Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
17.04.2007

Jacqueline Ikollo Ndoumbè Ekambi. Une Sawa consacrée “Mafo” à l’Ouest 

































L’épouse du souverain des Bonendalè II, a été faite Reine-mère (Mafo) en avril dernier, à la chefferie Foto (Dschang) par nombre de chefs traditionnels de l’Ouest. Un titre honorifique qui vient rehausser le charisme de l’initiatrice du festival de Bonendalè.

Mafo est le titre de reine donné aux femmes de la communauté Bamiléké de l’Ouest Cameroun. Il est porté soit comme héritage -une fille, femme ou bru qui succède à sa (reine) mère ou belle-mère-, soit par reconnaissance à celles des femmes qui se sont distinguées positivement par leur bravoure dans un domaine donné. Dans ce dernier cas, le titre honorifique de Mafo ne se limite plus aux seules ressortissantes (naissance ou par alliance) de l’Ouest.

Depuis le 30 avril, Jacqueline Ikollo, fille d’un notable de la famille Bonakouamouang (Douala), mariée à un Bonendalè (village situé à quelques encablures de Douala, lieu d’implantation de l’abattoir, après la zone industrielle de Bonabéri) porte fièrement ce titre qui lui a été gracieusement donné par une chefferie de l’Ouest. Une reconnaissance aux actions qu’elle pose aussi bien dans sa communauté qu’à l’Ouest, particulièrement à Dschang. Mais surtout, grâce aux liens qu’elle a su tisser avec cette communauté dès sa tendre enfance. “Ma maman (Mme Marthe Ekambi) était l’une des premières femmes politiques de ce pays, raconte-t-elle. Dans les années 60, elle a été pendant 20 ans, présidente de l’Ofunc. Quand elle allait aux meetings, c’est papa Tino (Dschang) qui me berçait alors que je n’étais qu’un bébé”. Grâce donc à ce ressortissant de l’Ouest qui travaillait chez le couple Ekambi, les liens d’amitié se sont tissés entre les deux communautés, au point où la descendance Ekambi aura un deuxième village à Dschang. Et une fois dans la vie active, la reine de Bonendalè n’a pas oublié sa ‘seconde mère’, papa Tino. “J’ai parrainé la mise sur pied de la bibliothèque de Dschang… ”

Etudes primaires

Agée de 47 ans, la reine de Bonendalè est ingénieur géologue et conseiller financier. Après des études primaires au Cameroun, elle se rend en France où elle passe son baccalauréat et s’inscrit à l’université de Tours. Son mariage avec Moïse Ikollo (qu’elle connaît depuis le lycée) l’obligera à se rendre au Canada où elle s’inscrit à l’école polytechnique de Montréal. C’est d’ailleurs dans cette université qu’elle obtient son diplôme d’ingénieur. Elle va d’ailleurs faire deux années de marketing financier qui lui valent le titre de conseiller financier. “J’ai travaillé au Canada comme consultante chez Geomex international et comme conseiller financier dans l’une des plus grandes compagnies financières ‘London life and greatwest’ ”.
En 1999, elle retourne au Cameroun “J’ai dû démissionner pour suivre mon mari qui venait occuper ses fonctions de chef traditionnel alors qu’il avait été intronisé depuis 1984, pendant qu’il était encore à l’école… ” De retour au pays, la reine de Bonendalè II pense qu’elle a un rôle important à jouer aux côtés de son époux. D’autant plus qu’elle a, à ses côtés, un mari qui la qualifie de “reine-mère éclairée, vaillante, généreuse au grand cœur… ” Pour elle, son époux est son premier fan. Elle crée un Gic (groupe d’initiative commune) qui s’occupe de la promotion de la femme et du développement rural notamment.

A travers ce Gic, elle s’attaque aux travaux de la route qui mène dans son village “ J’ai commencé par la route puisqu’elle n’existait pas. C’était juste une piste cabossée. A mon humble avis, les routes sont primordiales pour le développement d’un peuple, d’un village ou d’un pays… Nous espérons que nous aurons une route goudronnée un jour. En attendant, les successifs délégués à la Cud l’entretiennent ”. En outre, elle a réalisé un forage d’eau potable avec l’appui du fonds canadien d’initiatives locales. Sa plus récente œuvre est une bibliothèque de près de 600 ouvrages, offerte à la jeunesse du coin. Depuis 8 ans, elle organise le festival de Bonendalè ou fête des femmes au village “pour mobiliser la gent féminine et la conscientiser au développement communautaire”. En 2005, elle a reçu l’ambassadeur américain, dans le cadre de ce festival. Cette année, elle ouvre les portes aux hommes, car “le développement ne peut se faire sans les hommes”

Le cri des femmes

En marge de ses multiples occupations à la chefferie de Bonendalè II, la reine est l’une des membres actives du mouvement féministe le Cri des femmes qui veut la parité homme-femme au parlement. Le Cri revendique également le paiement d’un salaire par l’Etat aux femmes au foyer puisqu’elles participent au développement de ce pays.
La reine de Bonendalè II est elle-même femme au foyer. “Avec mes multiples occupations, je n’ai pas le temps d’avoir un emploi. Je travaille dans le développement communautaire. J’organise mon travail, et j’ai le temps de m’occuper de mes enfants ”. Bien entendu, elle fait le tour du monde pour avoir des partenaires dans le seul but de sortir son village de la misère. “Au mois de mars, j’ai fait le Canada, les Etats-unis, puis la France où j’ai créé, avec les anciennes camarades, l’association ‘Bonendalè kiele’”. Jacqueline Ikollo est mère de deux enfants.

F. N. L.
La Nouvelle Expression


Le Projet KALATI

 

Source:  | Hits: 15715 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 14808 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 16530 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 17496 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 15100 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 13339 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 13174 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 12403 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 12341 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 79589 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 24024 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 18638 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 15230 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 21536 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 22781 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 11804 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 11693 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 17287 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 16089 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 16907 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 20555 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 23374 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 17004 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 13185 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 14445 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 11370 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 23138 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 39854 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 13313 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 23426 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 15959 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 15943 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 14365 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 19356 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 17366 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 14528 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 14409 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 11831 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 12332 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 14988 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 14833 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 13224 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 12837 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 12766 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 12295 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 12291 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 12102 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 11300 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 18712 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 18293 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 16349 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks