Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
24.09.2006

Sawanité : La rentrée 

Il faut parfois avoir pris la mesure de l’éloignement pour savoir apprécier la consistance de l’amour familial. Ainsi le répit ou le repos ne sont pas toujours des fuites ou des abandons mais des élans. C’est donc souvent dans les moments de vacuité et dans la rupture avec la routine que chacun de nous réconcilie ses valeurs propres et le projet commun.

Chère famille la gaieté de vous retrouver n’a d’égale mesure que l’estime que j’ai pour vous: a Bona Bam ba sawa binyo monè .

Nous voici donc requinqués, prêt à repartir pour ce long chemin de rencontre, de rassemblement et de progrès.

Mais tout d’abord mes frères et sœurs, en cette rentrée scolaire, mes premières pensées sont pour cette jeunesse Sawa du Cameroun qui vient de reprendre le chemin de l’école.

Comment donc ne pas penser que l’espoir que cette jeunesse découvre le mérite et le talent, partout où il se trouve, soit entièrement dépendant d’une école du Cameroun si généreuse et pourtant, si fragile.

Si généreuse car elle a toujours su donner à la pépinière nationale une instruction saine et solide qui, n’ayant pas seulement développé de belles aptitudes, a aussi su initié les élèves à la pratique sociale par l’amour de l’ordre, par le respect de l’autorité et par le sentiment du devoir.
Si fragile aussi, car avec la difficile et pénible carrière des enseignants Camerounais, à qui je rend hommage, se heurte souvent à certains parents dont il est difficile de contenir les frénésies dans des sages limites qui garderaient ces derniers de franchir les bornes que le temps et l’éducation assignent à la réussite.

En cette rentrée, une de plus, l’école du Cameroun ne se contera pas seulement d’enseigner, de formater les esprits mais hélas de lutter contre ce qui la discrédite et la dévitalise. Elle devra apprendre à la jeunesse la capacité de formuler des choix éthiques autonomes afin de poser demain des actes en consciences. Notre avenir en dépend.

De son côté, cette jeunesse Sawa en particulier doit également suffire pour ne pas laisser choir les maigres espoirs du renouvellement des leaders nationaux manifestement usés jusqu´à la corde.

Que nos benjamins soient rassurés peuplesawa.com demeurera cet oasis où bon nombre d’entre eux pourront également aspirer à un autre enseignement, à un autre progrès. Non pas parallèle à l’école républicaine mais complémentaire : la pratique de la fraternité. L’un des anneaux du progrès c’est aussi d’émouvoir, de réveiller ces zones profondes de la conscience que les idéologies travestissent, que les peurs tétanisent, que la haine de l’autre pétrifie. En se gardant de toute propagande et de toute fatuité, je dirais que c’est exactement ce que peuplesawa.com a su magnifiquement offrir à ses nombreux visiteurs.

Aux Sawa de toutes les générations, la solennité qui nous réunis sur ce site n’est pas seulement une fête de famille, elle est aussi une fête civique où les joies et les vœux de nos frères sawanautes viennent se confondre avec les nôtres.

Les analyses "déclinistes" des détracteurs du rassemblement des Sawa pèchent toujours par des optimismes mal vécus et des pessimismes mal calibrés. Etre pour ou contre un concept comme la Sawanité n’a d’ailleurs aucun sens dans la mesure où il n’a pas été créer pour susciter le fanatisme ni pour être taxée d’hérésie, et sans doute encore moins pour servir de thème à des débats intellectuels sur le Grand Sawa, mais pour suggérer, si ce n’est pour induire, un changement de perspective communautaire.

Très vite certains pensent que l’obstruer leur confère de facto un pouvoir, tant ce concept est innovant. C’est encore un pas dans le vide. Et pour cause :

Ce qu’ils ignorent c’est que le pouvoir est d’abord une responsabilité, pas un miroir trompeur de satisfaction pour soi-même. Une liberté en action, pas la soumission à des entourages trop flatteurs. On ne peut l’acquérir en privilégiant seulement la résistance plus que la participation. Car il s’agit d’apprendre à œuvrer ensemble. Et quand bien même on se conterait des résistances, il s’agira d’abord de les fédérer. Dans leur turbulence et leur inaptitude à être simple, ces frères se prétendent toujours désabusés là où ils ne fonctionnent qu’a l’économie et à la paranoïa. Peut-on faire allégeance à des hommes qui on fait de la provocation systématique une marque de fabrique ? Pour ma part on n’attire pas les mouches avec du vinaigre. Peut-on alors s’en détourner ? Non, pas pour autant. Car il n’est pas exclu qu’ils reviennent à de meilleurs sentiments.

Dans notre Pacte des Générations, ce que nos jeunes frères attendent de nous c’est de la noblesse, la simplicité et la sincérité ; et trop souvent nous leur offrons de l’outrecuidance et de la démagogie. Pourquoi toujours cela ?
De nos âmes souvent vaches, il s’agira avec la Sawanité de les faire venir toutes boueuses au grand soleil du débat fraternel; et, faute de leur désapprendre à ruminer à tout heure la mauvaise herbe de la haine, de leur donner au moins le goût et l’audace de meugler. L’implacable pédagogie de la sawanité réside là et nulle part ailleurs.

Au cœur de l’échec qui, pris dans le ‘’cancer’’ du ressentiment, enferme certain dans la désobligeance et les agissements antisociaux, la Sawanité ouvre un nouvel avenir. Elle tend la main. Car elle reconnaît que malgré nos bonnes volontés, personne n’a la pleine mesure de la totalité de ses actes.

A bona Bam, à cœur vaillant rien n’est donc impossible. S’il y a bien un constat à faire de ces vacances finissantes c’est bien la participation massive des Sawanautes de peuplesawa.com à la construction de notre idéal de vie que nous résumons désormais sous l’appellation de Sawanité.

La Sawanité répare donc les tords subis, se donne sans cesse de nouveaux repères. Dans sa réconciliation savamment prônée par Dr Paul Menessier Ngallè, elle inverse même le cours du temps. Elle ne forge pas une culture du pouvoir ou une culture d’opposition ; pas plus qu’elle n’oppose pas le remord et l’ambition. Elle prépare nos esprits à élargir l’intelligence, et nos cœurs à faire mûrir l’amitié.

Peuple de la côte, enfants des vagues et des marées, dociles ou féroces c’est plus que jamais le moment de nous rapprocher, car c’est de près qu’on se comprend mieux.
C’est dans le miracle de la transcendance de la haine que se cache la clef du grand mystère l’unité.

Je suis de ceux qui sont convaincu qu’avec ce chantier notre mignonne côte camerounaise ne deviendra pas une variable du débat national mais en demeurera au contraire une constante grâce à la solidarité entre nous.

Durant les mois écoulés, la sœur Laurence Ndédi Priso , le frère Paul Menessier Ngallè et bien d’autres encore, dans leur dignité tranquille, ont consacré une large part de leur grande contribution à éviter que nous ne soyons divisés et impotents face aux obstacles de la construction. Force est de constater qu’aujourd’hui leur devoir d’audace et pédagogie a contribué à faire des Sawanautes qui nous lisent un public mieux avisé et de ce site, une plate forme de mieux en mieux constituée. A tous ceux là, je tiens à dire que la communauté Sawa qu’il m’arrive de rencontrer de manière informelle et indépendamment des responsabilités à peuplesawa.com, en est grandement fière.

Avec cette rentrée un plus vaste champ devra donc être ouvert au foisonnement et à l’émulation des idées. Mais chers frères et soeurs, si Dr Paul Menessier Ngallè, dans un ton accessible pour tous, nous entoure de tant de soins et de conseils désireux, c’est d’abord un regard de vigilance, d’attention, d’exigence qu’il nous lance. Il faut donc travailler afin de rendre visible cette liberté de faire sans crainte ce qui est juste et bon pour le peuple Sawa tout entier. Car, sachons le, la valeur de l’inaction est aussi celle de l’inertie.
Et l’un des plus violents et offensant contresens que l’on puisse faire à notre aventure humaine c’est justement la tentation de l’inaction. Dans notre esprit, c’est capituler que d’être stationnaire. Dieu merci nous n’en sommes pas encore là !

Notre méthode à peuplesawa.com ne relèvera jamais de la médecine douce ou du choc thérapeutique. Il n’ y aura donc sur ce site ni perfusions amnésiques ni suppositoires sociaux. Il y aura simplement une participation de chacun et de tous au gros œuvre. Comment en serait-il d’ailleurs autrement puisque c’est effectivement l’agencement mutuel de nos briques qui font encore battre le cœur de notre chantier.

En ce début d’automne voici venu le moment d’extirper des ténèbres cette éclairante civilisation Sawa qui a été longtemps bercée dans un long sommeil d’où l’auront conjointement plongé le drame de la colonisation et le faux espoir de la décolonisation.

Que les bienfaits de la sawanité pénètrent encore et toujours dans tous les rangs des côtiers Camerounais et que bientôt nous soyons dignes de cette belle affirmation qui consacre nos devoirs et nos espérances ; mais qui est une arme dangereuse entre les mains de qui ne sait que détruire sans savoir réédifier.

Qu’enfin un vent favorable se lève et pousse notre pirogue au large, sur un océan de sérénité et de convivialité, à la conquête de nouveaux îlots de paix.

Avec toute mon affection

R. Mandjombe
 

Source:  | Hits: 12524 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 13587 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 15359 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 16105 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 13866 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 12221 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 12038 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 11286 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 11240 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 75683 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 22521 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 17400 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 14066 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 20191 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 21427 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 10847 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 10795 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 15886 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 14886 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 15623 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 18926 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 21909 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 15548 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 11991 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 13194 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 10424 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 21769 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 38355 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 12083 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 21808 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 14684 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 14712 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 13173 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 18276 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 16243 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 13342 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 13117 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 10743 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 11206 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 13857 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 13440 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 12069 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 11725 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 11650 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 11275 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 11196 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 11075 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 10320 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 17587 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 17210 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 14887 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks