Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
04.12.2006

Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS 























Amour et Unité au Ngondo

La fête traditionnelle du peuple sawa s’est achevée hier sur les berges du Wouri à Douala.

"Les chefs devraient être unis. Ils devraient transmettre des messages d’amour, d’unité dans les cantons. Il n’y a pas plus grand message que celui-là. Cette parole ne restera pas neutre… " Le message du vase sacré a été délivré hier en mi-journée sur les berges du Wouri, à Douala, à l’occasion de la fête du ngondo. Cette fois encore, des hordes d’habitants de la ville ont pris d’assaut la place des cérémonies. En grande tenue comme il se doit. Kaba ngondo et sandja rutilants. Malgré les obligations qui l’attendaient dans la capitale politique dans l’après-midi notamment, le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République a fait le déplacement. Présent dans l’une des tribunes, Laurent Esso a tenu à rehausser de sa présence la fête traditionnelle avant de reprendre la route pour Yaoundé.

Tous les fils et filles Sawa tenaient en effet à apporter du leur. Le thème du ngondo 2006, " paï o madiba " signifie " tous à l’action ". Une philosophie matérialisée par la pagaie dont on a pu apprendre pendant la cérémonie qu’elle est porteuse de bien des symboles. Instrument de navigation, elle est synonyme d’efforts, a une valeur pédagogique et peut être également une arme de guerre lorsqu’on la transforme en sagaie. La pagaie était partout hier. Peu après 11 heures, la pirogue sacrée, celle qui transporte le vase sacré, a subitement surgi sur les eaux, au beau milieu du fleuve. Une clameur a alors accueilli le plongeon du messager des Sawa vers les profondeurs ondines. Au bout de dix minutes passées sous l’eau, le messager a émergé. De nouveau salué par les populations, maintenant curieuses du contenu du vase sacré qui leur sera révélé après un passage par la case sacrée, faite de feuilles de palmiers et de fougères et édifiée au bord du fleuve.

C’est également de là que sortira le nouveau président du ngondo, celui qui interprétera le message du vase. Chef du canton Bakoko, il s’appelle Salomon Madiba Songue et exercera pendant les deux prochaines années. Comme avant lui, Mylor Mbappe Bwanga, chef des Bélé Bélé, qui lui a fraternellement passé le témoin. Tous les autres chefs traditionnels sawa, dans une tribune bien à eux, avec tous les attributs de leurs pouvoirs, sont venus témoigner de cet autre moment d’importance dans la vie de la communauté. Vieille de 300 ans, la fête du ngondo vise à réguler la vie de la cité, une dynamique qui vaudrait bien pour le pays tout entier. D’ailleurs, des chefs traditionnels et des dignitaires d’autres régions du pays se tenaient aux côtés de leurs homologues sawa. Tous ont assisté au succès de la pirogue Nkam Nkam qui s’impose décidément chaque année. Un ingrédient de la fête de l’eau qui a tourné au carnaval avec ces parades colorées des différents cantons, entre chants et danses.

Cameroun Tribune

============================

Il est environ 11h22 lorsque le messager émerge de l’eau. Dans l’attente, sur les berges du Wouri, le site grouille de monde. Des hommes habillés comme des gens d’une autre époque sillonnent. Feuilles secs, herbes et écorces d’arbres constituent leurs vêtements. Des bananiers, des papayers naturels poussent par endroit. Ce site de la capitale économique est devenu culturel et touristique. Des tentes sont érigés un peu partout sur le lieu dit de la base Elf. L’apothéose de ce dimanche 2 décembre marque l’harmonie d’une communauté avec elle-même, avec ses origines pour le bien-être des Sawa et du Cameroun tout entier.

Dans l’attente de l’immersion du messager envoyé dans l’eau à la rencontre des ancêtres qui délivreront un message à ce peuple de pêcheurs, les piroguiers gagnent le large. Comme tous les ans, à l’occasion de la célébration de la fête du Ngongo, les pirogues entrent en lice, ovationnées par de nombreux supporters. Ils sont quatre au total ; Nkam Nkam, Djébalé, Déïdo et Moungo.

Bien avant, une cérémonie a été organisée sur les lieux pour consacrer la passation de service entre le chef du Ngondo sortant, Mbappé Mbouanga Milord, du canton Bélébélè et le chef entrant, Michel Madiba Nsongué, du canton Bakoko. Ce dernier présidera durant deux ans aux destinérs de cette organisation culturelle qui, pendant douze mois, sera placé sous le thème : “ Paï ô Madiba ” (les pagaies dans l’eau). “ Dans un double jeu cosmique et rituel, le choix des éléments tels que l’eau, la pirogue, la pagaie traduit à souhait la trajectoire dans laquelle le Ngondo s’inscrit : celle du dynamisme, de l’action ”, disent ses organisateurs.

Le Wouri comme le Nil

Deuxième temps fort, l’immersion du messager de l’eau porteur cette fois-ci du message, une dizaine de minutes après. Ce message est placé dans une corbeille et acheminé dans la case sacrée construite pied dans l’eau. De cette case sacrée, le message est décrypté en présence des initiés et du président du Ngondo. L’actuel président sortira de la case habillé d’un pagne noué autour des hanches et fera le tour du propriétaire des lieux. Puis, vient le tour de la corbeille de sortir de ladite case. Elle est conduite devant la tribune des chefs traditionnels où le chef sortant la remet publiquement au chef entrant. Le message est alors porté à la connaissance de la foule. Les ancêtres recommandent : “ L’union des chefs traditionnels et la collaboration entre les chefs de second degré ”, traduit-on. C’est la joie dans l’assistance.

Cette joie devient une euphorie lorsque l’arrivée des piroguiers est annoncée. La foule se fait nombreuse une fois de plus sur la plage. Les applaudissements fusent de partout pour Nkam Nkam en tête de liste. Les motions de soutien symbolisés par les bras levés, les cris, les chants s’élèvent pour Djébalé en deuxième position. Le challenge est tout aussi grand entre Déïdo et Moungo. Le premier arrachera la troisième place au détriment de Moungo. “ Il y a donc une relation particulière entre le Ngondo et l’eau. L’eau élément rituel, élément purificateur, elle est inscrite dans le quotidien du Sawa. On ne peut imaginer le peuple sawa sans eau. Elle est le vivier dans lequel le sawa va chercher sa pitance. ”, disent les organisateurs. Le Wouri serait donc pour les Sawa ce qu’est le Nil pour les Egyptiens ; une histoire et une civilisation.

Mutations
 

Source:  | Hits: 11449 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Le trésor que l’Allemagne doit au Cameroun
( | 07.12.2006 | 13032 hits  | 0 R)

  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 11699 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 11640 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 13733 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 11660 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 14813 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 11910 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 11231 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 15476 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 13655 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 11239 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 18610 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 15858 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 10587 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 18497 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 16183 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 16815 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 12605 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 20602 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 24609 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 23136 hits  | 2 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 12713 hits  | 0 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 12581 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 17517 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 16453 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 15438 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 28519 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 22476 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 25350 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 13810 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 32168 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 27893 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 18600 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 18227 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 17570 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 17520 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 16703 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 16527 hits  | 0 R)

  La classe de l’oncle Tom
( | 06.10.2006 | 16289 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 16151 hits  | 0 R)

  L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano
( | 06.10.2006 | 10339 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 17584 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 22283 hits  | 2 R)

  COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA
( | 04.10.2006 | 14509 hits  | 0 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 12721 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 19205 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 15431 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 8897 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 12149 hits  | 0 R)

  Sawanité : La rentrée
( | 24.09.2006 | 12740 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks