Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
15.02.2010

LE PEULE DUALA 

Le Cameroun, pays situé en plein cœur du golfe de guinée en Afrique centrale regorge à peu près 250 ethnies. Dans notre exposé nous parlerons d’une de ces ethnies : « l’ethnie DUALA ». Nous parlerons  de son organisation socio-économique, de son origine, ses us et coutumes et de sa vie politique après cela nous essayerons de tirer des conclusions.
 

II-ORIGINES

Le peuple DUALA fait partis du grand groupe ethnique « BANTOU ». Partit de l’EGYPTE, ils longèrent le continent et s’installa dans un premier temps dans l’ex ZAÏRE et y fonda une tribu appelée « BAKOTA », à la fin du 12ème siècle une rixe éclata et le groupe se divisa une partit prit le large et remonta l’estuaire une partit du groupe s’arrêta dans l’actuel Gabon et l’autre continua. L’histoire légendaire nous dis qu’ils ont du chavirée et on été accueillis a « PITI » dans le département de la Sanaga-Maritime, leur chef était appelé « MBEDI MBONGO » ils y rencontrèrent leur frères arrivé avant eux du nom de « NGASSE MBONGO » qui les accueilli et ils cohabitèrent avec les « MPO’O » (qu’ils surnommèrent « BAKOKO » qui est la forme contracté de « BATO BA MUKOKO » qui signifie « les gens du sable » car ils étaient nombreux comme des grains de sable) et les BASSA. Pitti était un grand marché ou MBEDI et sa troupe fournissait le poisson (ils étaient des pêcheurs) les BASSA et les MPO’O apportèrent  du gibier et les produits de l’agriculture. Un jour lors d’une expédition de pêche deux fils de MBEDI vouèrent dans le fleuve des peaux de bananes qui venaient du haut alors ils y sont allez et rencontrèrent d’autre clan MPOO et BASSA plus loin. Après la mort de MBEDI MBONGO, le groupe conduit par EWALA MBEDI fils cadet de MBEDI MBONGO alla s’installez a l’actuelle « LONGASSE » chez leurs oncle NGASSE MBONGO, le problème d’espace se posa alors les fils de MBEDI d’éparpilla et allèrent occuper des terres dans l’actuelle LITTORAL et y formèrent des clans autonomes. EWALE et son grand frère JONGO allèrent s’installé dans l’actuelle plateau JOSS et dans les zones de YOUPWE. Ils y trouvèrent les MPO’O qui leur céda quelques terres car leurs mères était elle-même une MPO’O. Les livres d’histoires scolaires nous disent qu’ils eu une guerre entre ces deux peuples mais cette version des faits est fausse car un petit groupe de 10 à 20 personnes ne pouvaient pas faire la guerre a plus d’un millier de personnes. Les DUALA ont entrepris une série d’alliance et de mariage avec des filles MPO’O et BASSA .Ils prirent le contrôle économique car ils étaient des excellents commerçants ils traitaient avec les européens depuis leur départ du ZAÏRE, ils imposèrent leur religion et leur culte. C’est ainsi qu’ils prirent le contrôle des territoires et obligèrent les deux autres peuples à allez chercher leurs autonomies ailleurs. Le nom DUALA est la forme contracté de « DOUL’EWALA » qui signifie la rive ou l’embouchure de EWALA MBEDI (ancêtre éponyme des DUALA).

III-ORGANISATION SOCIO-ECONOMIQUE


1-Organisation Sociale

Le peuple DUALA est un peuple qui a une forte tradition d’hospitalité et d’accueil .La société SAWA et plus précisément DUALA est patriarcale c`est-à-dire que ces le père qui détient le commandement de la famille. Elle est hiérarchisée et placé sous l’autorité de 3 Rois et d’un chef Supérieure. Le peuple Duala est subdivisé en 3 grand clans autonome qui sont : le clan BELL (Bonabéri, BONANJO, BONAPRISO), le Clan AKWA et le Clan DEÏDO, Avec l’arrivé des colons BONABERI devient autonome et est placé sous l’autorité d’un chef Supérieure mais traditionnellement il reste sous l’autorité du Roi BELL. Ces 3 clans sont sous l’autorité d’un roi qui détient tout les pouvoirs sur son clan il est appuyé dans ces fonctions par une assemblé de chefs de villages et de notable, les patriarches jouent le rôle de conseillers. La succession est héréditaire (de père en fils) à l’intérieure de ses clan l’on retrouve des villages, ensuite des Foyers puis les grandes familles et enfin les petites familles. Chez les DUALA le roi portait originellement le titre de « MFON » mais cette appellation a disparu car elle était aussi utilisé ailleurs actuellement il porte le titre de « NYASAM » qui signifie SA MAJESTE, les chefs de villages portent le titre de « JANEA ou MWANEDI » tandis que les chefs de foyers ou encore Notable portent le titre de « MUTUD’EKOMBO » et les chefs de familles « SANGOA MBOA ».


2-Organisation économique

L’économie des DUALA est essentiellement basée sur la pêche, car les Duala occupent des zones fluviales et ils ne peuvent pas vivre ailleurs. Mais après leur installation définitive sur le fleuve WOURI les DUALAS comprirent qu’ils ne pouvaient pas que vivre des produits de la pêche alors, ils conquirent de vastes territoires dans l’hinterland où ils installèrent leur plantation car, ils avaient besoins de matières premières pour leurs propre consommation et pour le commerce avec les européens. Ils possédèrent de vastes plantations dans le NKAM, le MUNGO, la SANAGA-MARITIME et le Sud-ouest. Le commerce d’esclaves aussi faisait partit de leur principales activité économiques et fut abolit au début du 19ème siècle par les Missionnaires Anglais notamment Alfred SAKER.

IV- US ET COUTUMES

Le peuple Duala est un peuple animiste comme tous les peuples BANTOU. Ils pratiquent le culte des « MENGU » ou singulier ou « JENGU » au pluriel, qui sont des divinités aquatiques a qui les DUALA vouent un culte afin qu’ils intercèdent pour eux auprès du « NYAMBE WEKE » ou «  le Dieu créateur » afin qu’il leurs accordent sa bénédictions. Chaque année le premier Dimanche du mois de décembre les SAWA (peuple qui occupe l’espace allant de Campo à Mamfe) ce réunissent a DUALA pour la messe de l’eau et l’immersion du vase sacrée qui est la dernière articulation du NGONDO. Le NGONDO est l’assemblée traditionnelle du Peuple SAWA ; autrefois il jouait le rôle de gouvernement car c’est lui qui gérait tout les conflits concernant le peuple. Ils y existent un certains nombre de sociétés secrètes dont : le MUNGI, L’EKONGOLO etc.…  en conclusion les Duala sont des animistes mais reconnaissent l’existence d’un dieu créateur appelé « NYAMBE ».

V- Vie politique

L’activité politique des Duala a débuté a la fin du 18ème siècle est marquée par une série de traité politique et économique avec les européens l’on peut citer entre autre : le traité du 14 janvier 1856 établissant une cour d’équité a Kamerun stadt(Douala) et le plus célèbre d’entre eux les traités des 11 et 12 juillet 1884 baptisé traité germano-duala signé le Vendredi 11 juillet 1884 entre le KING DEÏDO Jim EPEE EKWALLA et Edouard Woerman de la firme woerman d’Hambourg et les représentants de la firme commerciale Jantzen Und Thormalen, qui signait au nom du KAISER Wilhelm II empereur de Prusse (actuel Allemagne) et le Samedi 12 juillet 1884 les KING BELL NDUMBE LOBE et KING AKWA DIKA MPONDO signèrent le même traité avec les même représentant. Dans ce traité les Rois DUALAS transférait une partit de leur souveraineté a L’empire d’Allemagne en échange de leur protection. Depuis l’accession a l’indépendance les DUALA eurent de nombreux grands hommes politiques à l’instar de : Paul SOPPO PRISO, WILLIAM ETEKI MBOUMOUA, LAURENT ESSO, CHRISTIAN TOBBIE KUO etc.… les duala ont toujours protesté pour la liberté de ce pays les personnalités comme le KING BELL Rudolf DUALA MANGA, Adolf NGOSSO DIN, KING AKWA DIKA MPONDO et bien d’autre qui sont mort soit car il ne voulait pas perdre leur autonomie.

VI- CONCLUSION

Partis de l’Egypte à la recherche de nouveaux territoires, ils s’installèrent sur les rives du Congo français, ensuite ils remontèrent l’estuaire et s’installèrent sur les rives du WOURI. Ce peuple réputé pour son hospitalité et son organisation sociale stricte et organisé, dont l’économie est essentiellement basée sur la pêche et l’agriculture. Ils se caractérisent par un culte rendu aux divinités aquatiques et par ses grands hommes politiques : le peuple DUALA, nous espérons vous avoir renseigné quelque peu sur son organisation

Prince Moses ESSAKA ESSAKA-EKWALLA DEÏDO

 

 

Source: Dikalo la Mboa Sawa | Hits: 28891 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Jean Jacques Elangué: Entretiens avec Jean Jacques ESSOMBE, Cameroon-Info.Net
( | 14.02.2007 | 15703 hits  | 0 R)

  Youpwe: La qualité du poisson camerounais remise en cause
( | 14.02.2007 | 12636 hits  | 0 R)

  Black History Month 2007 (BHM)
( | 12.02.2007 | 17335 hits  | 0 R)

  Manu Nominé aux Victoires de la Musique 2007
( | 11.02.2007 | 13946 hits  | 0 R)

  NKOTTI François et son FOMARIC. Un des héritiers des pionniers du Makossa que sont Nellé Eyoum, Manfred Ebanda et Guillaume Mouellé
( | 10.02.2007 | 21891 hits  | 4 R)

  Decouvrez EBONYL, une BD faite par un groupe de jeunes Sawa
( | 10.02.2007 | 15968 hits  | 0 R)

  Drums Dikoume - na mea nde longue: Meilleur Makossa groove 2006
( | 10.02.2007 | 15157 hits  | 0 R)

  Christian Essawe Eyobo: Les Camerounais ont 230 milliards Fcfa à gagner
( | 08.02.2007 | 14272 hits  | 0 R)

  Douala : Un carnaval pour les Bonapriso
( | 06.02.2007 | 18058 hits  | 0 R)

  CHEIKH ANTA DIOP, OU L´HONNEUR DE PENSER par Jean-Marc ELA
( | 06.02.2007 | 16697 hits  | 0 R)

  La force publique - Mercenariat Noir pendant les Razzias Nègrières
( | 02.02.2007 | 15321 hits  | 0 R)

  Février 2007 : Le "Moi(s) contre la Françafrique"
( | 02.02.2007 | 11362 hits  | 0 R)

  LES LANGUES AFRICAINES ET LE NÉO-COLONIALISME EN AFRIQUE FRANCOPHONE Mongo BETI
( | 31.01.2007 | 22577 hits  | 1 R)

  POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES (Hougan Akounaatona)
( | 28.01.2007 | 20244 hits  | 0 R)

  Réponse à l’article POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES, du kamite Hougan Akounaatona
( | 27.01.2007 | 21666 hits  | 0 R)

  Yaphet Frederick Kotto
( | 26.01.2007 | 43463 hits  | 1 R)

  Jean Bikoko "Aladin"
( | 26.01.2007 | 19555 hits  | 0 R)

  Culture : Les "Nkamois" ont leur festival
( | 25.01.2007 | 19723 hits  | 1 R)

  Black Code: Promulgated by Louis XIV in 1685, the Black Code ruled the black men slavery
( | 25.01.2007 | 17565 hits  | 0 R)

  Le Code noir (1685)
( | 25.01.2007 | 16808 hits  | 0 R)

  Bwapé, un îlot de Manoka, abandonné par l´administration
( | 25.01.2007 | 10944 hits  | 0 R)

  Carrières: Lejeune Mbella Mbella, Michèle Ebonguè, .....
( | 24.01.2007 | 28146 hits  | 0 R)

  LIMBE: NAUFRAGE, Près de 60 (soixante) disparus
( | 24.01.2007 | 11736 hits  | 0 R)

  Music of Cameroon
( | 17.01.2007 | 26880 hits  | 0 R)

  La danse camerounaise d’hier à aujourd’hui, par Tony Mefe
( | 17.01.2007 | 19746 hits  | 0 R)

  Ciné Club Afrique : Le Silence de la forêt de Didier Ouenangaré et Bassek Ba Kobhio
( | 17.01.2007 | 18751 hits  | 0 R)

  Jean Dikoto Mandengué : auteur compositeur et bassiste Camerounais.
( | 17.01.2007 | 16145 hits  | 0 R)

  Joseph Nzo Ekangaki
( | 10.01.2007 | 22749 hits  | 0 R)

  L`Histoire de Baba Simon: de son vrai nom Simon Mpecké,
( | 10.01.2007 | 18434 hits  | 0 R)

  MUSIQUE: PELE-MELE - Des désaccords et plagiats
( | 09.01.2007 | 20478 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com chante !
( | 04.01.2007 | 27053 hits  | 3 R)

  LA SAWANITE A L´AUBE DE 2007 - UNE ANNEE DE GRACE
( | 04.01.2007 | 20711 hits  | 1 R)

  Manu Dibango compose la musique de Kirikou
( | 03.01.2007 | 20840 hits  | 0 R)

  MUSIQUE CAMEROUNAISE - Une chronologie de Suzanne Kala-Lobè
( | 03.01.2007 | 17523 hits  | 0 R)

  Sawanité , Grand Sawa, Pacte des Générations : Une année fructueuse, un espoir pour demain
( | 29.12.2006 | 14518 hits  | 0 R)

  SAWANITE, un an déjà ! un concept, une aventure, un succès
( | 29.12.2006 | 19758 hits  | 2 R)

  KALENDA 2007
( | 29.12.2006 | 12791 hits  | 0 R)

  Film: Assassinat de Felix Moumié
( | 27.12.2006 | 19195 hits  | 0 R)

  Florence Titty-Dimbeng : Faire rayonner la musique africaine
( | 27.12.2006 | 19095 hits  | 0 R)

  Spectacle : Georges Seba éblouit la Guadeloupe
( | 27.12.2006 | 15903 hits  | 0 R)

  M.E.Y. Souvenons-nous !
( | 21.12.2006 | 16331 hits  | 0 R)

  Daniel EYANGO NDOUMBE est décédé à l`âge de 92 ans
( | 20.12.2006 | 29608 hits  | 1 R)

  Videos Ngondo 2006 et Blackexploitation
( | 19.12.2006 | 15679 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : les vainqueurs fêtés chez le Mincom
( | 18.12.2006 | 12700 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Results
( | 18.12.2006 | 12555 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : Un appel à l’unité des chefs sawa
( | 18.12.2006 | 12197 hits  | 0 R)

  Dans les secrets du Mpo’o
( | 13.12.2006 | 26852 hits  | 1 R)

  Une nouvelle et irrésistible victoire de la pirogue de course
( | 09.12.2006 | 15699 hits  | 0 R)

  LE NGONDO : UN HERITAGE CULTUREL ET TRADITIONNEL
( | 07.12.2006 | 17084 hits  | 0 R)

  Le trésor que l’Allemagne doit au Cameroun
( | 07.12.2006 | 14787 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks