Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
18.11.2006

Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka 

Nous aurions souhaité vous servir un entretien avec le Chef Supérieur MBODI CONRAD de Bassa-duala, président d´Assemblée des Chefs. Nous avons plutôt eu une conversation avec M. Essaka Ekwalla Essaka, Chef Supérieur de Deido, porte-parole de cette assemblée. La cinuqntaine alerte, la vision futuriste de la mission, son idée sur le Ngondo et les desseins qu´il nourrit à l´endroit des siens est l´intérêt qui ne se dément point.

Manu Jemba: C´est un fait, le Sawa(Littoral côtier) est d´abord une entité géographique. Cependant, sur le plan culturel, on parle de Sawa comme people issu d´un même ancêtre. Que pensez-vous de ce bien familial? Les autres Sawa souscrivent-ils cette unite culturelle?

Essaka Ekwalla: Le Sawa en tant que people issu d´un ancêtre commun n´est contesté que par ceux qui voient dans un tel regroupement un danger par rapport à leur ambition souvent malsaines. Et puis les liens tissés artificiellement par les homes, par les vicissitures du temps ne resistant jamais aux épreuves; tandis que toute separation artificielle d´Hommes portent en eux des liens chromosomiques reste toujours une operation, les liens de sang étant dans ce cas têtus.
Le peuple Sawa de Manfé à Kribi, de la plaine des Mbo à Edea est UN, issu d´un ancêtre éponyme; c´est pourquoi, même sa jeunesse, qui n´aura pas connu la vraie vie de famille resent en lui cette appartenance. Et le fait que tout ce peuple ait répondu positivemment et dans l´enthousiasme générale à la reprise d´une manifestation depuis longtemps suspendue, est la prevue qu´il souscrit à cette unité culturelle.

M.J: Quelle signification revêt le Ngondo 1991? Qu´apporte-t-il dans un Cameroun résolument tourney vers le mode de vie occidentale?

EE: Quand des enfants ont été longtemps séparés, leurs retrouvailles revêtent toujours un caract`re solanel, mais aussi joyeux. Pour nous le Ngondo 1991 est la fête des retrouvailles pendant laquelle nous devons faire le point sur nous meme, et nous positionner face à un Cameroun résolument tourné comme vous le dites, vers le mode de vie occidental. Nous nous devons de faire des analyses profondes pour enfin donner à notre existence une valeur réelle face à ce double appel qui nous dédie: la vie occidentale qui semble incontournabledésormais, et la tradition de nos ancêtres que nous portons en nous.

M.J: En 1991, quell est le réel pouvoir d´un chef traditionnel ? Comment voyez-vous l´articulation de ce pouvoir ?

EE: Avant l´arrivée des Blancs au Cameroun, le Chef traditionnel était détenteur de tius les pouvoirs d´Etat, et il s´en est servi à bon escient, surtout à l´arrivée des Blancs. C´est le chef traditionnel qui partout a accueilli les Européens (commercants, politiques ou réligieux) , et il serait peu séreux de penser que le chef traditionnel soit incapable d´avoir une place dans le commandemment moderne. Mais les choses ont évolué et le chef traditionnel ne peut plus être ce chef absolu qu´il a été. Cependant l´expérience a prouvé que dépouiller le chef traditionnel de tous ses pouvoirs sous le couvert du modernisme à outrance ne peut être qu´une erreur.
Le chef traditionnel, en contact permanent avec son people, est une courroie indispensable dans l´administration du pays et doit jouer un rôle important de développement économique, social et culturel de son unite de commandement. Il a besoin d´un pouvoir réel dans ce domaine sans qu´il apparaisse comme un concurrent de l´administration. Toute autre solution aboutirait inexorablement á des solutions du genre de celle
que nous venons de connaître.

M.J: Le Président Paul Biya a promis qu´il s´attelerait à la restauration des chefferies traditionnelles. Dans les chefferies Sawa et dans la vôtre en particulier, quells amenagements, quelles prérogatives sont indispensables pour redorer vos armoires et trônes ?

E.E: La chefferie traditionnelle Sawa, comme toutes les chefferies traditionnelles du Cameroun a besoin d´un espace d´expression où elle puisse désormais calaniser toutes les aspirations de son people. Depuis le domaine culturel jusqu´au domaine social et économique, la chefferie traditionnelle doit pouvoir trouver ses marques pour contribuer à la formation d´un Camerounais nouveau trempant ses pieds dans nos coutumes ancestrales et résolument tourné vers la vie moderne.
Pour pouvoir participer à cette oeuvre exaltante, la chefferie traditionnelle a besoin d´une reconnaissance sans equivoque du gouvernement et de l´administration; elle a besoin qu´on lui donne des moyens matériels et moraux pour travailler; qu´on lui reconnaisse désormais une place dans le protocole d´Etat, elle a aussi besoin que les populations soient désormais imprégnées de la nécessité de leur existence; toutes ces measures et d´autres contribueront à redorer le blason, les armoires et le trône de la chefferie traditionnelle.

M.J: A quell type de problèmes l´homme sawa doit faire front aujourd´hui et quelles sont vos possibilities d´interventions pour éclairer son chemin ?

EE: L´homme Sawa en particulier, comme l´homme Camerounais en général doit faire face aujourd´hui à de très nombreux problèmes cohérants à l´évolution de notre Pays, évolution qui a parfois l´aspect d´une véritable révolution..
Le pays évolue vite et l´homme Sawa ne s´y retrouvera que s´il garde des marques. Son appurtenance à une entité sawa est une de ces marques lui permettant d´apporter sa part à l´édification d´un cameroun
moderne, multicultural, dans lequel la concurrence regional risque d´être l´un des moteurs du développement.
La tradition Sawa est une tradition de développement fondée essentiellement sur la SOLIDARITE. Il appartient aux Sawa retrouvés d´encourager ce retour à la solidarité. Les tâches sont nombreuses et au fur et à mesure de l´évolution du Ngondo, nous devons nous employer à en trouver des solutions.

Propos recueillis par MANU JEMBA.
Source: Infos Ngondo . Dec 91
 

Source:  | Hits: 11295 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  International Women´s Day 2011 (Sister Nyangon is honoured)
( | 11.03.2011 | 15416 hits  | 0 R)

  Race and Arab Nationalism in Libya by Glen Ford
( | 11.03.2011 | 14697 hits  | 0 R)

  Henriette Ekwè (Nyangon) primée aux Etats-Unis
( | 02.03.2011 | 15039 hits  | 0 R)

  Livre: COMMENT L´AFRIQUE EN EST ARRIVEE LA, par Axelle Kabou
( | 26.02.2011 | 13913 hits  | 0 R)

  Côte d´Ivoire - Le Panel de l´Union africaine propose de revenir aux Accords jamais respectés de Ouagadougou
( | 24.02.2011 | 14049 hits  | 0 R)

  Regards: La Grammaire de la Révolte
( | 14.02.2011 | 15863 hits  | 0 R)

  MISS NGONDO 2010: Ekambi Lobe
( | 12.02.2011 | 19229 hits  | 0 R)

  FOMARIC 2011: Hommage à Nkotti François
( | 09.02.2011 | 16266 hits  | 0 R)

  SCHISME DE 1814, MYTHE OU REALITE
( | 01.02.2011 | 16635 hits  | 1 R)

  CES ROIS DES BERGES DU WOURI
( | 01.02.2011 | 16852 hits  | 1 R)

  Who loves to hate Haiti? An interview with Haitian Activist Pierre Labossiere
( | 28.01.2011 | 14912 hits  | 0 R)

  COTE D´IVOIRE : L´EX REBELLE AB ACCUSE ! OUATTARA, SORO DANS LE COLLIMATEUR !
( | 13.01.2011 | 17672 hits  | 2 R)

  Kamerun: Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971)
( | 11.01.2011 | 16319 hits  | 0 R)

  L´imposture des Nations unies en Haïti et en Côte d´Ivoire
( | 09.01.2011 | 16804 hits  | 1 R)

  Et de quatre pour Samuel Eto’o Fils
( | 21.12.2010 | 15348 hits  | 0 R)

  Regards (sur la crise ivoirienne): En attendant le vote des bêtes sauvages...
( | 21.12.2010 | 13975 hits  | 0 R)

  Cote d´Ivoire: Face à l´impérialisme, l´avenir de l´Afrique se joue à Abidjan
( | 10.12.2010 | 14249 hits  | 0 R)

  Situation en Côte d´Ivoire: Déclaration et Appel du Bureau du Comité Directeur de l’UPC
( | 08.12.2010 | 18698 hits  | 1 R)

  Afrique, Colonisation: Invasion programmée de la Côte-d´Ivoire, par Aimé M. Moussy
( | 07.12.2010 | 13329 hits  | 0 R)

  Race as Biology is Fiction, Racism as a Social Problem is Real
( | 05.12.2010 | 12590 hits  | 0 R)

  Lettre ouverte au FESMAN III - par Rhode Bath-Schéba Makoumbou
( | 04.12.2010 | 17400 hits  | 0 R)

  Que sont devenues les anciennes Miss Ngondo ?
( | 04.12.2010 | 19512 hits  | 0 R)

  Le Ngondo, les sawa, l’Indépendance et la Réunification
( | 01.12.2010 | 18095 hits  | 0 R)

  PETIT-PAYS victime d’un coup monté. Un mandat d’arrêt contre Petit-Pays
( | 01.12.2010 | 16960 hits  | 0 R)

  L´HISTOIRE DU KABA -NGONDO
( | 01.12.2010 | 16353 hits  | 0 R)

  Le cinéaste Dikonguè Pipa - Les héros nationalistes honorés
( | 23.11.2010 | 13472 hits  | 0 R)

  Ngondo 2010: Foire, animations et gastronomie
( | 22.11.2010 | 19702 hits  | 0 R)

  la troisième édition du Festival Mondial des Arts Nègres
( | 04.11.2010 | 13200 hits  | 0 R)

  ACHILLE MBEMBE: POUR L´ABOLITION DES FRONTIÈRES HÉRITÉES DE LA COLONISATION
( | 03.11.2010 | 15059 hits  | 0 R)

  Gregory Isaacs, Jamaican reggae artist, dies at age 59
( | 30.10.2010 | 16218 hits  | 1 R)

  Calliste Ebenye: Le restaurant Sawa Village devient Mboa´su
( | 21.10.2010 | 16602 hits  | 0 R)

  Manu Dibango - Jean Serge Essous, qui était le maître ?
( | 15.10.2010 | 15142 hits  | 0 R)

  Thomas Eyoum ´a Ntoh: La longue agonie d´un chevalier de la plume
( | 16.09.2010 | 15158 hits  | 0 R)

  Charles Onana: L’Afrique centrale pourrait connaître le scénario rwandais
( | 16.09.2010 | 14079 hits  | 0 R)

  Hommage à Um Nyobé, 52 ans après !
( | 14.09.2010 | 16051 hits  | 1 R)

  Les migraines de la diaspora !
( | 28.08.2010 | 15443 hits  | 2 R)

  L’ultime Reconnaissance - Hommage à nos Hommes d´exception! Merci Pius NDJAWE
( | 06.08.2010 | 12767 hits  | 0 R)

  Décès jeudi de Jean Bikoko, l’un des doyens de la musique camerounaise
( | 22.07.2010 | 16820 hits  | 0 R)

  Le diagnostic d’un échec
( | 18.07.2010 | 12242 hits  | 0 R)

  Au-delà de la débâcle des Lions indomptables au Mondial 2010
( | 25.06.2010 | 16109 hits  | 1 R)

  La Halte du Cinquantenaire ! Par Charles MOUKOURI DINA MANGA BELL
( | 01.06.2010 | 14712 hits  | 0 R)

  Kessern aus Kamerun: Die Biografie eines schwarzen Crailsheimers (1896 - 1981)
( | 22.05.2010 | 19319 hits  | 1 R)

  L´indépendance, il y a 50 ans ! L´indépendance, depuis 50 ans ?
( | 17.05.2010 | 15392 hits  | 0 R)

  Indépendance, la désullision?
( | 27.04.2010 | 12976 hits  | 0 R)

  Cinquante ans de décolonisation africaine
( | 18.03.2010 | 15291 hits  | 0 R)

  Les circonstances de l`assassinat de UM Nyobe, par Louis Noé Mbengan
( | 18.03.2010 | 15024 hits  | 0 R)

  Chefferies traditionnelles du Littoral
( | 04.03.2010 | 23538 hits  | 0 R)

  Peuplesawa rencontre Miss EBENYE BONNY
( | 19.02.2010 | 16706 hits  | 0 R)

  Grand Sawa: Le retour aux démons du «qui perd gagne» dans les Chefferies de la région du Littoral
( | 18.02.2010 | 20073 hits  | 2 R)

  LE PEULE DUALA
( | 15.02.2010 | 24819 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks