Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
04.12.2010

Lettre ouverte au FESMAN III - par Rhode Bath-Schéba Makoumbou 

Lettre ouverte : Pourquoi je ne serai pas présente au 3ème Festival Mondial des Arts Nègres (FESMAN) à Dakar qui aura lieu du 15 au 30 décembre 2010.

Préambule.

Au préalable, je tiens à m’excuser auprès de certains lecteurs pour la difficulté qu’ils auront à comprendre toute la signification de ma lettre. En effet, il est souvent difficile de voir, lorsque l’on ne fréquente pas beaucoup le milieu des arts visuels (que ce soit en Europe ou en Afrique) que c’est un monde où se déroulent des affrontements et des attitudes exclusives souvent fort intenses, même lorsque l’on acquiert un certain succès.

En tant que jeune artiste africaine, j’ai mis un certain temps, depuis mon arrivée en Europe en 2004, à cerner tous ces enjeux où ce sont très souvent d’autres éléments qui dictent les choix esthétiques, en l’occurrence l’argent, les modes de l’art officiel et les réseaux des décideurs artistiques et financiers.

* * * * * * * * * * * * * *

C’est avec regret que je viens d’apprendre que je ne pourrai participer à ce très important événement culturel international du monde noir.
J’avais pourtant posé ma candidature individuelle dès le mois de juillet 2007 lorsque l’appel aux candidatures avait été lancé par les organisateurs. J’avais même pris la précaution de l’envoyer à plusieurs adresses indiquées sur le site Web du festival et je possède encore tout le dossier : fiche technique et tous autres documents).

Mon manager avait également adressé de nombreuses lettres à mon Ministre de la Culture et aux hauts fonctionnaires du Ministère de la Culture de mon pays pour poser ma candidature au sein de la délégation du Congo Brazzaville.

Au mois d’août de cette année à Brazzaville, on m’avait conseillé de reprendre contact avec les organisateurs, ce que je m’étais empressée de faire. Et le 26 octobre, j’ai reçu la lettre suivante de Mme Florence Alexis, Commissaire de l´exposition Internationale d´art contemporain :
« Bonjour. Désolée pour les délais mis à vous répondre, merci de votre message et de votre patience. Nous apprécions votre intérêt pour la manifestation et vous informons que la sélection des artistes plasticiens et des oeuvres est désormais bouclée par le curateur, à cette date, nous n´avons hélas pas été saisis de votre candidature et croyez bien que nous le regrettons sincèrement. Nous vous remercions sincèrement de votre message, et regrettons de n´être pas en mesure de vous accueillir dans cette sélection. Bien cordialement. »

Face à cette réponse, je me pose deux questions :

1) Soit les organisateurs ont égaré les dossiers. Ce qui démontre une très mauvaise préparation au niveau de l’organisation de ce festival et un certain mépris pour les artistes qui prennent le temps de réaliser avec une grande attention le dossier qui leur est demandé.
2) Soit c’est une réponse de circonstance pour masquer les choix qui avaient déjà été décidés à l’avance par le curateur et /ou son jury et de ne pas être obligé de me répondre officiellement au sujet de ma non-sélection.

On pourra me rétorquer que je suis une artiste devenue aigrie ou quelque peu paranoïaque ! Il n’en est rien, je suis seulement déçue par ce phénomène répétitif qui existe à mon égard et que j’ai déjà constaté depuis de nombreuses années. En voici quelques exemples :

- J’ai posé trois fois ma candidature pour la Biennale de Dakar (2006, 2008 et 2010). Celle-ci n’a pas été retenue et je n’ai jamais reçu de réponse pour m’en informer.
- J’avais posé ma candidature pour le 2ème Festival Culturel Panafricain d´Alger (2009). Pas retenue et pas de réponse.

Par ailleurs, voici d’autres exemples d’exclusions ou de silence dont je m’interroge sur la signification exacte :

- Interdiction d’exposer au Centre Culturel Français de Pointe-Noire (avec une réponse du directeur pour expliquer qu’il n’est pas possible d’exposer une des plus mauvaises artistes du Congo !).
- Pas invité pour l’exposition « 50 ans de peinture congolaise" au Centre Culturel Français de Brazzaville dans le cadre du cinquantième anniversaire de l’Indépendance en août 2010.
- Pas citée dans le Livre d’Or du Cinquantenaire de l’Indépendance du Congo au chapitre des arts plastiques.

Lors de mon dernier voyage à Brazzaville en août de cette année, j’ai soulevé ces problèmes devant un assez grand nombre de personnes des milieux culturels.
Voici en résumé ce que j’ai pu m’entendre dire :

- Tu es un peu considérée comme un « électron libre » qui n’est redevable à personne de son succès à l’étranger et cela dérange certaines personnes.
- Tu es une des rares artistes plasticiennes congolaises à s’exprimer dans des interviews sur d’autres domaines que l’art : société, histoire des traditions, rôle de la femme, rôle de l’art pour le développement d’un pays, etc… Certains pourraient donc avoir l’impression que tu te positionnes sur un terrain qui n’est pas le tien, et cela peut déranger. (Cela m’a vraiment étonnée parce que je n’ai absolument aucune intention de me lancer sur le terrain politique).
- N’oublie pas que tu as quitté le Congo depuis un certain temps pour résider en Europe et qu’il existe des jalousies quand on parle plus de toi dans la presse d’ici que des personnes restées au pays. Tu dois t’attendre à avoir des revers car le succès amène beaucoup de fans, mais aussi des jaloux et des mauvais coups.
- Tu dois savoir que les grands bailleurs de fonds pour des événements importants en Afrique (pour la francophonie) viennent de l’Occident, surtout français (aussi belges, canadiens et suisses) et qu’ils ont tendance à imposer, chez nous, leurs choix esthétiques dictés par leurs réseaux et leurs modes artistiques.
- Tu le sais déjà sûrement, mais ta position d’affirmer ton africanité et ton travail de mémoire lié à nos traditions, ainsi que tes critiques sur une perte de sens dans l’art de notre époque (les impostures et les avatars), dérange un certain milieu artistique occidental très élitiste et sectaire, ainsi que certains décideurs africains qui ont les mains liées par ceux-ci pour des raisons qui ne sont pas difficiles à expliquer : l’argent et la reconnaissance.
- Tu es souvent considérée comme une artiste à contre-courant. Par conséquent, tu dois t’attendre normalement à être ouvertement combattue et exclue, à être mal-aimée, ou méprisée par la loi du silence.

Je n’ai évidemment pas la prétention de penser que je suis une artiste incontournable et qu’il faut que je sois présente partout. Il est normal qu’il y ait des sélections par rapport aux nombreux artistes candidats pour chaque événement. Je tiens simplement à préciser que depuis ma participation à la délégation congolaise lors de la 5ème édition des Jeux de la Francophonie à Niamey (Niger, 2005) je n’ai plus jamais été invitée à une manifestation internationale de prestige.

Je n’ai pas non plus l’espoir infantile de croire que tout le monde va aimer mes créations. J’estime simplement avoir aussi le droit d’exister et de confronter mon art à tous les autres courants artistiques. Sur le plan culturel, c’est la libre confrontation des diverses tendances qui est intéressante, non les attitudes exclusives.

Avant la fin de la guerre froide, dans les pays dictatoriaux, les œuvres des artistes qui n’étaient pas dans le rang finissaient très souvent dans les caves. Aujourd’hui, dans la mondialisation occidentalisée, on a l’impression d’être absolument libre, mais les œuvres des artistes ne suivant pas certains codes conceptuels ou « installationnistes » se retrouvent aussi souvent dans les caves !

Je sais de plus en plus que je vais devoir me battre et affronter de nouveaux défis en rentrant en résistance. Ce n’est pas toujours facile parce que cela peut parfois décourager, surtout que l’Afrique reste encore marginalisée dans la visibilité de ses créations artistiques sur le plan mondial (Combien d’œuvres d’art contemporaine africaine sont-elles présentées dans les musées en Occident ?).
Cependant, m´étant toujours sentie très déterminée, je vais donc continuer ce combat artistique dans le même sens, et surtout ne pas commencer à me taire en tant que femme, africaine, noire, et fière de l’être !

Bien à vous,
Rhode Bath-Schéba Makoumbou
Artiste plasticienne du Congo Brazzaville.
http://www.rhodemakoumbou.eu
Bruxelles, le 1 décembre 2010

======================================

Rhode Bath-Schéba Makoumbou



Rhode Bath-Schéba Makoumbou est née le 29 août 1976 à Brazzaville en République du Congo.
Depuis sa tendre enfance, elle a été initiée à la peinture par son père, le peintre David Makoumbou. Elle s’est réellement engagée dans l’art à partir de 1989.
À travers ses œuvres, ce sont surtout les activités sociales de la femme africaine qui sont mises en valeur.
Dans les peintures à l’huile, elle peint généralement au couteau. La variété de ses toiles s’illustre dans un style nettement africain (à partir de l’art statuaire traditionnel), mais également influencé par les courants de l’art réaliste, expressionniste et cubiste.
Depuis 2002, Rhode Makoumbou a créé de nombreuses sculptures en matière composée (sciure et colle à bois sur une structure métallique) représentant les métiers des villages qui tendent à disparaître. Certaines ont plus de trois mètres de haut !
Elle se considère un peu comme une artiste archiviste de la mémoire sociale et culturelle de l’Afrique en général, et du Congo en particulier. Elle s’exprime souvent dans ses interviews sur le respect des notions idéologiques de l’identité et de la diversité culturelle. Elle a toujours accordé une grande importance à la question du sens dans l’art et du rapport entre l’artiste et son public.
À partir de 2003, Rhode a entamé une importante carrière internationale, et expose maintenant dans le monde entier.
En six ans, elle a participé à 139 expositions collectives ou individuelles dans le monde, sans compter ses 19 participations dans son pays natal.
Elle a déjà présenté ses oeuvres au Congo Brazzaville, Gabon, France, Belgique, Niger, Cameroun, Etats-Unis, Côte d´Ivoire, Tanzanie, Allemagne, Sénégal, Maroc, Espagne, Suède, Luxembourg, Pays-Bas et Suisse.
Elle a un atelier à Bruxelles en Belgique, mais elle continue parallèlement à travailler à Brazzaville un ou deux mois par an.

Le site web de l’artiste : http://www.rhodemakoumbou.eu
 

Source: Dikalo la Mboa Sawa | Hits: 17600 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Interview: Sergeo Polo
( | 15.05.2006 | 12456 hits  | 0 R)

  Rigobert Song
( | 13.05.2006 | 13687 hits  | 0 R)

  Bonne fête Maman! Ngand´a bwam a Muto !!!
( | 13.05.2006 | 9834 hits  | 0 R)

  SAMUEL EBOUA : UNE DECENNIE AVEC LE PRESIDENT AHIDJO
( | 12.05.2006 | 17929 hits  | 0 R)

  la paix, la paix, la paix. MUSANGO, MUSANGO, MUSANGO
( | 11.05.2006 | 12001 hits  | 0 R)

  LA DIGNITE HUMAINE....par Pr. Ebenezer Njoh Mouelle
( | 09.05.2006 | 15255 hits  | 0 R)

  Les Descendants des Pharaons à travers l´Afrique
( | 07.05.2006 | 17358 hits  | 0 R)

  COMPRENDRE L´ENJEU DE L´EGYPTE PHARAONIQUE
( | 07.05.2006 | 13033 hits  | 0 R)

  Sawa & Réligion Chrétienne
( | 06.05.2006 | 26005 hits  | 3 R)

  Grand Sawa : La sawanité d’abord, le pansawanisme ensuite, le sawatriotisme toujours.
( | 03.05.2006 | 19395 hits  | 2 R)

  SAWANITE : LE PRACTICISME COMMUNAUTAIRE ET DU PEUPLE
( | 01.05.2006 | 13039 hits  | 0 R)

  3e assemblée générale du grand mouvement des ressortissants Grand Sawa
( | 27.04.2006 | 15444 hits  | 0 R)

  L’idée du Grand Sawa ravivée au Cameroun
( | 25.04.2006 | 15982 hits  | 1 R)

  PEUPLE SAWA: APRES LA PLUIE LE BEAU TEMPS
( | 22.04.2006 | 17017 hits  | 1 R)

  Gardien de l’Oryx de Douala : Tokoto Rodolphe n’est plus
( | 19.04.2006 | 12739 hits  | 0 R)

  Programme des Activités du 15 ème Anniversaire du CESA
( | 19.04.2006 | 9716 hits  | 0 R)

  LES MALIMBA AUJOURD´HUI
( | 15.04.2006 | 15055 hits  | 0 R)

  LES MALIMBA : CONCLUSION
( | 15.04.2006 | 14870 hits  | 0 R)

  LANGUE ET CULTURE
( | 15.04.2006 | 14265 hits  | 0 R)

  ORGANISATION SOCIALE
( | 15.04.2006 | 14150 hits  | 0 R)

  Organisation de la Communauté Traditionnelle
( | 15.04.2006 | 13778 hits  | 0 R)

  Les MALIMBA et la réligion chrétienne
( | 14.04.2006 | 25294 hits  | 1 R)

  L´HISTOIRE ET LES HOMMES
( | 14.04.2006 | 14376 hits  | 0 R)

  BONA SAWA O BOHO ou LA LUTTE CONTRE LA DIALECTIQUE DE L’INERTIE
( | 11.04.2006 | 17530 hits  | 1 R)

  ASSOCIATION DES SAWA A DES ICONOGRAPHIES INADEQUATES AU CONTEXTE DU SITE INTERNET.
( | 11.04.2006 | 13235 hits  | 0 R)

  SAWANITE : LES RAISONS D´ESPERER
( | 10.04.2006 | 11872 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA POINT DE PANIQUE: NOUS VAINCRONS
( | 09.04.2006 | 18670 hits  | 2 R)

  La guerre de résistance
( | 08.04.2006 | 19287 hits  | 0 R)

  LA SAWANITE EN PANNE
( | 06.04.2006 | 12780 hits  | 0 R)

  Le déclenchement de hostilités
( | 04.04.2006 | 13855 hits  | 0 R)

  INTOLERANCE: La véhémence des passions est parfois mauvaise conseillère.
( | 01.04.2006 | 12265 hits  | 0 R)

  Repères de la Communauté
( | 30.03.2006 | 13991 hits  | 0 R)

  LES SAWA NE SONT PAS ENDORMIS, ILS VEILLENT
( | 27.03.2006 | 11192 hits  | 0 R)

  ORIGINES & MIGRATIONS
( | 22.03.2006 | 18729 hits  | 0 R)

  Les Malimba au Cameroun
( | 16.03.2006 | 18207 hits  | 0 R)

  SAWANITE: NOUVELLES PROPOSITIONS
( | 15.03.2006 | 13152 hits  | 0 R)

  The Origins of the Isubu of Bimbia
( | 06.03.2006 | 14680 hits  | 0 R)

  Adalbert Mangamba
( | 28.02.2006 | 13161 hits  | 0 R)

  Ndoumbé Léa : libéro malgré lui !
( | 28.02.2006 | 12848 hits  | 0 R)

  Mbappé Leppé : le Maréchal
( | 24.02.2006 | 21219 hits  | 0 R)

  Patrick Mboma: Le Médiateur
( | 24.02.2006 | 11655 hits  | 0 R)

  Jean-Pierre TOKOTO
( | 21.02.2006 | 14043 hits  | 0 R)

  Gladys Epangue
( | 19.02.2006 | 17156 hits  | 1 R)

  Francoise Mbango Etone, The Bulldozer
( | 19.02.2006 | 10914 hits  | 0 R)

  Isaac Sinkot : la révélation d’Abidjan 84
( | 17.02.2006 | 17006 hits  | 0 R)

  Charles LEA EYOUM
( | 17.02.2006 | 15130 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com Sport !
( | 17.02.2006 | 10040 hits  | 0 R)

  Interview accordée à Peuplesawa (PPS) par NGANDO
( | 12.02.2006 | 16583 hits  | 0 R)

  REUNION DES SAWAS DU MONDE ENTIER
( | 07.02.2006 | 19745 hits  | 1 R)

  Manu Dibango
( | 30.01.2006 | 15209 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks