Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
02.07.2006

GUSTAVE ESSAKA EST MORT 
























Douleur dans l´âme GUSTAVE ESSAKA EST MORT

Gustave Essaka n’est plus.

C est avec douleur et grande émotion que je me joins à tout le peuple sawa pour lequel Essaka a symbolisé sa vie durant l exemple de l abnégation et de la vigilance
Le premier triumvir de la Démocratie intégrale du Cameroun (DIC), trois fois candidat malheureux à l’élection présidentielle (1992, 1997 et 2002) s’est éteint hier à l’Hôpital Laquintinie de Douala après un grave accident de la circulation. L’équipe médicale appuyée par la Communauté urbaine de Douala, son employeur, s’était investie pour lui sauver la vie Malgré tous les efforts fournis par les médecins, Gustave Essaka a rendu l’âme hier dans la matinée au bloc de la " Réanimation ". Diminué par l’âge et la maladie, l’homme, courageux, vaillant et téméraire jusqu’au bout s’accrochait à la vie.

Cordelius comme l´appelaient ses anciens camarades du lycée Essaka fut de ceux qui ont pausé les bases du journal le Baobab au lycée Joss il fut ensuite contraint à un exil politique qui va le brader au service du communisme pendant plus de 10 ans
Il par de la République Démocratique Allemande au début des années 90 pour retrouver sa terre natale qu il embrassa à l aéroport international de Douala

Ma première rencontre avec cet orateur hors du commun a eu lieu au collège King Akwa: Gustave Essaka avait donc refusé toute forme de compromission avec la politique pour se retrouver professeur de langue allemande et française
Quand souffle le vent des libertés au début des années 90 Gustave Essaka profitant de la reforme constitutionnelle qui va réhabiliter le multipartisme grâce à la loi de décembre 90 sur la liberté d association va créer le deuxième parti politique d opposition de la république du Cameroun , la DIC (DEMOCRATIE INTEGRALE DU CAMEROUN) dont l histoire ne laisse personne indifférent

Je garde du défunt le souvenir d un homme intègre incorruptible et prêt à mourir pour ses idées
Il nous aura enseigné avec une verve comme seul les sawas savent le faire ce que c est que le détachement face aux puissances matérielles de ce monde
Toute l équipe de Peuplesawa.com adresses à la famille directe du défunt les condoléances les plus attristées et l expression de notre plus profonde consternation
Serviteur fidèle que la terre de tes ancêtres te soit légère

Dr Paul Menessier
Peuplesawa.com


------------------------------------------------------

NECROLOGIE
GUSTAVE ESSAKA N’EST PLUS

Copyright
La Nouvelle Expression


Le premier triumvir de la Dic est mort hier matin, à l’hôpital Laquintinie.


Le domicile du premier triumvir de la Démocratie intégrale du Cameroun (Dic), au quartier Bonamoussadi, lieu dit Kotto bloc, était plongé dans un calme peu ordinaire dans la journée d’hier. Aux environs de 12h, quelques jeunes du quartier s’étaient regroupés à l’entrée. En attendant l’installation des bâches et des chaises qui devaient bientôt accueillir du monde, ces jeunes commentaient sur un braquage qui aurait eu lieu dans les parages, la nuit dernière.
A l’intérieur, Annette Essaka qu’entouraient quelques personnes, était assise, l’air abattue. Son compagnon de vie venait de la quitter. Gustave Essaka est décédé quelques heures plus tôt. “ Il était souffrant depuis quelques jours ”, a-t-elle relevé. Le premier triumvir est donc décédé à l’hôpital Laquintinie après quelques jours passés dans ce centre hospitalier. “ Tout a commencé il y a quelques jours. Il s’est levé comme toujours et a pris une voiture en course pour se rendre en ville. A son retour, il a dit qu’il se sentait fatigué. Il avait mal aux genoux. La situation était inquiétante, parce qu’il n’arrivait plus à se tenir debout. Nous l’avons conduit à l’hôpital Laquintinie où nous avons été accueillis aux urgences. On nous a envoyé plus tard au petit payant. Les choses se sont dégradées et mercredi, on nous a envoyé à la réanimation. Il a rendu l’âme hier, à 5h ”, raconte son épouse.
Le corps a été déposé à la morgue de l’hôpital Laquintinie, en attendant l’élaboration du programme des obsèques. “ La famille doit d’abord siéger pour prendre des décisions ”, souligne Annette Essaka.

Quelques amis et connaissances du défunt ayant appris la nouvelle sont venus aux nouvelles. Des proches de la famille s’organisaient pour mettre de l’ordre dans la maison. “ Les hautes personnalités vont arriver ici. Il faut qu’on mette un peu de la propreté ”, a laissé entendre un homme qui venait d’entrer. A coté de la veuve, un responsable du quartier tentait de s’informer sur les dispositions prises. Le problème des bruits faits par ceux qui jouent à la musique tout au tour a été soulevé par celui-ci. “ Il faut que voisins baissent un peu le volume de leurs appareils. Qu’ils sachent que leur papa est mort, parce que quand il pleut sur la toiture du voisin, vous devez vous attendre qu’il pleuve aussi demain sur votre toiture ”. Cette préoccupation, selon veuve Essaka, aurait déjà trouvé un début de solution. “ Les gens ont quand même baissé la musique, parce que, d’habitude, ils jouent plus fort que ça ”, a-t-elle reconnu.

Fin de parcours d’un combattant.
Né le 24 novembre 1935, à Douala, Gustave Essaka a consacré presque toute sa vie à la politique. “ J’ai eu la chance ou la malchance d’être dans une famille qui est toujours impliquée dans les affaires politiques. Donc, j’ai eu très tôt des contacts avec la politique camerounaise ”, avait-il relevé dans une interview accordée à La Nouvelle Expression en 1991. “ Je perds de l’appétit quand je sais que les gens souffrent autour de moi. C’est cette générosité spontanée qui m’a poussé à la politique ”, avait-il également souligné.
Cet élève du lycée général Leclerc de Yaoundé avait obtenu son bac au même moment que Nganso, Pierre Semengué, Joseph Fofé…

Gustave essaka a poursuivi ses études en Allemagne. “ J’y suis allé comme boursier. J’avais fait allemand à l’époque, et quand le Cameroun a accédé à l’indépendance, on m’a retenu ”, avait relevé Gustave Essaka. Il reconnaît avait affecté sa vie familiale. “ J’ai toujours été contre l’injustice, ce qui fait que j’ai souvent eu maille à partir avec ceux qui ont instauré au Cameroun le despotisme que nous avons eu sous le régime sanglant d’Ahidjo et la dictature hypocrite de Paul Biya. Je suis politicien, ce qui m’a valu d’avoir une vie familiale assez décousue ”.
Trois fois candidat malheureux à l’élection présidentielle, Gustave Essaka vient donc de tirer sa révérence, laissant derrière lui l’image d’un homme qui a été de tous les combats ces quinze dernières années.

Aboubakar Mgbékoum
Publié le 29-06-2006
 

Source:  | Hits: 23127 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(1)

PLUS DE NOUVELLES


  Le trésor que l’Allemagne doit au Cameroun
( | 07.12.2006 | 13135 hits  | 0 R)

  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 11765 hits  | 0 R)

  Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS
( | 04.12.2006 | 11534 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 11698 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 13820 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 11724 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 14881 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 11994 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 11290 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 15542 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 13729 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 11300 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 18696 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 15969 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 10654 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 18583 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 16258 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 16914 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 12681 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 20688 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 24728 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 23251 hits  | 2 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 12780 hits  | 0 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 12657 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 17627 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 16537 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 15517 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 28601 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 22609 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 25463 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 13898 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 32284 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 27988 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 18699 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 18327 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 17662 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 17614 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 16783 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 16601 hits  | 0 R)

  La classe de l’oncle Tom
( | 06.10.2006 | 16391 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 16225 hits  | 0 R)

  L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano
( | 06.10.2006 | 10404 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 17691 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 22371 hits  | 2 R)

  COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA
( | 04.10.2006 | 14575 hits  | 0 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 12798 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 19312 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 15513 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 8952 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 12210 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks