Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
14.10.2009

Tourisme culturel : un Gorée camerounais méconnu 

par Alexandre T Djimeli
Cameroun
Tourisme culturel : un Gorée camerounais méconnu

(Syfia Cameroun) Le village camerounais de Bimbia au bord de l´Atlantique conserve des vestiges de la traite négrière. Depuis sa découverte il y a quelques années, ce site, où les esclaves séjournaient avant d´embarquer, commence timidement à attirer les touristes.

Au Cameroun, la province anglophone du Sud-Ouest conserve encore dans la forêt de Bimbia Bonadikombo, au bord de l´océan Atlantique, des vestiges de la traite négrière. À 45 minutes en voiture de Douala, on quitte la route bitumée pour une piste en latérite qui se perd dans la forêt. Seuls les véhicules tout terrain peuvent s´y aventurer. Il faut ensuite gravir une falaise escarpée, bordée en contrebas de bambous. L´eau, qui dévale de la montagne, ruisselle parfois au milieu de la piste. Douze kilomètres encore et quelques cases en planches s´offrent à la vue. "Nous sommes enfin à Bimbia", annonce Barro Njamen, notre guide, qui connaît bien le Cameroun. Des jeunes accourent à notre rencontre en criant en pidgin (une langue dérivée de l´anglais) "ce sont des touristes, ils veulent certainement découvrir". Première visite : le Camp Saker, construit en mémoire du missionnaire anglais Alfred Saker, qui s´installa ici en 1845. Dans une pièce, négligemment entassés dans un coin, on peut voir trois petits pots, un cadenas, six bracelets, six clochettes, deux chaînes, une boucle de ceinture et deux pointes pour les scarifications. "Ces objets sont des vestiges de l´esclavage ici", commente Barro Njamen, qui, visiblement, n´en est pas à sa première expédition sur les lieux. Bimbia a en effet été pendant la traite négrière, l´une des stations d´embarquement d´esclaves de la côte ouest-africaine. Ces vestiges ont été découverts en 1987 lors des travaux de terrassement du site sur lequel est implantée l´église dédiée à la mémoire d´Alfred Saker.

Vestiges

"De plus en plus, des gens venant de partout nous demandent de les conduire ici", indique Johnson Janvier Mondoa, guide de la communauté forestière de Bimbia Bonadikombo. "Ce sont ces choses-ci qui les attirent", ajoute l´un des pensionnaires du Camp Saker, en montrant du doigt les vieux ustensiles dont se servaient les marchands d´esclaves. Les clochettes et les bracelets sont encore solides tandis que le cadenas n´est plus qu´une coque vide toute rouillée. Bien qu´en mauvais état et ébréchés, les pots ont résisté au temps. Mais la plus grande curiosité ce sont les lourdes chaînes de quelque deux mètres de long. Le visiteur peut aisément imaginer les atroces souffrances qu´enduraient les personnes enchaînées. Le guide nous montre ensuite le chemin emprunté par les esclaves ainsi entravés. Il mène à la plage où stationnent aujourd´hui 4 pirogues de pêche fouettées de temps en temps par de petites vagues. Sur un rocher noir, pointe un canon allemand. Vestige, lui, d´une autre époque, celle de colonisation allemande, avant la Première Guerre mondiale.

Avant le grand voyage

À 200 m dans l´océan, on aperçoit Nicholls Island, une île envahie par la forêt. "C´est là qu´on parquait les esclaves transportés en pirogue, indique Teta Likanjo, un habitant de la localité. C´était une sorte d´antichambre avant le grand voyage vers l´inconnu. Les esclaves y restaient jusqu´à ce que le bateau qui devait les transporter arrive. Si on y fouille bien, on retrouvera sûrement d´autres objets que les esclaves et leurs maîtres utilisaient." Les esclaves embarqués sur l´île Nicholls étaient ensuite acheminés vers les Amériques. Mais, précise Prince Oscar Etute, actuel chef de la localité, si le bateau n´était pas plein, il faisait escale à Fernando Po (l´actuelle île de Bioko en Guinée-Équatoriale, Ndlr) ou sur les côtes du Sénégal pour collecter d´autres esclaves. Seize ans après la découverte de cette nouvelle "route de l´esclave", Bimbia demeure très peu connue. Seuls quelques guides indépendants et agences font la promotion de ce site qui est au Cameroun ce que l´île de Gorée est au Sénégal. L´Unesco et l´Organisation mondiale du tourisme ont lancé en 1995 à Accra, au Ghana, le programme "Tourisme culturel sur la route de l´esclave" en vue de faire l´inventaire des sites et lieux de mémoire liés à la traite et d´étudier leur réhabilitation et leur valorisation touristique. Au total, 118 sites ont été inventoriés dans 11 pays africains, dont 10 francophones. Le projet s´attache également à la formation des acteurs du tourisme culturel. La mise en œuvre complète de ce projet fera-t-elle de Bimbia un nouveau haut lieu de pèlerinage en Afrique ?
 

Source:  | Hits: 12119 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 15045 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 16759 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 17760 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 15346 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 13579 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 13383 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 12603 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 12527 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 80635 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 24331 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 18854 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 15490 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 21856 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 23132 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 11982 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 11915 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 17603 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 16347 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 17116 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 20831 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 23700 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 17274 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 13426 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 14700 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 11535 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 23404 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 40163 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 13512 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 23793 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 16196 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 16174 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 14611 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 19555 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 17543 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 14784 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 14683 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 12108 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 12536 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 15195 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 15172 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 13454 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 13055 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 12988 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 12572 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 12481 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 12352 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 11499 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 18932 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 18497 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 16691 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks