Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
08.03.2007

Prince Douala Manga Bell : chef supérieur du canton Bell : “ Tous les chefs Bassa veulent Samson ” 

Il a été désigné par le Ngondo pour conduire une délégation chez le Minatd, afin d’exposer le sujet. Il veut surtout couper la poire en deux.

Comment est-on arrivé à cette situation de crise ?
Tout simplement parce que le préfet du Wouri est incapable de régler ce problème. J’ai écrit au gouverneur, il n’a jamais répondu.

Mais c’est depuis quatre ans que dure l’intérim à la tête de cette chefferie !
C’est là où il y a le problème. Samson Mbodi, dont le père était l’aîné de celui qui est mort, est candidat. Gaston Mbodi, le fils du défunt chef, est aussi candidat, et le préfet joue un rôle trouble dans cette affaire.

Qu’est-ce qui devrait normalement se passer pour cette succession ?
D’abord, il faut que le Ngondo laisse les Bassa désigner leur chef. A ma connaissance, Me Mbodi aurait vendu beaucoup de terrain, quand il représentait son père déjà malade. Tous les chefs Bassa veulent Samson. Si j’étais à la place de Me Mbodi, qui a fait ses études en Europe tout comme son cousin, j’aurai laissé tomber ma candidature. Et c’est ce que je vais proposer au ministre Marafa.

Depuis l’aube des temps, quand le chef meurt, c’est son fils qui lui succède ou c’est par élection qu’un nouveau chef est désigné ?
Avant Mbodi qui vient de mourir, il y avait un chef qui n’était pas Bassa, c’est sa mère qui était Bassa, son père était Bonapriso. Mais il travaillait avec Beauclair qui était le patron du Port. Et comme les Français étaient tout puissants, ils l’ont imposé comme chef. Ce qui était déjà une connerie en bouteille.

Et après lui il y a eu Conrad !
Normalement c’est cette famille qui doit régner. Mais on ne doit pas imposer un chef que le peuple n’aime plus. Les deux candidats sont de la même famille. Mais Samson est plus aimé par les chefs de quartiers, la majorité en tout cas.

Il doit y avoir en principe élection !
Les chefs se sont réunis, ils ont choisi Samson. Me Mbodi le sait, le préfet le sait, Marafa le sait. Mais ils ne savent pas respecter leur parole.

Quelle est donc l’issue, selon vous ?
Je serai nécessairement sénateur, parmi les 30 que le président doit nommer. Alors, je renonce à cette place pour Me Mbodi, et Samson devient chef des Bassa. Il n’y a pas d’autres solutions. Il faut que les gens le sachent dès maintenant.

Au final vous voulez que l’autorité administrative respecte la volonté des chefs traditionnels !
Oui. Mais c’est ce que le préfet ne veut pas. C’est pourquoi je veux qu’on nomme ici à Douala un préfet Duala, qui connaisse bien les problèmes des Duala. Et il faut qu’il soit de bonne naissance.

Pourquoi c’est vous qui avez été choisi pour conduire une délégation chez le Minatd ?
C’est parce que je suis le vice-président du Ngondo. Le chef Madiba du canton Bakoko est le président. Dans deux ans, si je suis encore vivant, je serai le président.

Vous disiez que le Ngondo ne doit plus choisir les chefs des cantons ?
Ce n’est pas le travail du Ngondo. Le Ngondo représente la coutume, c’est tout. Il n’a aucun pouvoir pour suggérer un chef dans quelque canton que ce soit à Douala. Ils l’ont déjà fait une fois, pour ce qui est du chef des Bellè Bellè, alors que j’étais président du Ngondo, mais malade en France. Et je l’ai fait savoir au ministre Marafa Hamidou Yaya (Minatd, ndlr). Le chef devait être Kuma Ndumbè III. Mais comme il était du Sdf, on l’a écarté. J’ai demandé au gouverneur de l’époque si les militants du Sdf n’étaient pas des Camerounais.

Dans cette affaire du canton Bassa, est-ce que vous voyez la main du Ngondo quelque part ?
Puisque le Ngondo nous a réuni samedi, et celui qui représente le chef supérieur actuellement était là.

Quelle appréciation faite vous de cette crise, pour finir ?
Je respecte les lois de ce pays, parce qu’il n’y a qu’un seul chef à chaque fois. Aujourd’hui c’est Biya, hier c’était Ahidjo, demain ce sera un autre. Aucun chef n’est éternel, Dieu a décidé cela.
J’ai été désigné pour conduire une délégation chez Marafa qui va nous recevoir. Je vais d’ailleurs lui conseiller de quitter le G11.

Par Interview réalisé par Roland TSAPI

=====================

Risque de bicéphalisme au canton Bassa

Les élites Bassa du Wouri ne veulent pas du chef supérieur que veut leur imposer le préfet.

Les élites du canton Bassa du Wouri s´insurgent contre le processus de désignation entrepris par Bernard Atebede, le préfet du Wouri. Elles menacent. "Si les autorités administratives maintiennent leur logique, le canton Bassa va se diviser", avancent-elles. Et d´expliquer : "Pendant qu´elles seront en train d´installer leur chef, nous installerons le nôtre." C´est en effet la substance des déclarations faites à certains journalistes, lundi 5 mars, par des élites réunies dans un hôtel de Douala. Pour elles, le respect des us et coutumes de leur communauté dans la désignation du chef supérieur doivent être appliqué.

Le 20 février dernier, les Bassa du Wouri se sont réunis à la sous-préfecture de Douala 5e pour la désignation de leur chef supérieur. L´arbitrage de Bernard Atebede, le préfet du Wouri, avait porté Gaston Mbodi à la dignité de chef supérieur du Canton Bassa. Seulement, la sortie du préfet avait contrarié une grande partie des chefs traditionnels et des élites de cette communauté.
Les élites se mobilisent donc pour "contrecarrer les plans du préfet." Par le biais de leur collectif dénommé Nsa´a du Wouri, elles ont saisi le gouverneur de la province du Littoral, le Minatd, le Premier ministre et la présidence de la République. La correspondance adressée au Premier ministre date du 26 février 2007, six jours après la sortie controversée de Bernard Atebede. Elle est signée par Georges Elame Dipoko, Thomas Gilbert Ngombe et François Somon Moussongo, les "représentants des élites du canton Bassa du Wouri". En rappelant l´histoire de leur chefferie depuis plus d´un 80 ans, les élites essaient de prouver au Premier ministre que plusieurs personnes dans la communauté pourraient prétendre à la chefferie supérieure, leurs parents ou grands-parents ayant été eux-mêmes des chefs supérieurs. Et de conclure : "d´autres consultations et désignation devraient être programmées, cette fois dans la transparence et dans le respect strict du décret de 1977."

Les chefs de 3e degré aussi

Trois jours avant la requête des élites du canton, le collectif des chefs de 3e degré adressait une correspondance au préfet du Wouri. Signée par 12 des 23 chefs de 3e degré du canton, la correspondance signifie à Bernard Atebede leur "mécontentement au vu de la démarche par vous entreprise le 20 février à l´esplanade de la sous-préfecture de Douala 5e pour la désignation du chef de 1er degré de notre canton." Les gardiens de la tradition demandent à l´administrateur civil de réviser sa démarche et de respecter les us et coutumes du peuple Bassa en matière de désignation du chef supérieur du canton Bassa.

Le courroux des élites et des chefs est encore plus grand. Dans un message porté, Me Mbodi invite en effet Sa Majesté Songue (chef de 1er degré) "à prendre part à une réunion le 28 février 2007 à 16 h au palais royal de la chefferie supérieure du canton Bassa (…)" L´homme de loi signe déjà des actes en qualité de chef supérieur du canton. Pour ses adversaires, "son assurance veut dire qu´il bénéficie de certains appuis bien placés dans l´échiquier politique camerounais." Mais, ils ne comptent pas se résigner.

Par Alain NOAH AWANA
Le 07-03-2007
 

Source:  | Hits: 14771 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Saviez-vous que BAKASSI, aujourd´hui occupé par les Nigérians signifie en Douala "ils ont accueili" ?
( | 17.07.2005 | 18615 hits  | 0 R)

  Le Ngondo 2002 sur les berges du Wouri
( | 15.07.2005 | 13022 hits  | 0 R)

  UNE ETUDE SUR LES PIROGUES DOUALA
( | 13.07.2005 | 15769 hits  | 1 R)

  CONTEXTE HISTORIQUE GÉNÉRAL DE L’ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE 1890-1960
( | 12.07.2005 | 15730 hits  | 0 R)

  Léopold Moume Etia n’est plus
( | 12.07.2005 | 15016 hits  | 0 R)

  SAWA TOURISME !
( | 11.07.2005 | 10310 hits  | 0 R)

  Masosomanambè” : Le calendrier qui déterre l’histoire des Sawa
( | 10.07.2005 | 23686 hits  | 4 R)

  Ngondo : Deux nouveaux hommes pour de nouveaux défis
( | 06.07.2005 | 14060 hits  | 0 R)

  Sam Mbende : le spectacle… contenu
( | 30.06.2005 | 12281 hits  | 0 R)

  Traité germano-duala : 120 années de controverse. Reflexions Kum-mouelle-nsame-ntone.
( | 18.06.2005 | 25848 hits  | 3 R)

  Dika Akwa III - Les Bonambela amorcent l’envol
( | 09.06.2005 | 19001 hits  | 2 R)

  Le Sacre d´un Roi: Dika Akwa III
( | 09.06.2005 | 16571 hits  | 0 R)

  Grand Sawa : Les chemins de l’Union
( | 05.06.2005 | 11051 hits  | 0 R)

  Massao 2005 : On attend Coco Mbassi…
( | 06.05.2005 | 13723 hits  | 0 R)

  Le Mpooh
( | 01.05.2005 | 15583 hits  | 2 R)

  Recit du sacre du roi Dika Akwa III
( | 09.04.2005 | 13765 hits  | 0 R)

  André Nganguè : Un patriarche à l’antenne
( | 18.01.2005 | 17456 hits  | 0 R)

  Tradition: Le Ngondo dévoile son calendrier
( | 01.01.2005 | 10377 hits  | 0 R)

  Ngondo: Sous le vase sacré
( | 28.12.2004 | 11150 hits  | 0 R)

  Musique : Le bon jus de Coco
( | 06.12.2004 | 13831 hits  | 0 R)

  Miss Ngongo 20XX
( | 26.10.2004 | 14406 hits  | 0 R)

  Spectacle en vue :Coco Mbassi revient
( | 22.10.2004 | 13480 hits  | 0 R)

  Léopold Moume-Etia, 1913-2004 :Une page de l’histoire du Cameroun est tournée
( | 16.07.2004 | 19048 hits  | 0 R)

  Littoral : Moukoko Mbonjo reçoit l’onction du ngondo
( | 18.03.2004 | 21575 hits  | 1 R)

  Africavenir: Un trésor culturel à Bonabéri
( | 17.01.2004 | 18741 hits  | 2 R)

  Grandeurs et travers du Ngondo.
( | 05.12.2003 | 10526 hits  | 0 R)

  ACTIVITES & PROGRAMME
( | 25.11.2003 | 12067 hits  | 0 R)

  LETTRE DU PRESIDENT DU NGONDO 2002
( | 25.11.2003 | 11894 hits  | 0 R)

  BILAN du NGONDO 2002
( | 25.11.2003 | 11847 hits  | 0 R)

  Ngondo : La délégation de Douala fait escale à Yaoundé.
( | 10.11.2003 | 11778 hits  | 0 R)

  African Cults: Sangoma & Nganga
( | 01.01.1970 | 36961 hits  | 0 R)

  Charismatique: René Douala Manga Bell
( | 01.01.1970 | 20452 hits  | 0 R)

  Dits et écrits de UM NYOBE
( | 01.01.1970 | 17405 hits  | 0 R)

  Les Sawa réclament le site où le Ngondo serait né
( | 01.01.1970 | 17072 hits  | 0 R)

  Ngondo 2008: Message de Prospérité et de Fécondité
( | 01.01.1970 | 15805 hits  | 0 R)

  Pierre Valéry Lobé Békombo est allé rejoindre Doumbe Djengué
( | 01.01.1970 | 15461 hits  | 0 R)

  Programme NGONDO 2008
( | 01.01.1970 | 13063 hits  | 0 R)

  Haïti : Souffrance, chaos et dignité !
( | 01.01.1970 | 11438 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks