Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
02.12.2012

Essai sur les origines, l´histoire, le parcours et l´oeuvres du Prince René Dualla Manga Bell ( 22/0 

22 Fevrier 1927- 06 Novembre 2012
Son Altesse Royale le Prince René DUALLA MANGA BELL

Chef Supérieur de Canton Bell, Monarque du Royaume Do’o Do’o .
Chef supérieur des Bonanjo, Chef Supérieur du Canton Njo-Njo,
Membre de la famille Royale de la chefferie de Bonaberi et du Canton Bèlè-Bèlè.

Essai sur les origines, l´histoire, le parcours et l´oeuvres du Prince René Dualla Manga Bell ( 22/02/1927-06/11/2012)

Le Developpement social, culturel et économique de l’Afrique passera par une Renaissance africaine donc culturelle. l’Africain doit en premier lieu se demander d’où il vient, pour savoir où il va, et je citerai pour cela l’un des pères du panafricanisme l’Afro-Jamaicain Macus Garvey « Un homme sans culture est comme un arbre sans racine ». En l’an 2000, le ‘‘Millenium African Plan’’ du Président Sud-Africain Thabo Mbeki procédait de cette méthode ; Le ‘‘Plan Omega’’ du Président sénégalais Abdoulaye Wade, plus accentué sur des aspects purement économiques a fini par prendre le dessus dans la confection d’un plan de développement unique pour l’Afrique : NEPAD (New Partnership for African Development), faussant de nouveau le depart économico-socio culturel de l’Afrique.

L´histoire des Sawa tient ses racines de l´arrivée de Mbedi fils de Mbongo dans l´estuaire du Wouri où ils trouvent les premiers occupants à savoir les Bassa’a et les Bakoko, accompagné de ses épouses de ses fils, filles et de sa suite nombreuse il y´a près de 500 ans en provenance de l´Angola, traversant le Congo et le Gabon certains se retrouvant en Guinée-Equatoriale, en Zambie au Zimbabwe et meme au Nigeria voisin d´après les recherches anthropologiques du Prince Dika Akwa nya Bonambella, du Savant Cheikh Anta Diop, de Theophile Obenga et autres... Mais les ancetres de Mbedi comme tous les habitants de l´Afrique sub-sahérienne à part les pygmés en Afrique Centrale et les bushmen en Afrique australe, proviennent tous de l´Egypte Nègre Pharaonique Antique où après leur décadence vont partir progressivement peupler la zone sub-sahérienne, ils réussiront à reconstruire des Royaumes et des Empires du moyen-age à nos jours, mais jamais à l´image du lustre de leur Egypte Antique : Empire du Mali( dont l’un des descendants de Soundjata Keita, à savoir le Kanka Musa a été classé en 2012 par le magazine américain Forbes, homme le plus riche de tous les temps avec un capital estimé à 400 milliards de dollar) Empire du Ghana, Royaume d’Abomey, Royaume du Khanem Bornou, Empire du Kongo, Royaume Zulu pour ne citer que ceux-là.Le Prince René Dualla Manga Bell est un Monarque Sawa-duala, appartenant au grand groupe Sawa et à la grande tribu bantou. Il est l’un des descendants direct de Ewal’a Mbedi ou Dwala Mbedi, l’ancetre eponyme des douala, qui ont donné leur nom à la ville et capitale économique du cameroun et dont le duala est la langue de communication et officielle de tout le peuple Sawa. Il est issu d´une grande lignée de Rois Duala, la dynastie des King Bell dont il a su preserver l´héritage, l’honneur, la puissance, l’influence et le prestige, se posant toujours en grand defenseur des plus faibles et en gardien de la tradition ancestrale Sawa.

Il a régné durant 45 ans de 1966 à 2012 sur le Canton Bell, le Canton Njo et le Royaume Do’o Do’o qui regroupe les grandes chefferies Bonapriso, Bonadouma, Bonadumbe, Bonanjo, Bonaberi de nos jours, mais qui jusqu’à la scission en 1814 s’etendait sur toute la ville de douala et voyait son influence s’etendre sur toute la région du littoral, du Sud-Ouest camerounais en detenant tous les attributs du pouvoir mystico-traditionel Sawa. Il a présidé à plusieurs reprises le Ngondo initié par King Akwa au 19ème siècle, en tant que Président Général dont la dernière fois en 2010 qui est le rassemblement annuel culturel et traditionel du peuple Sawa, réussissant en plusieurs decennies à en faire le 3ème carnaval noire dans le monde. Il a instuté le Tét’Ekombo, qui se deroule chaque année au parc des princes à Bali en hommage à l’anniversaire de la mort du Roi Rudolf Dualla Manga Bell, pendu le 8 aout 1914 par l’administration coloniale allemande, car revendiquant le respect du traité Germano-Duala signé en 1884 par son grand-père King Ndoumb’a Lobe, interdisant les expropriations, les travaux forcés entre autre. Il a traversé deux siècles de vitesse et de changement en sachant préserver sa culture et sa tradition tout en arrimant son peuple sawa et son village d’origine douala devenu une ville cosmopolite de plus de 3 millions d’habitants et la plus grande du Cameroun dans la modernité devenu entre-temps la capitale économique du Cameroun et de l’Afrique centrale. Le Prince Rene Doualla Manga Bell est ainsi devenu au fil des temps la figure emblématique du peuple Sawa et l’une des figures de proue de la chefferie traditionelle camerounaise et africaine. " René Douala Manga Bell est né le 22 février 1927 à Douala, de Eitel Manga Douala Bell, frère cadet du Prince Alexandre Ndoumbe Manga Bell, Prince régnant, et de Victoria Dikongué-Njockè Ebongom, fille d´un évangéliste baptiste d´Akwa. Après la mort de Victoria, son père épousa Rachel Kwédi Tiki de Bonendalè qui devient sa seconde mère. Après ses études à Douala, il s´engage en 1948 dans l´armée française et combat au Tonkin de 1950 à 1953, date à laquelle il retourne en France. Après sa démobilisation, il épouse Delphine Bonny M´Bedy Eboumbou en janvier 1954 à Paris, à l´église St Honoré d´Eylau, à l´issue de cinq ans de fiançailles: quatre enfants seront issus de ce mariage dont deux filles et deux garçons à savoir: Alexandre Ndoumb’a Douala Manga Bell né en 1954 qui a renoncé au trone, Koko Douala Manga Bell Victoria Yolande né en 1955, Jean Yves Eboumbou Manga Bell né en 1956 le successeur désigné par le Prince rené Bell de son vivant en 2009, et Marilyn Douala-Bell né en 1957 épouse Schaub fondatrice et directrice des célèbres galleries Doual’art.

Il travaille dans le journalisme professionnel, entre au Centre de Formation du journa lisme de la rue de Louvre à Paris, collabore à plusieurs rédactions, notamment la RTF (Radio Télévision Française), Présence Africaine, Carrefour de l´Histoire, OCORA (Office de la Coopération de la Radiodiffusion pour l´Afrique), et Eclair Journal.

Journaliste de formation et ecrivain prolifique : Il a publié aux Editions AfricAvenir/Exchange & Dialogue « Le Prince Alexandre » (essai historique & politique), « Cafouillis » (roman), « Quiproquo » (théâtre), « La Deuxième Régence Doo-Doo » (essai historique) et « Chapelle païenne » (recueil de poèmes)

Il est Distingué en 1999 par l´Unesco.

Veritable Témoin de l´histoire, René Douala Manga Bell était une source de savoirs à laquelle on devait s´abreuver. Ironique, moqueur, il savait mieux que quiconque relativiser les honneurs traditionnels qui lui étaient rendus sachant parfaitement ce que pensait chacun, les intrigues des uns comme des autres et les magouilles de quelques uns. Il ne manquait ni de dire, ni de se gausser, ni de se moquer, ni bien sûr de rêver.

Géanologie de Son Altesse Royale le Prince René Dualla Manga Bell.

Georges( Georges qui deviendra Joss, d’où le plateau Joss) Do´o la Makongo ma Ngie est le Roi de Dwala et des duala en ce temps là Dwala est un seul royaume, il a plusieurs femmes et concubines et plusieurs enfants et son son fils ainé Njo à Do´o que les commerçants occidentaux appelent Prince Georges et que les autochtones déforment par Priso à Joss qui deviendra finalement Priso à Do’o impose sa volonté à tous par la ruse, la force et la persuasion.

Bele ba Do´o le 2ème des fils du Roi Do´o la Makongo va trouver refuge de l´autre coté du fleuve Wouri chez un de ses frères Samè a Do´o, afin de fuir à la colère de son frère ainé, il y créera le Canton Bèlè-Bèlè et le village Bonbèdi ou Bonabèri.A la fin de son règne le roi Joss Do´o la Makongo désigne l´un de ses innombrables petit- fils comme successeur en la personne de Bebe ba Do´o, le fils à Bele ba Do´o.

A la mort du Roi, Bebe ba Do´o herite du trone du canton Do´o Do´o et ipso facto du Royaume Dwala. Ngand´a Kwa fondateur du Ngondo, futur King Akwa et petit-fils du 1er roi dwala Mulob´Ewale, revendique le trone ce qui declenchera la guerre de 1814 et la scission du royaume dwala en deux : le Royaume Do´o Do´o à Bonaberi, Bonanjo, Bonapriso, Bonaduma, Bonadumbe et le Royaume BonaKu à Akwa et Akwa nord.Les rivalités et les problèmes de succession entre les Do´o Do´o facilité par les intrigues de l´administration allemande, bien des années après conduit à une décision administrative le partage en deux du Canton Do´o Do´o en Canton Njo-Njo et Canton Bell.

Dynastie des King Bell.

Réné Dualla Manga Bell n´est autre que le fils de Eithel Dualla Manga Bell, lui-meme fils cadet du Roi Rudolf Dualla Manga Bell executé le 08 Aout 1914 par l´administration coloniale allemande.Eithel Dualla Manga Bell son père abdique en sa faveur et son oncle Alexandre Ndoumb’a Dualla Manga Bell le désigne comme successeur au Trone des Do’o Do’o et ipso facto du Canton Njo-Njo et Bell.

Alexandre Ndoumb´a Douala (roi de 1950 à 1966), 1re fils du Roi Rudolf Dualla Manga Bell et héritier du trone, est envoyé en Allemagne à l’age de 4 ans, il rentre au Cameroun en 1919 après avoir étudié et servit sous le commandement de l’armée allemande, ce qui incite l´administration française à le suspecter de germanophilie. Il passera plus de 30 ans à se battre pour accéder au trône. Il y parviendra en 1950, mais ne réussira jamais à rétablir la totalité de ses droits. En 1945, il est élu représentant du Cameroun à l´Assemblée nationale française et devient l´un des premiers députés africains et obtient avec ses pairs africains l’annulation des travaux forces dans les colonies. En 1958, il démissionne de ses mandats politiques et se retire de la vie publique. Sa vie est marquée par un autre drame, il tue à douala dans un combat à mort son propre fils José issu de son union avec une cubaine, qui avait tenté de lui arracher la vie.

Rudolf Douala Manga Bell (roi de 1908-1914), consacre essentiellement son règne à denoncer et combattre, la violation du traité Germano-Duala, qui protégeait entre autre les autochtones des politiques d´expropriation, des corvées et autres abus. le projet allemand d´urbanisation Gross Duala qui préconise, entre autre, l´expropriation des indigènes de Bonanjo, d´Akwa, de Deïdo, pour les expédier dans les quartiers de Neu-Bell, Neu-Akwa, Neu-Deïdo, au-delà d´une Freie Zone, bande de démarcation entre Européens et indigènes, large d´un kilomètre. Il est arreté et pendu le 8 août 1914.

Auguste Manga Ndoumbe (roi de 1897-1908), grand bâtisseur, développe une économie de chasse d´éléphants et de plantation, et utilise les revenus du cacao, de l´huile de palme, du bois et de l´ivoire pour faire de gros investissements immobiliers à Bonanjo ( dont la pagode terminée en 1905). Il constitue une des plus importantes fortunes jamais amassées par un roi Duala.Ndoumb´a Lobe (roi de 1858-1897) pacifie le pays Sawa et son influence s´étend sur tout le littoral, du sud (Ntem) au nord (Mungo). Il est cosignataire avec Dika Mpondo Akwa, du traité du 12 juillet 1884 qui institue le Protectorat allemand et préserve leurs droits fonciers aux Duala. Sous son règne prend fin le monopole douala de commerce intermédiaire avec l´hinterland.

Sa majesté Epanya Sosso, chef des Bonadoumbe, représentant du Prince René à la chefferie Bell expédie les affaires courantes…

Le Prince René Dualla Manga Bell était le Chef supérieur des Bonanjo, Chef Supérieur du Canton Njo-Njo, Chef Supérieur de Canton Bell, Monarque du Royaume Do’o Do’o et membre de la famille Royale de la chefferie de Bonaberi et du Canton Bèlè-Bèlè.

De son vivant, Son Altesse Royale le Prince René Dualla Manga Bell a été, un exemple d’abnégation et de sacrifice, un modèle, une icone, une institution, une legende vivante. Dans ses dernières volontés il a refusé d’etre enterré à la pagode construite par son arrière-grand-père où sont enterrés tous les Rois Bell, de ce qui tient lieu de pantheon Sawa, mais dans son caveau familial.Aujourd’hui il est entré dans l’eternité reposant auprès de ses pères illustres perpetuant le mythe de la dynastie des Rois Bell.

Bertrand Ludvic Endene Mudumbu Joss.
Membre des familles régnantes des chefferies de Bonaseh, Bonanteppe, Bonapriso, Bonanjo.
Membre de la famille Royale Do´o Do´o et du Canton Njo-Njo.
"Mwanedi a si ma wo, é ndé o londo! Le Chef n´est pas mort, il est en voyage!"
22 Fevrier 1927- 06 Novembre 2012

Son Altesse Royale le Prince René DUALLA MANGA BELL

Chef Supérieur de Canton Bell, Monarque du Royaume Do’o Do’o .
Chef supérieur des Bonanjo, Chef Supérieur du Canton Njo-Njo,
Membre de la famille Royale de la chefferie de Bonaberi et du Canton Bèlè-Bèlè.
 

Source:  | Hits: 32773 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 16927 hits  | 0 R)

  Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS
( | 04.12.2006 | 16797 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 16903 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 19408 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 16160 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 19533 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 16857 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 15900 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 20586 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 18664 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 16287 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 24230 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 21573 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 14937 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 24470 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 21659 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 23258 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 17939 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 26719 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 31229 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 29466 hits  | 2 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 17729 hits  | 0 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 17668 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 24005 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 22510 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 21532 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 35647 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 29660 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 32536 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 18241 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 40107 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 35633 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 24878 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 24485 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 24040 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 23809 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 22890 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 22722 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 22567 hits  | 0 R)

  La classe de l’oncle Tom
( | 06.10.2006 | 22442 hits  | 0 R)

  L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano
( | 06.10.2006 | 14830 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 24190 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 29524 hits  | 2 R)

  COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA
( | 04.10.2006 | 19330 hits  | 0 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 17838 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 25245 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 20960 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 13041 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 16519 hits  | 0 R)

  Sawanité : La rentrée
( | 24.09.2006 | 18344 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks