Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
06.04.2007

Le mémorandum des Sawas du Wouri à l’Etat 





























“ Embamba ” Décentralisation au Cameroun

Le mémorandum des Sawas du Wouri à l’Etat
Les populations autochtones du Wouri ouvrent un débat sulfureux.

Dans un document de 24 pages élaboré sous la coordination du pharmacien et patriarche Joseph Pokossy Doumbè, les populations autochtones du département du Wouri et de la province du Littoral expriment leurs attentes de la politique de décentralisation contenue dans la Constitution du 18 janvier 1996. Cette dernière, rappellent les auteurs du document cité plus haut, fait émerger un nouvel étage dans la manière d’administrer la région. Ainsi, “ l’Etat transfère aux régions dans les conditions fixées par la loi, des compétences dans les matières nécessaires à leur développement économique, social, sanitaire, éducatif, culturel et sportif ”, constatent-ils.

Le cadre régional, relèvent-ils, semble bien adapté à la nature des problèmes du Cameroun d’aujourd’hui et de demain : l’expansion économique, la protection de l’environnement et du patrimoine, la résolution des problèmes sanitaires, la formation secondaire, supérieure et professionnelle, la redynamisation des volets culturel et sportif et bien évidemment l’aménagement du territoire régional qui relèveront dorénavant d’un pouvoir exécutif plus proche des administrés.

Les autochtones du Wouri saluent “ cette réforme novatrice qui fait ressortir de nouvelles compétences par voie de suffrage universel, fut-il indirect, confirmant ainsi l’option démocratique du Cameroun. ”

Dans cette perspective, les problèmes des habitants seront traités avec beaucoup de maîtrise, de célérité, d’efficacité et ce en harmonie avec les réalités du terroir. Après la délimitation de l’aire géographique de la Région du Littoral et une présentation sommaire mais exhaustive de ses potentialités économiques, les auteurs de cette monographie soulignent que “ les nécessités de l’heure commandent que les autochtones de chaque région s’impliquent plus que par le passé à la gestion des affaires de celle-ci ” et dans sa gestion “ il est souhaitable que le secrétaire général de chaque région soit également une personnalité autochtone. ” Une réclamation parmi d’autres.

Pour tout dire, les populations autochtones du Wouri de la Région du Littoral expriment un certain nombre de souhaits que l’on pourrait prendre pour des revendications avec la décentralisation annoncée. A la fin, ils exposent sans détour leur lecture des termes “ autochtones ” et “ allogènes ” inscrits dans la constitution de 1996. Il faut dire qu’ils nourrissent là un débat très animé dans nombre de milieux camerounais depuis quelque temps. Notamment en cette veille d’élections municipales et législatives qui seront déterminantes pour les sénatoriales.

En conclusion, les autochtones du Wouri estiment qu’ils ont toujours souhaité et œuvré pour que tous ceux qui résident dans leur espace originel y évoluent décemment.

Dans le même esprit, soutiennent-ils, ils entendent perpétuer, dans le respect de leurs droits, leur ancestrale hospitalité, permettant ainsi une cohabitation harmonieuse avec les autres Camerounais et étrangers.

Il faut aussi dire que ces revendications sont loin de faire l’unanimité dans le milieu. Dans le fond comme dans la forme. D’autres contributions seraient en gestation.

De l’impact colonial à la formation d’une nation

On ne peut pas être originaire de deux Régions. Chaque citoyen d’un Etat appartient certes à part entière à ce dernier. Il y est chez lui par rapport à l’immigrant du pays voisin. Mais à l’intérieur des frontières de son territoire, il ne peut pas encore prétendre être partout chez lui, pour la raison simple que ces Etats sont encore loin de constituer des nations. Même dans les pays qui constituent incontestablement des nations aujourd’hui, le problème n’est pas entièrement résolu, et ne le sera certainement pas de si tôt. Un Breton ne peut pas se rendre en Alsace par exemple, s’installer n’importe où, mettre des terrains en valeur en marge des textes domaniaux en vigueur, sans s’adresser à qui que ce soit, sous le prétexte qu’en tant que Français, il est partout chez lui en France.

Cette situation se retrouve dans plusieurs Etats africains. Ce n’est qu’à partir des créations coloniales que les populations, qui croyaient que la planète terre se limitait aux confins de leur agglomération à cause de la quasi-inexistence des voies de communication notamment dans la zone forestière, se sentiront citoyens d’un ensemble plus vaste. Vouloir remonter aux sources pour savoir qui est autochtone et qui ne l’est pas ne peut que fausser le débat. On ne peut parler d’autochtones et d’allogènes dans chacun des Etats issus de la colonisation qu’en se référant à la délimitation des espaces géographiques sur lesquels la colonisation a trouvé implantés les différents groupes socioculturels.

C’est du reste l’administration coloniale qui, pour leur utilisation dans les exploitations agricoles coloniales, tout comme pour la construction des voies de communication notamment des voies ferrées nécessaires à l’acheminement vers la côte des produits de l’arrière-pays destinés à la métropole, a favorisé et facilité le mouvement des populations à l’intérieur de ces espaces géographiques ;

Si à l’origine, “ allogène ” pouvait signifier “ étranger ” du fait qu’à la place de l’Etat, création coloniale, il y avait des “ Etats ” qui constituaient des groupes ethniques isolés, le mot allogène ne peut plus revêtir la même signification aujourd’hui. Il désigne simplement celui qui est parti du territoire de son groupement socioculturel d’origine, auquel lui et sa descendance demeurent attachés, et où, dans la plupart des cas, sera ramenée sa dépouille mortelle, pour s’installer dans un autre, à l’intérieur d’un même Etat. S’il est évident que tous les ressortissants d’un Etat africain donné issu de la colonisation en sont les citoyens, ils n’en appartiennent pas moins à des groupes socioculturels différents.

Source : Décentralisation au Cameroun

Collection “ Embamba ”

Par Jacques DOO BELL
Le 02-03-2007
 

Source: Le messager | Hits: 16780 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  How has Christianity changed? Nigerian pastors spread into Cameroon
( | 26.04.2007 | 13943 hits  | 0 R)

  Dibombari: Yvonne Ngo Mbebga - Combattre l’exode rural par la culture
( | 22.04.2007 | 14757 hits  | 0 R)

  Jacqueline Ikollo Ndoumbè Ekambi. Une Sawa consacrée “Mafo” à l’Ouest
( | 17.04.2007 | 18349 hits  | 0 R)

  Historique de la littérature Camerounaise. Yoshua Dibundu, Martin Itondo, Mumé Etia, Benjamin Matip, Sengat Kuo, Mongo Beti, etc...
( | 15.04.2007 | 37866 hits  | 0 R)

  La Sanaga Maritime en ébullition
( | 12.04.2007 | 20657 hits  | 0 R)

  Bonépoupa: Affrontements sanglants à répétition pour "Litige foncier"
( | 11.04.2007 | 19647 hits  | 0 R)

  EBAMBA: Pour sauver l´héritage des fils du Wouri
( | 07.04.2007 | 27954 hits  | 3 R)

  Photos souvenirs
( | 05.04.2007 | 24812 hits  | 0 R)

  Remembering Africans in the Nazi Camps - Theo Wonja, Mpondo Akwa, Adolf Ngoso Din, Martin Dibobe
( | 05.04.2007 | 22874 hits  | 0 R)

  SANAGA-MARITIME PRES DE 80 ORDINATEURS REMIS AUX ETABLISSEMENTS SCOLAIRES
( | 03.04.2007 | 13047 hits  | 0 R)

  Les Forces Armées des Etats-Unis et de la France dans le Golfe de Guinée
( | 01.04.2007 | 20220 hits  | 0 R)

  Africa - Where the Next US Oil Wars Will Be
( | 01.04.2007 | 16818 hits  | 0 R)

  Culture: Un festival international à Bafia dans le Mbam
( | 30.03.2007 | 16742 hits  | 0 R)

  Le Festival KATE de Bomono ba Mbenguè
( | 29.03.2007 | 15491 hits  | 0 R)

  Il y a 200 ans été abolie la traite transatlantique
( | 27.03.2007 | 11781 hits  | 0 R)

  Marinette Ndomè Dikoum, née Dinde : REBONDISSEMENT et NOUVELLES REVELATIONS
( | 27.03.2007 | 30237 hits  | 1 R)

  Bill Akwa Betote - la Photo, son Tempo
( | 22.03.2007 | 16130 hits  | 0 R)

  Samuel Nja Kwa: Journaliste et Photographe
( | 22.03.2007 | 16067 hits  | 0 R)

  PERE PIERRE MEINRAD HEBGA (PHILOSOPHE ET THEOLOGIEN CAMEROUNAIS)
( | 21.03.2007 | 24176 hits  | 0 R)

  Esotérisme commercial: Voici comment les clients de la ’’33’’ financent les sectes
( | 21.03.2007 | 55683 hits  | 0 R)

  Père Meinrad HEBGA: La magie, la sorcellerie, la superstition
( | 21.03.2007 | 22333 hits  | 0 R)

  MUSIQUE - Revue de Presse
( | 20.03.2007 | 18973 hits  | 0 R)

  La première édition des marmites d’or se prépare.
( | 20.03.2007 | 17124 hits  | 0 R)

  Moni Bilè: Parcours - Artiste, Musicien
( | 20.03.2007 | 16254 hits  | 0 R)

  Bobby James Nguimè : Le testament du makossa était une malicieuse copie de mon initiative.
( | 20.03.2007 | 15274 hits  | 0 R)

  Le vrai makossa revient "Aladji Touré Master Class"
( | 16.03.2007 | 17177 hits  | 0 R)

  Roger Milla dédicace son livre "L`épreuve de ma foi"
( | 16.03.2007 | 15461 hits  | 0 R)

  DUTA, Biennale des Arts Visuels en Afrique centrale
( | 13.03.2007 | 17701 hits  | 0 R)

  Lions : Womé Nlend se retire définitivement
( | 12.03.2007 | 16777 hits  | 0 R)

  SOCIETE : Sawanité, une certaine idée de l’humanisme
( | 12.03.2007 | 14120 hits  | 0 R)

  Sawa Village : Le grand Restaurant Africain de Francfort.
( | 11.03.2007 | 16847 hits  | 0 R)

  Von Kamerun nach Babelsberg: Die Geschichte des Schauspielers Louis Brody
( | 09.03.2007 | 33706 hits  | 1 R)

  Schwarz sein und deutsch dazu
( | 09.03.2007 | 16278 hits  | 0 R)

  Prince Douala Manga Bell : chef supérieur du canton Bell : “ Tous les chefs Bassa veulent Samson ”
( | 08.03.2007 | 18243 hits  | 0 R)

  Kribi: Les chefs de village réclament des dédommagements
( | 08.03.2007 | 16637 hits  | 0 R)

  Origine de la Journée internationale de la femme : 08 mars
( | 08.03.2007 | 11826 hits  | 0 R)

  Massao 2007: Les "gos", la radio et le Massao
( | 07.03.2007 | 16612 hits  | 0 R)

  L’Université de Yaoundé I se souvient de Francis Bebey
( | 07.03.2007 | 15764 hits  | 0 R)

  GHANA 50 ANNIVERSARY
( | 06.03.2007 | 18888 hits  | 0 R)

  Fête commémorative des Batanga
( | 01.03.2007 | 21841 hits  | 0 R)

  L’île de Manoka, chef-lieu de l’arrondissement éponyme regroupe une vingtaine d’îlots
( | 28.02.2007 | 19526 hits  | 0 R)

  Noah of the Bible was a Black Man
( | 25.02.2007 | 12426 hits  | 0 R)

  The Lost Prophet of the Bible "Enoch The Ethiopian"
( | 24.02.2007 | 22267 hits  | 0 R)

  Le Livre des Secrets d´Enoch
( | 24.02.2007 | 18414 hits  | 0 R)

  Moïse l’Africain: La vérité voilée sur l´Africain qui a inspiré le monothéisme occidental
( | 22.02.2007 | 28408 hits  | 0 R)

  Yabassi (Nkam): la conférence des chefs traditionnels Ngan Nkam s´organise
( | 21.02.2007 | 20056 hits  | 0 R)

  Les Bassas du Wouri s’opposent à une succession aux forceps.
( | 21.02.2007 | 12688 hits  | 0 R)

  Kribi : Le maire et le député se déchirent
( | 19.02.2007 | 19116 hits  | 0 R)

  Mount Cameroon Race of Hope:FCFA 130 Million Disbursed
( | 16.02.2007 | 19688 hits  | 0 R)

  Belka Tobis : parle de son Cool Assiko, Concerts et DVD
( | 15.02.2007 | 23875 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks