Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
18.11.2006

Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka 

Nous aurions souhaité vous servir un entretien avec le Chef Supérieur MBODI CONRAD de Bassa-duala, président d´Assemblée des Chefs. Nous avons plutôt eu une conversation avec M. Essaka Ekwalla Essaka, Chef Supérieur de Deido, porte-parole de cette assemblée. La cinuqntaine alerte, la vision futuriste de la mission, son idée sur le Ngondo et les desseins qu´il nourrit à l´endroit des siens est l´intérêt qui ne se dément point.

Manu Jemba: C´est un fait, le Sawa(Littoral côtier) est d´abord une entité géographique. Cependant, sur le plan culturel, on parle de Sawa comme people issu d´un même ancêtre. Que pensez-vous de ce bien familial? Les autres Sawa souscrivent-ils cette unite culturelle?

Essaka Ekwalla: Le Sawa en tant que people issu d´un ancêtre commun n´est contesté que par ceux qui voient dans un tel regroupement un danger par rapport à leur ambition souvent malsaines. Et puis les liens tissés artificiellement par les homes, par les vicissitures du temps ne resistant jamais aux épreuves; tandis que toute separation artificielle d´Hommes portent en eux des liens chromosomiques reste toujours une operation, les liens de sang étant dans ce cas têtus.
Le peuple Sawa de Manfé à Kribi, de la plaine des Mbo à Edea est UN, issu d´un ancêtre éponyme; c´est pourquoi, même sa jeunesse, qui n´aura pas connu la vraie vie de famille resent en lui cette appartenance. Et le fait que tout ce peuple ait répondu positivemment et dans l´enthousiasme générale à la reprise d´une manifestation depuis longtemps suspendue, est la prevue qu´il souscrit à cette unité culturelle.

M.J: Quelle signification revêt le Ngondo 1991? Qu´apporte-t-il dans un Cameroun résolument tourney vers le mode de vie occidentale?

EE: Quand des enfants ont été longtemps séparés, leurs retrouvailles revêtent toujours un caract`re solanel, mais aussi joyeux. Pour nous le Ngondo 1991 est la fête des retrouvailles pendant laquelle nous devons faire le point sur nous meme, et nous positionner face à un Cameroun résolument tourné comme vous le dites, vers le mode de vie occidental. Nous nous devons de faire des analyses profondes pour enfin donner à notre existence une valeur réelle face à ce double appel qui nous dédie: la vie occidentale qui semble incontournabledésormais, et la tradition de nos ancêtres que nous portons en nous.

M.J: En 1991, quell est le réel pouvoir d´un chef traditionnel ? Comment voyez-vous l´articulation de ce pouvoir ?

EE: Avant l´arrivée des Blancs au Cameroun, le Chef traditionnel était détenteur de tius les pouvoirs d´Etat, et il s´en est servi à bon escient, surtout à l´arrivée des Blancs. C´est le chef traditionnel qui partout a accueilli les Européens (commercants, politiques ou réligieux) , et il serait peu séreux de penser que le chef traditionnel soit incapable d´avoir une place dans le commandemment moderne. Mais les choses ont évolué et le chef traditionnel ne peut plus être ce chef absolu qu´il a été. Cependant l´expérience a prouvé que dépouiller le chef traditionnel de tous ses pouvoirs sous le couvert du modernisme à outrance ne peut être qu´une erreur.
Le chef traditionnel, en contact permanent avec son people, est une courroie indispensable dans l´administration du pays et doit jouer un rôle important de développement économique, social et culturel de son unite de commandement. Il a besoin d´un pouvoir réel dans ce domaine sans qu´il apparaisse comme un concurrent de l´administration. Toute autre solution aboutirait inexorablement á des solutions du genre de celle
que nous venons de connaître.

M.J: Le Président Paul Biya a promis qu´il s´attelerait à la restauration des chefferies traditionnelles. Dans les chefferies Sawa et dans la vôtre en particulier, quells amenagements, quelles prérogatives sont indispensables pour redorer vos armoires et trônes ?

E.E: La chefferie traditionnelle Sawa, comme toutes les chefferies traditionnelles du Cameroun a besoin d´un espace d´expression où elle puisse désormais calaniser toutes les aspirations de son people. Depuis le domaine culturel jusqu´au domaine social et économique, la chefferie traditionnelle doit pouvoir trouver ses marques pour contribuer à la formation d´un Camerounais nouveau trempant ses pieds dans nos coutumes ancestrales et résolument tourné vers la vie moderne.
Pour pouvoir participer à cette oeuvre exaltante, la chefferie traditionnelle a besoin d´une reconnaissance sans equivoque du gouvernement et de l´administration; elle a besoin qu´on lui donne des moyens matériels et moraux pour travailler; qu´on lui reconnaisse désormais une place dans le protocole d´Etat, elle a aussi besoin que les populations soient désormais imprégnées de la nécessité de leur existence; toutes ces measures et d´autres contribueront à redorer le blason, les armoires et le trône de la chefferie traditionnelle.

M.J: A quell type de problèmes l´homme sawa doit faire front aujourd´hui et quelles sont vos possibilities d´interventions pour éclairer son chemin ?

EE: L´homme Sawa en particulier, comme l´homme Camerounais en général doit faire face aujourd´hui à de très nombreux problèmes cohérants à l´évolution de notre Pays, évolution qui a parfois l´aspect d´une véritable révolution..
Le pays évolue vite et l´homme Sawa ne s´y retrouvera que s´il garde des marques. Son appurtenance à une entité sawa est une de ces marques lui permettant d´apporter sa part à l´édification d´un cameroun
moderne, multicultural, dans lequel la concurrence regional risque d´être l´un des moteurs du développement.
La tradition Sawa est une tradition de développement fondée essentiellement sur la SOLIDARITE. Il appartient aux Sawa retrouvés d´encourager ce retour à la solidarité. Les tâches sont nombreuses et au fur et à mesure de l´évolution du Ngondo, nous devons nous employer à en trouver des solutions.

Propos recueillis par MANU JEMBA.
Source: Infos Ngondo . Dec 91
 

Source:  | Hits: 11799 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Alexandre DOUALA MANGA BELL
( | 10.08.2007 | 20692 hits  | 0 R)

  Que represente le roi-martyr Duala Manga Bell pour le Peuple Sawa ?
( | 06.08.2007 | 14551 hits  | 0 R)

  Achille MBEMBE démonte le mensonge de Sarkosy sur l´Afrique (suite)
( | 01.08.2007 | 14545 hits  | 0 R)

  Achille MBEMBE démonte le mensonge de Sarkosy sur l’Afrique
( | 01.08.2007 | 14645 hits  | 0 R)

  Portrait: Kaïssa Doumbe Moulongo Sylvie
( | 01.08.2007 | 19793 hits  | 0 R)

  "Appel à la Jeunesse Africaine" par Théophile Obenga
( | 30.07.2007 | 18258 hits  | 0 R)

  EDEA: Menace sur le projet d’extension d’Alucam
( | 18.07.2007 | 11387 hits  | 0 R)

  Franklin Boukaka, le poète assassiné en 1972. Immortel Boukaka: Rumba engagée, Poésie musicale et Panafricanisme
( | 16.07.2007 | 27621 hits  | 0 R)

  Ebenezer KOTTO ESSOME : l’homme et son rêve d’Afrique
( | 16.07.2007 | 21932 hits  | 0 R)

  Portrait: Laurent ESSO
( | 16.07.2007 | 13431 hits  | 0 R)

  Douala: une Exposition de 8 Photographes
( | 15.07.2007 | 11011 hits  | 0 R)

  Nguéa Laroute démarre sa tournée européenne. Videos et Interview
( | 09.07.2007 | 22217 hits  | 0 R)

  La Pagode: Le palais royal transformé en centre d’affaires
( | 09.07.2007 | 13644 hits  | 0 R)

  Juillet 1902. Mpondo Akwa, chef de la délégation du NGONDO au Reich Allemand
( | 07.07.2007 | 16542 hits  | 0 R)

  Ngondo 1991: Remember EKE EBONGUE
( | 03.07.2007 | 16615 hits  | 0 R)

  Grand Sawa : une chaîne d’unité à redorer
( | 03.07.2007 | 12573 hits  | 0 R)

  Um Nyobé: Cet autre hommage à Mpondol
( | 01.07.2007 | 22844 hits  | 1 R)

  Manu Dibango forever...VIDEO
( | 01.07.2007 | 14959 hits  | 0 R)

  Remember Sembene Ousmane - Hommage au grand Africain
( | 28.06.2007 | 18665 hits  | 1 R)

  La France blocque la Réfection des routes à Douala
( | 27.06.2007 | 11598 hits  | 0 R)

  Tout le monde est Bakoko ! par Suzanne KALA LOBE
( | 26.06.2007 | 24026 hits  | 1 R)

  Hommage: Un monument pour Um Nyobe
( | 26.06.2007 | 15710 hits  | 0 R)

  Une inébranlable conviction sur notre destin, par Shanda Tonme
( | 25.06.2007 | 19337 hits  | 2 R)

  Sanaga-Maritime Edéa: L’élite en équipe pour le sport
( | 25.06.2007 | 14253 hits  | 0 R)

  BAKASSI : Découvrez la péninsule - Discover the Peninsula
( | 19.06.2007 | 14206 hits  | 0 R)

  Cinéma : "The making of" du film "Le don involontaire" de Serge Alain Noa
( | 15.06.2007 | 14174 hits  | 0 R)

  Combat: La singulière chronique d’Eyoum’a Ntoh
( | 15.06.2007 | 12458 hits  | 0 R)

  Au Fil du WOURI ... et nous sommes Heureux.
( | 15.06.2007 | 8880 hits  | 0 R)

  Ousmane Sembène, panafricaniste et pionnier du cinéma africain, est mort
( | 11.06.2007 | 18035 hits  | 0 R)

  Kaba Days Are Here; By Poubum Lamy Ney
( | 04.06.2007 | 17391 hits  | 0 R)

  Spectacle : Concert anniversaire d´Universal de Sylvain Nkom
( | 03.06.2007 | 12435 hits  | 0 R)

  Urbanisation : Une stratégie pour étendre Douala en examen
( | 02.06.2007 | 11913 hits  | 0 R)

  ECRANS NOIRS 2007 - Bienvenue au CamerWood
( | 01.06.2007 | 15450 hits  | 0 R)

  ECRANS NOIRS 2007 - Le Festival: Bassek ba Kobhio, Jean Pierre Bekolo, Cyrille Masso
( | 01.06.2007 | 12680 hits  | 0 R)

  L´HORREUR, L´HORREUR : DIX MILLIONS DE MORTS?
( | 31.05.2007 | 15112 hits  | 0 R)

  Portrait: Gottlieb Lobe Monekosso
( | 30.05.2007 | 12864 hits  | 0 R)

  La paranormal n’est pas particulier à l’Afrique
( | 25.05.2007 | 12264 hits  | 0 R)

  SAWANITE : entre le front du refus et la tentation d’adhérer
( | 20.05.2007 | 18742 hits  | 2 R)

  S. E. M. Mbella Mbella, nouvel Ambassadeur du Cameroun à Paris, reçoit les artistes musiciens camerounais
( | 20.05.2007 | 13598 hits  | 0 R)

  Kumba Traditional Council Want GRA Land Refunded. By Olive Ejang Tebug, PostNewsLine.
( | 10.05.2007 | 13931 hits  | 0 R)

  Le Père Engelbert Mveng: Commémoration. Pionnier de l´Egyptologie avec Ngom Gilbert, Dika Akwa, Obenga et C.A. Diop.
( | 08.05.2007 | 37101 hits  | 1 R)

  Douala : Un patrimoine culturel riche, ville d´art et d´histoire
( | 05.05.2007 | 17106 hits  | 0 R)

  Discographie: Le premier cri de Roots Racines Mianga
( | 05.05.2007 | 12291 hits  | 0 R)

  Pourquoi le Cameroun n’a pas décrété un deuil national ?
( | 04.05.2007 | 15201 hits  | 1 R)

  Henri DIKONGUÉ - Missodi Africa Tour 2007
( | 04.05.2007 | 14334 hits  | 0 R)

  Lettre ouverte d’un citoyen du chef-lieu du département de la Sanaga maritime au ministre de la Santé Publique. Par Mangwe ma Yongui Nikita*
( | 03.05.2007 | 16412 hits  | 0 R)

  Richard Bona parle du Peuple Sawa, Ngondo, Makossa.
( | 02.05.2007 | 18416 hits  | 0 R)

  Cameroun: Drame aérien à Douala. 114 Morts. Pas de Deuil National. Confusion et Médiocrité
( | 01.05.2007 | 24731 hits  | 3 R)

  Association: "Agir ensemble en Sanaga-Maritime" (Agir SM)
( | 01.05.2007 | 15079 hits  | 0 R)

  Toups Bebey est le directeur artistique d’un festival qui se tient au Gabon.
( | 01.05.2007 | 14966 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks