Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
19.02.2010

Peuplesawa rencontre Miss EBENYE BONNY 

Chez les Sawa, la Miss n´est pas seulement une belle femme. Elle doit avoir d´autres atouts. Quand on la voit sur les photos, jolie, souriante et rayonnante, on imagine forcément qu´elle a fait montre de sa beauté et de son charme pour monter sur le podium. Si cela vaut pour nombre de Miss ici ou là, l´élection de Miss Ngondo, elle, n´est pas ouverte à la première fée venue. Il ne suffit pas d´avoir de belles dents blanches et un physique de mannequin pour prétendre à ce titre. Il faut encore être suffisamment imprégnée des traditions Sawa et savoir faire usage de ses mains.

Le concours Miss Ngondo est une élection purement traditionnelle. L´heureuse élue est en quelque sorte à la fois un mannequin, une artiste et une bonne ménagère. En un mot, une femme accomplie. Chaque année, chaque canton Sawa présente entre quatre à six filles (Tolè) à ce concours. Au cour d´une première sélection, une seule fille par canton est admise à compétir en finale.

Peuplesawa est allé à la rencontre de l´une de ces Miss pour vous…

****

PEUPLESAWA: EBENYE BONNY (Miss ngondo 2002) vue par elle meme
Pouvez vous vous présenter aux Sawanautes?

EBENYE BONNY:
Je suis mademoiselle Rita-Olivia Ebenye Bonny; âgée aujourd´hui de 26 ans; miss Ngondo 2002.
 
PEUPLESAWA: Que représente le Ngondo pour vous ?

EBENYE BONNY:
Le Ngondo pour moi est une fête traditionnelle qui rassemble tout le peuple sawa (sans distinction), afin que l´on n´oublie point la tradition, malgré la mondialisation et l´influence des développements technologiques que connaît le monde entier aujourd´hui. Et que nous nous rappelions de ces pionniers qui ont oeuvré pour nous trouver une place de choix dans notre pays.

PEUPLESAWA: Vous avez été élue Miss Ngondo 2002
Quelles sont les raisons qui vous ont passée à participer à ce concours?

EBENYE BONNY:
pour vous dire sincèrement, je ne me suis pas inscrite moi-même à la compétition. Je vais vous raconter ma petite histoire:  A cette époque-là, moi j´étais encore étudiante à l´Université de Buéa (où je suivais mes études de Droit). Donc un jour je reçois le coup de fil de mon père qui me demandait de venir passer le week-end à Douala, parce que je dois commencer des répétitons avec un groupe d´ESSEWE, pour la compétition de l´élection Miss Ngondo. Avant ce jour, je n´allais au Ngondo que le Dimanche de clôture de la cérémonie, sur les berges du wouri; je voulais juste faire comme les autres sawa, et après assister au Carnaval. Donc j´ai essayé de riposter contre mon père, mais le "mal" était déjà fait, il m´avait déjà inscrite, et envoyé la fiche au comité d´organisation de l´élection dans notre canton (Bèlè-bèlè). Il sait que je ne suis pas une lâcheuse, et que je déteste perdre; donc là j´étais dos au mûr! c´est ainsi que je me suis entraînée, on était déjà à deux semaines de la compète! A partir de là, je me suis sentie obligée de gagner cette compétion; donc voilà!

PEUPLESAWA: Que représente le fait d´être Miss Ngondo ?

EBENYE BONNY
: Pour moi, c´est un honneur premièrement, parce que je suis une élue dans un peuple; en plus, je veux être un élément motivant les autres jeunes filles qui auraient envie de se présenter. Qu´elles voient que être miss Ngondo ne signifie pas qu´on est une ratée ds la société; et que la jeunesse a également sa place dans notre tradition. On se dit toujours que c´est une affaire de vieux, alors que ce n´est pas ça du tout! les vieux doivent bien léguer ce qu´ils savent aux autres, et c´est toujours mieux que l´on s´y mette assez tôt, pour bien assimiler ce qu´on apprend.

PEUPLESAWA: En quoi avez-vous été ambassadrice de la Beauté et de la Culture Sawa en 2002. Quelles actions concrètes avez-vous accomplies ?

EBENYE BONNY:
En 2002, j´avais 18 ans et j´étais étudiante hors de Douala; je dois vous avouer que je me conssacrais beaucoup plus à mes études. Et ma marraine Sita Ndomè le respectait bien. Je n´étais pas toujours disponible à aller où on avait besoin de moi. Il faut avouer également qu´à cette époque, on n´attribuait pas de rôle véritable à "l´étoile polaire" (c´est ce que signifie EYOMBWE) du ngondo; donc on s´emmelait tous les pattes, sans savoir ce que je dois ou ne dois pas concrètement faire! Et moi ca m´arrangeait un peu, je l´avoue! (rires). Mais à l´approche du ngondo, j´ai quand même coaché les autres filles qui se présentaient dans les différents cantons.

PEUPLESAWA: Pouvez vous nous décrire les différentes étapes qui articulent la nomination de la Miss Ngondo ?

EBENYE BONNY:
Miss Ngondo, c´est pas une nomination, mais une élection comme celle des autres miss dans le monde entier.
Tout commence dans les cantons d´où nous sommes issues. Il y a une première élection, pour déterminer quelle est la fille qui représentera le canton à la grande soirée du ngondo. La miss doit être capable de donner son arbre généalogique (côté paternel et maternel), savoir danser l´essèwè et le sèkèlè, être apte également à l´art culinaire sawa (comme à l´époque de nos grand-parents), et aussi avoir une grande culture générale, parce qu´une autre articulation de cette compétion est la partie moderne, où au-delà de la beauté physique de la miss, on doit s´assurer qu´elle est capable de représenter le Ngondo sous d´autres cieux. donc voir ce qu´elle a dans la tête.
Après que celle-ci soit élue miss dans son canton, elle va donc compétir contre les miss des autres cantons; les épreuves sont pratiquement les mêmes à quelques modifications près; et après délibération du jury, on proclame les résultats, et tout le monde découvre qui est la nouvelle miss ngondo!

PEUPLESAWA: Votre arbre généalogique …?

EBENYE BONNY:
Du coté de mon père, je suis née de: Bonny Moukilo-Moukil´Ekallé-Ekall´a Bonny-Bonny Moukil-Moukil´Ebang-Ebang´a Samè-Sam´a Dibanga-Dibanga´ Makoubè-Makoub´a Tombè-Tomb´Eyango-Eyangoa´ Mangallè-Mangalla´ Malè-Mal´a Mbèdi-Mbèd´a Mbongo-Mbongo´a Mbeh-Mbèh a´ Kota- Kota´ Manga- Manga ma Ngonga à Bon´a Mukil´Ebang à Djéballè Bèlè bèlè.
 
Du côté de ma mère, je suis née de: Edaked´a Dibundjè-Dibundj´a Tukudu- Tudukud´a ndoumbè- Ndoumb´a Jangwa-Jangwa´ Bèdi-Bèdi ba Dooh-Dooh la Makongo- Makongo ma Njoh-Njoh a´ masè- Masè m´Ewalè- Ewal´a Mbèdi- Mbèd´a Mbongo- Mbongo´a Mbeh-Mbèh´a Kota-Kota´ Manga- Manga ma ngonga à Bona´ jangwa, à Bonendalè Bèlè Bèlè.


PEUPLESAWA: De mauvaises langues font état de “pressions” de tout genre que les candidates subissent tout au long de cette compétition. Qu´en est-il exactement?

EBENYE BONNY
: Des pressions!? moi je n´en ai pas subies en tout cas! peut-être parce que même pendant ma préparation à l´élection je n´étais pas sur Douala. Mais même mes autres consoeurs ne m´en ont jamais parlé, donc je pense qu´une fois de plus, ce sont des cancans!

PEUPLESAWA: De Miss Ngondo à l´heure actuelle ….Quel parcours?

EBENYE BONNY:
Quel parcours.... bon! à l´époque j´avais 18 ans et aujourd´hui j´en ai 26; j´ai terminé mes études de droit à Buéa, pour en entamer d´autres en Ressources Humaines à l´ENSET de douala; aujourd´hui je suis employée au FNE en qualité de conseiller emploi. Je pense que c´est tout!

PEUPLESAWA: Les Miss Ngondo sont désormais regroupées au sein d´une association (ASMINGO - Association des Miss Ngondo) crée par Miss Florence Kwin (Miss Ngondo 1999) que nous saluons au passage. Etes-vous membre de cette association?

EBENYE BONNY:
l´ASMINGO est une vieille idée d´une autre miss Ngondo (MOUKOKO Calixte), qui a été concrétisée par Florence et d´autres miss encore. et bien sûr que je suis membre "très active" de ladite association! Nous oeuvrons pour la société en général, et pour la société sawa en particulier. Nous essayons de combler les lacunes que nous avons accumulées pendant la période de notre élection, et rehausser et péréniser également l´image de la miss ngondo et de la FEMME dans son ensemble. Nous avons des projets de création d´emplois pour nos soeurs. Nous sommes une jeune association, mais nous avançons à pas de géants.

PEUPLESAWA: Quels sont les rapports que vous entretenés avec les autres Miss ?

EBENYE BONNY:
Nous sommes de très bonnes amies et soeurs. On ressent toujours un plaisir immense à nous retrouver, lors de nos réunions. C´est un lien fort qui nous unit toutes. Nous sommes comme des enfants d´un même père, je pense.

PEUPLESAWA: Avez-vous un avis à émettre à propos de peuplesawa.com ?

EBENYE BONNY
: Bonne initiative, si celle-ci peut nous aider à mieux nous faire connaître (le peuple sawa), et faire en sorte que tous nos enfants puissent discuter des problèmes de notre société, où qu´ils soient. Allez de l´avant!

PEUPLESAWA: Quelle message avez-vous la communauté en ce dédut d´année?

EBENYE BONNY: Je souhaite que toute notre communauté soit unie et solidaire, ce n´est qu´ainsi que nous avancerons. Si nous regardons tous dans la même direction, nous atteindrons la pleinitude plus tôt que si chacun regardait ses propres intérêts.

PEUPLESAWA VOUS REMERCIE DE DU TEMPS ACCORDE A CET ENTRETIEN
 
EBENYE BONNY: Je vous remercie également pour votre intérêt !

 

 

Source:  | Hits: 27480 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 19994 hits  | 0 R)

  Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS
( | 04.12.2006 | 19807 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 19901 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 22620 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 19044 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 22488 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 19801 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 18843 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 23827 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 21693 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 19349 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 27648 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 25116 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 17786 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 28183 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 25012 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 27336 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 21440 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 30638 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 34484 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 33409 hits  | 2 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 21420 hits  | 0 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 21111 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 28106 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 26661 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 25631 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 40318 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 33741 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 37099 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 21166 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 44813 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 40127 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 28966 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 28667 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 28273 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 27747 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 27062 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 26768 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 26706 hits  | 0 R)

  La classe de l’oncle Tom
( | 06.10.2006 | 26401 hits  | 0 R)

  L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano
( | 06.10.2006 | 17828 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 28519 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 34252 hits  | 2 R)

  COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA
( | 04.10.2006 | 22222 hits  | 0 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 21328 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 29092 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 24377 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 15865 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 19360 hits  | 0 R)

  Sawanité : La rentrée
( | 24.09.2006 | 21940 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks