Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
18.11.2006

Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka 

Nous aurions souhaité vous servir un entretien avec le Chef Supérieur MBODI CONRAD de Bassa-duala, président d´Assemblée des Chefs. Nous avons plutôt eu une conversation avec M. Essaka Ekwalla Essaka, Chef Supérieur de Deido, porte-parole de cette assemblée. La cinuqntaine alerte, la vision futuriste de la mission, son idée sur le Ngondo et les desseins qu´il nourrit à l´endroit des siens est l´intérêt qui ne se dément point.

Manu Jemba: C´est un fait, le Sawa(Littoral côtier) est d´abord une entité géographique. Cependant, sur le plan culturel, on parle de Sawa comme people issu d´un même ancêtre. Que pensez-vous de ce bien familial? Les autres Sawa souscrivent-ils cette unite culturelle?

Essaka Ekwalla: Le Sawa en tant que people issu d´un ancêtre commun n´est contesté que par ceux qui voient dans un tel regroupement un danger par rapport à leur ambition souvent malsaines. Et puis les liens tissés artificiellement par les homes, par les vicissitures du temps ne resistant jamais aux épreuves; tandis que toute separation artificielle d´Hommes portent en eux des liens chromosomiques reste toujours une operation, les liens de sang étant dans ce cas têtus.
Le peuple Sawa de Manfé à Kribi, de la plaine des Mbo à Edea est UN, issu d´un ancêtre éponyme; c´est pourquoi, même sa jeunesse, qui n´aura pas connu la vraie vie de famille resent en lui cette appartenance. Et le fait que tout ce peuple ait répondu positivemment et dans l´enthousiasme générale à la reprise d´une manifestation depuis longtemps suspendue, est la prevue qu´il souscrit à cette unité culturelle.

M.J: Quelle signification revêt le Ngondo 1991? Qu´apporte-t-il dans un Cameroun résolument tourney vers le mode de vie occidentale?

EE: Quand des enfants ont été longtemps séparés, leurs retrouvailles revêtent toujours un caract`re solanel, mais aussi joyeux. Pour nous le Ngondo 1991 est la fête des retrouvailles pendant laquelle nous devons faire le point sur nous meme, et nous positionner face à un Cameroun résolument tourné comme vous le dites, vers le mode de vie occidental. Nous nous devons de faire des analyses profondes pour enfin donner à notre existence une valeur réelle face à ce double appel qui nous dédie: la vie occidentale qui semble incontournabledésormais, et la tradition de nos ancêtres que nous portons en nous.

M.J: En 1991, quell est le réel pouvoir d´un chef traditionnel ? Comment voyez-vous l´articulation de ce pouvoir ?

EE: Avant l´arrivée des Blancs au Cameroun, le Chef traditionnel était détenteur de tius les pouvoirs d´Etat, et il s´en est servi à bon escient, surtout à l´arrivée des Blancs. C´est le chef traditionnel qui partout a accueilli les Européens (commercants, politiques ou réligieux) , et il serait peu séreux de penser que le chef traditionnel soit incapable d´avoir une place dans le commandemment moderne. Mais les choses ont évolué et le chef traditionnel ne peut plus être ce chef absolu qu´il a été. Cependant l´expérience a prouvé que dépouiller le chef traditionnel de tous ses pouvoirs sous le couvert du modernisme à outrance ne peut être qu´une erreur.
Le chef traditionnel, en contact permanent avec son people, est une courroie indispensable dans l´administration du pays et doit jouer un rôle important de développement économique, social et culturel de son unite de commandement. Il a besoin d´un pouvoir réel dans ce domaine sans qu´il apparaisse comme un concurrent de l´administration. Toute autre solution aboutirait inexorablement á des solutions du genre de celle
que nous venons de connaître.

M.J: Le Président Paul Biya a promis qu´il s´attelerait à la restauration des chefferies traditionnelles. Dans les chefferies Sawa et dans la vôtre en particulier, quells amenagements, quelles prérogatives sont indispensables pour redorer vos armoires et trônes ?

E.E: La chefferie traditionnelle Sawa, comme toutes les chefferies traditionnelles du Cameroun a besoin d´un espace d´expression où elle puisse désormais calaniser toutes les aspirations de son people. Depuis le domaine culturel jusqu´au domaine social et économique, la chefferie traditionnelle doit pouvoir trouver ses marques pour contribuer à la formation d´un Camerounais nouveau trempant ses pieds dans nos coutumes ancestrales et résolument tourné vers la vie moderne.
Pour pouvoir participer à cette oeuvre exaltante, la chefferie traditionnelle a besoin d´une reconnaissance sans equivoque du gouvernement et de l´administration; elle a besoin qu´on lui donne des moyens matériels et moraux pour travailler; qu´on lui reconnaisse désormais une place dans le protocole d´Etat, elle a aussi besoin que les populations soient désormais imprégnées de la nécessité de leur existence; toutes ces measures et d´autres contribueront à redorer le blason, les armoires et le trône de la chefferie traditionnelle.

M.J: A quell type de problèmes l´homme sawa doit faire front aujourd´hui et quelles sont vos possibilities d´interventions pour éclairer son chemin ?

EE: L´homme Sawa en particulier, comme l´homme Camerounais en général doit faire face aujourd´hui à de très nombreux problèmes cohérants à l´évolution de notre Pays, évolution qui a parfois l´aspect d´une véritable révolution..
Le pays évolue vite et l´homme Sawa ne s´y retrouvera que s´il garde des marques. Son appurtenance à une entité sawa est une de ces marques lui permettant d´apporter sa part à l´édification d´un cameroun
moderne, multicultural, dans lequel la concurrence regional risque d´être l´un des moteurs du développement.
La tradition Sawa est une tradition de développement fondée essentiellement sur la SOLIDARITE. Il appartient aux Sawa retrouvés d´encourager ce retour à la solidarité. Les tâches sont nombreuses et au fur et à mesure de l´évolution du Ngondo, nous devons nous employer à en trouver des solutions.

Propos recueillis par MANU JEMBA.
Source: Infos Ngondo . Dec 91
 

Source:  | Hits: 12705 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 15021 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 16724 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 17735 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 15320 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 13554 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 13357 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 12578 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 12502 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 80582 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 24302 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 18829 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 15464 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 21825 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 23107 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 11958 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 11892 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 17573 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 16318 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 17081 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 20793 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 23666 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 17246 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 13399 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 14674 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 11511 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 23379 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 40126 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 13488 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 23759 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 16166 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 16139 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 14580 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 19528 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 17519 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 14755 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 14653 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 12082 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 12509 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 15170 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 15147 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 13432 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 13031 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 12966 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 12547 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 12458 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 12324 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 11477 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 18906 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 18473 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 16652 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks