Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
01.06.2006

Qui est SAWA, Qui ne l´est pas ? 




Maître Douala Moutome

Chef du Village de Bonangang Akwa-Nord
Avocat, Ancien Ministre de la Justice





POUR TOUTES INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES RELATIVES AUX SAWA, AU NGONDO ET A SON ORGANISATION PRIERE DE VOUS ADRESSER DIRECTEMENT AU SECRETARIAT GENERAL DU NGONDO

YOBE Pamphile
RESPONSABLE DE LA LIAISON NGONDO/DIASPORA
Email: yobep@yahoo.fr




Premiere Partie:  LES SAWA - Genealogie

Le nom Sawa (la côte, la berge) n´a pas toujours été celui qui désignait l´ensemble des peuples connus sous ce vocable aujourd´hui. Souvent l´on se désignait par muna mboa (Duala), mwan mboka (Mongo) man bo, mwan mba dans le sens généralement d´enfant du pays. Habituellement, chaque clan est identifié par un nom précis, désignant pour la plupart, l´ancêtre commun. Mais bien souvent, l´ensemble de tous les clans ne se donne pas lui-même un nom. Ce sont ceux qui n´en font pas partie qui le lui attribuent.

Dans le cas des Sawa, leurs autres concitoyens les désignaient tout simplement sous le nom de côtiers ou de
Douala. Ce dernier terme identifie un nom de clan parmi d´autres, provoquait chez ceux qui n´appartiennent pas aux clans Douala
stricto-sensus une frustration dans la mesure où un clan était mis en avant par rapport à leur propre. Dans la désignation Sawa, il faut comprendre tous les habitants de la région côtière, et les peuples qui s´y sont installés avant eux (Bassa ,Bakoko, et d´autres) avec qui ils se sont complètement interpénétrés. Il est admis qu´entre les entités désignées sous le vocable Sawa, les références culturelles sont les mêmes. Les liens de mariage qui donnent le plus souvent une bonne idée des frontières affectives et les associations remontent tellement loin dans le temps (au moins trois siècles) qu´il est difficile de les dissocier. Sur le plan linguistique, des similarités prononcées par rapport aux autres langues bantoues font dire aux linguistes qu´ils appartiennent pour la plupart à la même classe linguistique. Un lignage commun et de très anciens liens de parenté, selon la tradition…

Selon les spécialistes de lignages les plus reconnus par le Ngondo, le monde Sawa se subdivise en deux grandes composantes :

En premier lieu, les clans des anciens habitants de la région :

Les Bakoko et Bassa des régions autour de
Douala
, Edéa et Yabassi.

Les clans installés dans les mêmes régions :Yadimba, Yakalak, Njuki , Yansoki, Bonamateke, Yabea, Ndonga, Adie, Yasuki, MbangYagom etc.

Les clans Bassa, ceux de la région de Douala à Edéa et de Yabassi, et tous les autres clans de la région :Ndokpenda, Yabassi, Ndokbiakat, Yingui, Mbang, Bandem, entre autres.

En second lieu, les familles ayant un ancêtre commun Manela´a Bwélé (arbre généalogique en langue
Duala. Elle est elle-même subdivisée en plusieurs grandes familles dont celles du Mont Koupé et celles de l´Océan :

I
DUALA
Clans descendants des fils d´Ewalè Mbedi : Deux clans principaux
Bona Dooh : clan Bonanjo et clan Bonabédi.
Bonambela : clan Bonaku et clan Bonebela.

II BOMBEDI
Clans descendants des fils de Mbedi Mbongo a bèsè ba Diketi la Ngoso a manela Bwele .La grande famille formée par les descendants des frères d´Ewalè c´est à dire les fils de Mbédi. Beaucoup d´entre eux sont connus par leur surnom, tel jongo, fondateur du clan Bojongo dont le vrai nom est Ekankanga.
Ewalè : Douala
Ekankanga : Bojongo
Ma´le : Jebale, Ban´epea, Bodimun, Kodi
Mooh : Malimba
Mudibè :Bwele, Ewodi
Epongè: Pongo
Ngungè :Bankon, Abo Nord
Munoh : Banoh
Mo´ongo : Mongo
Kolè : Balolè
Kèm : Bakèm

III BOMBEDI
Clans descendants des fils de : Ngae Mbongo A bèsè ba diketi la Ngoso a Manela Bwele. Plusieurs noms dans la transcription ne sont pas prononcés de la même façon dans toutes les régions, tel Esonjè en Dual Isuwu en Subu
Ngasè : Logasè
Tanga : Batanga
Naah : Bakweri
Esojè :Isuwu ,Balondo
Mbongo Kenguè :Bongkeng, Solè banya Boneko
Ngome : Ndogbianga

IV BOKUMBA
Clans descendants des fils de Ekumba ma Tadi la Njambe a Ngoso nèlè a bwèlè .Les familles installées dans les montagnes sur la bonne terre volcanique. La grande famille Bokumba, dont la sous famille la barombi, Balombi, se situent aux alentours du Mont Koupé.
Nfo : Bafo
Longo :Balong
Lômbo :Barombi, Abo-Sud, Bakundu

V BAKOTA
Descendants de deux des fils de : Lèngè Ishila Kota Tukuru a nogso a Manela Bwele Kota Lengè et Eyangi a Lèngè.
La grande famille des descendants de Kota et de Eyangi désignée par Bakota, forme une partie de la région des montagnes autour du mont Koupé.
Kunda Kota :Mukanda
Mwil´akota :Bafun(Penja)
Eshira Eyangi : Banyangi

VI BOSE MINIE
Les descendants des fils de
Ngoh o Mulongo et de Akube a Mulongo Mulongo ma Sè Tukuru a Manela
Les descendants de Ngoh et Akube (Asume) situés pour la plupart sur le Mont Koupé et les monts Nlonako et Manengouba. C´est la frontière Nord du monde Sawa.
Mukula N´songo Ngoh : Bakala
Mukwele a Mba a Ngoh Mgoh : Mboh
Ano a Nge a akube : Ninon
Asume a Nge a akube : Bakosi
Ngel a nge a Akube : Mwangel, Mwamennam, Manehas



Deuxieme Partie: LE NGONDO

Organe de régulation communautaire et de production de normes, ou simple cadre de concertation d´un ensemble socioculturel.

Parler du Ngondo renvoie automatiquement à l´un des grands moments de l`expression socio-culturelle des peuples SAWA. C´est l´idée de la fête annuelle qui est généralement, et même uniquement, restituée, car le reste de l´activité du Ngondo est demeuré et demeure encore sous une gestion inutilement discrète, pour ne pas qualifier autrement cette situation...
Mais en vérité, le Ngondo qui peut aujourd´hui être fier de ses trois siècles d´existence, symbolisait à l´origine une manière, adaptée à l´espace géographique du peuple Duala, dans son rapport au Cosmos en général, et à Dieu (NYAMBE) en particulier après n´avoir été qu´une espèce de juridiction suprême, jugeant en premier et dernier ressort et dont les sentences, immédiatement exécutoires, ne s´embarrassaient pas de la manière de les rendre effectives.

Le mystique composait parfaitement avec la violence barbare. Les sanctions étaient parfois d´une rare cruauté pour un peuple se reclamant de NYAMBE et se réclamant de culture éclairée !!
Le Ngondo a néanmains de tout temps integré, à tout le moins, la globalité des peuples SAWA au point qu´il e´tait difficile, voire impossible, de distinguer entre ces deux concepts dans I´esprit et le vouloir des femmes et hommes d´une certaine époque !!

Il convient donc de se méfier de la facile approche qui réduirait le Ngondo à l´mmersion par les Duala du VASE SACRE, à une période donnée de l´année à l`occasion de laquelle les femmes se drapent de leurs plus beaux Kabas et les hommes de leurs pagnes les plus chatoyants (vetours).
Le Ngondo a toujours caractérisé au Jour "J" un moment de communion intense de tous le SAWA (Duala), même s´il faut dès à présent observer qu´il ne constituait pas le seul ritual de Campo à Manfé, en passant par Bakoko et Manengouba, auquel les peoples SAWA procédaient. Mais il n´ßetait pas que cela, car le Ngondo, ASSEMBLEE TRADITIONNELLE DES PEUPLES (DUALA) SAWA, connaissait jusqu´en 1981, date de sa suspension, une activité constante,
englobant par le moment des préoccupattons politiques. Ses initiatives pour l`Indépendance du Cameroun participaient de cette extrapolation qui appelle beaucoup de circonspection pour sa compréhension, eu égard notarnment à l´évolution que connaît à nouveau notre PAYS , aujourd´hui.
L´Assemblée Traditiannelle des PEUPLES SAWA, " LE NGONDO " avait, et a, en réalité plusieurs missions.

Comme déjà indiqué, le Ngondo assurait la régulation de l´existence et de la coexistence des SAWA, pris individuellement ou collectivement.
Son action permanente n´étant réservée, qu´aux Initiés et aux chefs traditionnels, elle s´était ainsi primitivement découverte au public SAWA, comme fondamentalement juridictionnelle.

Les décisions du Ngondo sont connues et célèbres, ce qui avait eu pour inconvenient de faire paraître aléatoire l´importance de sa mission normative.
Le Ngondo, en effet est un organe de régulation, mais aussi une structure productive de norms à l´usage des Individus et des peuples SAWA, en relation constante avec les dieux de l`EAU qui semblent avoir avec l´eau du Wouri une intimité particulière.

II faut revenir de l´essentiel des normes produites, en dehors du renvoi normal aux coutumes sawa , l´expression affirmée d´un bien être général et partagé,autant que la nécessité de la de certaines vertus , et de la place toujours évidente des peuples sawa dans l´ensemble camerounais.
C´est cette immense ambition que relèvent, dans un style ramassé, les deux premiers paragraphes des statuts « d´opportunité » « Male ma Ngond´a sawa » en ces termes :
« Ngondo ni bokabe na batete he nde jakotone l´asame la bekombo ba Duala be boki o madu ma mopi m´ewodi. E longabe nde o koise mulatako , ndolo na , musango otenten abu, jabwele miam ma dibambe labu, weka miano mi malane mboa o boso, nde na kaise na kokise to nja, e be muanedi.

Ngondo e boli bebolo bendene be di minia o Ekombo´asu, tobotobo : ewenji otese ekombo yese wonja na bianedi ba bakala, jeka ndumban´a miam na minangadu masu, diele bedangwedi ba nunga o sawa, bole penda ngando na bele, nunga ba, mikumwan ma malobe, na nika-na-nika. »

C´est également ce qui justifie que depuis ces statuts don’t la conception remonte à 1999, les différents thèmes du NGONDO, et non de la fête du NGONDO, ont successivement été:

1) – En 1999: « MESANEDI » pour attirer l´attention des Sawa sur la nécessité de prendre conscience des débuts d´une nouvelle ère dès l´aube de l´homme SAWA et soient preserves et envisages en parfaite connaissance de ces besoins et de ses possibilités.

2) - En 2000 : « MUSANGO 0 MBO´ASU », ceci pour inviter tous les SAWA à la concorde entre eux-mêmes, mais aussi entre eux et tous ceux qui vivent avec eux ou partagent le même pays avec eux. Il est evident qu´il ne peut s´agir en l´occurrence que du CAMEROUN.

3) - En 2001, le thème retenu a été « MULATAKO ». Il s´agissait en réalité de promouvoir et d´encourager l´UNITE DES SAWA, DES PEUPLES SAWA pour conformer à la fols à l´air du temps et aux exigences d´une solidarité, indispensable pour redonner à l´homme Sawa la volonté et les moyens de s´engager efficacement dans un combat ayant pour cadre politique la DEMOCRATIE.
Une bonne compréhension de ce thème de 2001 laisse déjà entrevoir la réponse à notre questionnement sur ce qu´est le NGONDO.

4) - Aussi , le thème retenu pour l´an 2002 « KIELE BONAM » annonce-t-il qu´il s`agit plus pour les Peuples Sawa d´aspirer au bonheur, mais qu´il est question de faire aboutir, coûte que coûte, et par la force de l´UNION retrouvée, l´impératif d´accéder effectivement au bonheur.

Sous cet angle, le Ngondo, pris comme Assemblée Traditionnelle des Peuples Sawa, apparaît donc davantage comme un cadre privilegé dans lequel sont abordés, discutés et solutionnés sur le fondement des traditions Sawa, tous les problèmes que ses membres estiment essentiels pour leur existence de Sawa et de Camerounais.

Nous pouvons donc nous permettre à ce niveau de notre développement de relever l´absence d´intérêt d´un débat sur la nature juridique du Ngondo qui ne peut être concerné par la législation sur les associations, n´étant pas une! C´est la raison pour laquelle, depuis 1999, une nouvelie politique est progressivement mise en place pour mieux en assurer le fonctionnement. Il faut cependant éviter de sortir davantage de la tradition, qui n´est pas en
principe écrite, afin de préserver le Ngondo du risque d´enfermement débauchant , nécessairement sur son inefficacité, parce que figé dans le temps (la date du Ngondo) et dans sa célébration (le jour de la fête). Or, ce jour de la fête n´est que I´aboutissernent d´un long processus de douze mois de gestion. Il est donc ternps que le Ngondo, dans sa volonté de modernisation, s´attache également à refaire son idéologie. Ses statuts envisagent notamment I´obligatian pour les peuples Sawa de tout mettre en oeuvre pour assurer et renforcer leur confort moral et matériel.

Il ne nous est donc pas possible, à la veille de retourner soliciter nos divinités, dans la nouvelle dynamique du Ngondo vis-à-vis de la famille de l´un des plus dignes Savva, qui a tant fait pour le Ngondo et pour établir en preuve le savoirfaire politique et économique de I´Homme Sawa, N`entre-t-il pas dans les traditions Sawa que la Communauté, selon les cas concernés, a des devoirs visà-vis de ses membres, autant qu´elle en a des droits ?

Les peuples Sawa veulent-ils faire accepter par des non-suffisament avertis qu´ils ne savent se prendre en charge que pour fêter en pagnes et en kabas ? Où sont donc passés les mots d´ordre " MUSANGO O MBO´ASU, MULATAK0 "? Sont-ils des slogans creux ?

La progéniture de feu Paul SOPPO PRISO, ce brillant Sawa de tous les cambats, ne mérite-t-elle pas que le Ngondo s´occupe d´elle?

En langue Duala, on enseigne que " BULA ISANGA, NDE O SI BULA TUMBA". La suite de feu SOPPO PRISO le sait. Mais elle risque aussi de finalement penser que " TUMBA" (la Communauté) ne prescrivant rien, elle n´a plus rien à redouter d´elle !!

Le cas de feu Président SOPPO PRISO n´a été évoqué ici qu`à titre illustratif.
Notre propos a une autre motivation qui consiste dans la quête d´une solidarité voulue et rendue effective, Le Ngondo nous offre un cadre idéal de reflexion, et nous ne voulons pas, ou n`osons pas, l´utiliser. Or, pour que le Ngondo continue à traverser les temps, sans verser dans le folklore, il faut qu´il se bâtisse une idéologie lui permettant d´agir pour le bien-être et le développement des Peuples SAWA, en laissant intact les domaines de prédilection des partis politiques. Il faut que ses actions cessent d´être ponctuelles et circonstancielles. A titre d´exemple, une fois de plus, on n`apprendra pas aux enfants Sawa d´écrire en Duala si I`on ne devra attendre que I´approche du jour de I´immersion du vase sacré. "KIELE BONAM": tout un pragramme à rendre concret et qui exige que le Ngondo s´engage plus fermement dans la revitalisation de nos habitudes et pratiques coutumières dont la plus importante, de mon modeste point de vue, est et demeure la SOLIDARITE dans la fraternité. Les cris tels que "MBOA e jai te na ? KELAMBO DI"..."Yadi di mamba te, di ma pula nde ba ndome" constituent autant de repères de la culture Sawa que ne restitue pas clairement la seule fête du Ngondo,

"JABWELE LA MBOA" (le développement des peuplessawa) ne peut s´inscrire que dans une volonté de convaincre de son unité, d´en définer les modalitéset les objectifs dans un cadre de concertation qu´est le Ngondo, lequel rappelons-le, dispose de la faculté de PUNIR tous ceux dont les actions et les comportements s´écartent de l´orthodoxie de notre ASSEMBLEE TRADITIONNELLE DES PEUPLES SAWA. L´engagement des Peuples Sawa, de chaque Sawa, permettra seul la pérennisation dans l´efficacité, du SEUL Organe normative et régulateur autant que le cadre de concertation communautaire, sans ambition politique, mais attentive aux pulsions socials, pour le suprême intérêt de notre Pays, riche et fier de sa diversité culturelle.



Note PPS:

Le 13 février 2005, l’ Association traditionnelle des Peuples Sawa a tenu à Douala sa première assemblée générale de l’année et le tandem qui a reçu pour mission de continuer la consolidation du Ngond’a sawa se compose ainsi qu´il suit :

Président:
 
Paul Mylord Mbappè Bwanga
Chef supérieur du canton Bellè Bellè
Cadre au Pari mutuel urbain du Cameroun (Pmuc).

Sécrétaire Général:

Jacques Douglas Money Akwa II
Prince de la famille régnante Bonadika Akwa
Opérateur économique dans le secteur immobilier, il est propriétaire de plusieurs immeubles. Il s’est par ailleurs distingué entre 1998 et 2000 par ses qualités de conciliateur et de meneur d’hommes lors du processus délicat de succession au trône des Akwa.

Sécrétaire Général-Adjoint N°2:

YOBE Pamphile
Responsable de la liaison NGONDO-DIASPORA
yobep@yahoo.fr


POUR TOUTES INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES RELATIVES AUX SAWA, AU NGONDO ET A SON ORGANISATION PRIERE DE VOUS ADRESSER DIRECTEMENT AU SECRETARIAT GENERAL DU NGONDO


Autres thèmes des précédentes éditions du Ngondo:

MOTO TE O EPOLA´O
EBIMBE NDE E TUBI DIWOTO
DIA NONGO, DIA NONGO
BEBOKEDI NA BEDIEDI BA MBOA
OA NA MBA
BOLO O MUNJA (2005)

 

Source: Dikalo la Mboa Sawa | Hits: 13031 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Rigobert Song
( | 13.05.2006 | 7247 hits  | 0 R)

  Bonne fête Maman! Ngand´a bwam a Muto !!!
( | 13.05.2006 | 5554 hits  | 0 R)

  SAMUEL EBOUA : UNE DECENNIE AVEC LE PRESIDENT AHIDJO
( | 12.05.2006 | 9336 hits  | 0 R)

  la paix, la paix, la paix. MUSANGO, MUSANGO, MUSANGO
( | 11.05.2006 | 7041 hits  | 0 R)

  LA DIGNITE HUMAINE....par Pr. Ebenezer Njoh Mouelle
( | 09.05.2006 | 8741 hits  | 0 R)

  Les Descendants des Pharaons à travers l´Afrique
( | 07.05.2006 | 9395 hits  | 0 R)

  COMPRENDRE L´ENJEU DE L´EGYPTE PHARAONIQUE
( | 07.05.2006 | 6950 hits  | 0 R)

  Sawa & Réligion Chrétienne
( | 06.05.2006 | 13326 hits  | 3 R)

  Grand Sawa : La sawanité d’abord, le pansawanisme ensuite, le sawatriotisme toujours.
( | 03.05.2006 | 11738 hits  | 2 R)

  SAWANITE : LE PRACTICISME COMMUNAUTAIRE ET DU PEUPLE
( | 01.05.2006 | 7416 hits  | 0 R)

  3e assemblée générale du grand mouvement des ressortissants Grand Sawa
( | 27.04.2006 | 8350 hits  | 0 R)

  L’idée du Grand Sawa ravivée au Cameroun
( | 25.04.2006 | 10507 hits  | 1 R)

  PEUPLE SAWA: APRES LA PLUIE LE BEAU TEMPS
( | 22.04.2006 | 10596 hits  | 1 R)

  Gardien de l’Oryx de Douala : Tokoto Rodolphe n’est plus
( | 19.04.2006 | 7468 hits  | 0 R)

  Programme des Activités du 15 ème Anniversaire du CESA
( | 19.04.2006 | 5155 hits  | 0 R)

  LES MALIMBA AUJOURD´HUI
( | 15.04.2006 | 7871 hits  | 0 R)

  LES MALIMBA : CONCLUSION
( | 15.04.2006 | 7788 hits  | 0 R)

  LANGUE ET CULTURE
( | 15.04.2006 | 7615 hits  | 0 R)

  ORGANISATION SOCIALE
( | 15.04.2006 | 7360 hits  | 0 R)

  Organisation de la Communauté Traditionnelle
( | 15.04.2006 | 7236 hits  | 0 R)

  Les MALIMBA et la réligion chrétienne
( | 14.04.2006 | 16588 hits  | 1 R)

  L´HISTOIRE ET LES HOMMES
( | 14.04.2006 | 7789 hits  | 0 R)

  BONA SAWA O BOHO ou LA LUTTE CONTRE LA DIALECTIQUE DE L’INERTIE
( | 11.04.2006 | 11593 hits  | 1 R)

  ASSOCIATION DES SAWA A DES ICONOGRAPHIES INADEQUATES AU CONTEXTE DU SITE INTERNET.
( | 11.04.2006 | 6392 hits  | 0 R)

  SAWANITE : LES RAISONS D´ESPERER
( | 10.04.2006 | 6202 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA POINT DE PANIQUE: NOUS VAINCRONS
( | 09.04.2006 | 12157 hits  | 2 R)

  La guerre de résistance
( | 08.04.2006 | 8645 hits  | 0 R)

  LA SAWANITE EN PANNE
( | 06.04.2006 | 7025 hits  | 0 R)

  Le déclenchement de hostilités
( | 04.04.2006 | 7224 hits  | 0 R)

  INTOLERANCE: La véhémence des passions est parfois mauvaise conseillère.
( | 01.04.2006 | 6379 hits  | 0 R)

  Repères de la Communauté
( | 30.03.2006 | 7390 hits  | 0 R)

  LES SAWA NE SONT PAS ENDORMIS, ILS VEILLENT
( | 27.03.2006 | 5850 hits  | 0 R)

  ORIGINES & MIGRATIONS
( | 22.03.2006 | 10331 hits  | 0 R)

  Les Malimba au Cameroun
( | 16.03.2006 | 9550 hits  | 0 R)

  SAWANITE: NOUVELLES PROPOSITIONS
( | 15.03.2006 | 7352 hits  | 0 R)

  The Origins of the Isubu of Bimbia
( | 06.03.2006 | 7191 hits  | 0 R)

  Adalbert Mangamba
( | 28.02.2006 | 7111 hits  | 0 R)

  Ndoumbé Léa : libéro malgré lui !
( | 28.02.2006 | 6871 hits  | 0 R)

  Mbappé Leppé : le Maréchal
( | 24.02.2006 | 11316 hits  | 0 R)

  Patrick Mboma: Le Médiateur
( | 24.02.2006 | 6744 hits  | 0 R)

  Jean-Pierre TOKOTO
( | 21.02.2006 | 7986 hits  | 0 R)

  Gladys Epangue
( | 19.02.2006 | 11487 hits  | 1 R)

  Francoise Mbango Etone, The Bulldozer
( | 19.02.2006 | 6011 hits  | 0 R)

  Isaac Sinkot : la révélation d’Abidjan 84
( | 17.02.2006 | 9226 hits  | 0 R)

  Charles LEA EYOUM
( | 17.02.2006 | 8210 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com Sport !
( | 17.02.2006 | 5252 hits  | 0 R)

  Interview accordée à Peuplesawa (PPS) par NGANDO
( | 12.02.2006 | 9780 hits  | 0 R)

  REUNION DES SAWAS DU MONDE ENTIER
( | 07.02.2006 | 13430 hits  | 1 R)

  Manu Dibango
( | 30.01.2006 | 8367 hits  | 0 R)

  Dédicace: KUKUTETE NYA NGUM
( | 25.01.2006 | 7804 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks