Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
21.03.2007

PERE PIERRE MEINRAD HEBGA (PHILOSOPHE ET THEOLOGIEN CAMEROUNAIS) 

Notes de PPS: Père Hebga se bat depuis plus de 40 ans pour faire admettre l’existence de la sorcellerie ainsi que la Rationalité de la Pensée Africaine sur les phénomènes paranormaux. Une lutte à tout point similaire à celle d’un autre savant africain dans son genre, l’Egyptologue Cheikh Anta Diop qui se battait pour faire admettre l’évidence de l’antériorité de la civilisation noire. 
========

Une société savante basée en Caroline du Nord (Etats-Unis), l’American biographical institute (Abi), vient d’élire le célèbre prêtre exorciste, théologien et philosophe camerounais “ Homme de l’année 2006 ”. De l’avis des observateurs, ce choix apparaît comme une consécration pour cet homme de Dieu connu pour sa croisade contre les esprits sataniques et dont la proximité avec les personnes déshéritées en fait une personnalité populaire et respectée, voire adulée.

Auteur prolixe, le Père Hebga, d’obédience Jésuite, est également un formateur émérite, lui qui a été, entre autres, recteur du collège Libermann de Douala, enseignant à l’université de Yaoundé et dans plusieurs institutions supérieures à travers le monde. Faut-il le souligner, d’autres figures emblématiques ont été lauréates de l’Abi, entre autres, la mère Teresa, Martin Luther King, Mahatma Ghandi ou encore Albert Einstein. Vivement que l’œuvre apostolique, pastorale et académique du Père Hebga puisse inspirer les jeunes, notamment des responsables religieux.

======================================

« L’Homme est là où il agit ; il n’est pas nécessairement présent par son corps »
Une interview avec le père Meinrad Hebga, exorciste, anthropologue, ethnologue, philosophe, intellectuel africain, réalisée par Ndzana Seme le 01/05/2006

Le professeur HEBGA est certainement l’un de ces rares Africains de notre temps qui savent utiliser la logique occidentale de la Raison pour montrer que les Occidentaux et Occidentalistes  sont souvent  ignorants en matière de connaissance de l’entité humaine. Systématiquement, depuis des décennies, il affronte, analyse, neutralise et explique les présences invisibles qui font en Afrique corps avec les populations, terrorisent beaucoup d’individus et soutiennent les dirigeants. Tout discours qui se veut efficace dans des domaines comme le développement doit appréhender l’imaginaire des Africains, que seuls de véritables intellectuels africains comme Hebga savent traduire dans leurs domaines précis.
Prêtre jésuite, exorciste, il est à l’origine du mouvement  «le renouveau charismatique». De passage aux Etats-Unis, à l’invitation de nombreux Camerounais en quête délivrance des mauvais esprits, mais aussi dans un objectif de former des exorcistes dans la région de Washington, c’est un père Hebga tiraillé à gauche et à droite dans un programme très serré de veillées de prière, de prières de délivrance pour des malades en groupe ou individuels, de voyages dans d’autres Etats et de coups de fil sans interruption, qui a tout de même libéré une bonne heure de son temps pour répondre à nos questions, le sourire aux lèvres.
La voix étrangement jeune, l’accent d’une diction de bon pédagogue, une inséparable perruque grise sur la tête, le pas lourd marquant le poids du septuagénaire, le père Hebga est essentiellement généreux en informations et en pensées. Il utilise toujours le mot  « mais » dans le sens qui sous-entend parfois « écoutez !», et bien d’autres « Bon », etc., un  langage propre à l’Africain ordinaire.
Le professeur HEBGA Meinrad Pierre est un prêtre de Jésus Christ avec 55 ans de vie sacerdotale. En effet, c’est le dimanche 23 décembre 1951 dans la chapelle de la crèche (Capella del Presepio), dans la basilique Sainte-Marie-Majeure, une des sept églises majeures de Rome, qu’il célébra ses prémices sacerdotales. Hebga est cependant connu à travers le monde comme l’anthropologue, l’ethnologue et le philosophe qui se bat depuis plus de trente ans pour faire admettre l’existence de la sorcellerie ainsi que la rationalité de la pensée africaine sur les phénomènes paranormaux. Une lutte à tout point similaire à celle d’un autre savant africain dans son genre, l’égyptologue Cheikh Anta Diop qui se battait pour faire admettre l’évidence de l’antériorité de la civilisation noire.
Ceux qui sont désireux d’approfondir les thèses de cet universitaire ayant enseigné dans les universités des Etats-Unis, d’Italie, de France ou d’Afrique, aujourd’hui sollicité pour des conférences à travers le monde, pourront utilement lire, parmi tant d’autres publications :
La rationalité d´un discours africain sur les phénomènes paranormaux, Paris, L´Harmattan, 1998
Sorcellerie, chimère dangereuse …? INADES, 1979
Afrique de la raison, Afrique de la foi , Karthala en 1995
Sorcellerie et prière de délivrance, Présence africaine 1982
Personnalité africaine et catholicisme, Paris, Présence africaine [1963]



Ndzana Seme : Quand vous étiez passé à Ouagadougou, j’étais entrain de m’intéresser aux phénomènes paranormaux. Je lisais alors un auteur allemand de l’époque de Hitler. Il faisait des conférences. C’est lui qui est à l’origine de ce qu’on appelle la secte du Saint Graal…

Meinrad Hebga : Aaah ! (Signe qu’il la connaît)

Il prétend tout expliquer dans le monde spirituel. Il disait notamment que les fantômes n’existent pas, que personne ne peut être possédé. Parce que si un autre esprit venait dans le corps d’un être humain, cet humain serait tout simplement fou. J’écrivais un livre et j’utilisais ce que vous aviez dit lors d’une interview que vous avez accordée au journal l’Observateur [L’Observateur, 18 décembre 1996], à savoir que « chacun de nous a une certaine puissance. Nous sommes émetteurs et récepteurs. Certains ont le don particulier de pouvoir dompter ces forces pour faire le bien ou le mal. Les sorciers ont la capacité de concentrer leur puissance et d’envoyer un rayonnement. C’est une chose qui est tout à fait spirituel. Ils peuvent atteindre le corps et même faire des lésions à la pensée. »

MH : Ça c’est, c’est vrai.

J’ai jusqu’ici gardé ces propos comme une sorte de parole d’évangile. Mais je peux avouer que je ne comprends pas beaucoup de choses que vous avez dites. Je lisais lisais tout cela avec l’entendement de profane. Abd ru-shin [de son vrai nom Oskar Ernst Bernhardt], cet auteur allemand, disait donc qu’on trouve les possédés seulement dans les asiles d’aliénés. Par contre, vous disiez que « la théologie et la métaphysique ont ignoré la sorcellerie pendant longtemps. Mais elle a toujours existé, même en Europe. C’est un phénomène universel ». C’est à partir de là que je voudrai donc poser certaines questions. Tout d’abord vous disiez par exemple qu’il y a quatre formes de possessions.

MH : Voilà.

Un sorcier entier peut entrer chez quelqu’un. Et il y a aussi les démons, les mânes, les génies. La première chose pour moi, si je dois expliquer ces choses aux autres à travers vous, c’est les définitions. Qu’est-ce que mânes ? Qu’est- ce qu’un démon ? Qu’est-ce qu’un génie.

MH : C’est ça. Moi j’ai publié énormément sur ces choses-là. Ils ont écrit tout ce qu’ils veulent. Si vous voulez, il faut d’abord partir de l’anthropologie de la sorcellerie africaine. J’ai dit que les Européens qui disent que notre discours est irrationnel, c’est eux qui sont irrationnels. Parce qu’ils font une sorte de méthodologie. Ils partent de leur conception de l’Homme âme et corps. Ce n’est pas ce que les Africains pensent de l’Homme. L’Homme est pluriel. Il n’est pas duel. J’ai conclu dans ma thèse de Sorbone que le dualisme de Platon et d’Aristote est un faux dualisme ; que Platon et Aristote disent qu’ils sont dualistes, mais ils ont soma le corps, nema l’esprit, surê l’âme. Ils ont le logos qui est la raison ou l’intelligence. Il y a au moins cinq éléments. Et surtout Platon, parfois il met cinq ou six âmes dans l’Homme : une âme dans le nombril qui est sur la sexualité, une âme dans la tête, etc. Ils pensent qu’en disant cinq ou six éléments de la sexualité, on dit qu’on est dualiste. De sorte qu’on dit que ceux qui sont trop dualistes sont pluralistes, des pluralistes qui s’ignorent ou qui se dissimulent.
Alors, quand je dis par exemple, moi j’ai fait un chapitre ou deux sur l’action à distance, où est-ce qu’on peut agir à distance ? Quand on dit que notre langage est irrationnel, on part d’une fausse conception de l’Homme. Parce que l’Homme n’est pas seulement corps. On ne peut pas le démontrer scientifiquement. Ça n’a pas de sens. Les gens dans ce monde ont plusieurs conceptions du composé humain.
Quand Jésus Christ vient sur terre, en Israël on était moniste ; l’Homme tout entier est chair ; il n’y avait même pas le mot corps ; on disait habashar. Bon. C’est la chair, en tant que l’Homme est faible. En tant qu’il est sous la louange de Dieu, on l’appelle harouba, l’esprit. Mais c’est l’Homme tout entier ; ce n’est pas une partie de l’Homme.
Alors quand les Européens qui… [inaudible] comme un grand philosophe mais comme un grand pacificateur de l’histoire, ils partent d’une conception qui est fausse. Nous ne considérons pas l’Homme comme dual, âme et corps, esprit et matière différents. Donc, quand ils partent de là, ils sont déjà dans l’erreur, parce que l’Homme dont ils parlent n’intéresse pas l’Africain.
Alors, qu’est-ce qu’on appelle âme ; qu’est-ce qu’on appelle corps ? Moi je leur dis que, nous autres ne disons pas âme ; nous disons souffle. Ce n’est pas le souffle matériel si on peut dire. C’est le souffle spirituel. Mais… dans toutes les langues du monde, lorsqu’on dit abstraction, le mot abstraction lui-même est concret. Abstraire veut dire arracher de. En Grec, on dira nema, c’est le vent. En Hébreux on dit Houha, c’est l’esprit. Par exemple, au commencement on disait que l’esprit de Dieu flottait sur les eaux. En Latin on dit spiritus ; en Français esprit. Tout ça c’est le vent. On prend ça dans un sens abstrait.
Chez nous, on prend ce qu’on appelle corps ; on prend ce qu’on appelle souffle, le souffle spirituel. Et il y a que l’Homme est aussi ombre. Ce n’est pas l’ombre portée. L’ombre portée est l’image. C’est en tant que ombre que quelqu’un peut être à la fois à Washington et à Ouagadougou. Je suis à Washington en tant que, à Ouagadougou en tant que. C’est ce qui s’appelle l’action à distance. Et même dans mon livre, moi je retourne à la physique moderne, à la physique qui donne les structures de Einstein, l’action à distance.

Le corps est ce par quoi une personne se rend sensible, c’est la présentification de l’être humain quand il tombe dans les sens

Alors qu’est-ce qu’on appelle démon ?

MH : Le nom daemon est un mot grec. Daemon ne veut pas dire mauvais esprit ; parce qu’on parle du démon de Socrate qui inspirait la sagesse. Ça signifie simplement un inspirateur, un esprit qui lui parle.
Bon. Quand on dit esprit et qu’on l’oppose à corps, moi j’ai essayé de montrer dans mon livre qui s’appelle…, qu’on trouve à Paris, parce que moi je ne me promène pas avec ça, que tout corps est apparitionnel. Je dis que le corps est épiphanique. Parce que nous chosifions beaucoup.
Actuellement en physique nucléaire on dit que même une table comme ça qui semble solide n’est pas solide ; ce sont des trillions et des trillions de particules qui donnent l’illusion de la solidité. J’appelle corps ce par quoi une personne se rend sensible ; ce n’est pas une chose ; il ne faut pas chosifier.
Alors dans la Bible on dit qu’il y a des esprits, des êtres qui se sont révoltés contre Dieu et qui cassent les Hommes. Si on demande quelle est leur véritable nature ; ces êtres existent-ils, ou ce sont des imbéciles ? Parce que si ces êtres les attaquent, on a montré à Paris en laboratoire - les Français ne sont pas des imbéciles, ce sont des physiciens -, on a produit des animaux en laboratoire. Il y a même un professeur qui s’appelle Leclanchet ; il disait que ces choses n’existent pas ; mais il s’est mis à crier parce qu’il a été mordu à la jambe. Je lui ai dit, monsieur le professeur pourquoi vous criez, vous dites que ces choses n’existent pas non ? D’où vous vient la souffrance que vous avez ? Alors, ce sont des gens qui sont absolument ridicules, parce qu’ils sont trop chauvins de matérialisme. Mais il faut aussi qu’ils fassent l’expérience, qu’ils viennent me voir faire l’exorcisme. Ils verront si les démons n’existent pas. Les démons vont les mettre en bas, leur lire leurs pensées, ce qu’ils ont fait avant-hier et le mois d’avant. Ils verront donc que leur petite science humaine est vraiment ridicule.

Ça veut donc dire que les mânes…

MH : C’est les ancêtres ; ce qu’on appelle les morts mais qui sont toujours vivants. C’est Birago Diop qui a dit que les morts ne sont pas morts. Ce qu’on appelle les mânes - mais cette expression est vraiment équivoque parce que ça fait toujours référence à un corps qu’on oppose à l’âme - c’est l’Homme en tant qu’être qui est dans le monde des invisibles. Et il y en a comme cela. Moi je les ai rencontrés plusieurs fois. Et parfois même aux Etats-Unis. Quand j’étais arrivé ici, j’étais professeur pendant les années 1970, quelqu’un qui avait été arrêté parce qu’on disait qu’il avait volé un terrain ; et son père lui a parlé ; il est venu lui dire, va dans ta ville dans la bibliothèque, passe dedans tu vas trouver le titre foncier, tu vas trouver l’abréviation du titre foncier [inaudible] à droite.
Moi j’ai rencontré des gens qui sont morts publiquement et qui ont revécu. Il y en a un qui est mort à Yaoundé, un haut fonctionnaire. On l’a ranimé. Bon, à Paris il est re-mort ; on l’a mis à la morgue, comme ils ne mettent pas dans la glace. Quand on voulait le mettre dans le cercueil, il a bougé. Il m’a donné une interview à Yaoundé. Je l’ai rencontré plusieurs fois. Il m’a dit que la mort c’est rien ; c’est comme si on enlevait un voile ; il m’a dit ceux qu’il entend pleurer pensent peut-être que qu’il est mort. (Rires en éclats).
Donc vraiment, nous avons des expressions qui montrent notre attachement à la chosification. J’ai fait tout un chapitre sur ça. Ce qu’ils appellent notre corps, ce n’est pas une chose, c’est la présentification de l’être humain quand il tombe dans les sens. C’est ça qu’on appelle corps.
Alors, peut-être qu’on ne connaît pas la nature de ces êtres qui interviennent dans notre milieu ; et ils interviennent réellement. Moi j’ai déjà dit à des gens de venir quand je fais l’exorcisme dans le monde entier. J’étais en Inde, à Bangalore, à New Delphi, à Calcutta (Rires). C’est la même chose partout dans le monde. Il y a donc des forces, mais qui sont des forces intelligentes. Bon, on les appelle démons ou…

Les génies aussi…

MH : Oui les génies, parce qu’il y a plusieurs espèces. Oui les génies, par exemple notamment chez vous, dans votre pays [il semble croire que Ndzana Seme et son équipe sont des burkinabés], j’ai rencontré un couple européen à Abidjan ; ils sont allés en Haute Volta sur une montagne ; ils ont salué les génies. Ils ont dit que leurs mains étaient chaudes. Ils ont mis la main par curiosité au rocher, je ne connais pas tout ça par cœur parce que j’ai écrit pas mal là-dessus.
Ce qu’on appelle donc génie, si vous voulez, c’est un intermédiaire entre les Hommes que vous avez dans le monde, les anciens Hommes qui sont morts et que nous appelons mânes, et d’autres qui n’ont jamais vécu dans ce monde de façon visible mais qui peuvent se rendre sensibles. Par exemple, dans les pays qui ont la mer, on les appelle mami wata à Douala et surtout en Côte d’Ivoire, les kikiki (Rires) en Haute Volta. Il y a les génies des montagnes. Mais, vraiment, il y a des manifestations directes, qui montrent qu’elles sont intelligentes et qui peuvent se rendre sensibles ; et c’est ce qu’on appelle génies.
Je dis donc que c’est difficile de donner une définition. On peut donner une définition opératoire, comme on fait en mathématiques ; on dit j’appelle génie ceci. Donc tu as une définition que tu emplois dans tous tes articles plus tard, tous les livres, parce qu’il y a des êtres dont les attributions sont différentes. Donc je suis un Homme dans ce monde, notre monde qui est apparemment à trois dimensions, mais a plus que ça, parce qu’il y a l’espace-temps qui est la quatrième dimension de l’univers.
Et puis il y a des êtres qui n’ont pas de chair, mais qui se présentent comme des êtres de chair. Par exemple ce qu’on dit dans la Bible quand on parle de l’ange Gabriel, de l’ange Michel tout ça. Quand ils apparaissent, ils apparaissent comme des êtres avec un corps humain. Ils n’ont pas de corps. C’est un corps d’emprunt. Il est apparitionnel. Et moi je dis que tout corps est apparitionnel.
Donc si on donne des noms différents, c’est parce que les attributions sont différentes.


Tout corps est apparitionnel

Vous disiez que chacun d’entre nous a une certaine puissance d’émettre ou de recevoir. Ma prochaine question c’est comment devient-on sorcier ? Je sous-entendrais par là que les sorciers sont ceux qui sont capables d’utiliser une telle puissance. Comment le font-ils ?


MH : Oui mais, chacun d’entre nous a une influence et subit des influences. Newton a estimé ça d’une façon scientifique ; ce qui a été confirmé plus tard par Einstein. Newton a dit tous les corps s’attirent en raison directe de leur masse et en raison inverse du carré de leur distance. Il y a donc, si vous voulez, attraction universelle. Einstein a contesté ça en 1905. Il a dit que les corps ne s’attirent que s’ils sont dans une même zone de lumière, la même surface d’onde. Donc si la distance est…, parce qu’on pense que si la lumière fait 300 mille kilomètres par seconde, c’est le C en physique, bon, et que vous êtes placé à 400 kilomètres, on ne peut pas vous transmettre un signal instantanément, parce que la lumière ne peut pas faire plus de 300 kilomètres par seconde.
J’ai donné des exemples que, ce qu’on appelle la sympathie et l’antipathie, ce sont des actions sur nous que nous ne contrôlons pas. Vous allez dans un pays où il y a un match de football. Toutes les deux équipes vous son étrangères ; mais vous voulez que l’une gagne et l’autre perde ; pourtant celle que vous voulez faire perdre ne vous a fait aucun mal. Mais (Rires), la sympathie est une… quelqu’un vous inspire la sympathie, même une équipe de football, l’autre vous inspire...

… vous inspire la répulsion

MH : Les Grecs qui ne connaissaient pas la physique moderne avaient quand même une certaine idée de cela. Ils appelaient cela les homéoméri. Ils disaient que si tu verses une goutte de lait sur une rivière en Grèce, cette goutte de lait ira jusqu’au bout du monde, etc. Il y a donc cette influence des uns sur les autres.
Maintenant, qu’est-ce qu’on appelle sorcellerie ? Un sorcier ou une sorcière est une personne qui, même à son insu, a tendance à nuire aux gens, à leur faire du mal. Je dis même à son insu, parce qu’on peut transmettre une force maléfique sans s’en rendre compte. On peut faire l’initiation à la sorcellerie. Au fond, en naissant vous avez des possibilités. L’initiation ne fait que les développer et les augmenter. Quelqu’un ne s’asseoit pas en disant je vais aller nuire aux gens. Bon, les sorciers qui sont conscients, il y en a qui sont conscients et qui vous disent même que je vais vous nuire. Chez nous maintenant on entend les gens pratiquement… quand j’étais jeune, les sorciers se dissimulaient. On disait j’ai rêvé. Maintenant on dit carrément je vais vous manger tout à l’heure (Rires). Ils menacent actuellement les gens.

A cet effet, vous disiez qu’ils sont capables d’émettre un rayonnement. Que veut dire un rayonnement ?

MH : Mais, c’est ce que j’appelle action à distance. Je peux être à Douala et nuire à quelqu’un à Yaoundé. Ce n’est pas un miracle.
Il y a un monsieur qui a tué sa fille à Paris de Yaoundé par téléphone. Dès qu’elle a dit « Allo Papa », elle est tombée raide morte. Sa soeur a pris le téléphone, elle est morte aussi (Rire). A Yaoundé à la télévision on dit qu’il y a des numéros auxquels il ne faut répondre ; par exemple les chiffres de Satan 660, et puis 1111 ou bien 11111, il y a cinq fois un. Le Cameroun a fait une loi qui permet d’arrêter les sorciers. Alors, vraiment, ce n’est pas difficile… C’est Dieu seul qui est vraiment fort.
Je ne sais pas comment… parce que c’est une fausse imagination de croire qu’on peut agir à distance parce qu’on considère l’Homme comme âme et corps. Les Européens disent si votre âme se détache de votre corps vous mourrez. Donc un corps mort ne peut plus agir. Mais je dis monsieur, votre point de départ est faux. L’Homme africain n’est pas âme et corps. Il est corps, souffle, ombre, et parfois il y a encore les mots esprit, cœur. Parfois il y a six ou sept, j’appelle ça les instances de la personne.
Nous ne sommes pas les seuls à penser comme cela.  C’est ainsi dans la pensée iranienne. C’est ainsi dans la pensée du soufisme dans l’Islam ; il y sept âmes ; on appelle ça la septitomie.
Donc tu peux être quelque part en tant que, et ailleurs en tant que. Même dans l’histoire européenne, il y a des gens comme ça qui étaient en même temps… il y a Philippe Méri qui était en même temps en Florence et à Rome ; et on le voyait ; il parlait à Florence. Par exemple s’il y avait eu la télévision on aurait pu voir ces gens en même temps en Florence et à Rome. On dit que c’est Dieu qui est partout. Mais nous autre…

L’Homme africain n’est pas âme et corps ; il a six ou sept instances

C’est l’ubiquité

MH : … nous sommes ici ou là. Quelqu’un peut être à deux endroits, trois endroits. Quand tu dis que quelqu’un ne peut pas être à plusieurs endroits à la fois, tu as une conception de l’Homme qui est dualiste. Mais quand tu dis que l’Homme est ici et il agit là-bas, l’Homme est là où il agit. Il n’est pas nécessairement présent par son corps. Il peut être présent en tant que ombre. Et j’ai montré que c’est l’ombre qui est l’instance… vous savez, pourquoi est-ce que les Africains ont pris le mot ombre, parce que quand on vous met au soleil il y a l’ombre portée ; même si vous piétinez cette ombre, elle peut partir ; vous ne pouvez pas l’empêcher.
On dit que Dieu a l’ubiquité, c’est-à-dire que Dieu est partout en même temps. Mais l’Homme n’a pas d’ubiquité. L’Homme n’est pas Dieu. Mais on peut dire qu’il peut être à deux endroits, trois endroits, quatre endroits à la fois selon les possibilités de chacun. Parce que dans la sorcellerie chez nous, quand on dit qu’il y a des gens qui sortent, ils s’en vont la nuit détruire les autres, et qu’on peut nuire à leur corps qui est resté sur le lit, c’est une façon…

Oui

MH : Mais c’est vrai qu’on peut nuire à leur corps ; mais leur corps qui est là n’est pas seul. Dans ma thèse, je dis qu’il y a ce qu’on appelle la circominception, c’est-à-dire que toutes les instances de la personne se déplacent en même temps ; mais l’une se fait sentir plus que les autres. On dit il est à tel endroit. Ooh (Signe de regret), si j’avais vraiment su que je vous rencontrerais, je vous aurais apporté mon livre là. Mais il est à Paris à l’Harmattan.

Quel est son titre ?

MH : La rationalité d’un discours africain sur les phénomènes paranormaux. J’ai mis au moins quinze ans à l’écrire.


Un démon fait du mal aux femmes à travers le monde, qu’on appelle Asmodé

J’ai cette autre question en ce qui concerne le possédé, c’est-à-dire quelqu’un qui a d’autres esprits en lui. Lorsqu’un enfant naît, avec quel - vous avez tellement expliqué que je ne sais même plus quel terme utiliser parce que vous avez dit l’Homme a plusieurs dimensions -, l’enfant naît avec quelle dimension de base et qu’est-ce qui se passe ensuite ?

MH : Oui mais, j’ai déjà dit que si quelqu’un naît… j’ai écrit un livre qui s’appelle Sorcellerie et prière de délivrance, qui a paru à Présence Africaine.  On a fait deux éditions. Maintenant les gens me demandent de faire une troisième édition. J’ai aussi écrit à Abidjan, Sorcellerie, chimère dangereuse ; on me demande aussi de faire la troisième édition parce que les gens achètent beaucoup…
Bon, moi j’ai même essayé d’expliquer que la possession est… quand on dit que le démon est dans quelqu’un, il sort, il entre, c’est un anthropomorphisme, c’est une façon de parler. C’est que la possession est une relation de dépendance ; parce qu’un esprit n’a pas de dimension ; il n’entre pas dans le ventre, dans la tête, et tout ça. Il peut se faire sentir dans le ventre, dans la tête.
Il y a un démon qui fait du mal aux femmes à travers le monde, qu’on appelle Asmodé.  La dernière fois que j’étais à Ouagadougou, j’ai exorcisé un séminariste. Mais l’évêque monseigneur Jean n’a pas voulu l’ordonner prêtre parce que sa famille était possédée.

Donc c’est un esprit qui fait des dégâts partout dans le monde ?

MH : Il m’a dit, cet esprit, que Satan l’a chargé d’aller faire mal au bas ventre aux femmes dans le monde entier. A l’hôpital, on ne voit rien ; vous faites des scanners, tout, on ne voit rien ; mais la femme se torture ; elle peut en mourir. Et c’est Asmodé. Et quand j’étais à Ouaga et que j’ai exorcisé ce prêtre, j’ai… parce que nous demandons au démon qui es-tu ? « Je ne dis pas mon nom ». Je lui dis je te commande au nom de Jésus. Il me dit « Jésus ne me commande pas ». Je lui dis Jésus te commande. Bon, comme je les connais déjà, je suis habitué à ça, je lui ai dit toi tu dois être Asmodé. Et il dit « Qui lui a dit mon nom ? Qui lui a dit mon nom ? » (Rires). Ce séminariste, il a fait la théologie. Il devait être ordonné prêtre, mais l’archevêque n’a pas voulu. Il ouvrait la bouche comme un caïman ; mais finalement il a été délivré. Malgré tout, l’archevêque n’a pas voulu l’ordonner, parce qu’il a dit qu’on l’a renvoyé du séminaire pour qu’il rentre dans sa famille, parce que les séminaristes avaient peur de lui. Je ne sais pas ce qu’il est devenu depuis. Il était vraiment délivré, comme on disait que toute sa famille était comme malade.
Donc, il n’y a pas de transmission ; par exemple si quelqu’un est tourmenté par des esprits mauvais, ces esprits ne passent pas à ses enfants. Mais il y a une chose pendant l’exorcisme. L’esprit mauvais qui subjuguait quelqu’un a subjugué un autre. Parfois il demande la permission à l’exorciste : « si tu m’enlèves de cette femme, permets-moi d’entrer chez une autre ». Je lui dis non, les enfants de Dieu ne sont pas des refuges pour les démons.
Il y avait une fille comme ça souvent, je me rappelle maintenant, à Ouaga, là où j’habitais chez les jésuites ; une fille qui préparait sa maîtrise. Mais vraiment l’esprit qui tourmentait cette fille n’était pas un esprit qui donnait des coups de poing, etc.  Mais il la rendait paresseuse pour qu’elle n’aille pas soutenir, afin, présenter son mémoire. Elle renvoyait du jour au lendemain depuis deux ou trois ans. Une fille brillante ; les professeurs se demandaient « Mais qu’est-ce qui arrive à cette fille ? Qu’elle vienne donc soutenir son mémoire ». C’est une influence mauvaise qui faisait qu’elle était incapable de partir. Finalement après la prière, elle est partie soutenir sa maîtrise, qu’elle a passée haut la main. Donc, il n’y a pas comme une transmission héréditaire.
 

Source:  | Hits: 19887 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Le "Ngondo" en quête de développement
( | 02.12.2008 | 13370 hits  | 0 R)

  NGONDO 2008 : Le peuple Sawa s’invite à l’action
( | 01.12.2008 | 12361 hits  | 0 R)

  Ngondo 2008 : Ce n’est pas seulement la fête
( | 26.11.2008 | 11793 hits  | 0 R)

  Ngondo 2008: Une caravane pour innover
( | 25.11.2008 | 12699 hits  | 0 R)

  Ngondo: BREVES
( | 20.11.2008 | 13211 hits  | 0 R)

  Miriam Makeba est décédée à la suite d´un concert effectué en Italie
( | 10.11.2008 | 13423 hits  | 1 R)

  Le groupe ESA, vous vous en souvenez ??? Il revient …
( | 06.11.2008 | 14773 hits  | 0 R)

  Muna Moto (L’enfant de l’autre), le film de Dikongue Pipa
( | 01.11.2008 | 17739 hits  | 0 R)

  Musique : “Essimo” la contestation en musique
( | 31.10.2008 | 13860 hits  | 0 R)

  Nécrologie : Hoïgen Ekwalla est décédé
( | 25.10.2008 | 29435 hits  | 0 R)

  La fin du néolibéralisme
( | 18.10.2008 | 11775 hits  | 0 R)

  Ubuntu - an African Philosophy (i am because we are)
( | 11.10.2008 | 41679 hits  | 1 R)

  Ubuntu definition is: a person is a person through other persons.
( | 11.10.2008 | 26754 hits  | 1 R)

  Ubuntu : Je suis ce que je suis parce que vous êtes ce que vous êtes
( | 11.10.2008 | 19130 hits  | 1 R)

  Géo-économie mondiale : Un basculement stratégique | Octobre 2008 René Naba | Paris
( | 09.10.2008 | 17752 hits  | 0 R)

  André Ngangué : Le patriarche a définitivement rangé son micro
( | 10.09.2008 | 13672 hits  | 0 R)

  André Ngangué est mort !
( | 09.09.2008 | 13417 hits  | 0 R)

  Vie et Oeuvre de Ruben Um Nyobè
( | 05.09.2008 | 16159 hits  | 0 R)

  lettre d´un Sawanaute
( | 30.08.2008 | 16762 hits  | 1 R)

  Cameroon - Nigeria: A cultural festival to seal reconciliation
( | 27.08.2008 | 12748 hits  | 0 R)

  JO: Gwladys Epangue médaillée de bronze de taekwondo en -67 kg
( | 22.08.2008 | 12293 hits  | 0 R)

  Francoise Mbango Etone en OR - Bravo championne !
( | 17.08.2008 | 11872 hits  | 0 R)

  Le Pr. René Douala Manga Bell dénonce...et écrit au Président de la République
( | 14.08.2008 | 22036 hits  | 1 R)

  Obituary: Isaac Hayes dies at age 65
( | 11.08.2008 | 13658 hits  | 0 R)

  Africa n°1 Manu et Tito: Duo ecclectique de l´Historiographie de la Musique Africaine
( | 03.08.2008 | 14997 hits  | 0 R)

  Bonendalè : un carrefour artistique
( | 01.08.2008 | 17662 hits  | 0 R)

  Cameroon, Autopsy Of An Independance. answers on this taboo story during the colonial age
( | 01.08.2008 | 14065 hits  | 0 R)

  L’ORIGINE DU NOM TOTÉMIQUE DU PEUPLE BASSA/BASSOO
( | 19.07.2008 | 48320 hits  | 0 R)

  Une action de pérennisation de la civilisation Bakoko
( | 15.07.2008 | 16123 hits  | 0 R)

  Le cri de supplique des enfants de Lapiro: " S´il vous plaît, libérez notre père! "
( | 13.07.2008 | 14437 hits  | 0 R)

  Credo Mutwa presents: The True History of Africa
( | 06.07.2008 | 12934 hits  | 0 R)

  Livre: André FOUDA 1951-1980
( | 05.07.2008 | 15421 hits  | 0 R)

  Quand la France massacrait au Cameroun dans les années 60
( | 28.06.2008 | 17516 hits  | 0 R)

  Vidéo - Cameroun : autopsie d´une indépendance
( | 25.06.2008 | 14215 hits  | 0 R)

  Bonendale - d’un village chargé d’histoires
( | 19.06.2008 | 29716 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Ngoua
( | 15.06.2008 | 14420 hits  | 0 R)

  Les jalons posés à Yabassi
( | 13.06.2008 | 13034 hits  | 0 R)

  LE PEUPLE SAWA?
( | 02.06.2008 | 10686 hits  | 0 R)

  Egypte antique et Afrique noire: une parenté méconnue et occultée
( | 25.05.2008 | 20259 hits  | 0 R)

  Neo-Colonialism, the Last Stage of imperialism, by Kwame Nkrumah, 1965
( | 25.05.2008 | 19511 hits  | 0 R)

  OBSTACLES AU DIALOGUE NORD-SUD par Chinua ACHEBE
( | 25.05.2008 | 16554 hits  | 0 R)

  Le CLAN: formation traditionelle des Jeunes pendant la Colonisation
( | 16.05.2008 | 18047 hits  | 0 R)

  Histoire de la Musique Sawa
( | 16.05.2008 | 20757 hits  | 1 R)

  Patrice Ndedi Penda: Comment combattre la malédiction coloniale
( | 16.05.2008 | 17045 hits  | 0 R)

  CAMEROUN DU PROTECTORAT VERS LA DEMOCRATIE 1884 - 1992
( | 04.05.2008 | 14898 hits  | 0 R)

  Celestin Monga: Lettre ouverte à Lapiro (Lambo Pierre Roger)
( | 01.05.2008 | 11148 hits  | 0 R)

  Hommage de PeupleSawa à Aimé Césaire : le dernier des Mohicans s’en est allé
( | 18.04.2008 | 13294 hits  | 0 R)

  L´hommage d´Edouard Glissant à Aimé Césaire
( | 18.04.2008 | 10157 hits  | 0 R)

  Cameroun : Proposition pour un débat politique national du Monsieur Ngouo Woungly-Massaga alias Commandant Kissamba
( | 14.04.2008 | 9888 hits  | 0 R)

  Aimé CÉSAIRE (25 juin 1913 - jeudi 17 avril 2008)
( | 12.04.2008 | 12318 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks