Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
19.02.2010

Peuplesawa rencontre Miss EBENYE BONNY 

Chez les Sawa, la Miss n´est pas seulement une belle femme. Elle doit avoir d´autres atouts. Quand on la voit sur les photos, jolie, souriante et rayonnante, on imagine forcément qu´elle a fait montre de sa beauté et de son charme pour monter sur le podium. Si cela vaut pour nombre de Miss ici ou là, l´élection de Miss Ngondo, elle, n´est pas ouverte à la première fée venue. Il ne suffit pas d´avoir de belles dents blanches et un physique de mannequin pour prétendre à ce titre. Il faut encore être suffisamment imprégnée des traditions Sawa et savoir faire usage de ses mains.

Le concours Miss Ngondo est une élection purement traditionnelle. L´heureuse élue est en quelque sorte à la fois un mannequin, une artiste et une bonne ménagère. En un mot, une femme accomplie. Chaque année, chaque canton Sawa présente entre quatre à six filles (Tolè) à ce concours. Au cour d´une première sélection, une seule fille par canton est admise à compétir en finale.

Peuplesawa est allé à la rencontre de l´une de ces Miss pour vous…

****

PEUPLESAWA: EBENYE BONNY (Miss ngondo 2002) vue par elle meme
Pouvez vous vous présenter aux Sawanautes?

EBENYE BONNY:
Je suis mademoiselle Rita-Olivia Ebenye Bonny; âgée aujourd´hui de 26 ans; miss Ngondo 2002.
 
PEUPLESAWA: Que représente le Ngondo pour vous ?

EBENYE BONNY:
Le Ngondo pour moi est une fête traditionnelle qui rassemble tout le peuple sawa (sans distinction), afin que l´on n´oublie point la tradition, malgré la mondialisation et l´influence des développements technologiques que connaît le monde entier aujourd´hui. Et que nous nous rappelions de ces pionniers qui ont oeuvré pour nous trouver une place de choix dans notre pays.

PEUPLESAWA: Vous avez été élue Miss Ngondo 2002
Quelles sont les raisons qui vous ont passée à participer à ce concours?

EBENYE BONNY:
pour vous dire sincèrement, je ne me suis pas inscrite moi-même à la compétition. Je vais vous raconter ma petite histoire:  A cette époque-là, moi j´étais encore étudiante à l´Université de Buéa (où je suivais mes études de Droit). Donc un jour je reçois le coup de fil de mon père qui me demandait de venir passer le week-end à Douala, parce que je dois commencer des répétitons avec un groupe d´ESSEWE, pour la compétition de l´élection Miss Ngondo. Avant ce jour, je n´allais au Ngondo que le Dimanche de clôture de la cérémonie, sur les berges du wouri; je voulais juste faire comme les autres sawa, et après assister au Carnaval. Donc j´ai essayé de riposter contre mon père, mais le "mal" était déjà fait, il m´avait déjà inscrite, et envoyé la fiche au comité d´organisation de l´élection dans notre canton (Bèlè-bèlè). Il sait que je ne suis pas une lâcheuse, et que je déteste perdre; donc là j´étais dos au mûr! c´est ainsi que je me suis entraînée, on était déjà à deux semaines de la compète! A partir de là, je me suis sentie obligée de gagner cette compétion; donc voilà!

PEUPLESAWA: Que représente le fait d´être Miss Ngondo ?

EBENYE BONNY
: Pour moi, c´est un honneur premièrement, parce que je suis une élue dans un peuple; en plus, je veux être un élément motivant les autres jeunes filles qui auraient envie de se présenter. Qu´elles voient que être miss Ngondo ne signifie pas qu´on est une ratée ds la société; et que la jeunesse a également sa place dans notre tradition. On se dit toujours que c´est une affaire de vieux, alors que ce n´est pas ça du tout! les vieux doivent bien léguer ce qu´ils savent aux autres, et c´est toujours mieux que l´on s´y mette assez tôt, pour bien assimiler ce qu´on apprend.

PEUPLESAWA: En quoi avez-vous été ambassadrice de la Beauté et de la Culture Sawa en 2002. Quelles actions concrètes avez-vous accomplies ?

EBENYE BONNY:
En 2002, j´avais 18 ans et j´étais étudiante hors de Douala; je dois vous avouer que je me conssacrais beaucoup plus à mes études. Et ma marraine Sita Ndomè le respectait bien. Je n´étais pas toujours disponible à aller où on avait besoin de moi. Il faut avouer également qu´à cette époque, on n´attribuait pas de rôle véritable à "l´étoile polaire" (c´est ce que signifie EYOMBWE) du ngondo; donc on s´emmelait tous les pattes, sans savoir ce que je dois ou ne dois pas concrètement faire! Et moi ca m´arrangeait un peu, je l´avoue! (rires). Mais à l´approche du ngondo, j´ai quand même coaché les autres filles qui se présentaient dans les différents cantons.

PEUPLESAWA: Pouvez vous nous décrire les différentes étapes qui articulent la nomination de la Miss Ngondo ?

EBENYE BONNY:
Miss Ngondo, c´est pas une nomination, mais une élection comme celle des autres miss dans le monde entier.
Tout commence dans les cantons d´où nous sommes issues. Il y a une première élection, pour déterminer quelle est la fille qui représentera le canton à la grande soirée du ngondo. La miss doit être capable de donner son arbre généalogique (côté paternel et maternel), savoir danser l´essèwè et le sèkèlè, être apte également à l´art culinaire sawa (comme à l´époque de nos grand-parents), et aussi avoir une grande culture générale, parce qu´une autre articulation de cette compétion est la partie moderne, où au-delà de la beauté physique de la miss, on doit s´assurer qu´elle est capable de représenter le Ngondo sous d´autres cieux. donc voir ce qu´elle a dans la tête.
Après que celle-ci soit élue miss dans son canton, elle va donc compétir contre les miss des autres cantons; les épreuves sont pratiquement les mêmes à quelques modifications près; et après délibération du jury, on proclame les résultats, et tout le monde découvre qui est la nouvelle miss ngondo!

PEUPLESAWA: Votre arbre généalogique …?

EBENYE BONNY:
Du coté de mon père, je suis née de: Bonny Moukilo-Moukil´Ekallé-Ekall´a Bonny-Bonny Moukil-Moukil´Ebang-Ebang´a Samè-Sam´a Dibanga-Dibanga´ Makoubè-Makoub´a Tombè-Tomb´Eyango-Eyangoa´ Mangallè-Mangalla´ Malè-Mal´a Mbèdi-Mbèd´a Mbongo-Mbongo´a Mbeh-Mbèh a´ Kota- Kota´ Manga- Manga ma Ngonga à Bon´a Mukil´Ebang à Djéballè Bèlè bèlè.
 
Du côté de ma mère, je suis née de: Edaked´a Dibundjè-Dibundj´a Tukudu- Tudukud´a ndoumbè- Ndoumb´a Jangwa-Jangwa´ Bèdi-Bèdi ba Dooh-Dooh la Makongo- Makongo ma Njoh-Njoh a´ masè- Masè m´Ewalè- Ewal´a Mbèdi- Mbèd´a Mbongo- Mbongo´a Mbeh-Mbèh´a Kota-Kota´ Manga- Manga ma ngonga à Bona´ jangwa, à Bonendalè Bèlè Bèlè.


PEUPLESAWA: De mauvaises langues font état de “pressions” de tout genre que les candidates subissent tout au long de cette compétition. Qu´en est-il exactement?

EBENYE BONNY
: Des pressions!? moi je n´en ai pas subies en tout cas! peut-être parce que même pendant ma préparation à l´élection je n´étais pas sur Douala. Mais même mes autres consoeurs ne m´en ont jamais parlé, donc je pense qu´une fois de plus, ce sont des cancans!

PEUPLESAWA: De Miss Ngondo à l´heure actuelle ….Quel parcours?

EBENYE BONNY:
Quel parcours.... bon! à l´époque j´avais 18 ans et aujourd´hui j´en ai 26; j´ai terminé mes études de droit à Buéa, pour en entamer d´autres en Ressources Humaines à l´ENSET de douala; aujourd´hui je suis employée au FNE en qualité de conseiller emploi. Je pense que c´est tout!

PEUPLESAWA: Les Miss Ngondo sont désormais regroupées au sein d´une association (ASMINGO - Association des Miss Ngondo) crée par Miss Florence Kwin (Miss Ngondo 1999) que nous saluons au passage. Etes-vous membre de cette association?

EBENYE BONNY:
l´ASMINGO est une vieille idée d´une autre miss Ngondo (MOUKOKO Calixte), qui a été concrétisée par Florence et d´autres miss encore. et bien sûr que je suis membre "très active" de ladite association! Nous oeuvrons pour la société en général, et pour la société sawa en particulier. Nous essayons de combler les lacunes que nous avons accumulées pendant la période de notre élection, et rehausser et péréniser également l´image de la miss ngondo et de la FEMME dans son ensemble. Nous avons des projets de création d´emplois pour nos soeurs. Nous sommes une jeune association, mais nous avançons à pas de géants.

PEUPLESAWA: Quels sont les rapports que vous entretenés avec les autres Miss ?

EBENYE BONNY:
Nous sommes de très bonnes amies et soeurs. On ressent toujours un plaisir immense à nous retrouver, lors de nos réunions. C´est un lien fort qui nous unit toutes. Nous sommes comme des enfants d´un même père, je pense.

PEUPLESAWA: Avez-vous un avis à émettre à propos de peuplesawa.com ?

EBENYE BONNY
: Bonne initiative, si celle-ci peut nous aider à mieux nous faire connaître (le peuple sawa), et faire en sorte que tous nos enfants puissent discuter des problèmes de notre société, où qu´ils soient. Allez de l´avant!

PEUPLESAWA: Quelle message avez-vous la communauté en ce dédut d´année?

EBENYE BONNY: Je souhaite que toute notre communauté soit unie et solidaire, ce n´est qu´ainsi que nous avancerons. Si nous regardons tous dans la même direction, nous atteindrons la pleinitude plus tôt que si chacun regardait ses propres intérêts.

PEUPLESAWA VOUS REMERCIE DE DU TEMPS ACCORDE A CET ENTRETIEN
 
EBENYE BONNY: Je vous remercie également pour votre intérêt !

 

 

Source:  | Hits: 16398 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  International Women´s Day 2011 (Sister Nyangon is honoured)
( | 11.03.2011 | 15107 hits  | 0 R)

  Race and Arab Nationalism in Libya by Glen Ford
( | 11.03.2011 | 14408 hits  | 0 R)

  Henriette Ekwè (Nyangon) primée aux Etats-Unis
( | 02.03.2011 | 14751 hits  | 0 R)

  Livre: COMMENT L´AFRIQUE EN EST ARRIVEE LA, par Axelle Kabou
( | 26.02.2011 | 13654 hits  | 0 R)

  Côte d´Ivoire - Le Panel de l´Union africaine propose de revenir aux Accords jamais respectés de Ouagadougou
( | 24.02.2011 | 13796 hits  | 0 R)

  Regards: La Grammaire de la Révolte
( | 14.02.2011 | 15531 hits  | 0 R)

  MISS NGONDO 2010: Ekambi Lobe
( | 12.02.2011 | 18824 hits  | 0 R)

  FOMARIC 2011: Hommage à Nkotti François
( | 09.02.2011 | 15939 hits  | 0 R)

  SCHISME DE 1814, MYTHE OU REALITE
( | 01.02.2011 | 16324 hits  | 1 R)

  CES ROIS DES BERGES DU WOURI
( | 01.02.2011 | 16551 hits  | 1 R)

  Who loves to hate Haiti? An interview with Haitian Activist Pierre Labossiere
( | 28.01.2011 | 14651 hits  | 0 R)

  COTE D´IVOIRE : L´EX REBELLE AB ACCUSE ! OUATTARA, SORO DANS LE COLLIMATEUR !
( | 13.01.2011 | 17377 hits  | 2 R)

  Kamerun: Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971)
( | 11.01.2011 | 16013 hits  | 0 R)

  L´imposture des Nations unies en Haïti et en Côte d´Ivoire
( | 09.01.2011 | 16486 hits  | 1 R)

  Et de quatre pour Samuel Eto’o Fils
( | 21.12.2010 | 15061 hits  | 0 R)

  Regards (sur la crise ivoirienne): En attendant le vote des bêtes sauvages...
( | 21.12.2010 | 13699 hits  | 0 R)

  Cote d´Ivoire: Face à l´impérialisme, l´avenir de l´Afrique se joue à Abidjan
( | 10.12.2010 | 13965 hits  | 0 R)

  Situation en Côte d´Ivoire: Déclaration et Appel du Bureau du Comité Directeur de l’UPC
( | 08.12.2010 | 18299 hits  | 1 R)

  Afrique, Colonisation: Invasion programmée de la Côte-d´Ivoire, par Aimé M. Moussy
( | 07.12.2010 | 13055 hits  | 0 R)

  Race as Biology is Fiction, Racism as a Social Problem is Real
( | 05.12.2010 | 12295 hits  | 0 R)

  Lettre ouverte au FESMAN III - par Rhode Bath-Schéba Makoumbou
( | 04.12.2010 | 17041 hits  | 0 R)

  Que sont devenues les anciennes Miss Ngondo ?
( | 04.12.2010 | 19109 hits  | 0 R)

  Le Ngondo, les sawa, l’Indépendance et la Réunification
( | 01.12.2010 | 17689 hits  | 0 R)

  PETIT-PAYS victime d’un coup monté. Un mandat d’arrêt contre Petit-Pays
( | 01.12.2010 | 16593 hits  | 0 R)

  L´HISTOIRE DU KABA -NGONDO
( | 01.12.2010 | 15998 hits  | 0 R)

  Le cinéaste Dikonguè Pipa - Les héros nationalistes honorés
( | 23.11.2010 | 13178 hits  | 0 R)

  Ngondo 2010: Foire, animations et gastronomie
( | 22.11.2010 | 19276 hits  | 0 R)

  la troisième édition du Festival Mondial des Arts Nègres
( | 04.11.2010 | 12938 hits  | 0 R)

  ACHILLE MBEMBE: POUR L´ABOLITION DES FRONTIÈRES HÉRITÉES DE LA COLONISATION
( | 03.11.2010 | 14780 hits  | 0 R)

  Gregory Isaacs, Jamaican reggae artist, dies at age 59
( | 30.10.2010 | 15950 hits  | 1 R)

  Calliste Ebenye: Le restaurant Sawa Village devient Mboa´su
( | 21.10.2010 | 16280 hits  | 0 R)

  Manu Dibango - Jean Serge Essous, qui était le maître ?
( | 15.10.2010 | 14797 hits  | 0 R)

  Thomas Eyoum ´a Ntoh: La longue agonie d´un chevalier de la plume
( | 16.09.2010 | 14833 hits  | 0 R)

  Charles Onana: L’Afrique centrale pourrait connaître le scénario rwandais
( | 16.09.2010 | 13813 hits  | 0 R)

  Hommage à Um Nyobé, 52 ans après !
( | 14.09.2010 | 15749 hits  | 1 R)

  Les migraines de la diaspora !
( | 28.08.2010 | 15170 hits  | 2 R)

  L’ultime Reconnaissance - Hommage à nos Hommes d´exception! Merci Pius NDJAWE
( | 06.08.2010 | 12494 hits  | 0 R)

  Décès jeudi de Jean Bikoko, l’un des doyens de la musique camerounaise
( | 22.07.2010 | 16511 hits  | 0 R)

  Le diagnostic d’un échec
( | 18.07.2010 | 11941 hits  | 0 R)

  Au-delà de la débâcle des Lions indomptables au Mondial 2010
( | 25.06.2010 | 15718 hits  | 1 R)

  La Halte du Cinquantenaire ! Par Charles MOUKOURI DINA MANGA BELL
( | 01.06.2010 | 14402 hits  | 0 R)

  Kessern aus Kamerun: Die Biografie eines schwarzen Crailsheimers (1896 - 1981)
( | 22.05.2010 | 19006 hits  | 1 R)

  L´indépendance, il y a 50 ans ! L´indépendance, depuis 50 ans ?
( | 17.05.2010 | 15072 hits  | 0 R)

  Indépendance, la désullision?
( | 27.04.2010 | 12699 hits  | 0 R)

  Cinquante ans de décolonisation africaine
( | 18.03.2010 | 14974 hits  | 0 R)

  Les circonstances de l`assassinat de UM Nyobe, par Louis Noé Mbengan
( | 18.03.2010 | 14747 hits  | 0 R)

  Chefferies traditionnelles du Littoral
( | 04.03.2010 | 23081 hits  | 0 R)

  Grand Sawa: Le retour aux démons du «qui perd gagne» dans les Chefferies de la région du Littoral
( | 18.02.2010 | 19690 hits  | 2 R)

  LE PEULE DUALA
( | 15.02.2010 | 24354 hits  | 0 R)

  In Memoriam: Mbella Sonne Dipoko - The Bard Who Dared To Be Different
( | 13.02.2010 | 15157 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks