Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
06.10.2006

Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions 

A votre avis, pourquoi a-t-il fallu si longtemps pour qu’un hommage soit rendu à l’un de nos poètes les plus emblématiques bien au-delà des frontières camerounaises ?

Parce que rendre hommage à un artiste ne fait pas partie de nos traditions culturelles. C’est vrai, il y a des funérailles, mais le pays tout entier n’a pas le sens de la façon dont il doit cultiver la mémoire et se constituer ce qu’on pourra appeler des éléments qui vont faire partie du patrimoine culturel. Ce n’est pas une tradition. Des artistes et des poètes sont morts et l’on n’a jamais pensé faire des hommages, parce que ça ne s’inscrit pas dans cette tradition culturelle-là.

On l’a fait parfois pour certains écrivains. Je pense à Mongo Béti. Mais rarement pour un chanteur ?

Même lorsqu’on l’a fait pour Mongo Béti, on peut dire que c’est l’initiative d’un groupe de personnes passionnées par sa littérature, et dans des circonstances particulières. Mais d’un point de vue général, ça ne participe pas d’un point de vue culturel chez nous.

J’entends déjà d’ici les gens se demander : pourquoi Eboa, et pas Francis Bebey et tous les autres ?

On peut dire pour ce qui concerne cet hommage-ci qu’on commence par Eboa parce que Tom Yom’s, qui en est l’initiateur, se considère comme le fils spirituel d’Eboa et se sent des attaches. Ce type d’hommage est déclenché par une passion personnelle et après, on fait partager sa passion à un groupe de personnes. Je crois que la progression de l’initiative de Tom Yom’s participe de cela. Au début, c’est lui et sa bande (si on peut dire comme ça) et après, il associe et propose des partenariats avec la presse nationale à l’événement pour ériger l’événement en un moment de dignité nationale.

Eriger l’événement en un moment de dignité nationale. Peut-être aussi parce que Eboa Lotin qui était un poète formidable savait écrire, comme très peu de poètes africains ?

Moi je dirais que Eboa Lotin était un écrivain au sens plein de la

littératureorale, et quand on regarde la manière dont il travaillait la langue duala en essayant de trouver le mot juste pour qu’il entre dans la mélodie et en essayant aussi de trouver le mot juste dans le sens du contenu, il travaille exactement comme n’importe quel auteur. Et quand j’écoute le texte d’Eboa Lotin en français ou en duala, il me fait penser à un Nigérian, Amos Tutuola. Il avait la verve et le verbe faciles parce qu’il avait une capacité de fabriquer et d’inventer des néologismes tout en restant dans sa langue qui replaçait le contexte. Eboa était aussi quelqu’un qui aimait la vie, qui savait chanter la jubilation de la vie en même temps qu’il était un être déchiré parce qu’il a toujours vécu sur une ambiguïté. Francis Dindé disait qu’il était un pervers croyant. Pervers et croyant, ce sont là les paradoxes de la personnalité de Eboa. Deux termes antinomiques.
Eboa Lotin faisait un véritable travail d’orfèvre, c’est-à-dire qu’en même temps il mettait en musique les paroles d’une langue qui s’y prête, mais aussi une façon de dire les ravages de son cœur parce que Eboa Lotin était un écorché vif, un éternel amoureux qui ne chantait que les déboires qu’il avait avec les femmes.

Eboa tiraillé entre son désir fou des femmes et sa façon de s’en moquer…
Il ne se moquait pas. Il tournait ses souffrances en dérision. En fait, il était misogyne, mais pas griot.

Que peut-on attendre de cet hommage que Tom Yom’s organise pour la deuxième fois pour Eboa Lotin ?

D’abord une lecture plus sensible, plus intelligente et plus actuelle des œuvres d’Eboa Lotin. Ensuite, un rassemblement de ceux qui l’ont connu, qui l’ont aimé, défendu et qui ont envie de continuer à préserver sa mémoire. Dans la forme, un spectacle avec des artistes invités. Et dans le fond, une analyse plus précise et incisive de son œuvre pour pouvoir le mettre au rang de celui d’un auteur, un écrivain de notre temps, un poète bantou.



Par Propos recueillis par Jean-Célestin EDJANGUE
 

Source:  | Hits: 17553 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  EXCEL NGOH NI NSONGO 2006: PROGRAMME DES ACTIVITES
( | 14.07.2006 | 12763 hits  | 0 R)

  Le mythe de Ngok-Lituba
( | 13.07.2006 | 20175 hits  | 1 R)

  Nécrologie : L`inhumation d`Essaka politisée
( | 12.07.2006 | 15048 hits  | 0 R)

  Musique : Longuè Longuè en liberté
( | 12.07.2006 | 15894 hits  | 0 R)

  Le libérateur libéré
( | 11.07.2006 | 15869 hits  | 0 R)

  Obsèques de Gustave Essaka : La contribution de la Cud toujours attendue
( | 10.07.2006 | 15361 hits  | 0 R)

  La dernière déclaration des biens du 1er triumvir
( | 05.07.2006 | 14928 hits  | 0 R)

  GUSTAVE ESSAKA EST MORT
( | 02.07.2006 | 23015 hits  | 1 R)

  SAWA: LE TEMPS DE L´ACTION
( | 02.07.2006 | 17329 hits  | 1 R)

  HISTOIRE DE DJÉKI-LA-NJA MBÉ
( | 30.06.2006 | 14806 hits  | 0 R)

  Association des Etudiants BAKAKA
( | 25.06.2006 | 13607 hits  | 0 R)

  Sawanité : Le vade-mecum du bâtisseur Sawa
( | 21.06.2006 | 16663 hits  | 1 R)

  Journée de l’Enfant Africain: IL Y A 30 ANS, SOWETO
( | 19.06.2006 | 19390 hits  | 0 R)

  SAWANITE: DECLARATION D´HONNEUR DE PAUL MENESSIER
( | 17.06.2006 | 17576 hits  | 2 R)

  BRIEF HISTORY of THE BAKOSSI
( | 17.06.2006 | 15848 hits  | 0 R)

  Coupe du monde de football 2006 : coups de sifflet contre l’Afrique Entre vol et injustice
( | 17.06.2006 | 10508 hits  | 0 R)

  GRAND SAWA ET COMMUNICATION - DEUXIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 16.06.2006 | 13385 hits  | 0 R)

  EXCEL NGOH NI NSONGO 2006:
( | 15.06.2006 | 9804 hits  | 0 R)

  Kum’a Ndumbè III: Un prince tout Afric’Avenir
( | 14.06.2006 | 11650 hits  | 0 R)

  Bakassi: L´integralité de l´accord paraphé ce Lundi 12 Juin 2006 à Greentree, New York (USA)...
( | 14.06.2006 | 10159 hits  | 0 R)

  Italia 90: Roger Milla, le "Vieux Lion" rugit à travers les âges
( | 13.06.2006 | 14992 hits  | 0 R)

  Douleur: La peur du succès
( | 13.06.2006 | 13474 hits  | 0 R)

  La dernière partition de Ebanda Manfred
( | 12.06.2006 | 16073 hits  | 0 R)

  Jardin secret: Denise Epoté Durand, journaliste
( | 12.06.2006 | 15490 hits  | 0 R)

  DECCA: Une famille au service du MAKOSSA
( | 12.06.2006 | 15237 hits  | 0 R)

  Richard BONA
( | 12.06.2006 | 14385 hits  | 0 R)

  la Collectivité traditionnelle de Bonapriso au secours des hôpitaux.
( | 12.06.2006 | 13114 hits  | 0 R)

  Interview: Sergeo Polo
( | 11.06.2006 | 13953 hits  | 0 R)

  Ernest Lottin Ebongué
( | 11.06.2006 | 13867 hits  | 0 R)

  Jardin secret: Géo Masso, chanteur
( | 11.06.2006 | 10913 hits  | 0 R)

  Femmes Ecrivains SAWA: Sous la cendre le feu....
( | 10.06.2006 | 27442 hits  | 0 R)

  Marie-Angèle KINGUE
( | 10.06.2006 | 14143 hits  | 0 R)

  Thérèse KUOH MOUKOURY
( | 10.06.2006 | 13434 hits  | 0 R)

  Nathalie ETOKE
( | 10.06.2006 | 12121 hits  | 0 R)

  Lydie DOOH BUNYA
( | 10.06.2006 | 12042 hits  | 0 R)

  Frieda EKOTTO
( | 10.06.2006 | 11396 hits  | 0 R)

  Elizabeth EWOMBE-MOUNDO
( | 10.06.2006 | 10925 hits  | 0 R)

  Geneviève NGOSSO KOUO
( | 10.06.2006 | 10148 hits  | 0 R)

  PAROLE A LA FEMME SAWA
( | 02.06.2006 | 10394 hits  | 0 R)

  Qui est SAWA, Qui ne l´est pas ?
( | 01.06.2006 | 24881 hits  | 0 R)

  Francis BEBEY : Le musicien
( | 28.05.2006 | 19726 hits  | 0 R)

  Francis BEBEY : Artiste, Cinéaste, Ecrivain
( | 28.05.2006 | 14404 hits  | 0 R)

  Hommage à Francis BEBEY
( | 28.05.2006 | 13372 hits  | 0 R)

  Hommage à un digne fils SAWA, Hommage à Francis BEBEY
( | 28.05.2006 | 12985 hits  | 0 R)

  Eko Roosevelt, l´ Echo Toujours Retentissant
( | 27.05.2006 | 17236 hits  | 0 R)

  Sawanité et Pacte des Générations de la lettre à l’esprit
( | 27.05.2006 | 11468 hits  | 0 R)

  LA SAWANITE AU SERVICE DU PACTE DES GENERATIONS "PREMIERE FEUILLE DE ROUTE"
( | 26.05.2006 | 20428 hits  | 1 R)

  SAWANITE: Le printemps de la conscience Sawa ou l’appel au sursaut mémoriel
( | 26.05.2006 | 16314 hits  | 0 R)

  TABLEAU D´HONNEUR des Membres actifs de PEUPLESAWA.COM
( | 20.05.2006 | 14827 hits  | 0 R)

  ETO´O Samuel: Cet enfant de New-Bell, Douala
( | 17.05.2006 | 20629 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks