Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
04.04.2006

Le déclenchement de hostilités 

Les MALIMBA étaient loin de s´imaginer que VON MORGEN reviendrait par l´amont de la SANAGA. De toute évidence, homme de guerre de son état, en le faisant, il avait pris connaissance du terrain.
De MUHENJE , il informa le Gouverneur de son retour à MALIMBA, de sa meilleure maitrise, géographique de la zone et de sa diponibilité à mettre dès lors ses troupes à la disposition des commercants européens pour obtenir le passage de gré ou de force vers l´arrière pays.

Le «NACHTIGAL» et le « ZEHDENICK » qui mouillaient à Douala, appareillèrent vers MALIMBA avec tout l´arsenal de guerre.WEILER, JURGENSEN et GEBAUER qui avaient fuit MALIMBA, y remontèrent.

Informé de l´arivée de ses « trois amis et d´un autre blanc » le Chef Bongo du nom de EBUE ETONGO, comme à l´accoutumé, entrepris d´aller à leur rencontre à bord d´une pirogue de 50 personnes, accompagné de son fils MBEKE EBUE.

A l´aide du tam-tam, l´ autre Chef, celui de Bonabwaba du nom de MUKOKO A MANYANYE fut informé de la descente du Chef EBUE ETONGO à MUHENJE où ils devaient se retrouver.

Dans leur trajet, EBUE et son équipage rencontrèrent MASAKO, un de leur membre habituel qui, revenant de MUHENJE et sachant tout ce qui s´y tramait les déconseilla de s´y rendre. Il aurait prévenu auparavant MOUKOKO, qui l´aurait ecouté et rebroussé chemin.

EBUE, au contraire de MUKOKO, passa outre ce conseil et arriva à MUHENJE avec son équipage. Les quatre européens observaient cette arrivée à partir de l´étage du comptoir; sur la plage, à quelques mètres de là, des soldats étaient à l´entraînement.

Cette arrivée massive pourtant habituelle, noblesse oblige, servit de pretexte au commercant Jurgensen pour désigner EBUE, qui se prenait encore pour son ami, comme celui qui empêchait la remontée du fleuve et surtout qui venait mettre à execution son plan macabre à l´ encontre des européens et de leurs employés.

Le lieutenant CURT VON MORGEN ordonna qu´ on fasse monter EBUE ETONGO et son fils MBEKE EBUE. Plutôt qu´à la grande reception à laquelle ils s´attendaient à « l´ étage », le père et le fils furent accompagnés dans des pieces séparées. Le père fut sommis à un rude interrogatoire; il lui fut demandé d´accepter le passage des marchandises pour favoriser le commerce chez les BAKOKO et à Edéa.
EBUE opposa un refus catégorique malgré la menace de la présence de soldats à l´ exterieur puis celle de mort proférée par VON MORGEN. Pour faire plier le père, le fils MBEKE , fut assassiné sous ses yeux. Face à cet acte odieux et sacrilège, EBUE avait déclaré qu´il eût été concevable qu´on tuât le père pour faire peur au fils. Et que pire qu´ avant, même au prix du sacriflce suprême, il n´accepterait le passage des européens.

Une dernière tentative de VON MORGEN se heurta à un refus revolté de EBUE. Il ordonna alors l´ exécution de EBUE puis par la suite, celle des MALIMBA qui l´accompagnaient.

Voyant EBUE descendre les marches de l´escalier ligoté, et le corps sans vie de MBEKE jeté par-dessus la fenêtre, ses sujets les plus jeunes et les plus vigoureux voulurent réagir. Démunis qu´ils étaient, ils furent rapidement dissuadés par les armes des soldats qui étaient pour la plupart Togolais et Nigerians.
Ils assistèrent, impuissants à l´acheminement de leur Chef vers le peloton d´ exécution.
La situation leur étant apparue irréversible, ils foncèrent vers les soldats avec l´énergie du desespoir; les premiers coup de feu retentirent, EBUE s´ écroula, Les armes se retournèrent vers les courageux MALIMBA qui tombèrent à leur tour.

Pour les MALIMBA qui étaient restés sur la rive près de leur embarcation et qui voyaient cette scène de loin, ce fut la débandade. Certains tombèrent à l´eau pour essayer de se sauver à la nage, d´ autres montèrent dans la pirogue pour s´enfuir plus rapidement.

Le résultat fut le meme pour tous, pris qu´ ils étaient entre le feu nourri des soldats au sol et ceux qui étaient à bord du « NACHTIGAL » et du « ZEHDENICK ».
Seules deux personnes survecurent à cette tuerie. Elles reussirent à traverser l´ embouchure de la SANAGA à la nage (1500 m environ).
Par la suite Curt Von MORGEN dirigea ses soldats vers les villages qu´ils se mirent à piller à brûler.

Ce triste jour était le 18 Janvier 1890.



Source: [MALIMBA: Le Peuple et son Histoire]

Auteurs:Marcelin NDOUMBE & Christophe BEKOE
 

Source:  | Hits: 16422 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Belka Tobis : parle de son Cool Assiko, Concerts et DVD
( | 15.02.2007 | 22696 hits  | 0 R)

  Jean Jacques Elangué: Entretiens avec Jean Jacques ESSOMBE, Cameroon-Info.Net
( | 14.02.2007 | 16479 hits  | 0 R)

  Youpwe: La qualité du poisson camerounais remise en cause
( | 14.02.2007 | 13328 hits  | 0 R)

  Black History Month 2007 (BHM)
( | 12.02.2007 | 18167 hits  | 0 R)

  Manu Nominé aux Victoires de la Musique 2007
( | 11.02.2007 | 14735 hits  | 0 R)

  NKOTTI François et son FOMARIC. Un des héritiers des pionniers du Makossa que sont Nellé Eyoum, Manfred Ebanda et Guillaume Mouellé
( | 10.02.2007 | 22840 hits  | 4 R)

  Decouvrez EBONYL, une BD faite par un groupe de jeunes Sawa
( | 10.02.2007 | 16915 hits  | 0 R)

  Drums Dikoume - na mea nde longue: Meilleur Makossa groove 2006
( | 10.02.2007 | 16101 hits  | 0 R)

  Christian Essawe Eyobo: Les Camerounais ont 230 milliards Fcfa à gagner
( | 08.02.2007 | 15133 hits  | 0 R)

  Douala : Un carnaval pour les Bonapriso
( | 06.02.2007 | 19049 hits  | 0 R)

  CHEIKH ANTA DIOP, OU L´HONNEUR DE PENSER par Jean-Marc ELA
( | 06.02.2007 | 17609 hits  | 0 R)

  La force publique - Mercenariat Noir pendant les Razzias Nègrières
( | 02.02.2007 | 16313 hits  | 0 R)

  Février 2007 : Le "Moi(s) contre la Françafrique"
( | 02.02.2007 | 12116 hits  | 0 R)

  LES LANGUES AFRICAINES ET LE NÉO-COLONIALISME EN AFRIQUE FRANCOPHONE Mongo BETI
( | 31.01.2007 | 23638 hits  | 1 R)

  POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES (Hougan Akounaatona)
( | 28.01.2007 | 21373 hits  | 0 R)

  Réponse à l’article POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES, du kamite Hougan Akounaatona
( | 27.01.2007 | 22567 hits  | 0 R)

  Yaphet Frederick Kotto
( | 26.01.2007 | 44715 hits  | 1 R)

  Jean Bikoko "Aladin"
( | 26.01.2007 | 20592 hits  | 0 R)

  Culture : Les "Nkamois" ont leur festival
( | 25.01.2007 | 20660 hits  | 1 R)

  Black Code: Promulgated by Louis XIV in 1685, the Black Code ruled the black men slavery
( | 25.01.2007 | 18576 hits  | 0 R)

  Le Code noir (1685)
( | 25.01.2007 | 17723 hits  | 0 R)

  Bwapé, un îlot de Manoka, abandonné par l´administration
( | 25.01.2007 | 11720 hits  | 0 R)

  Carrières: Lejeune Mbella Mbella, Michèle Ebonguè, .....
( | 24.01.2007 | 29430 hits  | 0 R)

  LIMBE: NAUFRAGE, Près de 60 (soixante) disparus
( | 24.01.2007 | 12501 hits  | 0 R)

  Music of Cameroon
( | 17.01.2007 | 28140 hits  | 0 R)

  La danse camerounaise d’hier à aujourd’hui, par Tony Mefe
( | 17.01.2007 | 20764 hits  | 0 R)

  Ciné Club Afrique : Le Silence de la forêt de Didier Ouenangaré et Bassek Ba Kobhio
( | 17.01.2007 | 19779 hits  | 0 R)

  Jean Dikoto Mandengué : auteur compositeur et bassiste Camerounais.
( | 17.01.2007 | 17118 hits  | 0 R)

  Joseph Nzo Ekangaki
( | 10.01.2007 | 23858 hits  | 0 R)

  L`Histoire de Baba Simon: de son vrai nom Simon Mpecké,
( | 10.01.2007 | 19488 hits  | 0 R)

  MUSIQUE: PELE-MELE - Des désaccords et plagiats
( | 09.01.2007 | 21318 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com chante !
( | 04.01.2007 | 28140 hits  | 3 R)

  LA SAWANITE A L´AUBE DE 2007 - UNE ANNEE DE GRACE
( | 04.01.2007 | 21784 hits  | 1 R)

  Manu Dibango compose la musique de Kirikou
( | 03.01.2007 | 21811 hits  | 0 R)

  MUSIQUE CAMEROUNAISE - Une chronologie de Suzanne Kala-Lobè
( | 03.01.2007 | 18672 hits  | 0 R)

  Sawanité , Grand Sawa, Pacte des Générations : Une année fructueuse, un espoir pour demain
( | 29.12.2006 | 15424 hits  | 0 R)

  SAWANITE, un an déjà ! un concept, une aventure, un succès
( | 29.12.2006 | 20603 hits  | 2 R)

  KALENDA 2007
( | 29.12.2006 | 13540 hits  | 0 R)

  Film: Assassinat de Felix Moumié
( | 27.12.2006 | 20338 hits  | 0 R)

  Florence Titty-Dimbeng : Faire rayonner la musique africaine
( | 27.12.2006 | 20309 hits  | 0 R)

  Spectacle : Georges Seba éblouit la Guadeloupe
( | 27.12.2006 | 16707 hits  | 0 R)

  M.E.Y. Souvenons-nous !
( | 21.12.2006 | 17493 hits  | 0 R)

  Daniel EYANGO NDOUMBE est décédé à l`âge de 92 ans
( | 20.12.2006 | 30853 hits  | 1 R)

  Videos Ngondo 2006 et Blackexploitation
( | 19.12.2006 | 16626 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : les vainqueurs fêtés chez le Mincom
( | 18.12.2006 | 13559 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Results
( | 18.12.2006 | 13351 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : Un appel à l’unité des chefs sawa
( | 18.12.2006 | 13059 hits  | 0 R)

  Dans les secrets du Mpo’o
( | 13.12.2006 | 28167 hits  | 1 R)

  Une nouvelle et irrésistible victoire de la pirogue de course
( | 09.12.2006 | 16709 hits  | 0 R)

  LE NGONDO : UN HERITAGE CULTUREL ET TRADITIONNEL
( | 07.12.2006 | 18056 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks