Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      


12.06.2006

La dernière partition de Ebanda Manfred 

Yaoundé, le 16 septembre 2003
© Cameroon-Info.Net


L’artiste souffrait des douleurs gastriques

L’un des créateurs du Makossa s’en est allé , rejoignant ainsi ses compagnons de route, Nelle Eyoum, Epée Mbende et les autres. Agé de 70 ans, le chanteur est pris d’un malaise au niveau du ventre, le 29 août 2003. Il est aussitôt transporté à l’hôpital de Bonassama à Douala. Après avoir reçu des soins, Ebanda Manfred rentre chez lui à Bodjongo. Mais, son état se complique davantage et on l’amène cette fois-ci à l’hôpital Ad Lucem. Le diagnostic révèle que son état nécessite une intervention chirurgicale. Retour à l’hôpital Cebec de Bonabéri où il décède quelques instants avant l’opération.

Fils de Bonakoum, une grande chefferie du canton Bèlè Bèlè, Ebanda Manfred a commencé sa carrière musicale très jeune. Des tournée musicales hors des frontières camerounaises dans les années 80, lui ont permis de se faire une réputation. Il a joué en duo avec son ancienne épouse Villa Vienne. Pendant des décennies, ils ont offert aux mélomanes des mélodies originales, abordant les thèmes de la vie. Il avait fait de la guitare son instrument favori. Le titre « Amio », qui a connu plusieurs interprétations, avec d’autres morceaux lui ont valu une carrière musicale considérable. Il s’éteint aujourd’hui, méconnu des jeunes artistes camerounais, tant le chanteur était discret. Salut, l’artiste.

Yvette Mbogo


Le créateur d’Amio a été conduit à sa dernière demeure samedi dernier à Bodjongo

Le village de Bodjongo n’avait jamais connu pareille affluence. Samedi dernier, une foule nombreuse s’est déplacé pour rendre un dernier hommage mérité à l’un des précurseurs du makossa au Cameroun. Les artistes, peu nombreux il faut le souligner, étaient tout de même représentés par quelques monstres sacrés du makossa . En un coup d’œil, on a pu noter la présence de Nkotti François, Joe Mboule, Guy Lobe, Jr Nelson, Charly Nelle, Sam Mbende, Marco Mbella, et Beko Sadey, Nadia Ewande, ainsi que Françoise Grenet, la première productrice de Grâce Decca.

A travers le témoignage des artistes dont on est en droit de penser qu’ils étaient les plus concernés du fait que le défunt était l’un des leurs, la mort de Ebanda Manfred constitue incontestablement une grande perte pour ceux d’entre eux qui sont restés fidèles au makossa authentique. Joe Mboule s’est dit " affligé par la disparition brutale de Manfred Ebanda . Je le connaissait personnellement pour avoir travaillé avec lui pendant cinq ans. Il m’a lassé l’impression d’un sage épris de tranquillité. Il était très profond et croyait en Dieu. Sur le plan musical, il était un très bon guitariste. Avec Mouelle Sosso Jean, Epée Mbende Richard et Nelle Eyoum, il a été le précurseur du makossa, et le dernier à tirer sa révérence "

Jr Nelson qui est de la jeune génération a, quant à lui, estimé que le patriarche laisse la nouvelle vague orpheline. " Personnellement, il m’a beaucoup marqué. C’est quelqu’un sur qui on pouvait compter. Ils savait placer les mots à leur place. " Pour sa part, Marco Mbella nous a confié que cet homme de culture devait servir de modèle aux jeunes générations. " Il avait le sens de l’humilité, il était très effacé tout en laissant les traces de son passage. Voyez comment il a occupé le devant de la scène jusqu’à sa mort. "

Pour finir, les artistes ont servi à leur illustre aîné le traditionnel " jam " à la veillée du vendredi à samedi. C’est un concert du musique qui a réuni une vingtaine de musiciens, sur initiative de François Nkotti, en collaboration avec Marco Mbella et Beko Sadey. Ainsi, Ebanda Dooh Manfred, né le 2 décembre 1935 à Douala, agent comptable retraité de l’OAPI, s’en va, laissant une veuve, huit enfants et cinq petits enfants.

Benjamin LISSOM LISSOM
[15/09/2003]Cameroon Tribune






Dernières heures d’Ebanda Manfred

Le créateur de la célèbre chanson "Amio" avait des douleurs au ventre.

Pris de malaise vendredi dernier, Ebanda Manfred se plaint de problèmes gastriques. Il est transporté à l’hôpital de Bonassama où il reçoit des soins.
Se croyant soulagé, il rentre chez lui à Bodjongo. Mais son état se complique, et le chanteur est admis cette fois-ci à l’hôpital Ad Lucem. Son état, qui nécessite une intervention chirurgicale, l’amène de nouveau à être transféré à l’hôpital Cebec de Bonabéri. Agé de 70 ans, il décède quelques minutes avant l’opération.

Ebanda Manfred a très tôt commencé sa carrière en duo avec son ancienne épouse Villa Vienne, décédée l’année dernière. L’un des meilleurs duos que la scène camerounaise ait jamais connu, un duo qui offrait des mélodies composées dans ce makossa authentique et sans artifices. Un peu plus tard, il devient une référence pour la musique de la côte. On le situe dans le prolongement des têtes couronnées comme Lobe Lobe Ramo. Auteur de la grosse création "Amio", qui a connu plusieurs versions répertoriées et déclarées, Ebanda Manfred est à classer au Panthéon des créateurs du makossa, comme Nelle Eyoum, Epee Mbende et autres.

Ce digne fils de Bonakoum de Bonabéri de la grande chefferie Bèlè Bèlè, ne sera presque pas connu des jeunes générations. Il écrit pour certains musiciens en l’occurrence de Bebey Manga, devenue une grande chanteuse grâce au fameux " Amio ". Cette vieille gloire de la musique Sawa, a connu une carrière musicale réussie. Féru de guitare, il en fait son instrument favori. Des tournées musicales, il en a fait beaucoup dans les années 80. Ancien employé de banque, à la SCB Crédit
Lyonnais, Ebanda Manfred, malgré sa réputation, était un homme discret et réservé.
 

Source:  | Hits: 33744 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 34356 hits  | 0 R)

  Saviez-vous que BAKASSI, aujourd´hui occupé par les Nigérians signifie en Douala "ils ont accueili" ?
( | 17.07.2005 | 40614 hits  | 0 R)

  Le Ngondo 2002 sur les berges du Wouri
( | 15.07.2005 | 30962 hits  | 0 R)

  UNE ETUDE SUR LES PIROGUES DOUALA
( | 13.07.2005 | 32229 hits  | 1 R)

  Léopold Moume Etia n’est plus
( | 12.07.2005 | 33882 hits  | 0 R)

  CONTEXTE HISTORIQUE GÉNÉRAL DE L’ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE 1890-1960
( | 12.07.2005 | 32421 hits  | 0 R)

  SAWA TOURISME !
( | 11.07.2005 | 25208 hits  | 0 R)

  Masosomanambè” : Le calendrier qui déterre l’histoire des Sawa
( | 10.07.2005 | 45482 hits  | 4 R)

  Ngondo : Deux nouveaux hommes pour de nouveaux défis
( | 06.07.2005 | 32996 hits  | 0 R)

  Sam Mbende : le spectacle… contenu
( | 30.06.2005 | 27230 hits  | 0 R)

  Traité germano-duala : 120 années de controverse. Reflexions Kum-mouelle-nsame-ntone.
( | 18.06.2005 | 43877 hits  | 3 R)

  Dika Akwa III - Les Bonambela amorcent l’envol
( | 09.06.2005 | 37465 hits  | 2 R)

  Le Sacre d´un Roi: Dika Akwa III
( | 09.06.2005 | 35552 hits  | 0 R)

  Grand Sawa : Les chemins de l’Union
( | 05.06.2005 | 26250 hits  | 0 R)

  Massao 2005 : On attend Coco Mbassi…
( | 06.05.2005 | 32730 hits  | 0 R)

  Le Mpooh
( | 01.05.2005 | 33073 hits  | 2 R)

  Recit du sacre du roi Dika Akwa III
( | 09.04.2005 | 32215 hits  | 0 R)

  André Nganguè : Un patriarche à l’antenne
( | 18.01.2005 | 37153 hits  | 0 R)

  Tradition: Le Ngondo dévoile son calendrier
( | 01.01.2005 | 25842 hits  | 0 R)

  Ngondo: Sous le vase sacré
( | 28.12.2004 | 26183 hits  | 0 R)

  Musique : Le bon jus de Coco
( | 06.12.2004 | 31720 hits  | 0 R)

  Miss Ngongo 20XX
( | 26.10.2004 | 31342 hits  | 0 R)

  Spectacle en vue :Coco Mbassi revient
( | 22.10.2004 | 31013 hits  | 0 R)

  Léopold Moume-Etia, 1913-2004 :Une page de l’histoire du Cameroun est tournée
( | 16.07.2004 | 40554 hits  | 0 R)

  Littoral : Moukoko Mbonjo reçoit l’onction du ngondo
( | 18.03.2004 | 42639 hits  | 1 R)

  Africavenir: Un trésor culturel à Bonabéri
( | 17.01.2004 | 36614 hits  | 2 R)

  Grandeurs et travers du Ngondo.
( | 05.12.2003 | 25322 hits  | 0 R)

  ACTIVITES & PROGRAMME
( | 25.11.2003 | 28387 hits  | 0 R)

  LETTRE DU PRESIDENT DU NGONDO 2002
( | 25.11.2003 | 27870 hits  | 0 R)

  BILAN du NGONDO 2002
( | 25.11.2003 | 27634 hits  | 0 R)

  Ngondo : La délégation de Douala fait escale à Yaoundé.
( | 10.11.2003 | 27019 hits  | 0 R)

  African Cults: Sangoma & Nganga
( | 01.01.1970 | 61817 hits  | 0 R)

  Charismatique: René Douala Manga Bell
( | 01.01.1970 | 42497 hits  | 0 R)

  Les Sawa réclament le site où le Ngondo serait né
( | 01.01.1970 | 37993 hits  | 0 R)

  Dits et écrits de UM NYOBE
( | 01.01.1970 | 35615 hits  | 0 R)

  Ngondo 2008: Message de Prospérité et de Fécondité
( | 01.01.1970 | 34528 hits  | 0 R)

  Pierre Valéry Lobé Békombo est allé rejoindre Doumbe Djengué
( | 01.01.1970 | 34345 hits  | 0 R)

  Haïti : Souffrance, chaos et dignité !
( | 01.01.1970 | 29273 hits  | 0 R)

  Programme NGONDO 2008
( | 01.01.1970 | 29066 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks