Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
22.10.2005

MAKOSSA - LA RENAISSANCE 

MAKOSSA - LA RENAISSANCE -

Nos craintes furent bien justifiées lorsque bon nombre de musiciens camerounais prirent goût pour des raisons commerciales bien évidentes de sacrifier la musique du pays au profit du Zouk ou du Ndombolo ou encore de je ne sais quels autres rythmes. Nous reconnaissons certes le tallent de nos artistes qui affichent une aisance inouïe a s’adapter aux rythmes du monde ; preuve irréfutable que notre musique est vivante et peut magnifiquement se marier avec toutes les sensibilités.


Lorsque ces différentes influences contribuent, à enrichir notre musique, je parle de celle que nous savons faire le Makossa,, il est une évidence que, nos artistes réalisent à ce moment de vraies prouesses ; pensons notamment à Henri Dikongue ou à Richard Bona et Douleur pour ne citer que ceux-là ; pour qui leurs différentes influences n’a aucunement chambouler l’enracinement profond du « KOSSA » du « KUMBE » du « KWAMBA » et du « NDOMBI » qui calmement coulent dans leurs veines.

Certes tous ces termes vous semblent barbares mais, comment le dire autrement ?
Et même si je disais « SWING », « GROOVE », « HARMONIQUE » auriez vous plus compris ?
Certains de ces termes relèvent de l’ineffable car même les professionnels vous donneront des réponses diverses ; toujours est-il qu’il va rester le même fond. D’autres par contre sont du domaine de la technique pure, et toute personne avertie pourrait avoir dire.

De fait, le « Kossa » serait ce je ne sais quel diable qui vous pousse à vous trémousser même en étant assis ; bref cette envie irrésistible que l’on a de danser ; et quand bien même on est debout, cela nous passe dans tout le corps ; cette sensation est si étrange et si intense que l’on s’abandonne au « Kumbé » qui nous prend en charge et nous rythme. Le plus surprenant est que le « Kumbé » lorsqu’il est puissant et savamment dosé, on se surprend entrain d’improviser des pas de danses qui nous mettent dans un état si euphorique que l’on peut sans le vouloir devenir l’homme ou la femme de la soirée . En d’autres mots, le « koumbé » peut vous mettre en état de transe.
Le « kwamba » quant à lui est tout ce qui ondule et gravite autour du « kumbé » ; s’est la partie qui donne place au rêve et qui sans cesse rappelle la mer et ses vagues. C’est le sentiment de plénitude et de liberté que la guitare rythmique doit jouer constamment. Ceci est fondamental et caractéristique du Makossa.

Cela va sans dire que la frontière entre le makossa et le ndombolo, est infiniment étroite si l’on considère les origines historiques des dualas qui viennent du Congo ; et qui ont gardé la force du « kumbé » dans le makossa.

Une nouvelle génération d’artistes musiciens avec un « kumbé » hors paire tels que les bassistes Guy Nsangue et Etienne Mbappe pour ne citer que ces deux là, sans oublier les guitaristes Boby Nguime et Ndédi Eyango qui ont un « kwamba » spectaculaire et bien particulier. Du côté des chanteurs, nous ferons référence à Douleur, Jacky Kingue, Franck Chaleur, et Sergio Polo dont la langueur du «ndombi» titille merveilleusement nos oreilles. Les femmes ne sont pas en reste car, l’incontournable Grâce Decca n’est plus seule dans la cours des grands, et la concurrence s’annonce rude quand on pense à Chantal Ayissi dont nous parlerons dans un chapitre Bikutsi ; à Nguéa la Route et à Dora Decca. La liste peut bien s’allonger encore mais, comme nous nous engageons à faire un dossier spécial sur chacun de nos artistes, nous pouvons sans regret et sans courir le risque d’en oublier un, au détriment de tel ou tel autre, clore cette énumération.

Reste à souligner le fait que, notre objectivité sera sans pareil et toujours motivé par l’amour de notre musique.

H. BELEMBETE
Ekobantou

-----------------------------------------------------------

NEW MAKOSSA GENERATION

Le makossa a connu un passage à vide que le défunt Kotto bass a su magnifiquement combler. Il a eu le génie de dégager le véritable moteur de cette musique qui avait tendance à s’embourber, en ne gardant que le « Kumbé »; à qui il donna une tel surpuissance que, il réussit à consolider le marriage entre la guitare bass et le tam-tam. Il venait ainsi de mettre le doigt où il le fallait : le poumon du makossa a eu un nouveau souffle. Les oeuvres de Kotto bass sont à ce titre de véritables collectors.

Le message fut bien comprit de Sergio et Njohreur qui mettent aussi tôt « le mari d’autrui » en œuvre, et reçoivent sans peines la consécration du public camerounais. La coordination, l’exécution de la guitare bass et du tam-tam sont une vraie réussite et le morceau à ainsi un kumbé extraordinaire. Dans la foulée, le mouvement « Zingué » est né. Le mouvement ne durera pas, car la puissance seule du « kumbé » ne suffira pas si les artistes n’assuraient pas un minimum l’environnement musical. Pour en avoir une caricature, on parlera aisément de J.P Essomé qui chante comme une casserole et qui maximise son « kumbé » au passage, quelques cours de chant ne lui aurait pas fait de mal.
Dans les rangs de Petit Pays, s’est la débandade. « Les sans visas » se disloquent ; alors que le « kumbé » du « number one » est au plus haut ; mais comme trop porté du côté du « tchacho » il perd de sa substance et l’artiste se met alors à produire autant de disques qu’il n’en vend. Samy Dicko devient le déserteur à abattre. Il a un «ndombi » merveilleux dans sa voix, mais ayant perdu son alliée qui lui assurait le « kumbé », ses prochaines alliances et ses choix musicaux doivent le mettre dans une telle précision qu’il n’a pas droit à l’erreur car les partisans du « number one » sont aux aguets…

H.B. LOBE
Ekobantou
 

Source:  | Hits: 20786 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(1)

PLUS DE NOUVELLES


  The JENGU Cult
( | 14.11.2005 | 26706 hits  | 0 R)

  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 12697 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 14558 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 15425 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 13202 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 11586 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 11461 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 10661 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 10614 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 72662 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 21783 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 16747 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 13007 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 19508 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 10356 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 10309 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 15141 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 14195 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 14927 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 17956 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 21189 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 14858 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 11353 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 12454 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 9898 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 21064 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 37486 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 11504 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 20931 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 14009 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 14027 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 12457 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 17670 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 15683 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 12655 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 12271 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 10147 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 10575 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 13234 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 12782 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 11502 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 11196 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 11078 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 10706 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 10648 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 10499 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 9775 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 16889 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 16542 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 13966 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks