Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
12.02.2011

MISS NGONDO 2010: Ekambi Lobe 

Elle s’appelle Ekambi Lobè. Elle n’est autre qu’une fille, du canton, Njo Njo, un quartier dans le département du wouri, région du littoral.

Elle a remporté avec brio la redoutable épreuve qui consacre miss lors de la finale, qui s’est déroulée le 03 décembre au lieu dit Parc des Princes, situé à Bali, Douala, la capitale économique.

Une grande activité qui rentre dans le cadre des festivités, marquant la célébration du Ngondo, fête traditionnelle du peuple Sawa. La fille, du canton Njo Njo, a supplanté, 07 autres, des différents cantons Sawa, notamment : Deido, Akwa, Bonabéri, Bakoko, Bodiman, Ewodi et Ndogbong.
L’épreuve !
Les miss, ont pour devoir de faire valoir leur savoir faire en matière culinaire, d’étaler leurs connaissances sur les fléaux qui minent la société. Et les questions de santé tels que : le Sida, le Diabète, le paludisme, le mal d’estomac, les maladies buccaux dentaires, pour ne citer que ces quelques maux. Il s’est agi également pour chacune des candidates, de démontrer leurs connaissances réelles sur les valeurs traditionnelles ancestrales de leur peuple.

Dans la foulée elles ont promis ne ménager aucun effort, pour combattre avec toutes leur force les fléaux, comme le choléra, et faire connaître par ailleurs, leur culture au delà des frontières, du Cameroun.
La Tolè, ou miss Ngondo 2010, du haut de son 1,55 m et 54 kg, a été accompagnée à l’estrade par la 1er dauphine EKambi, ressortissante du canton Bona Ebella à Deido, 2ème dauphine Sendjè, ressortissante du canton Bellè Bèllè, de Bonabéri.

A la réception des primes, c’était la grande émotion de Ekambi Lobè , grande gagnante et porte flambeau de toute une communauté. « Je suis la miss de tous les sawa, je suis consciente de mes lourdes responsabilités, mais je ne ménagerai aucun effort, pour mener à bien cette lourde tâche. j’exhorte toutes mes sœurs ici présentes à se joindre à moi, pour qu’ensemble, nous construisons l’édifice de la jeunesse Sawa, celle-là qui ne doit pas s’éloigner de sa culture…», a-t-elle déclaré.

Sophie Dikobè,
AI Douala
===========================

Ghislaine Laure Bebe Lobe est le symbole de la persévérance ou encore «Titimbè» en langue Douala.

La nuit du 3 décembre 2010 restera gravée dans sa mémoire. La nouvelle « Tolè » qui signifie miss en langue Douala a vu ses efforts récompenser après deux tentatives (2008 et 2009), où elle avait échoué au stade de présélections dans les cantons.

L’attente fut longue. « Notre crainte était qu’elle ne s’exprime pas bien en langue Duala. Quand elle a su le faire, j’ai su qu’elle allait gagner ce concours », précise une de ses tantes. Ghislaine Laure Bebe Lobe, du canton Bell (Njo-njo) est la nouvelle reine de beauté des Sawa.

Âgée de 23 ans, la nouvelle « Tolé » du haut de ses 1,72m pour 55kg est étudiante en action commerciale niveau II à l’institut Isem Ibcg sis à Akwa. Son mandat va durer une année. Elle porte tout un village. La communauté de Bonepoupa Bella de (Bonaduma) peut se vanter d’avoir la plus belle fille de tous les cantons Sawa.

La « Tolè » va bénéficier de plusieurs stages en entreprise, des formations et de nombreux prix. Notamment, le prix d’Orange Cameroun, de Camtel, Maggi, de la présidente de l’association Douala Dream (Madame Ntonè), le prix du Ngondo, etc.

Le chemin qui mène à la gloire n’a pas été facile. « Bien que confiante je savais que la compétition allait être âprement disputée. Mon thème qui portait sur le choléra, définition, cause, manifestation et prévention, m’a à coup sûr donné une avance sur les autres », explique Ghislaine Laure Bebe Lobe, Miss du Ngondo 2010.

Deuxième enfant d’une famille modeste qui en compte quatre, et orpheline de père, la « Tolé » 2010 se propose d’œuvrer durant son mandat à l’amélioration de la condition des orphelins. Mais également de valoriser limage de la fille Sawa qu’elle incarne. « Connaissant mieux leur problème, parce qu’étant dans la même situation, je vais essayer de collecter les idées ou dons pour les venir en aide à ma façon. Je vais me rapprocher des Ong, et de l’association des femmes juristes qui militent pour changer la condition de l’orphelin au Cameroun », confie-t-elle.

« Guigui », comme on l’appelle affectueusement dans son entourage, a su trouver dans son vécu la force et le courage de se représenter à ce concours. Ghislaine Laure Bebe Lobe, a un regard brillant, des cheveux noirs et un corps de mannequin. Son éloquence et sa capacité à parler en public lui permettent d’entretenir la causerie avec plusieurs personnes en même temps. Plus sollicitée que d’habitude, la miss se fait de temps en temps rappeler à l’ordre par sa mère.

La fréquence des visites à son domicile a triplé depuis l’annonce de la bonne nouvelle. Vêtue d’un chemisier jeans de couleur bleu, d’une culotte lin de couleur noire, et des sandales, Guigui n’agit pas sans demander conseil à sa mère. Son téléphone sonne toutes les cinq minutes.

Pas facile à appréhender, la Tolè sait qu’elle doit se fait désirer. Il faut beaucoup de négociation avant de la convaincre pour avoir un entretien. Elle fait désormais tout pour s’accommoder à ce titre tant convoité, qui lui impose déjà une nouvelle façon d’être.

Voici la miss du ngondo 2010
ARISTIDE EKAMBI / 09 décembre 2010

===========================================

Les ancêtres recommandent l’union aux peuples Sawa

Christelle Kouétcha / 06 décembre 2010

Le message a été délivré dimanche 05 décembre 2010, lors célébration de la « messe de l’eau ».

Il y a foule ce dimanche 05 décembre 2010 aux berges du fleuve sur le Wouri, à l’occasion de la célébration de la « messe de l’eau » marquant la clôture des festivités du Ngondo. La circulation est très difficile à cet endroit. Toutes les bâches érigées pour accueillir les invités sont occupées. Quelques fils et filles Sawa, vêtus de Kaba et de Sandja ont pris d’assaut les abords du fleuve pour vivre les parades effectué par les piroguiers. Quelques invités de marque comme Inoni Ephraïm, ex premier minstre du Cameroun, Moukoko Mbonjo, Pca de Cimencam et Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala, sont venus assister au rituel d’aspersion des eaux venues des profondeurs du fleuve.

La cérémonie d´immersion du vase sacré a eu lieu autour de 13 heures.  L’initié choisi pour plonger dans le fleuve, est allé à la rencontre des ancêtres du peuple de l’eau. Il y a passé environ dix minutes. Après l’immersion, l’initié muni d’un panier, s’est dirigé vers la case sacrée construite tout près du fleuve sur le Wouri et surveillée par les « Mangones », (gardiennes des traditions et responsables de l’initiation ndlr).

Le panier qui contenant le message sacré a été acheminé à la tribune des chefs traditionnels pour que Money Akwa 3, secrétaire général du Ngondo décrypte le message des ancêtres. Après cinq minute de repis, le temps de prendre connaissance du message, Money Akwa 3 dévoile « Le message recommande l’union. Soyons unis parce que de bonnes choses nous attentes ». Avant de demander aux fils et filles Sawa d’écouter leurs ancêtres. « Quand vous écoutez vos ancêtres, vous voyez les fruits. Nous avons respecté les prescriptions de l’année dernière et nous avons vu la bénédiction. Nous devons persévérer ». Ce message d’union avait déjà été recommandé par les ancêtres à l’édition 2009.

Succession

Les festivités du Ngondo 2010 ont été également marquées par le passage de témoin à la tête de l’association traditionnelle Sawa. René Bell du canton Bell, coordonnateur du Ngondo depuis deux ans, a passé le relais à Din Dicka Akwa 3, du canton Akwa pour les deux prochaines années. Money Akwa 3, actuel secrétaire général du Ngondo, quitte également son poste. Il reste néanmoins dans le bureau et perdra sa qualité à l’issu de l’assemblée générale du Ngondo prévue en février prochain. 

Une caravane animée par les différents groupes culturels de plusieurs ethnies a sillonné les artères de la ville.

La traditionnelle caravane organisée à l’occasion du Ngondo a mis la capitale économique en branle, ce vendredi 03 décembre. Le convoi plein de couleurs, était animé par plusieurs groupes culturels venus de différentes ethnies du Cameroun.

Ainsi, on a pu distinguer parmi les groupes de danses et associations culturelles des hommes et femmes des différents cantons Douala, de l’Ouest, du Nord et du Centre. « Nous avons voulu communier avec les autres tribus pour montrer combien l’unité et l’union sont importantes dans les cultures et pour le Cameroun », a indiqué un membre de l’organisation de ce festival culturel.

La caravane très animée, a débuté au quartier Mobil Bonakouamoung, autour de 12 heures. Les enfants Sawa assis dans les trois camions loués pour la circonstance, exécutaient des pas de danse d’Essèwé et d’Ambassibé (danses de la tribu Douala ndlr) , pour magnifier leur joie.

Tous étaient vêtus de "Sandja", de "kaba" (tenues traditionnelles du peuple Sawa ndlr), et tenaient des pirogues en main, question d’exalter leur appartenance au « peuple de l’eau ».

La communauté Bamiléké invitée, a retenu en haleine les usagers de la route avec leur danseur de "Kali" (Danse effectuée sur des piquets ndlr). Le jeune homme perché sur deux bâtons, a offert aux badauds un balai de cette danse, tout en se trémoussant de part et d’autre de la route.

La communauté nordiste s’est distinguée avec les acrobaties exécutées sur les chevaux. Le groupe de danse de Ngando Piket (l´un des annimateurs de festivités très connu) très représenté, a regroupé un maximum de jeune  très fiers d’animer dans la caravane.

Les fanfares à l’euphorie s’arrêtaient de temps à autre pour faire monter le ton de la musique et accompagner les danseurs. D’autres groupes de danses, ont tout simplement solliciter de faire des chants à l’aide de « vuvuzela ».

Un arrêt près du « Mukanda » (Palais Dika Akwa ndlr) a permis à chaque groupe, de se déployer devant les différents membres de la chefferie sortis pour vivre en direct l’événement culturel. La joie de la caravane a été transportée jusqu´au Parc des princes à Bali, où se déroulent toutes les activités du Ngondo depuis le 20 novembre.

La grande veillée va se dérouler ce samedi 04 décembre 2010. L’apothéose de ce grand festival culturel est prévue ce dimanche 05 décembre sur les berges du fleuve Wouri.

Le Ngondo de cette année est placé sous le thème « Titimbe » qui signifie en langue Douala « la persévérance ».

 

Une compilation de Brother Metu

 

Source:  | Hits: 19223 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  International Women´s Day 2011 (Sister Nyangon is honoured)
( | 11.03.2011 | 15412 hits  | 0 R)

  Race and Arab Nationalism in Libya by Glen Ford
( | 11.03.2011 | 14688 hits  | 0 R)

  Henriette Ekwè (Nyangon) primée aux Etats-Unis
( | 02.03.2011 | 15038 hits  | 0 R)

  Livre: COMMENT L´AFRIQUE EN EST ARRIVEE LA, par Axelle Kabou
( | 26.02.2011 | 13906 hits  | 0 R)

  Côte d´Ivoire - Le Panel de l´Union africaine propose de revenir aux Accords jamais respectés de Ouagadougou
( | 24.02.2011 | 14047 hits  | 0 R)

  Regards: La Grammaire de la Révolte
( | 14.02.2011 | 15850 hits  | 0 R)

  FOMARIC 2011: Hommage à Nkotti François
( | 09.02.2011 | 16264 hits  | 0 R)

  SCHISME DE 1814, MYTHE OU REALITE
( | 01.02.2011 | 16630 hits  | 1 R)

  CES ROIS DES BERGES DU WOURI
( | 01.02.2011 | 16848 hits  | 1 R)

  Who loves to hate Haiti? An interview with Haitian Activist Pierre Labossiere
( | 28.01.2011 | 14912 hits  | 0 R)

  COTE D´IVOIRE : L´EX REBELLE AB ACCUSE ! OUATTARA, SORO DANS LE COLLIMATEUR !
( | 13.01.2011 | 17664 hits  | 2 R)

  Kamerun: Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971)
( | 11.01.2011 | 16315 hits  | 0 R)

  L´imposture des Nations unies en Haïti et en Côte d´Ivoire
( | 09.01.2011 | 16796 hits  | 1 R)

  Et de quatre pour Samuel Eto’o Fils
( | 21.12.2010 | 15345 hits  | 0 R)

  Regards (sur la crise ivoirienne): En attendant le vote des bêtes sauvages...
( | 21.12.2010 | 13966 hits  | 0 R)

  Cote d´Ivoire: Face à l´impérialisme, l´avenir de l´Afrique se joue à Abidjan
( | 10.12.2010 | 14245 hits  | 0 R)

  Situation en Côte d´Ivoire: Déclaration et Appel du Bureau du Comité Directeur de l’UPC
( | 08.12.2010 | 18687 hits  | 1 R)

  Afrique, Colonisation: Invasion programmée de la Côte-d´Ivoire, par Aimé M. Moussy
( | 07.12.2010 | 13323 hits  | 0 R)

  Race as Biology is Fiction, Racism as a Social Problem is Real
( | 05.12.2010 | 12584 hits  | 0 R)

  Lettre ouverte au FESMAN III - par Rhode Bath-Schéba Makoumbou
( | 04.12.2010 | 17392 hits  | 0 R)

  Que sont devenues les anciennes Miss Ngondo ?
( | 04.12.2010 | 19501 hits  | 0 R)

  Le Ngondo, les sawa, l’Indépendance et la Réunification
( | 01.12.2010 | 18087 hits  | 0 R)

  PETIT-PAYS victime d’un coup monté. Un mandat d’arrêt contre Petit-Pays
( | 01.12.2010 | 16957 hits  | 0 R)

  L´HISTOIRE DU KABA -NGONDO
( | 01.12.2010 | 16346 hits  | 0 R)

  Le cinéaste Dikonguè Pipa - Les héros nationalistes honorés
( | 23.11.2010 | 13462 hits  | 0 R)

  Ngondo 2010: Foire, animations et gastronomie
( | 22.11.2010 | 19694 hits  | 0 R)

  la troisième édition du Festival Mondial des Arts Nègres
( | 04.11.2010 | 13193 hits  | 0 R)

  ACHILLE MBEMBE: POUR L´ABOLITION DES FRONTIÈRES HÉRITÉES DE LA COLONISATION
( | 03.11.2010 | 15054 hits  | 0 R)

  Gregory Isaacs, Jamaican reggae artist, dies at age 59
( | 30.10.2010 | 16214 hits  | 1 R)

  Calliste Ebenye: Le restaurant Sawa Village devient Mboa´su
( | 21.10.2010 | 16599 hits  | 0 R)

  Manu Dibango - Jean Serge Essous, qui était le maître ?
( | 15.10.2010 | 15138 hits  | 0 R)

  Thomas Eyoum ´a Ntoh: La longue agonie d´un chevalier de la plume
( | 16.09.2010 | 15153 hits  | 0 R)

  Charles Onana: L’Afrique centrale pourrait connaître le scénario rwandais
( | 16.09.2010 | 14076 hits  | 0 R)

  Hommage à Um Nyobé, 52 ans après !
( | 14.09.2010 | 16044 hits  | 1 R)

  Les migraines de la diaspora !
( | 28.08.2010 | 15443 hits  | 2 R)

  L’ultime Reconnaissance - Hommage à nos Hommes d´exception! Merci Pius NDJAWE
( | 06.08.2010 | 12763 hits  | 0 R)

  Décès jeudi de Jean Bikoko, l’un des doyens de la musique camerounaise
( | 22.07.2010 | 16813 hits  | 0 R)

  Le diagnostic d’un échec
( | 18.07.2010 | 12235 hits  | 0 R)

  Au-delà de la débâcle des Lions indomptables au Mondial 2010
( | 25.06.2010 | 16100 hits  | 1 R)

  La Halte du Cinquantenaire ! Par Charles MOUKOURI DINA MANGA BELL
( | 01.06.2010 | 14702 hits  | 0 R)

  Kessern aus Kamerun: Die Biografie eines schwarzen Crailsheimers (1896 - 1981)
( | 22.05.2010 | 19315 hits  | 1 R)

  L´indépendance, il y a 50 ans ! L´indépendance, depuis 50 ans ?
( | 17.05.2010 | 15387 hits  | 0 R)

  Indépendance, la désullision?
( | 27.04.2010 | 12972 hits  | 0 R)

  Cinquante ans de décolonisation africaine
( | 18.03.2010 | 15285 hits  | 0 R)

  Les circonstances de l`assassinat de UM Nyobe, par Louis Noé Mbengan
( | 18.03.2010 | 15022 hits  | 0 R)

  Chefferies traditionnelles du Littoral
( | 04.03.2010 | 23526 hits  | 0 R)

  Peuplesawa rencontre Miss EBENYE BONNY
( | 19.02.2010 | 16698 hits  | 0 R)

  Grand Sawa: Le retour aux démons du «qui perd gagne» dans les Chefferies de la région du Littoral
( | 18.02.2010 | 20068 hits  | 2 R)

  LE PEULE DUALA
( | 15.02.2010 | 24809 hits  | 0 R)

  In Memoriam: Mbella Sonne Dipoko - The Bard Who Dared To Be Different
( | 13.02.2010 | 15446 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks