Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
10.12.2007

SAWANITE: Pr Njoh Mouelle ou le refus des usages compassés 

SAWANITE: Pr Njoh Mouelle ou le refus des usages compassés

R . Mandjombe.


en reponse au message ci-dessous: 
 
- "Entre Sagesse Action et unité, un hommage à Njoh Mouelle" -


La chance d’avoir eu à bénéficier dans mon enfance d’une vie prévisible et entourée de brillants esprits ne m’a pas pour autant blasé vis-à-vis des contributions exceptionnelles des uns et des autres pour une humanité meilleure et plus enjouée. Bien au contraire.
Bonatétè, lorsque qu’il y a deux ans Paul Ngalle a théorisé en ligne cette nécessité de rassemblement du peuplesawa sous l’oriflamme de la sawanité, nombreux étaient des incertitudes qui pesaient sur cette courageuse et difficile initiative. Et ce d’autant plus que la facilité est une invitation au rien à laquelle le propre de l’humain ne saurait résister, tant son attraction  pour le néant est grande.

Aujourd’hui le résultat est au-delà des espérances. Sous les hospices de la sawanité une page nouvelle s’ouvre avec l’entretien accordé par le Pr. Ebenezer Njoh Mouelle à nos colonnes de peuplesawa.com.
  
Mboa, en décidant d’accorder librement  au lectorat de peuplesawa.com une interview coup-de-cœur, le Professeur Njoh Mouelle, avec tact, intelligence et humilité, vient de rompre avec une certaine culture du conformisme intellectuel et politique que nous appelions de nos voeux. Ce qui incontestablement crée l’évènement pour la très jeune existence de ce portail.

Car il faut bien le reconnaître, d’instinct mais aussi par peur pour l’incertitude de leur avenir et par aversion sur le risque de précarisation de leur quotidien, il a toujours été de bon ton jusqu’ici, pour une partie des hommes d’Etat de se murer dans un silence précautionneux lorsqu’il s’agissait de s’exprimer sur des questions relevant de leur propre communauté.

Jamais ce haut serviteur de la nation n’est apparu comme ceux qui en attendent tout de l’Etat et lui reprochent tout. Ceux qui conspirent à son abaissement et complotent à sa perte. Ceux qui lèchent la main de l’Etat avant de la lui mordre.

Sa victoire et son plébiscite au sein de la sphère communautaire sawa sont à la fois lexicals et sympathiques. Il parle le langage de chacun et de tous. Toute sa vie le Pr Njoh Mouelle ne cesse de pousser jusqu´au sublime cette morale du devoir envers les siens qui l’autorise à agir avec détachement et indépendance dans ce qu’il entreprend.

Jamais également dans l’exercice de ses misions politiques il n’a appartenu à cette horde d’hommes de pouvoir qui entretiennent avec l’Etat une dépendance capricieuse sous les lambris dorés des bureaux de Yaoundé.

Son regard est mutin, chaleureux, sous un front bas qui à l’avantage de tromper les hauts persuadés de leur supériorité est aussi son atout : Il fascine.

Et s’il a magnifiquement su éviter un travers, c’est justement cette tentation des élites et des édiles sawa qui se fondent pitoyablement dans le moule des attitudes bourgeoises. Loin de la griserie des spotlights,  totalement différent de ces suppôts inconditionnels de la réussite sociale, le Pr Njoh Mouellè est resté un homme fidèle et proche des siens.

La culture sawa : C´est à elle qu´il entend vouer toutes ses forces et toute son intelligence. Ce n´est point là, quoi qu´on dise, une ambition vulgaire. Celui qui se sent appelé au dur métier de meneur, ce n´est pas seulement sa vie qu´il offre à tout instant, mais son bonheur. Il sait qu´à se tenir en dehors des autres, il se prive " de ce que l´abandon, la familiarité, l´amitié ont de douceurs ". Comme le Moïse de Vigny, il se voue à la solitude...

Toute son existence, le Pr Njoh Mouelle s´est forgée une morale pour la vie, pour sa vie, et pour la vie publique camerounaise en particulier. Pour son peuple, il a la passion de vouloir. Non qu´il soit inconscient des risques ou dédaigneux des conséquences; mais il les mesure de bonne foi et les accepte sans ruse. Jusqu´au bout, il continue à conserver cette stature. Jusqu´au bout, il est un combattant des droits bafoués des hommes et des peuples, face à la perdition des héritages culturels.

Son exceptionnelle carrière d’universitaire, qui aurait suffit à assurer à son nom une durable célébrité, n’a pas fait obstacle à l’édification d’une carrière politique fructueuse, fruit de la rencontre de deux cultures, expression réussie de leur dialogue. Entre le tsar de la philosophie qu’il était déjà et la star de la politique qu’il est devenu, il n’y a eu simplement qu’une inversion de consonne.

Le Pr Njoh Mouellè, c’est a n’en pas douter une conscience qui continue à enrichir encore et toujours la culture politique et qui est d’emblée reconnue aujourd’hui comme faisant partie de notre propre patrimoine national.

Mboa, je voudrais donc ici saluer solennellement son sens du dialogue et de l´équité qui su bien souvent nous éviter des conflagrations. Jamais il ne nous a privé des discussions, des débats si nécessaires à l’osmose et la marche des idées, à l´exercice quotidien de la démocratie au Cameroun.

L´amitié résume aussi sa vie. Ce fut certainement sa force, peut-être sa faiblesse, assurément son grand mérite. Son engagement dans le parti de la majorité camerounaise en est la preuve.

De cette personnalité élégante et séduisante, certains ont partagé ses engagements, d´autres les ont combattus. Aussi dure soit-elle, c´était ainsi qu´il conçoit la lutte politique : se battre pour gagner mais savoir accepter la défaite. Comme cette défaite inattendue du Njoh a bolo au Ngondo 2007 qu’il accepte avec sportivité. La marque des grands !

A titre personnel et avec le recul nécessaire, il m’est difficile de démêler ce que je lui dois en propre de ce que je portai en moi et qu’il n’a fait que renforcer par la force de sa pensée. Mais qu’importe l’homme n’est que la somme des influences qu’il a subies et bien heureux s’il peut se targuer de les avoir enrichies.

Bonatétè l’exemplarité du Pr Njoh Mouellè nous rappelle que  nous avons en charge collectivement, cette incroyable alchimie qui est la magie du rassemblement. Mais pour relever le défi de cette inévitable question d’unité à laquelle nos parents n’ont pas répondu, non pas parce qu’ils voulaient la garder pour eux la réponse, mais parce qu’ils savaient eux qu’ils ne l’avaient pas encore, il va falloir, je pense, se munir d’une extraordinaire immunité.

Paul Ngalle l’a bien compris dans sa précision du diagnostic. Il n’y a pas de jugement de valeur à porter sur nos générations à l’aune de votre héroïsme sur ce site.
Par ce que dans le fond, les combats sont ceux que le monde nous offre, nous contraint à relever, et la vie de chaque homme et de chaque femme n’est pas toujours d’être un héros ou un salaud, c’est parfois simplement d’être un homme ordinaire, mais dans son temps au plus près de la réalité. C’est cela qui compte plus que tout.

Alors chers frères et sœurs vous l’aurez compris, si votre absence sur ce site représente pour nous le plus offensant des réquisitoires, votre participation à l’instar du Pr Njoh Mouellè est notre plus belle plaidoirie.

A vous tous frères et sœurs sawa d’ici et d’ailleurs, je vous souhaite de merveilleuses fêtes de fin d’année 2007.

R . Mandjombe.


=============================================
Entre Sagesse Action et unité, un hommage à Njoh Mouelle

Par P Menessier
 

L’histoire m’impose de m’acquitter d’une lourde et redoutable tâche que celle de rendre hommage au professeur, frère et père Ebenezer Njoh Mouelle, je m’inscris donc en faut par rapport à toux ceux qui pensent qu´il faut attendre de pouvoir dire à titre posthume pour rendre un hommage bien mérité.

La carrière savante de son excellence Njoh Mouelle se  confond avec l´ émergence de la pensée africaine  de l’éducation et de la politique  dont il est l’un des plus éminents représentant.

Cette icône incontestée et incontestable de l intelligence africaine en se livrant a cœur ouvert au plateau de Peuple sawa.com, vient simplement réaffirmer son attachement et sa détermination a servir de lumière à toutes les générations sawa et camerounaises.

Les universitaires peuvent mettre leurs connaissances au service des communautés, des politiques et des conseils consultatifs de l`État. « Dans une bureaucratie, comme celle qui habite notre politicoland, es t-il toujours évident de passer de simple serviteur, éducateur des jeunes a maître penseur d`un  parti politique au pouvoir, est il vraiment évident de revêtir la tunique du ministre de la communication et rester fidèle a sa vocation du maître qui répond a toutes les questions de l’élève à travers son merveilleux site.

N’est ce pas suffisant mes frères pour que nous en tirons une bonne leçon d’humilité de simplicité et de dévotion.

Dans sa contribution au chantier de la sawanité le professeur plaide pour la préservation des valeurs culturelles  Sawa en exigent a travers une oraison jaculatoire, l’initiation des jeunes aux rites et tradition des peuples sawa, en ce temps du Ngondo. L’homme de lettre L’homme politique, Le notable, le philosophe vient relancer de la plus belle manière notre préoccupation sur cette herméneutique évoquée quelques mois plutôt par Robert Mandjombe. Il s’agit donc pour les intellectuels et la jeunesse sawa en particulier de s’approprier tous les outils de développement. Que regorge la sagesse ancestrale sawa.

Au-delà de l’hommage que nous lui rendons, nous devons nous abreuver à la source  de ses textes, publics et inédits, manuscrits et palimpsestes compris, car son combat est le notre et nous devons continuer son œuvre, qui, à l’image de toute œuvre humaine reste dynamique et à parfaire.


Ce digne fils sawa est un brillant intellectuel, un écrivain, un homme politique, un homme de sciences.


Mboa, mon appel à l’unité.  En effet, nous sommes résolument  engagés dans la recherche des solutions pour insuffler une nouvelle dynamique aux générations sawa actuelles et futures, en témoigne notamment les traces d’intelligence sur la sawanité du professeur Njoh Mouelle.

Le Ngondo qui est aussi l’expression la plus forte de cette sawanité a été réhabilité dans l’esprit et dans les coeurs comme un moteur incontestable du progrès et de l’humanisation de notre société voir de notre pays.

En clair, nous devons être les porteurs du message que les Miengou nous ont fidèlement restitué selon la sagesse ancestrale qui doit nous guider et nous inspirer.

Aujourd’hui, par nos actions, et notre sens de responsabilité nous devons 
donc redonner à nos efforts leurs instinct grégaire, nous devons aussi
redonner à la communauté la place qui est la sienne et surtout revenir
sur les fondamentaux : Mboa o moi’a messè.

C’est une communauté humaine qui porte un projet commun. Mais c’est aussi

Un lieu où on est initié, actif et épanoui,

Mboa : Sommes nous donc  prêts à laisser chacun à sa place d’ailleurs, il y a suffisamment de places pour tous, afin que toutes les actions fussent elles individuelles produisent en somme un résultat collectif ou chaque enfant sawa et par extension du Cameroun pourra prétendre à la répartition des dividendes

Basta à la jalousie et à toutes les formes de haine le temps de l’unité a sonné,  à chacun sa pagaie et que personne ne rame à contre courant du vent

P. Menessier 


Lire aussi:

Ebénezer Njoh Mouellé, le philosophe et la vie quotidienne

 

Source:  | Hits: 14558 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Espoir en l´Afrique !! Par Francis Bebey
( | 19.09.2006 | 15443 hits  | 0 R)

  HOMMAGE AU PROFESSEUR NJOH MOUELLE
( | 19.09.2006 | 15288 hits  | 0 R)

  UPC: Union des Populations du Cameroun
( | 15.09.2006 | 14536 hits  | 0 R)

  UM NYOBE NOUS A APPRIS A REFUSER D’ETRE ESCLAVES
( | 13.09.2006 | 14937 hits  | 0 R)

  La crise du Muntu (Monga-Mbembé-Eboussi Boulaga)
( | 07.09.2006 | 15404 hits  | 0 R)

  UM NYOBE, héros national, Assassiné ce 13 Septembre 1958
( | 06.09.2006 | 27732 hits  | 8 R)

  Me Black Yondo parle
( | 06.09.2006 | 15874 hits  | 0 R)

  Ruben Um Nyobe
( | 06.09.2006 | 15711 hits  | 0 R)

  Ruben Um Nyobè, Précurseur des Indépendances Africaines Avait Prévenu !
( | 06.09.2006 | 15599 hits  | 0 R)

  11 SEPTEMBRE 2001 : CINQ ANS APRES (par Sam Ekoka Ewande)
( | 06.09.2006 | 15536 hits  | 0 R)

  Cameroun : la guerre d’indépendance oubliée
( | 06.09.2006 | 14927 hits  | 0 R)

  Le " NGOSO " : Origines de l´" ESSEWE "
( | 01.09.2006 | 13937 hits  | 0 R)

  Les racines africaines de la musique noire d’aujourd’hui.
( | 30.08.2006 | 25086 hits  | 1 R)

  JO TONGO
( | 29.08.2006 | 20140 hits  | 0 R)

  The Highlife Music, predecessor of modern African Music
( | 29.08.2006 | 22142 hits  | 1 R)

  The story of Highlife
( | 29.08.2006 | 16276 hits  | 0 R)

  The Rebirth of Highlife
( | 29.08.2006 | 9785 hits  | 0 R)

  ETIENNE MBAPPÉ - another great Cameroonian bass player
( | 28.08.2006 | 12031 hits  | 0 R)

  BAKASSI, GUERRE OU PAIX ?
( | 24.08.2006 | 16608 hits  | 0 R)

  BAKASSI: LA FIN DE L’OCCUPATION MILITAIRE (Sam Ekoka Ewande)
( | 23.08.2006 | 12910 hits  | 0 R)

  Hommage: Un film sur la vie de Samuel Eboua
( | 21.08.2006 | 18961 hits  | 0 R)

  TRAGEDIE DU LAC NYOS - 20 ANS APRES : NE PAS OUBLIER
( | 20.08.2006 | 18550 hits  | 0 R)

  KEMIT Conference: SURVIVANCE DE L’EGYPTE PHARAONIQUE DANS LA TRADITION AFRICAINE
( | 20.08.2006 | 16730 hits  | 0 R)

  1986: Hundreds gassed in Cameroon lake disaster
( | 20.08.2006 | 10052 hits  | 0 R)

  Le Nigeria remet officiellement la péninsule de Bakassi au Cameroun
( | 15.08.2006 | 16400 hits  | 1 R)

  Tradition, invention and history The case of the Ngondo (Cameroon)
( | 11.08.2006 | 11530 hits  | 0 R)

  Germany pays for colonial errors in Namibia
( | 10.08.2006 | 16081 hits  | 1 R)

  Le “ Ngondo ” et la “ Civilisation de la croix ”
( | 09.08.2006 | 23055 hits  | 1 R)

  Evocation de la vie et de l´exécution du nationliste camerounais
( | 09.08.2006 | 15550 hits  | 0 R)

  Résistance Sawa : La force du souvenir
( | 08.08.2006 | 15145 hits  | 0 R)

  Georgette L. Kala-Lobè en Solo pour Douala Manga Bell
( | 07.08.2006 | 22665 hits  | 1 R)

  Bialati ba 1500 Mina. Dictionnaire des noms propres Sawa
( | 07.08.2006 | 17807 hits  | 0 R)

  Tet´Ekombo n´est plus
( | 05.08.2006 | 22091 hits  | 2 R)

  Douala: Ville et Histoire - René GOUELLAIN
( | 31.07.2006 | 21048 hits  | 0 R)

  Rudolf Douala Manga Bell, premier opposant à l´Apartheid
( | 31.07.2006 | 17861 hits  | 0 R)

  Rudolf Doualla Manga Bell: propriété familiale?
( | 31.07.2006 | 15927 hits  | 0 R)

  Douala autrefois - Michel Viallet
( | 29.07.2006 | 23814 hits  | 0 R)

  Douala un siècle en images - Jacques SOULILLOU
( | 28.07.2006 | 19415 hits  | 0 R)

  Vivre à Douala L´imaginaire et l´action dans une ville africaine en crise - Gilles SERAPHIN
( | 27.07.2006 | 19972 hits  | 0 R)

  Douala: Croissance et servitudes - Guy MAINET
( | 26.07.2006 | 23481 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolf Duala Manga Bell,martyr de la liberté ...Joël KONDO
( | 25.07.2006 | 25223 hits  | 1 R)

  Ngum’a Jéméa ou foi inébranlable, de David Mbanga Eyombwan
( | 22.07.2006 | 33518 hits  | 0 R)

  Sawanité: l’appel du large ou la rencontre avec nos cousins d’outre Campo
( | 19.07.2006 | 20608 hits  | 1 R)

  Hommage à Rudolf Duala Manga Bell
( | 19.07.2006 | 16252 hits  | 0 R)

  Tet´Ekombo
( | 19.07.2006 | 15127 hits  | 0 R)

  SAWANITE: LA PART DES FEMMES
( | 18.07.2006 | 16831 hits  | 1 R)

  Ce fut le 12 juillet 1884
( | 14.07.2006 | 16555 hits  | 2 R)

  La Renaissance Panafricaine par Thabo Mbeki
( | 14.07.2006 | 15286 hits  | 0 R)

  EXCEL NGOH NI NSONGO 2006: AVANT PROPOS
( | 14.07.2006 | 13230 hits  | 0 R)

  EXCEL NGOH NI NSONGO 2006: Demande de participation
( | 14.07.2006 | 13069 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks