Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
04.10.2006

COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA 

Etonde Ekoto - de réputation très francophile ??

Après l´attribution d´un important marché de travaux publics, financé par la Banque mondiale, au groupe chinois Road and Bridge Corporation au détriment du groupement Satom/Razel, on disait Edouard Etonde Ekoto, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, en mauvaise position… De réputation très francophile - en particulier avec les seigneurs de la banane -, ce Saint-Cyrien avait expliqué que les chinois étaient 11 milliards F CFA moins chers que les entreprises françaises… Tout semble aujourd´hui rentré dans l´ordre : (...).

Source : La lettre du continent


LES BAILLEURS DE FONDS ONT-ILS OBTENU LA TETE D’ETONDE EKOTO ?

De sources généralement bien informées, on apprend que le limogeage, vendredi dernier, d’Edouard Etondé Ekoto de la Communauté urbaine de Douala (Cud), aurait d’autres enjeux qui iraient au-delà de la seule politique nationale. Jeudi dernier, c’est-à-dire la veille, des informations sur son limogeage circulaient déjà dans certains milieux du Palais puisque qu’aux environs de 21 heures, l’on apprenait, à bonne source, que “ sauf changement de dernière minute, Etondé Ekoto sera débarqué demain ”. Ce qui fut fait, puisque remplacé par le directeur de l’hôpital Laquintinie de Douala, Fritz Ntonè Ntonè, qui aurait battu au sprint final son “ cousin ” du canton Deido comme lui, Camille Ekindi, l’actuel directeur général du Crédit foncier du Cameroun (Cfc) et frangin de Jean Jacques Ekindi, l’ex-bouillant président de la section départementale Rdpc du Wouri, et coordonnateur général du Mouvement progressiste (Mp), chasseur autoproclamé du (l’homme) lion.

Pour chercher les “ vraies ” raisons de la chute du désormais ex-délégué, un confident du président de la République soutient que c’est un rapport des bailleurs de fonds, notamment la Banque mondiale (Bm) et l’Agence française de développement (Afd) qui aurait “ fini ” le bouillant colonel dont le sursis pouvait l’amener à tenir jusqu’aux prochaines élections législatives et municipales prévues en juin 2007. Aussi, révèle-t-on, lors de son passage à Douala, en juin dernier, “ pour l’inauguration du pont sur le Wouri ”, la ministre française de la Coopération, Brigitte Girardin, n’aurait pas manqué de répercuter à la très haute hiérarchie de l’Etat, sa “désolation ” au sujet de l’utilisation des fonds dégagés par son gouvernement pour l’aménagement de la voirie urbaine de la métropole économique. Dans certains couloirs du pouvoir, beaucoup pensent que Paul Biya qui avait décidé du déblocage de plus de quatre vingt milliards de francs Cfa lors de la session parlementaire de novembre 2005, pour sortir Douala de son marasme, n’aurait pas été convaincu par les réalisations menées par l’édile. Du coup, certains croient savoir que le limogeage du ministre d’Etat chargé du Développement urbain et de l’Habitat, Etienne Charles Lekené Donfack - qui venait tout le temps danser le makossa à Douala -, voire celui du ministre des Travaux publics, Martin Léopold Aristide Okouda, pourrait avoir leur origine dans l’aménagement de Douala, leurs services ayant fait preuve de “ complaisance ” dans la conduite des travaux. Voilà qui devrait servir de “ carton jaune ” aux nouveaux responsables.

Publié le 26-09-2006
La Nouvelle Expression

=============================

FRITZ NTONE NTONE S’INSTALLE

Devant un parterre de membres du gouvernement, le nouveau délégué du gouvernement auprès de la Cud a officiellement pris samedi dernier ses nouvelles fonctions.

C’est un Fritz Ntone Ntone, serein, concentré et très sûr de lui qui a officiellement été installé, samedi dernier, dans ses nouvelles fonctions de délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (Cud). Tout était pourtant réuni pour arracher, à un moment ou à un autre, une réaction au tout nouveau patron de la capitale économique. Il y avait cette marée humaine qui, malgré la pluie du matin, a déferlé sur les lieux de la fête. Des milliers de gens qui, au lieu de rester sur les places prévues pour elles sous les tentes érigées autour de la place, ont préféré se masser devant la tribune officielle, au grand dam des forces de l’ordre très nettement débordées et obligées parfois d’utiliser la méthode forte. Il y a eu aussi ces applaudissements nourris qui ont entrecoupé les différentes allocutions, surtout dès qu’apparaissait le nom du nouveau délégué. Il y a eu ces chants et danses qu’exécutaient différents groupes au rythme des sons des tambours et tam-tams. Il y a même eu ces pancartes (nombreuses mais curieusement identiques) louant les œuvres d’Edouard Etonde Ekotto, le délégué sortant.

Rien n’y fait, Fritz Ntone Ntone restera de marbre sur son fauteuil à la tribune officielle, très attentif aux allocutions, le regard fixe derrière sa paire de lunettes. Il le restera aussi au moment de la lecture par le Marafa Hamidou Yaya, le Minatd, de l’acte de son installation, aux environs de 12h, alors que c’était la folie autour de lui. Même le moment où le drapeau national lui est passé autour de sa taille ne lui arrache aucune réaction. “ Quelle maîtrise ! ”, s’exclamera d’ailleurs un spectateur. En tout cas, cette attitude a confirmé la phrase du Minatd qui avait dit plus tôt dans son allocution, que : “ C’est à cet homme d’expérience (…) que le président de la République vient de confier les clés de la ville de Douala ”. Fritz Ntone Ntone a-t-il simplement voulu se montrer digne de ce compliment ou alors revisitait-il dans ses idées le travail herculéen qui l’attend désormais ?

Thérapeutique
Toujours est-il que le Minatd a rappelé dans son discours que le nouveau délégué du gouvernement est un médecin de formation “ sachant poser le diagnostic et sachant trouver la thérapeutique appropriée. ” Marafa Hamidou Yaya a néanmoins voulu contribuer à la pose de ce diagnostic en soulignant ce qui est attendu du médecin. “ Vous devez faire de Douala une véritable métropole économique et la vitrine de l’Afrique centrale ”, a notamment recommandé le Minatd. Rentrant dans les détails, Marafa Hamidou Yaya a, entre autres, insisté sur la nécessité pour le nouveau délégué du gouvernement de réduire les inondations, de restaurer la salubrité publique, d’organiser le transport public, de maîtriser la croissance urbaine et de développer l’offre de logement. Il n’a pas oublié dans ce chapitre l’éclairage public qui, a-t-il souligné, s’impose comme étant l’un des moyens capitaux pour lutter contre l’insécurité. Par ailleurs, le Minatd a invité Fritz Ntone Ntone à améliorer la santé financière de la Cud, à consolider les acquis de la coopération décentralisée et à préserver la paix et la cohésion entre les différentes composantes ethniques et religieuses de la cité.

Le Minatd a ensuite donné quelques clés du succès au nouveau délégué. Il lui est par exemple, recommandé de privilégier la participation de tous dans la conduite de ses fonctions ; des maires des communes urbaines d’arrondissement aux populations en passant par les autorités administratives et traditionnelles, les forces de l’ordre et, bien sûr, ses six adjoints qui ont été installés au même moment que lui.

Julien Chongwang
Publié le 01-10-2006

===================================

Ntoné Ntoné reçoit les clés de la ville

Le ministre d’Etat en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Marafa Hamidou Yaya, a posé un diagnostic. Le médecin Fritz Ntoné Ntoné devra trouver un traitement. Pour la ville de Douala, ce grand malade. A la place du gouvernement de Bonanjo, samedi 30 septembre dernier, le nouveau Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala a donc été installé, ainsi que ses six adjoints.

En remettant les clés de la ville à celui qui demeure encore directeur de l’hôpital Laquintinie, Marafa Hamidou Yaya ne pouvait que lui rappeler les préoccupations que vivent au quotidien les quelque 3 millions d’habitants qui peuplent la capitale économique. Fritz Ntoné Ntoné devra donc, selon le ministre d’Etat en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, s’atteler à " réduire les inondations, améliorer la salubrité et l’éclairage public, maîtriser la croissance urbaine ". Il lui faudra certainement aussi les mains libres et surtout beaucoup de moyens pour réhabiliter la voirie municipale en piteux état de dégradation.

Né le 20 septembre 1954 à Douala, Fritz Ntoné Ntoné est titulaire d’un doctorat en médecine obtenu en octobre 1982 au Centre universitaire des Sciences de la Santé (Cuss) de Yaoundé. Entré à la Fonction publique camerounaise le 1er novembre 1982, il a été tour à tour médecin chef de Douala IV, médecin chef de l’hôpital de district de Bonassama, directeur de l’hôpital Laquintinie. Auteur de plusieurs publications scientifiques, celui qui est marié et père de trois enfants est commandeur de l’ordre de la valeur. Avec le Dr.Fritz Ntoné Ntoné, c’est donc une nouvelle page de la ville de Douala qui vient d’être tournée. Et qui s’est refermée sur le règne du colonel à la retraite Edouard Etondé Ekoto. En prescrivant une feuille de route à Fritz Ntroné Ntoné, Marafa Hamidou Yaya a aussi dit merci à l’ancien Délégué du gouvernement qui avait une " vision moderne, voire futuriste de la ville de Douala".

Allusion ainsi faite au projet " Sawa Beach ", une idée de construction d’un centre commercial futuriste au large du Wouri avec un coût estimé à environ 500 milliards de francs Cfa. Quelques individus aussi, pancartes à l’appui, ont aussi voulu témoigner, d’une manière particulière, leur reconnaissance à Etondé Ekoto, le " bâtisseur ", qui laisse toutefois derrière lui l’image d’une ville sérieusement sinistrée.

Sans être un événement purement politique, la cérémonie de samedi dernier était une véritable démonstration de force du parti au pouvoir, un avant goût des prochaines campagnes électorales. Pas moins de quatre ministres, dont ressortissants de la province du Littoral, ont répondu présents. Hormis Marafa Hamidou Yaya, l’on a noté la présence du nouveau ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République, Laurent Esso, du ministre de la Communication Ebénézer Njoh Mouellé, du ministre délégué à la Présidence chargé du contrôle supérieur de l’Etat, Siegfried Etamé Massoma.

02 OCT. 2006
© Lazare Kolyang
Mutations
 

Source: La Nouvelle Expression | Hits: 14110 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Le trésor que l’Allemagne doit au Cameroun
( | 07.12.2006 | 12544 hits  | 0 R)

  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 11293 hits  | 0 R)

  Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS
( | 04.12.2006 | 10980 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 11227 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 13229 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 11296 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 14395 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 11507 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 10845 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 15049 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 13235 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 10847 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 18149 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 14662 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 10231 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 17985 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 15737 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 16241 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 12133 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 20067 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 23896 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 22565 hits  | 2 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 12311 hits  | 0 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 12113 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 16899 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 15486 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 14899 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 27956 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 21772 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 24791 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 13392 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 31493 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 27085 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 18076 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 17291 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 17069 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 16995 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 16155 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 16025 hits  | 0 R)

  La classe de l’oncle Tom
( | 06.10.2006 | 15749 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 15437 hits  | 0 R)

  L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano
( | 06.10.2006 | 9929 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 17031 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 21700 hits  | 2 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 12242 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 18646 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 14952 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 8545 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 11757 hits  | 0 R)

  Sawanité : La rentrée
( | 24.09.2006 | 12261 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks