Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
25.07.2009

Prince René Douala Manga Bell : « Ngondo Ô Canada 2009 » 

Prince René Douala Manga Bell : Il n´y a pas que les Duala qui vont au Ngondo
Le chef supérieur du canton Bell annonce la célébration de la fête traditionnelle des Sawa à Montréal le mois prochain.

Comment est née l´idée de célébrer le Ngondo en dehors du Cameroun ?

Tout d´abord, j´ai installé le Ngondo à Paris il y a plusieurs années. C´est en effet la seconde fois que je suis président de cette institution traditionnelle. Dix ans auparavant, j´étais président du Ngondo. J´ai constaté que mes successeurs à ce poste ont quelque peu négligé la fête de Paris. Un autre fils Sawa, qui vit depuis longtemps au Canada, a lancé l´idée du Ngondo dans ce pays. Il est, de ce fait, venu me voir pour en parler. Nous avons ensemble préparé trois billets d´avion pour le départ au Canada le mois prochain, pour y séjourner pendant moins d´une semaine. Dès que les gens en ont entendu parler, ils ont émis l´idée d´aller au Canada, oubliant que dans ce cas, ils devront eux-mêmes payer leur billet d´avion. Les passeports sont prêts. L´idée m´a plu dès le départ. J´ai ainsi accepté le principe. Quand j´aurais fait un tour au Canada, je pourrais en dire plus. Toutefois, je souhaite que ça marche. Et je souhaite que les Sawa qui sont aux Etats-Unis d´Amérique aient, eux aussi, une section de Ngondo.

Pensez-vous que le Ngondo, tel qu´il est célébré et organisé ici à Douala, sera pareil au Canada ?

Ce sera le même Ngondo. Je tiens à préciser que le Ngondo existe chez nous depuis 1814. D´après les récits et les écrits dont nous disposons, en 1813 il n´y avait qu´un seul roi nommé Ndol´a Makongo, King Joss. C´est un touriste anglais qui, en 1813, a trouvé un seul chef à Douala. Mais lorsqu´il revient l´année suivante, il retrouve deux chefferies, notamment les Akwa, qui ont quitté Bona Dooh pour créer la chefferie de Bona Bella qui comprenait les Akwa actuels et les Deido. Il fallait une cour d´arbitrage entre ces deux chefferies, c´est pourquoi l´on a créé le Ngondo.

Le fait de délocaliser ainsi le Ngondo ne va-t-il pas lui faire perdre son essence ?

Ça va se passer tel que ça se passe ici à Douala, avec la seule différence que, ici, nous avons la présence des six principaux cantons duala, à savoir le canton Bell, le canton Bèlè Bèlè, le canton Akwa, le canton Deido, le canton Bakoko et le canton Bassa. Les chefs de ces cantons se succèdent à la présidence du Ngondo tous les deux ans. A Paris par contre, on élit quelqu´un, si bien qu´on peut élire plusieurs fois la même personne, à condition qu´elle soit intéressante. Je ne sais exactement comment la cérémonie va se dérouler au Canada. Il y aura sûrement un problème de pirogue. Normalement, la pirogue ne doit pas circuler en ville. Or traditionnellement, lors du Ngondo il y a une longue pirogue avec 80 pagayeurs. Par ailleurs, nous travaillons avec les sirènes, les "miengu". Je ne pense qu´il y en a là-bas (sourire).

Mais je compte me renseigner pour savoir comment cela pourrait se passer. Est-ce qu´ils ont fabriqué une pirogue, ou ils se sont contentés de manger et de boire ensemble ? D´autre part, en me rendant au Canada, je ne pense pas uniquement aux Sawa, cela doit intéresser tous les Camerounais qui vivent là-bas. D´ailleurs, même lorsque le Ngondo a lieu ici au Cameroun, il n´y a pas que les Duala qui y vont…

Propos recueillis par Monique Ngo Mayag

====================================


LE MARIAGE CHEZ LES SAWA (CAMEROUN)

***Première étape: JUMBA LA JOMBE (frapper à la porte)

Ici, le futur fiancé se rend chez les parents(père et mère uniquement) de sa future fiancée en compagnie de quelques membres de sa famille(6 au trop) pour se présenter comme le futur fiancé. A ce niveau rien ne lui est exigé. IL vient avec ce qu´il possède; cela peut être une bouteille de whisky et quelques bières. Après sa visite le père informe sa famille des futur fiançailles.

***Deuxième étape: TELE L´EWANDE (ouverture des fiançailles)

Le futur fiancé annonce une date à laquelle il vient pour se présenter à toute sa belle-famille. Le Jour-J toute la belle-famille se présente, elle reçoit le fiancé et sa famille. tout se passe chez la fiancée. Le fiancé entre temps a reçu la liste des produits qu´il doit offrir à sa fiancée. cette liste dépend de chaque famille, du niveau d´instruction de la fille, plus elle est instruite, plus elle est élevée; de la chasteté de la fille; plus elle est vierge, plus elle revient chère; plus elle est issue d´une famille bourgeoise ou noble, plus sa dot vaut de l´or. mais comme pour chaque règle il y a des exceptions, il existe des familles où rien n´est exigé, sauf 1 franc symbolique. Mais en règle générale, la dot commence à cette étape.Une deuxième liste lui est donnée.

***Troisième étape: EKWAD´A DIBA (pourparlers pour le mariage (DIBA)

A ce niveau, le futur mari revient à une date qui lui convient et de commun accord avec la belle-famille, donner les produit s de la deuxième liste, maintenant, tout se passe dans la famille du fiancé qui est tenue de recevoir la belle-famille qui emporte ces produits évalués à près de 4000 euros au total au bas mot.A ce stade le mariage coutumier est scellé. Un contrat de mariage est remis au fiancé qui peut à tout moment décider de son mariage civil et non religieux. Pour le mariage religieux il doit encore se soumettre à quelques rituels à savoir le consentement de la mère de la marié: c´est une étape qui a lieu nécessairement avant sinon la veille du mariage religieux, le futur époux est tenu d´apporter à sa belle-mère du sel (WANGA) pour obtenir son consentement. Cette cérémonie est préparée par les femmes de la belles famille sans les hommes et fait appel à la donation d´un certain nombre de produits parmi lesquels le sel, de l´huile, du savon , allumettes, les don en numéraire etc.... Il est à noter que pendant ces étapes, les choses ne se passent pas comme une lettre à la poste, il y a des embûches auxquelles doit faire face la famille du futur époux sous peine d´amendes, mais c´est pour amuser l´assistance , pour ne pas rendre la cérémonie monotone.

*** Mariage civil puis religieux

Tout ce passe ici au Cameroun comme partout dans le monde, dans les règles de l´art. Au Cameroun, nous appliquons le même code civil que celui des français, tout ce passe à la mairie, après publication des bans, en présence des témoins et devant le public. Chez les Sawa le mariage religieux a lieu à l´église de la mariée, sauf quelques exceptions. Ce jour là , l´ABELE (danse d´animation publique) accompagne les mariés qui sont libres de s´habiller en tenue traditionnelle ou moderne donc un longue traîne pour la mariée et un costume pour le marié.
 

Source:  | Hits: 28802 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Jean Jacques Elangué: Entretiens avec Jean Jacques ESSOMBE, Cameroon-Info.Net
( | 14.02.2007 | 19281 hits  | 0 R)

  Youpwe: La qualité du poisson camerounais remise en cause
( | 14.02.2007 | 15882 hits  | 0 R)

  Black History Month 2007 (BHM)
( | 12.02.2007 | 21440 hits  | 0 R)

  Manu Nominé aux Victoires de la Musique 2007
( | 11.02.2007 | 17610 hits  | 0 R)

  NKOTTI François et son FOMARIC. Un des héritiers des pionniers du Makossa que sont Nellé Eyoum, Manfred Ebanda et Guillaume Mouellé
( | 10.02.2007 | 26080 hits  | 4 R)

  Decouvrez EBONYL, une BD faite par un groupe de jeunes Sawa
( | 10.02.2007 | 20208 hits  | 0 R)

  Drums Dikoume - na mea nde longue: Meilleur Makossa groove 2006
( | 10.02.2007 | 19028 hits  | 0 R)

  Christian Essawe Eyobo: Les Camerounais ont 230 milliards Fcfa à gagner
( | 08.02.2007 | 18110 hits  | 0 R)

  Douala : Un carnaval pour les Bonapriso
( | 06.02.2007 | 22013 hits  | 0 R)

  CHEIKH ANTA DIOP, OU L´HONNEUR DE PENSER par Jean-Marc ELA
( | 06.02.2007 | 21102 hits  | 0 R)

  La force publique - Mercenariat Noir pendant les Razzias Nègrières
( | 02.02.2007 | 19214 hits  | 0 R)

  Février 2007 : Le "Moi(s) contre la Françafrique"
( | 02.02.2007 | 14793 hits  | 0 R)

  LES LANGUES AFRICAINES ET LE NÉO-COLONIALISME EN AFRIQUE FRANCOPHONE Mongo BETI
( | 31.01.2007 | 27496 hits  | 1 R)

  POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES (Hougan Akounaatona)
( | 28.01.2007 | 25145 hits  | 0 R)

  Réponse à l’article POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES, du kamite Hougan Akounaatona
( | 27.01.2007 | 25901 hits  | 0 R)

  Yaphet Frederick Kotto
( | 26.01.2007 | 49060 hits  | 1 R)

  Jean Bikoko "Aladin"
( | 26.01.2007 | 24224 hits  | 0 R)

  Culture : Les "Nkamois" ont leur festival
( | 25.01.2007 | 24097 hits  | 1 R)

  Black Code: Promulgated by Louis XIV in 1685, the Black Code ruled the black men slavery
( | 25.01.2007 | 22171 hits  | 0 R)

  Le Code noir (1685)
( | 25.01.2007 | 21193 hits  | 0 R)

  Bwapé, un îlot de Manoka, abandonné par l´administration
( | 25.01.2007 | 14423 hits  | 0 R)

  Carrières: Lejeune Mbella Mbella, Michèle Ebonguè, .....
( | 24.01.2007 | 33655 hits  | 0 R)

  LIMBE: NAUFRAGE, Près de 60 (soixante) disparus
( | 24.01.2007 | 14933 hits  | 0 R)

  Music of Cameroon
( | 17.01.2007 | 32294 hits  | 0 R)

  La danse camerounaise d’hier à aujourd’hui, par Tony Mefe
( | 17.01.2007 | 23950 hits  | 0 R)

  Ciné Club Afrique : Le Silence de la forêt de Didier Ouenangaré et Bassek Ba Kobhio
( | 17.01.2007 | 23221 hits  | 0 R)

  Jean Dikoto Mandengué : auteur compositeur et bassiste Camerounais.
( | 17.01.2007 | 20405 hits  | 0 R)

  Joseph Nzo Ekangaki
( | 10.01.2007 | 27580 hits  | 0 R)

  L`Histoire de Baba Simon: de son vrai nom Simon Mpecké,
( | 10.01.2007 | 22830 hits  | 0 R)

  MUSIQUE: PELE-MELE - Des désaccords et plagiats
( | 09.01.2007 | 24556 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com chante !
( | 04.01.2007 | 31872 hits  | 3 R)

  LA SAWANITE A L´AUBE DE 2007 - UNE ANNEE DE GRACE
( | 04.01.2007 | 25431 hits  | 1 R)

  Manu Dibango compose la musique de Kirikou
( | 03.01.2007 | 25468 hits  | 0 R)

  MUSIQUE CAMEROUNAISE - Une chronologie de Suzanne Kala-Lobè
( | 03.01.2007 | 22246 hits  | 0 R)

  Sawanité , Grand Sawa, Pacte des Générations : Une année fructueuse, un espoir pour demain
( | 29.12.2006 | 18600 hits  | 0 R)

  SAWANITE, un an déjà ! un concept, une aventure, un succès
( | 29.12.2006 | 24378 hits  | 2 R)

  KALENDA 2007
( | 29.12.2006 | 15972 hits  | 0 R)

  Film: Assassinat de Felix Moumié
( | 27.12.2006 | 23911 hits  | 0 R)

  Florence Titty-Dimbeng : Faire rayonner la musique africaine
( | 27.12.2006 | 24189 hits  | 0 R)

  Spectacle : Georges Seba éblouit la Guadeloupe
( | 27.12.2006 | 19316 hits  | 0 R)

  M.E.Y. Souvenons-nous !
( | 21.12.2006 | 20989 hits  | 0 R)

  Daniel EYANGO NDOUMBE est décédé à l`âge de 92 ans
( | 20.12.2006 | 34869 hits  | 1 R)

  Videos Ngondo 2006 et Blackexploitation
( | 19.12.2006 | 19763 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : les vainqueurs fêtés chez le Mincom
( | 18.12.2006 | 16420 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Results
( | 18.12.2006 | 16061 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : Un appel à l’unité des chefs sawa
( | 18.12.2006 | 15894 hits  | 0 R)

  Dans les secrets du Mpo’o
( | 13.12.2006 | 32396 hits  | 1 R)

  Une nouvelle et irrésistible victoire de la pirogue de course
( | 09.12.2006 | 19954 hits  | 0 R)

  LE NGONDO : UN HERITAGE CULTUREL ET TRADITIONNEL
( | 07.12.2006 | 21370 hits  | 0 R)

  Le trésor que l’Allemagne doit au Cameroun
( | 07.12.2006 | 19027 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks