Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
07.12.2007

Remember Simon Tchobang Tchoya "Tcho-Tcho" 

Photo: Nlep Sakio au corbillard de Tch-Tcho


Simon Tchobang Tchoya - Ultime parade pour le ´nerveux´ gardien

Le 3e portier des Lions au Mundial 82 a été inhumé samedi dernier à Douala.
"Tcho-Tcho", comme l´appelaient affectueusement ses proches s´est éteint dans la nuit du vendredi 7 septembre dernier à son domicile au quartier Camp Yabassi à Douala. Une nouvelle qui va prendre tout le monde au dépourvu. Surtout au lendemain de cette disparition où son épouse relatait entre deux sanglots qu´il "était environ 22 heures cette nuit quand il s´est éteint". Et Mme Tchobang de poursuivre que rien ne présageait d´une fin aussi dramatique pour cet homme à qui elle était liée depuis une vingtaine d´années et qu´elle décrit comme quelqu´un qui a toujours été fort face à la maladie. "Tcho-Tcho n´a souffert de rien. Il a ce jour vaqué à ses occupations habituelles, de président entraîneur puisque ses filles jouaient cet après-midi. Et, il est revenu sans la moindre lamentation", précise-t-elle.

Ce vendredi là effectivement, "ses filles" de Ngondi Di Nkam de Yabassi affrontaient au stade annexe de la Réunification de Douala, Génies filles. Malheureusement elles vont perdre la partie, zéro but contre trois. Avant de retourner à la maison aux environs de 20 heures, Simon Tchobang va prendre le soin d´envoyer les équipements du club à son domicile. "Les maillots de l´équipe, c´est lui-même qui les lavait et personne d´autre. A son arrivée, il trouve que je les avais déjà trempés et savonnés", toujours selon un témoignage de son épouse. En forme, il va apprêter le nécessaire pour son voyage du lendemain à Eboné dans le Moungo aux obsèques de Ngango Otto, président de la ligue provinciale de football du Littoral.

Réconfort

"De la chambre, je l´ai entendu se plaindre au téléphone. Puis, il a raccroché avant de prendre place sur le banc à l´entrée de la concession". C´est de ce banc que les passants vont retrouver Simon Tchobang allongé sans force à même le sol. Transporté de toute urgence à l´hôpital Laquintinie, il va rendre l´âme en cours de route de suite d´un "arrêt cardiaque", apprend-on en attendant les résultats de l´autopsie. Ainsi s´est achevée la vie de Simon Tchobang, ancien gardien de buts de la Dynamo club de Douala et des Lions indomptables du Cameroun, qui, quelques jours auparavant, le 31 août avait soufflé sur sa 56e bougie. Depuis cette fatidique nuit du 7 septembre, le domicile de Simon Tchobang au quartier Camp Yabassi à Douala où il a vu le jour en 1951 ne désemplit pas.

Dés les premières heures de la journée, la famille éplorée commence à recevoir les visiteurs venus leur apporter le réconfort. Les photos de Simon Tchobang qui rappellent sa carrière de footballeur passent inlassablement de mains en mains. Entre larmes et sanglots, on se rappelle ses beaux jours avec la Dynamo. Tous les soirs, les chorales viennent redonner vie à ce domicile plongé dans la confusion. Les réunions des anciens joueurs de la Dynamo club de Douala ou des membres de l´Association des footballeurs camerounais (Afc) dont il en était membre se succèdent. "Nous tenons à lui rendre un ultime hommage digne de sa longue carrière de footballeur", se laisse aller Marius Ndje, ancien capitaine de Dynamo de Douala dans les années 80.

M. Ndje a vu Simon Tchobang à ses débuts dans Eclair de Douala, au poste de gardien de buts. Contrairement à bien de gardiens de buts camerounais qui ont débuté leur carrière comme joueur de champ, Simon Tchobang, quant à lui, a toujours gardé la cage. Et c´est au début des années 70 qu´il regagne les rangs de Eclair de Douala, club de 2e division dans le Littoral et considéré à l´époque comme un véritable vivier de talents. Il évolue alors aux cotés de Roger Milla, Isaac Bassoua, Eugène Ekoulé, Thomas Nkono, David Mayebi... Marius Ndje. "Après la phase aller, Tchobang va perdre son poste de titulaire au profit de Thomas Nkono, ancien avant-centre du club avant sa reconversion en gardien de buts dans ledit club", se souvient Marius Ndje. Tout serait venu d´un déplacement d´Eclair de Douala à Mbanga où l´équipe devait affronter Etoile de cette ville.

Absent aux séances d´entraînements préparatoires, François Bahoumbekim, l´entraîneur de Eclair de Douala prend le risque de mettre Simon Tchobang, le seul gardien disponible, à l´écart. Contre toute attente, c´est Thomas Nkono jusque là avant-centre du club qui gardera les buts. Tommy prend goût et déclasse Tcho-Tcho dans les buts. Ce dernier ne prend pas ombrage et contribue d´ailleurs à étoffer le bagage de son cadet. Toute sa vie, Simon Tchobang répétera à qui voulait l´entendre que c´est lui qui a appris à Tommy à se tenir au goal. A la fin de la saison, Eclair de Douala accède en première division, mais Simon Tchobang déclassé par son "élève" Thomas Nkono va déposer ses bagages à Avion Entrelec de Douala, club de D2.
Mercredi 03 Octobre 2007 - 04:17
Mutations

Le dernier plongeon de Tchobang

Décédé brusquement dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 septembre, l’ancien gardien de buts international sera conduit à sa dernière demeure samedi prochain au cimetière du Bois des Singes à Douala. Vie et œuvre de “ Tchotcho ”.

“ Je n’en reviens pas. Je suis abattue. C’était le coach et confident de ma sœur cadette dans l’équipe de football féminin Ngondi Nkam de Yabassi. Il était comme un père pour ma jeune sœur. Tchotcho est mort quelque temps après avoir eu une conversation téléphonique avec moi. En effet, il m’a appelé vers 21 heures dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 septembre. Il voulait qu’on se rencontre pour qu’il me donne à boire, pour célébrer un succès qu’il venait d’avoir. Je lui ai dit que je suis déjà chez moi à Bonangang et ne peut plus sortir pour le retrouver au quartier Camp Yabassi où il se trouvait. Il m’a alors dit que c’est partie remise.

Il devait se rendre le lendemain à Ebone par Nkongsamba pour les obsèques de Ngango Otto, président de la ligue provinciale de football du Littoral décédé il y a quelques semaines. Il a dit qu’à son retour du département du Moungo, il m’appellerait pour qu’on se rencontre. Quelques heures plus tard, on m’appelle de chez lui pour m’annoncer sa chute brusque suivie de son décès ”. Angèle Ebokolo, sœur aînée de la footballeuse internationale Manuela Bekombo (sociétaire de Ngondi Nkam de Yabassi et Lionne Indomptable) est inconsolable. Elle est, selon les témoignages recueillis auprès des proches de Simon Tchobang Tchoya, la dernière personne à qui l’ex-gardien de buts de l’équipe nationale de football du Cameroun a passé un coup de fil.
Les témoignages des proches révèlent aussi que l’ex-Lion Indomptable aurait reçu un coup de fil quelque temps après sa conversation avec Angèle Ebokolo. Après ce coup de fil, il se serait subitement écroulé. “ Les membres de la famille et autres proches de Tchotcho, qui étaient là au cours de cette nuit du vendredi 7 au samedi 8 septembre, nous ont dit que la conversation avec ce dernier interlocuteur n’était pas du tout gaie. Il aurait, à plusieurs reprises, dit ceci : “ Vous croyez que vous m’aurez ! Que vous me tuerez ! Vous ne pourrez rien me faire ”.

Après cette conversation téléphonique violente, Tchotcho a fait un aller et retour entre l’extérieur et l’intérieur de la maison, puis s’est installé dans un fauteuil et a envoyé une petite fille lui acheter des cigarettes. Il a subitement tenu son cou et s’est écroulé. Il a directement été transporté de chez lui (quartier Camp Yabassi) pour l’hôpital Laquintinie, où il a rendu l’âme quelque temps après ”, raconte Timothée Mackongo, secrétaire général de l’Association des footballeurs camerounais (Afc). Simon Tchobang Tchoya était un membre très actif de l’Afc. Les résultats de l’autopsie n’ont pas encore été rendus publics. Mais, pour certains, Tchotcho serait décédé de suite d’un arrêt cardiaque.

Fidèle en amitié

Le décès brusque de Tchotcho a plongé le microcosme footballistique camerounais dans un grand émoi. Albert Roger Milla, ambassadeur itinérant, coéquipier de Simon Tchobang Tchoya chez les Lions indomptables dans les années 70 et au début des années 80, se montre affecté par ce décès. “ Tchotcho était la seule personne qui maîtrisait Albert Roger Milla quand ils étaient en activité. C’est pour cela que l’ambassadeur itinérant avait du respect pour lui et ne loupait aucune occasion pour le mettre à l’aise.
Pour sa part, Tchotcho le lui rendait bien. Fidèle en amitié, Tchotcho évoquait avec qui voulait l’entendre, l’étendue de ses relations amicales avec Albert Roger Milla ”, révèle Ndam Abdou, ex arbitre international de football, instructeur des arbitres reconnu par la Confédération africaine de football (Caf) et la Fédération internationale de football (Fifa). Un ancien Lion Indomptable, Edmond Enoka, coéquipier de Simon Tchobang Tchoya dans Dynamo de Douala et en équipe nationale, se souvient d’ailleurs d’une confidence de Tchotcho au sujet de son amitié avec Albert Roger Milla : “ Tchotcho m’avait confié qu’il était allé voir Albert Roger Milla pour le cas d’un de ses enfants. ”

Cette fidélité en amitié, Simon Tchobang Tchoya la démontrait aussi vis-à-vis de David Mayebi, président de l’Afc. “ Nul ne pouvait tenir des propos déplacés au sujet du président de l’Afc, en présence de Tchotcho. Nous avons été de tous les combats de l’Afc avec lui ”, déclare Nyamè, ex footballeur, membre de l’Afc. Pour cette fidélité en amitié, Albert Roger Milla et David Mayebi, tous deux éminents membres de l’Afc, décident de donner un cachet particulier aux obsèques de Tchotcho. La mise en bière est prévue vendredi 28 septembre à partir de 13 heures à la morgue de l’hôpital Laquintinie.
Elle est suivie d’une messe à la paroisse Mont Carmel du quartier Congo. La dépouille sera ensuite déposée au domicile du défunt situé au quartier Camp Yabassi, pour la veillée dont le début est prévu dès 20 heures. Le lendemain, samedi 29 septembre, les cérémonies traditionnelles débutent au domicile du défunt dès 9 heures. Entre 12 et 14 heures, place à divers hommages. L’inhumation est prévue à 15 heures au cimetière du Bois des Singes à Bonapriso Douala. “ La décision de l’inhumer à Douala plutôt qu’à Yabassi sa région d’origine, a été prise par sa famille. C’est la résultante d’une réunion entre son épouse, ses enfants et tous les autres membres de sa famille ”, révèlent des proches de la famille interrogés par Le Messager.

L’initiateur de Thomas Nkono

Simon Tchobang Tchoya embrasse la carrière de footballeur au début des années 70. A cette époque, il est le gardien de buts de Eclair de Douala. Et a pour avant-centre un certain Thomas Nkono. Dans une interview accordée à Cameroon Tribune, le 19 décembre 1987, il disait d´ailleurs : “ C´est moi qui ai appris à Nkono à arrêter le ballon. Il était avant-centre dans Eclair et j´étais gardien de but. ”

Une révélation confirmée par des personnes ayant assisté aux matches de l’Eclair de Douala, équipe dirigée par feu le président et entraîneur mythique François Bahoumbekim. “ C’était lors d’un déplacement de l’Eclair de Douala à Mbanga, pour un match contre l’Etoile de Mbanga. Simon Tchobang Tchoya avait été absent aux séances d’entraînements préparatoires à cette rencontre. La sanction prononcée par François Bahoumbekim était la mise à l’écart de Tchotcho pour ce match. N’ayant donc pas un autre gardien de buts sous la main, Thomas Nkono alors avant-centre qui s’essayait souvent aux buts avec Tchotcho aux entraînements, a été aligné dans les buts. De retour de Mbanga, Thomas Nkono ayant pris goût pour le poste de portier, s’y est concentré et a été aidé par Tchotcho qui a poursuivi avec son initiation ”, confirme l’ex arbitre international Ndam Abdou.

Outre Eclair de Douala, Simon Tchobang Tchoya a été sociétaire de Avion Entrelec, Renaissance de Yabassi, Dynamo de Douala et Dihep Di Nkam de Yabassi. Mais, c’est avec Dynamo de Douala, les “ Bon Ba Njob ”, club chéri du quartier Nkongmondo, dans la capitale économique, qu’il atteint la gloire sur le plan national. Il remporte deux coupes du Cameroun de football, l´une en 1979 contre Pwd de Bamenda au stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, et l´autre en 1981, contre Union de Douala au stade omnisports Roumdé Adjia de Garoua. Avec Dynamo de Douala, dont il est le dernier rempart (derrière de solides défenseurs tels Isaac Sinkot, Louison Djoga et Edmond Enoka), le gardien de buts international participe à deux compétitions africaines de clubs. “ Sa présence dans la délégation de Dynamo en Mauritanie pour un match de coupe de clubs africains, avait tout facilité aux membres de ce club. Car, Tchotcho avait été précédé dans ce pays par sa réputation de mondialiste. Il avait été reconnu par le président de la fédération mauritanienne de football qui avait alors décidé, en son honneur, de veiller à ce que Dynamo soit aux petits soins ”, se souvient un coéquipier de Tchotcho.

Un esprit de vainqueur

Avec les Lions Indomptables, Tchotcho prend part à plusieurs rendez-vous. Les plus importants sont la coupe d’Afrique des nations de football 1982 en Libye et la coupe du monde de football de la même année en Espagne. Parmi les vingt-deux (22) Lions de ces expéditions, il est le troisième gardien de buts derrière Thomas Nkono et Joseph Antoine Bell. “ Tchotcho était un footballeur soucieux de la gagne. Il n’aimait pas perdre. C’est depuis son enfance qu’il avait le culte de la victoire. L’image que certaines personnes avaient de lui n’était pas vraie. Il fallait l’approcher, vivre avec lui, pour comprendre que c’était un homme bon, travailleur et soucieux de l’équité ”, révèle Brillant Kotto, entraîneur de Vétérans Variétés football club. Tchotcho en était l’un des membres. Ces qualités sont reconnues à l’ex gardien de buts international par d’autres anciens footballeurs, dont Martin Bako, Edmond Enoka, Louison Djoga et autres.

Cependant, nombre de personnes reconnaissent que Simon Tchobang Tchoya était souvent très nerveux et révolté face à l’injustice et à la tricherie. “ Il s’emportait souvent contre ses propres joueurs, surtout les tricheurs, ceux qui ne fournissent pas d’efforts sur le terrain ”, lancent les uns et les autres. A cause de son grand amour pour le football, il n’a pas quitté le milieu après avoir raccroché les godasses comme joueur vers la fin des années 80. Il a pris part à plusieurs stages d’entraîneurs de football. Il fut patron du banc de touche de son ancien club Dynamo de Douala, avant de prendre les rênes de l’encadrement technique de Ngondi Nkam filles de Yabassi en 1997. Avec Ngondi Nkam, il remporte plusieurs championnats provinciaux et nationaux. Il est vainqueur de plusieurs coupes provinciales et nationales du Cameroun. Ces exploits favorisent sa cooptation à la commission nationale de football féminin, dont il est nommé membre le 25 juin dernier. Dans cette commission, il est l’unique homme aux côtés de six femmes.

Né le 31 août 1951 à Douala, de feu Tchoya Jean du village Binjen (Bandem) et de Kwena Catherine du village Bolan, Simon Tchobang Tchoya laisse une veuve, quatre (4) enfants et deux (2) petits fils. Il fut employé dans deux entreprises : les Brasseries du Cameroun puis la Biao qu’il rejoint en 1974. Il y travaille jusqu’en 1989.

Biographie

Né le 31 août 1951 à Douala
De feu Tchoya Jean du village Binjen (Bandem)
Et et Kwena Catherine du village Bolan
Laisse une veuve, 04 enfants et 02 petits-fils
© Source : Le Messager


Simon Tchobang repose désormais au "bois des singes"
L’ancien gardien de but de Dynamo de Douala et des lions indomptables a été inhumé samedi dernier au cimetière du bois des singes à Douala devant une foule d’amis, de frères, et surtout d’anciens lions indomptables inconsolables, bouleversés, meurtries par la douleur, le visage tuméfié par un torrent de larmes. Tchotcho quitte la scène à 56 ans.

L’émotion était à son comble ce samedi 29 septembre au cimetière du bois des singes lorsque le pasteur lisait la dernière prière avant que les gros bras ne descendent le cercueil de l’ancien gardien des lions indomptable dans sa tombe. Il était 16 h 15’ lorsque la terre de nos ancêtres s’est définitivement refermée sur Simon Tchobang Tchoya alias Tchotcho. Décédé le 7 septembre dernier de suite d’une courte maladie, l’Association des Footballeurs Camerounais (AFC) donc il était l’un des membres très actif à pris trois semaines pour organiser les obsèques grandioses à la dimension du célèbre gardien de buts. Du début à la fin le programme a été scrupuleusement respecté.

Tout a commencé vendredi dernier à 13h par la levée de corps à la morgue de l’hôpital Laquintinie de Douala. Une fois le corps levé, le cortège s’est ébranlé vers la paroisse Mont Carmel au quartier Congo. Pendant la messe qui a durée deux d’heures d’horloge, le principal officiant, Père Jean Paul Kamaheu a prié le seigneur de recevoir Simon Tchobang Tchoya à ses côtés avant de demander avec insistance aux fidèles ‘’ Ce qui est important pour Simon Tchobang pour le moment, se ne sont pas des fleurs que vous avez achetés en nombre important, ce que Tchobang a besoin pour le moment c’est votre pardon car si dans vos cœurs il n’est pas pardonné son retour vers le seigneur sera assez douloureux‘’.

Deuxième décès dans la délégation de 82

Après le culte à la paroisse Mont Carmel du quartier Congo, la dépouille mortelle de Tchotcho a été transféré dans son domicile au Camp Yabassi à Douala. L’arrivée du corps dans ce quartier populaire où il était une véritable idole a soulevé des cris, des clameurs. La veillée dans son quartier de toujours a été ponctuée des moments d’intenses émotions. Contrairement aux autres obsèques, la famille de Simon Tchobang a souhaité que les témoignages se fassent pendant la veillée et non au cimetière comme c’est souvent le cas. Après la messe dite cette fois-ci par les protestants, tour à tour, onze ambassadeurs représentant des groupes divers vont défiler devant l’estrade pour exprimer leurs témoignages. Le représentant de la famille (Nkamoise) Tchoya cousin du défunt va déplorer ‘’ la disparition de celui qu’il a appelé locomotive de la famille, fierté de la famille qui laisse un vide que personne ne pourra combler. ‘’

Isaac Sinkot son coéquipier de légende dans la Dynamo de Douala et ami intime, va louer les qualités du disparu avant de reconnaître ‘’ Simon était impulsif, il n’avait pas la locution facile, c’est pourquoi il résolvait les problèmes par la force ‘’. Il va poursuivre avant de fondre en larme ‘’ Simon ne me cachait rien, Simon vient de m’abandonner’’… Mbous Paul Morand, président de Dynamo pendant les moments de gloire va rappeler à l’assistance le rôle primordiale que Tchobang jouait dans son équipe ‘’ il n’hésitait pas à s’attaquer aux joueurs qui ne voulait pas du bien de l’équipe ‘’. Le président Dynamo a d’ailleurs remercié l’AFC qui a pris l’engagement d’enterrer l’ancien gardien dans la dignité. La voix coupée par l’émotion,
David Mayebi le président de l’AFC et ancien international et joueur de l’Union de Douala va à son tour regretter la disparition du portier ‘’ c’est quelqu’un sur qui l’AFC pouvait compter à tout moment, nous sommes complètement bouleversés par sa disparition ‘’.

Plusieurs anciens lions indomptables notamment ceux de la coupe du monde 1982 en Espagne sont venus rendre un dernier hommage à Simon Tchobang. On a ainsi pu remarquer la présence de François Doumbè Léa, Eugène Ekoulé, Mbom Ephraim, Joseph Kamga, Edmond Enoka, Njeya Brice..., Isaac Sinkot et une pléade d’anciens joueurs de Dynamo comme le gardien Nlep Sakio, valeureux suppléant de Tchotcho. L’ancien portier des lions est le deuxième de la délégation du Cameroun à la coupe du monde de 82 en Espagne qui meurt. Avant Tchobang, André Ngongang Ouandji chef de la délégation du Cameroun en Espagne en 82 avait cassé sa pipe.

Simon Tchobang quitte la scène après une carrière de footballeur et de dirigeant bien remplies. Comme footballeur, il a porté les couleurs de Eclair de Douala, Avion Entrelec, Renaissance de Yabassi, Dihep di Nkam de Yabassi et surtout Dynamo de Douala. Avec les “Bon Ba job” il a remporté deux coupes du Cameroun en 1979 et en 1981. Sous le maillot des lions indomptables il a pris part la coupe d’Afrique des nations en Libye en 1982 et à la coupe du monde 82 en Espagne. Titulaire de plusieurs diplômes d’entraîneur, Simon Tchobang a entraîné la Dynamo de Douala et surtout l’équipe de football féminin, Ngon di Nkam de Yabassi, une équipe dont il était également le président fondateur. Simon Tchobang Tchoya au moment de sa mort était membre de la commission nationale de football féminin à la Fecafoot. C’est pour cette raison que la Fecafoot était représenté aux obsèques par Clémentine Essono, membre de ladite commission. Chevalier de l’ordre de la valeur, il était parmi les rares anciens footballeurs à s’impliquer dans le développement de notre football sans véritablement exiger à jouer d’abord les premiers rôles. Il laisse dans le deuil une veuve, quatre enfants et deux petits fils.
Guy Nsigué à Douala



L’ancien gardien de but des Lions Indomptables et de Dynamo est décédé vendredi dernier.
DOUALA - 14 SEPTEMBRE 2007
© Stéphane TCHAKAM, Cameroon Tribune

L’ancien gardien de but des Lions Indomptables Simon Tchobang est décédé subitement vendredi dernier à Douala. Agé de 56 ans, " Tchotcho " avait été le portier emblématique de la Dynamo de Douala, club avec lequel il avait notamment remporté deux coupes du Cameroun, l’une en 1979 contre Pwd de Bamenda, et l’autre, en 1981, contre Union de Douala. A la retraite depuis 1986, Simon Tchobang est resté dans les milieux du football puisqu’il était, au moment de sa disparition, entraîneur de Ngodi Nkam, une équipe de football féminin. C’est en 1976 que Simon Tchobang avait entamé sa carrière. A cette époque, il évolue dans Eclair de Douala, aux côtés d’un certain Thomas Nkono. Dans une interview accordée à Cameroon Tribune, le 19 décembre 1987, il disait d’ailleurs : " C’est moi qui ai appris à Nkono à arrêter le ballon. Il était avant-centre dans Eclair et j’étais gardien de but ". Durant ses vingt ans de carrière, Simon Tchobang aura évolué dans Eclair, Avion Entrelec, Renaissance de Yabassi, Dynamo, Dihep Di Nkam et Fédéral. Il avait fait partie de l’expédition espagnole des Lions Indomptables au Mundial 1982.



Obsèques de Simon Tchobang : Les anciens Lions au micro de camfoot
Tragedie / Une légende ne disparaît jamais
dimanche, 30 septembre 2007 / Sunou

Ils étaient nombreux à accompagner « Tchotcho » dans sa dernière demeure. Ceux là même qui ont contribué à la gloire du football Camerounais à travers le monde entier. Si tous reconnaissent que Simon Tchobang avait un caractère de guerrier sur le terrain, ils s’accordent également tous à reconnaître son talent, son engagement, sa générosité et sa sincérité dans les relations humaines. Quelques morceaux choisis…

René Brice Njeya : ancien lion indomptable

« Je garde un très grand souvenir de Simon Tchoya que nous accompagnons à sa dernière demeure aujourd’hui. C’est quelqu’un avec qui nous étions les premiers à participer à une phase finale de coupe du monde, c’était un ami, un frère, c’était même un beau frère parce que ma femme est parenté à Tchobang. Donc je garde un très grand souvenir de quelqu’un qui était très gentil très généreux, quelqu’un de très amical parce qu’il nous a beaucoup apporté de son vivant. Vous dites qu’il était impulsif, en fait chacun a ses qualités et ses défauts, qui peut nous dire qu’il a seulement les qualités ? Il faut accepter chacun avec ses qualités et ses défauts, j’ai connu Tchobang je peux affirmer ici qu’il avait plus de qualité que de défaut. »

François Doumbé Lea : ancien lion indomptable

« C’est triste ce qui nous arrive, j’ai fait des stages avec Simon Tchobang quand on préparait la coupe du monde en Allemagne. C’est quelqu’un qui était très discipliné malgré le mauvais côté que les gens ont connu comme quelqu’un qui était très bouillant. Lors de nos multiples stages à l’étranger comme au pays, il m’a beaucoup marqué, c’était un très grand gardien. Vous avez suivi le témoignage des joueurs de Ngondi Nkam de Yabassi, une équipe qu’il a créée, je ne vois pas l’ancienne gloire qui peut s’impliquer comme Tchobang le faisait. C’est triste mais c’est la voie de tout le monde c’est pourquoi nous souhaitons que la terre de nos ancêtre lui soit légère. »

David Mayebi : président de l’Association des footballeurs Camerounais

« La mort de Simon Tchobang laisse un grand vide, le Cameroun vient de perdre un footballeur passionné qui a marqué son temps et qui a porté les couleurs de notre pays à un très grand niveau. Même le temps ne pourra pas effacer le souvenir du grand gardien que nous pleurons aujourd’hui. Quelques jours avant sa mort il est venu me voir, me demandant d’envoyer ses feuilles de matches à Yaoundé, ce que j’ai fait. Deux jours après alors que j’étais hors du pays on m’appelle pour m’annoncer sa mort. Je suis d’autant plus attristé qu’il était un des membres de l’AFC sur qui on pouvait compter à tout moment de jour comme de nuit. Il se rendait toujours disponible pour servir la cause des footballeurs. Nous ne pouvons que demander au seigneur de le garder auprès de lui et que la terre de nos ancêtres lui soit légère. »

Joseph Kamga : ancien lion indomptable

« Le peuple Camerounais vient de perdre en ce jour un très grand gardien de but, surtout c’est un garçon qui avait sa conviction personnelle même sur un stade de football. Je me rappelle lors de notre préparation à la coupe du monde (Espagne 82) en Allemagne lors d’un match nous nous sommes chamaillés du début jusqu’à la fin du match, mais au coup de sifflet final il est venu m’embrasser. C’est vrai que sur le stade il était bouillant ; c’est pourquoi lors d’un match de coupe du Cameroun Léopard–Dynamo à Yaoundé il a été radié de l’équipe nationale. Mais hors des stades il était quelqu’un de très sociable, nous prions le seigneur pour qu’il lui accorde sa miséricorde. »

Eugène Ekoulé : ancien attaquant de l’Union de Douala et des lions indomptables

« Je suis très surpris par le deuil de Tchobang, je m’attendais à le voir coucher dans un hôpital quelconque, malheureusement ça n’a pas été le cas. Tout d’un coup on me dit que Tchobang est mort. Jusqu’à présent je suis ému. C’est vrai que c’est le chemin de tout le monde je viens de l’accompagner à sa dernière demeure là où il devrait être. Simon Tchobang c’est quelqu’un qui m’a bien reçu depuis Eclair de Douala. Donc je garde forcement un très bon souvenir de lui, je me suis même retrouvé en équipe nationale avec lui ; il va de soit que je garde un grand souvenir de ce grand gardien. »

Mbom Ephrem : ancien lion indomptable

« Je garde de Simon Tchobang qui s’en va le souvenir d’un homme dynamique, responsable, un monsieur sociable qui voulait le bien de tout le monde, même lorsqu’il pétait les plombs, il s’avait revenir à des meilleurs sentiments, il n’était pas rancunier, vraiment c’était un monsieur exceptionnel qui ne savait pas tricher. Sa disparition laisse un grand vide que nous ne pourrions jamais combler, Tchotcho était unique en son genre. Que la terre de nos ancêtres lui soit légère. »

Propos recueillis par Guy Nsigué à Douala
Camfoot.com
 

Source: Dikalo la Mboa Sawa | Hits: 18771 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Entretiens avec Aimé Césaire 1
( | 12.04.2008 | 11756 hits  | 0 R)

  Entretiens avec Aimé Césaire 2
( | 12.04.2008 | 11449 hits  | 0 R)

  Entretiens avec Aimé Césaire 3
( | 12.04.2008 | 10850 hits  | 0 R)

  Discours sur le Colonialisme de Aimé Césaire: Plaidoyer intemporel …contre la Domination et le Racisme
( | 07.04.2008 | 21013 hits  | 0 R)

  Meinrad Hebga : " Emancipation d`églises sous tutelle ou Essai sur l`ère post-missionnaire "
( | 06.04.2008 | 13847 hits  | 0 R)

  MAMI WATA: TRUE ORIGINS OF THE VODOUN RELIGION
( | 02.04.2008 | 17386 hits  | 0 R)

  AFRICOM et EUFOR : le quadrillage en douceur de l’Afrique
( | 02.04.2008 | 15316 hits  | 0 R)

  Religions et Spiritualité du monde Noir: Partie 1 : Catholicisme, Protestantisme et Islam
( | 01.04.2008 | 14629 hits  | 0 R)

  Religions et Spiritualité du monde Noir: Partie 2 : Vaudou, Candomblé, Santeria et syncrétisme religieux.
( | 01.04.2008 | 15366 hits  | 0 R)

  GRAND SAWA: Du bon usage de la SAWANITE
( | 16.03.2008 | 15867 hits  | 0 R)

  Mamy wata: arreter la déraison capitaliste qui tue la mer
( | 15.03.2008 | 12077 hits  | 0 R)

  Crise sociale : Le peuple camerounais révolté et les deux bourgeoisies
( | 15.03.2008 | 16046 hits  | 2 R)

  Emeutes au Cameroun: le rapport de l’ACAT Littoral et de la MDDH (à lire impérativement)
( | 11.03.2008 | 10581 hits  | 0 R)

  50 Years After Chinua Achebes "Things Fall Apart"
( | 09.03.2008 | 14518 hits  | 0 R)

  Nécrologie: Meinrad Hebga fut honoré de son vivant
( | 08.03.2008 | 19418 hits  | 1 R)

  EPEE MOUDIO - né le 25 avril 1934, décédé le 17 Mai 2006
( | 07.03.2008 | 21209 hits  | 0 R)

  What is behind the unrest in Cameroon?
( | 07.03.2008 | 10872 hits  | 0 R)

  Bilan des émeutes: plus d´une centaine de tués (d´après ACAT)
( | 02.03.2008 | 11714 hits  | 0 R)

  Yaounde Elite Declare Ethnic Cleansing
( | 02.03.2008 | 10273 hits  | 0 R)

  PENDA EKOKA interpelle les chefs SAWA….
( | 22.02.2008 | 21016 hits  | 2 R)

  Esclavagisme et racisme anti-Noir; Par Ambroise KOM
( | 17.02.2008 | 14855 hits  | 0 R)

  Hommage: Michel Kingue, Auteur–Compositeur–Interprète (1933 - 2007)
( | 10.02.2008 | 17193 hits  | 1 R)

  Succession Soppo Priso : Un empire de 1000 milliardrs Fcfa dans la brousaille
( | 07.02.2008 | 26662 hits  | 0 R)

  NSA´A du WOURI: ORIGINE, MIGRATION ET INSTALLATION
( | 02.02.2008 | 19448 hits  | 0 R)

  RAPPORT SUR LE MAQUIS OSENDE AFANA : Sud-Est Cameroun: 1er Septembre 1965 – 15 Mars 1966
( | 31.01.2008 | 21125 hits  | 1 R)

  Présentation de deux ouvrages : TETEE et NTÔÑ DISEE
( | 25.01.2008 | 18252 hits  | 1 R)

  1962, écrits prophétiques d’Ernest Ouandié: Citoyens libres ou esclaves?
( | 15.01.2008 | 14380 hits  | 0 R)

  Technology is the Root of All Evil - by Dr. Philip Emeagwali
( | 14.01.2008 | 15697 hits  | 0 R)

  Say No to AFRICOM - by Danny Glover
( | 14.01.2008 | 14764 hits  | 0 R)

  Nimele Bolo (version en ligne / Online version)
( | 08.01.2008 | 17092 hits  | 0 R)

  Sawa people on the move ...
( | 07.01.2008 | 19759 hits  | 0 R)

  Bebe Manga, Were-Were Liking Gnepo, Isnebo Fadah Kawtal et le Ballet national du Cameroun enflamment Kumasi
( | 07.01.2008 | 15487 hits  | 0 R)

  NKAM - Pierre Titi plaide pour le développement
( | 07.01.2008 | 14015 hits  | 0 R)

  Ambroise Mbia: Le festival mondial des arts nègres (Fesman)
( | 07.01.2008 | 12729 hits  | 0 R)

  LIVRE: Le Défi-Ecrins de vie de Ngand´a Kwa par Honoré Njimé
( | 07.01.2008 | 12430 hits  | 0 R)

  January 15, 1971- UPC Leader, Ernest Ouandie executed
( | 06.01.2008 | 19920 hits  | 0 R)

  Les LIONS dans la peau de l’ORYX en 1965
( | 06.01.2008 | 17436 hits  | 0 R)

  Sawa Mboa Report: News from an Afrocentric View
( | 06.01.2008 | 11983 hits  | 0 R)

  Mort de Antoine Logmo Nnyb. Décès de David Bernard Diwah Wondjamouna
( | 05.01.2008 | 15669 hits  | 0 R)

  CAN 2008, le Ghana et le Panafricanisme
( | 03.01.2008 | 14813 hits  | 0 R)

  André EYOUM EYOUM, wumse na mussango, na dube na di mende pete o jenene
( | 27.12.2007 | 17657 hits  | 0 R)

  Tom Yom’s est mort
( | 26.12.2007 | 15889 hits  | 0 R)

  Manu Dibango, Massao à "l´enfant prodige", de retour au Mboa.
( | 25.12.2007 | 11747 hits  | 0 R)

  Manu Dibango: Le cinquantenaire de musique du père du "Soul Makossa" célèbré au Cameroun
( | 14.12.2007 | 18160 hits  | 1 R)

  Francis Kinguè, îcone de la musique camerounaise. Manu aime les bonnes choses…
( | 12.12.2007 | 22491 hits  | 0 R)

  SAWANITE: Pr Njoh Mouelle ou le refus des usages compassés
( | 10.12.2007 | 14452 hits  | 0 R)

  François Doumbè Léa : Ex Lion Indomptable
( | 07.12.2007 | 17672 hits  | 0 R)

  Pourquoi le système éducatif occidental est inapproprié pour les enfants d’origine africaine
( | 05.12.2007 | 13343 hits  | 0 R)

  Ngondo 2007 prolongé au 08.Dec : Les Miengu recommandent l´unité Sawa
( | 03.12.2007 | 15547 hits  | 0 R)

  Peuple Sawa, Tous à L´unisson. Sawa Ancestors Predict Blessings For 2008
( | 03.12.2007 | 13700 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks