Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
24.10.2005

Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur 

Les festivités du Ngondo sont également le cadre de l´élection du ngum en ce sens que les garçons ont également leur mot à dire à travers la lutte traditionnelle. Tous les ngum des cantons confrontent leur force, robustesse, agilité et astuces lors de la grande veillée qui désignera le ngum des ngum (le champion des champions).

LISEZ PLUTOT CETTE LEGENDE


Mandengue ne se souvient pas de son premier combat. Aussi loin qu´il remonte dans ses souvenirs, il y voit des corps-à-corps acharnés avec les autres enfants de son village natal, et des adversaires qui mordent la poussière(…). Des joutes ludiques accompagnent chaque événement de la vie, naissance, récolte, mariage, enterrement. La règle en est simple: faire toucher la nuque l´adversaire au sol. Elle génère un art compliqué, exigeant puissance et souplesse. Le jeune Mandegue possédait les deux. Très vite, il s´est aperçu qu´il était le plus fort. Son 1,90 mètre et ses quelque cent kilos imposaient respect. Et son agilité lui permettait de terrasser de plus grands et de plus lourds lui. Malgré sa corpulence, son apparence ventripotente, il parvenait à se ramasser sous son adversaire et à le porter dans les airs. Il avait surtout ce don inné de deviner l´autre dès la première prise de contact, d´anticiper ses actions pour mieux le dominer. Mandegue n´a jamais appris à lire et à écrire, mais a toujours su lutter.
Dès lors, il n´a eu de cesse d´aller plus loin défier des adversaires à sa mesure. Qu´une cérémonie soit annoncée quelque part, et le jeune homme faisait ses préparatifs. Sa mère, Moukouri, s´enfermait de longues heures dans la case familiale, répandait le vin au pied des fétiches, et suppliait les esprits de donner la victoire à son fils. Le marabout et les anciens se rendaient sous l´arbre sacré et dispensaient offrandes et incantations. Mandegue se mettait alors en route, couvert d´amulettes et de peintures. A pied, accompagné d´autres jeunes gens, il parcourait des dizaines de kilomètres, chantant, dansant tout le long du chemin. La joyeuse troupe annonçait son entrée dans les villages au son d´une corne. Elle restait là deux jours à s´amuser et à se battre. Mandegue revenait toujours en vainqueur chez sa mère.

Sa réputation s´étendit à toute la région(..). Ses succès, son arrogance démonstrative, ses chorégraphies provocatrices, sa manière de ruer comme un animal qui va charger, plaisaient au public et faisaient peur à ceux qui devaient l´affronter. Seuls des esprits pouvaient le battre. Une année, il tomba gravement malade. Persuadé qu´un adversaire lui avait jeté un sort, plutôt que d´appeler un médecin, il se fit exorciser. Le marabout lui confia un pendentif, une dent de cochon, afin d´écarter les sortilèges. Il ne le quittera plus. Pour plus de sûreté, il déménagea et s´installa loin des influences néfastes, dans la petite ville près de la côte.
A quinze ans, il remportait son premier titre national de lutte, puis un nouveau chaque année. Il devint un des personnages les plus célèbres du pays. Ses combats attiraient des foules de plus en plus nombreuses. Jamais il n´accepta d´argent en cadeau. Des pères enthousiastes lui proposèrent bien leurs filles en mariage, mais lui préférait choisir seul sa femme: à ce jour, il en a quatre, qui lui ont donné cinq enfants. L´aîné, Ewane, a huit ans et se bat bien." Il sera aussi bon que moi ", pense le père. Après chaque tournoi, Mandengue revient près de sa famille, s´occupe de ses deux rizières et cultive également un peu de blé, de maïs, d´arachide et de haricots.

Sa notoriété dépassa bientôt les frontières. A 25 ans, on vint le chercher dans ses champs. Il prit l´avion pour aller participer à un tournoi à l´étranger et termina deuxième de la compétition. L´arbitre avait sifflé le début du combat alors qu´il procédait à ses rituels d´avant-match. Il fut battu un peu par surprise. L´année suivante, il se classa troisième(…). Un autre mauvais souvenir: en demi-finale, il fractura le bras de son adversaire, en deux endroits, et fut disqualifié malgré sa victoire. Il appris les rudiments de la lutte libre olympique, très proche de la technique balante. Trois ans plus tard, il obtint une médaille d´or(..). Il fut appelé dans le cadre du stage préparatoire aux premiers championnats d´Afrique de lutte traditionnelle. Deux jours après le début, il partit chercher un ami dans la brousse. ´Celui-ci avait perdu son fils, et Mandengue resta avec lui pour le consoler. Il disparut trois semaines sans donner de nouvelles, pour ne réapparaître que la veille du départ. A vrai dire, il n´aime guère s´entrainer. Sa carrière risque forcément de s´en ressentir. On lui prédit une retraite précoce. Alors, il retournera combattre dans sa région, là où, il est déjà une légende qu´on raconte aux enfants. Mandengue, le roi des lutteurs, qui gagnait au-delà des mers.

Benoît Hopquin
 

Source:  | Hits: 14073 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Entretiens avec Aimé Césaire 1
( | 12.04.2008 | 14224 hits  | 0 R)

  Entretiens avec Aimé Césaire 2
( | 12.04.2008 | 13539 hits  | 0 R)

  Entretiens avec Aimé Césaire 3
( | 12.04.2008 | 12968 hits  | 0 R)

  Discours sur le Colonialisme de Aimé Césaire: Plaidoyer intemporel …contre la Domination et le Racisme
( | 07.04.2008 | 23744 hits  | 0 R)

  Meinrad Hebga : " Emancipation d`églises sous tutelle ou Essai sur l`ère post-missionnaire "
( | 06.04.2008 | 16079 hits  | 0 R)

  MAMI WATA: TRUE ORIGINS OF THE VODOUN RELIGION
( | 02.04.2008 | 19754 hits  | 0 R)

  AFRICOM et EUFOR : le quadrillage en douceur de l’Afrique
( | 02.04.2008 | 18113 hits  | 0 R)

  Religions et Spiritualité du monde Noir: Partie 1 : Catholicisme, Protestantisme et Islam
( | 01.04.2008 | 17105 hits  | 0 R)

  Religions et Spiritualité du monde Noir: Partie 2 : Vaudou, Candomblé, Santeria et syncrétisme religieux.
( | 01.04.2008 | 17626 hits  | 0 R)

  GRAND SAWA: Du bon usage de la SAWANITE
( | 16.03.2008 | 18768 hits  | 0 R)

  Mamy wata: arreter la déraison capitaliste qui tue la mer
( | 15.03.2008 | 14317 hits  | 0 R)

  Crise sociale : Le peuple camerounais révolté et les deux bourgeoisies
( | 15.03.2008 | 18822 hits  | 2 R)

  Emeutes au Cameroun: le rapport de l’ACAT Littoral et de la MDDH (à lire impérativement)
( | 11.03.2008 | 12473 hits  | 0 R)

  50 Years After Chinua Achebes "Things Fall Apart"
( | 09.03.2008 | 17322 hits  | 0 R)

  Nécrologie: Meinrad Hebga fut honoré de son vivant
( | 08.03.2008 | 22517 hits  | 1 R)

  EPEE MOUDIO - né le 25 avril 1934, décédé le 17 Mai 2006
( | 07.03.2008 | 24711 hits  | 0 R)

  What is behind the unrest in Cameroon?
( | 07.03.2008 | 12720 hits  | 0 R)

  Bilan des émeutes: plus d´une centaine de tués (d´après ACAT)
( | 02.03.2008 | 13738 hits  | 0 R)

  Yaounde Elite Declare Ethnic Cleansing
( | 02.03.2008 | 12125 hits  | 0 R)

  PENDA EKOKA interpelle les chefs SAWA….
( | 22.02.2008 | 24314 hits  | 2 R)

  Esclavagisme et racisme anti-Noir; Par Ambroise KOM
( | 17.02.2008 | 17652 hits  | 0 R)

  Hommage: Michel Kingue, Auteur–Compositeur–Interprète (1933 - 2007)
( | 10.02.2008 | 19961 hits  | 1 R)

  Succession Soppo Priso : Un empire de 1000 milliardrs Fcfa dans la brousaille
( | 07.02.2008 | 30518 hits  | 0 R)

  NSA´A du WOURI: ORIGINE, MIGRATION ET INSTALLATION
( | 02.02.2008 | 22900 hits  | 0 R)

  RAPPORT SUR LE MAQUIS OSENDE AFANA : Sud-Est Cameroun: 1er Septembre 1965 – 15 Mars 1966
( | 31.01.2008 | 24728 hits  | 1 R)

  Présentation de deux ouvrages : TETEE et NTÔÑ DISEE
( | 25.01.2008 | 21297 hits  | 1 R)

  1962, écrits prophétiques d’Ernest Ouandié: Citoyens libres ou esclaves?
( | 15.01.2008 | 17020 hits  | 0 R)

  Technology is the Root of All Evil - by Dr. Philip Emeagwali
( | 14.01.2008 | 18309 hits  | 0 R)

  Say No to AFRICOM - by Danny Glover
( | 14.01.2008 | 17264 hits  | 0 R)

  Nimele Bolo (version en ligne / Online version)
( | 08.01.2008 | 19827 hits  | 0 R)

  Sawa people on the move ...
( | 07.01.2008 | 23381 hits  | 0 R)

  Bebe Manga, Were-Were Liking Gnepo, Isnebo Fadah Kawtal et le Ballet national du Cameroun enflamment Kumasi
( | 07.01.2008 | 17986 hits  | 0 R)

  NKAM - Pierre Titi plaide pour le développement
( | 07.01.2008 | 16681 hits  | 0 R)

  Ambroise Mbia: Le festival mondial des arts nègres (Fesman)
( | 07.01.2008 | 15066 hits  | 0 R)

  LIVRE: Le Défi-Ecrins de vie de Ngand´a Kwa par Honoré Njimé
( | 07.01.2008 | 14610 hits  | 0 R)

  January 15, 1971- UPC Leader, Ernest Ouandie executed
( | 06.01.2008 | 23047 hits  | 0 R)

  Les LIONS dans la peau de l’ORYX en 1965
( | 06.01.2008 | 20528 hits  | 0 R)

  Sawa Mboa Report: News from an Afrocentric View
( | 06.01.2008 | 14233 hits  | 0 R)

  Mort de Antoine Logmo Nnyb. Décès de David Bernard Diwah Wondjamouna
( | 05.01.2008 | 18558 hits  | 0 R)

  CAN 2008, le Ghana et le Panafricanisme
( | 03.01.2008 | 17415 hits  | 0 R)

  André EYOUM EYOUM, wumse na mussango, na dube na di mende pete o jenene
( | 27.12.2007 | 20531 hits  | 0 R)

  Tom Yom’s est mort
( | 26.12.2007 | 18452 hits  | 0 R)

  Manu Dibango, Massao à "l´enfant prodige", de retour au Mboa.
( | 25.12.2007 | 14007 hits  | 0 R)

  Manu Dibango: Le cinquantenaire de musique du père du "Soul Makossa" célèbré au Cameroun
( | 14.12.2007 | 20848 hits  | 1 R)

  Francis Kinguè, îcone de la musique camerounaise. Manu aime les bonnes choses…
( | 12.12.2007 | 25649 hits  | 0 R)

  SAWANITE: Pr Njoh Mouelle ou le refus des usages compassés
( | 10.12.2007 | 16999 hits  | 0 R)

  Remember Simon Tchobang Tchoya "Tcho-Tcho"
( | 07.12.2007 | 22021 hits  | 0 R)

  François Doumbè Léa : Ex Lion Indomptable
( | 07.12.2007 | 20418 hits  | 0 R)

  Pourquoi le système éducatif occidental est inapproprié pour les enfants d’origine africaine
( | 05.12.2007 | 15852 hits  | 0 R)

  Ngondo 2007 prolongé au 08.Dec : Les Miengu recommandent l´unité Sawa
( | 03.12.2007 | 19022 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks