Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
01.04.2011

Célébré au Panthéon, Aimé Césaire demeure un rebelle irrécupérable 

Le 6 avril 2011, Aimé Césaire entre au Panthéon, où reposent les "grands hommes" de la France. Désormais, les visiteurs auront l´occasion de rencontrer, rassemblées dans une même crypte, des figures associées aux combats contre l´esclavagisme et le colonialisme : Toussaint Louverture, Louis Delgrès, Victor Schoelcher, Félix Eboué et Aimé Césaire.

Ces combats, encore mal connus, et leur histoire, encore sujette à des raccourcis trompeurs et des incompréhensions, sont pourtant indissociables de l´avènement de la modernité, de la citoyenneté et de la démocratie. En effet, ces combats ont contribué à l´universalité des droits de l´homme et aux idéaux de liberté, d´égalité et de fraternité.

A cette occasion, plutôt que de raconter la vie d´Aimé Césaire, qui, rappelons-le, ne voulait pas être "l´homme de l´étalage cérémoniel", il est sans doute plus utile de rappeler, en empruntant ses propres mots, ce qu´il nous a apporté et qui résonne toujours aujourd´hui alors que nous assistons à un nouvel "ensauvagement" du monde, à une nouvelle "fabrication de personnes jetables", qui "déshumanise l´homme même le plus civilisé".

Poète, dramaturge, écrivain, homme politique, né dans une colonie française, la Martinique, porteur d´une loi qui fit des colonies post-esclavagistes des départements d´outre-mer, incessant combattant pour la dignité et l´égalité, et qui voulut rester toute sa vie un rebelle, un Libre, Césaire fut un acteur de son siècle.

"Mon nom : offensé ; mon prénom : humilié ; mon état : révolté ; mon âge : l´âge de pierre. Ma race : la race humaine. Ma religion : la fraternité." Cet échange entre "le rebelle" et "la mère" (Et les chiens se taisaient (Présence africaine, 1958) résume de manière lapidaire la pensée d´Aimé Césaire. Une pensée qui avait "la force de refaire ce qui a été défait ; la force d´inventer au lieu de suivre ; la force "d´inventer" notre route et de la débarrasser des formes toutes faites, des formes pétrifiées qui l´obstruent", la pensée d´un rebelle qui s´est confronté à l´histoire, mais sans jamais renoncer au rêve et à la poésie.

"Ma poésie parle pour moi", a-t-il souvent déclaré, pour couper court à toute discussion sur ses opinions, las de s´être si souvent expliqué et d´avoir été trop souvent si mal compris.

Relire Césaire, c´est entrer dans une pensée qui questionne une écriture de l´histoire qui s´énonce depuis l´Europe, une cartographie du monde qui s´ordonne sur un axe Nord-Sud ; une pensée qui pose la colonisation comme un des moments constitutifs de notre monde, car "la colonisation n´est pas un chapitre de cette histoire, mais au contraire quelque chose de fondamental". La notion de mission civilisatrice est impossible à défendre, car, "de la colonisation à la civilisation, la distance est infinie", aucune "valeur humaine" ne s´y enracine. Le contact se fait en dehors, en marge, dans la résistance à l´ordre esclavagiste et colonial. Car cet ordre est aussi mortifère, il inculque "la peur, le complexe d´infériorité, le tremblement, l´agenouillement, le désespoir, le larbinisme" et la "lèpre hideuse des contrefaçons".

Loin de toute idéalisation - le monde antillais, écrit-il, est "le monde de l´insaveur, de l´inauthentique" (1975) - Césaire professe cependant un profond amour pour son pays, "lieu géométrique de l´amour et de la morale". Cette position entre une profonde tendresse pour un peuple et sa terre et une distance pensée, affirmée, est constante chez Césaire. Il épouse la "douleur antillaise", la "nostalgie antillaise" pour retrouver son "moi profond" dépouillé des "défroques occidentales et françaises". Il dénonce un "monde fermé, étroit" et ne cache pas la difficulté d´habiter un lieu "inhabitable", hanté par le "malaise d´un peuple qui a le sentiment qu´il n´est plus responsable de son sort, et qu´il n´est qu´un comparse dans un drame dont il devrait être le protagoniste", mais défend avec fougue l´aspiration à la dignité des colonisés et de leurs descendants.

Ainsi, dès 1948, il fait le procès d´un Etat qui refuse d´appliquer ses propres lois : "Nous avons demandé l´assimilation des droits de l´homme et du citoyen. Celle que vous nous offrez, c´est celle de la matraque et des gardes mobiles."

Césaire étudie la solitude du pouvoir, celle d´hommes qui rêvent de porter un coup fatal à l´indignité, à la mise en esclavage, à l´exploitation la plus brutale : Toussaint Louverture, Patrice Lumumba, le roi Christophe. Le Roi Christophe, disait Césaire, "n´est pas une comédie, c´est une tragédie très réelle, car c´est la nôtre. Que fait Christophe ? Il instaure une monarchie ; il imite le roi de France, s´entoure de ducs, de marquis, d´une cour. Tout cela est grotesque, mais, derrière ce décorum, cet homme, il y a une tragédie qui pose des questions très profondes sur la rencontre des civilisations. Ces gens prennent l´Europe pour modèle. Or l´Europe se moque éperdument d´eux. C´est une évidence."

Césaire a fait des expériences qu´il a vécues - héritages de l´esclavage, colonialisme, nazisme, décolonisation, règne du capitalisme financier, repli sur soi, émergence de nouvelles "identités meurtrières", nouvelles cartographies des luttes - le terrain de ses réflexions. Le nazisme est, pour lui, "la barbarie suprême, (celle qui) résume la quotidienneté des barbaries", un "poison instillé dans les veines de l´Europe", mais qui est le retour sur son propre sol d´une barbarie pratiquée au loin, dans les colonies.

Nous trouvons dans la lecture de l´oeuvre d´Aimé Césaire une réflexion qui nous aide à penser notre temps, une époque où de nouvelles formes de brutalité, de nouvelles formes d´esclavage nous obligent à entreprendre "une véritable révolution copernicienne" des esprits.

Ne voyons-nous pas, à sa suite, "hystérique, en plein coeur de nos forêts et de nos brousses, la formidable usine, mais à larbins, la prodigieuse mécanisation, mais de l´homme, le gigantesque viol de ce que notre humanité de spoliés a su encore préserver d´intime, d´intact, de non souillé, la machine, oui, jamais vue, la machine, mais à écraser, à broyer, à abrutir les peuples" ?

On ne saurait nier la formidable modernité de l´oeuvre anticolonialiste d´Aimé Césaire, qui est une constante réfutation d´une notion figée de l´identité nationale ou d´un récit historique eurocentré.

Il nous laisse en héritage le souci de l´écriture de l´histoire des anonymes, des disparus du monde non européen et ces mots d´ordre simples et justes : "Lutte pour la justice ; lutte pour la culture ; lutte pour la dignité et la liberté."




Françoise Vergès, politologue, présidente du Comité pour la mémoire et l´histoire de l´esclavage
Article paru dans l´édition du 06.04.11
 

Source:  | Hits: 16648 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Dibombari: Yvonne Ngo Mbebga - Combattre l’exode rural par la culture
( | 22.04.2007 | 11799 hits  | 0 R)

  Jacqueline Ikollo Ndoumbè Ekambi. Une Sawa consacrée “Mafo” à l’Ouest
( | 17.04.2007 | 14368 hits  | 0 R)

  Historique de la littérature Camerounaise. Yoshua Dibundu, Martin Itondo, Mumé Etia, Benjamin Matip, Sengat Kuo, Mongo Beti, etc...
( | 15.04.2007 | 33010 hits  | 0 R)

  La Sanaga Maritime en ébullition
( | 12.04.2007 | 16810 hits  | 0 R)

  Bonépoupa: Affrontements sanglants à répétition pour "Litige foncier"
( | 11.04.2007 | 15921 hits  | 0 R)

  EBAMBA: Pour sauver l´héritage des fils du Wouri
( | 07.04.2007 | 23386 hits  | 3 R)

  Le mémorandum des Sawas du Wouri à l’Etat
( | 06.04.2007 | 13370 hits  | 0 R)

  Photos souvenirs
( | 05.04.2007 | 21328 hits  | 0 R)

  Remembering Africans in the Nazi Camps - Theo Wonja, Mpondo Akwa, Adolf Ngoso Din, Martin Dibobe
( | 05.04.2007 | 19383 hits  | 0 R)

  SANAGA-MARITIME PRES DE 80 ORDINATEURS REMIS AUX ETABLISSEMENTS SCOLAIRES
( | 03.04.2007 | 10615 hits  | 0 R)

  Les Forces Armées des Etats-Unis et de la France dans le Golfe de Guinée
( | 01.04.2007 | 15454 hits  | 0 R)

  Africa - Where the Next US Oil Wars Will Be
( | 01.04.2007 | 13558 hits  | 0 R)

  Culture: Un festival international à Bafia dans le Mbam
( | 30.03.2007 | 13525 hits  | 0 R)

  Le Festival KATE de Bomono ba Mbenguè
( | 29.03.2007 | 12880 hits  | 0 R)

  Il y a 200 ans été abolie la traite transatlantique
( | 27.03.2007 | 9276 hits  | 0 R)

  Marinette Ndomè Dikoum, née Dinde : REBONDISSEMENT et NOUVELLES REVELATIONS
( | 27.03.2007 | 25590 hits  | 1 R)

  Samuel Nja Kwa: Journaliste et Photographe
( | 22.03.2007 | 13020 hits  | 0 R)

  Bill Akwa Betote - la Photo, son Tempo
( | 22.03.2007 | 12903 hits  | 0 R)

  PERE PIERRE MEINRAD HEBGA (PHILOSOPHE ET THEOLOGIEN CAMEROUNAIS)
( | 21.03.2007 | 20459 hits  | 0 R)

  Esotérisme commercial: Voici comment les clients de la ’’33’’ financent les sectes
( | 21.03.2007 | 49797 hits  | 0 R)

  Père Meinrad HEBGA: La magie, la sorcellerie, la superstition
( | 21.03.2007 | 18398 hits  | 0 R)

  MUSIQUE - Revue de Presse
( | 20.03.2007 | 15574 hits  | 0 R)

  La première édition des marmites d’or se prépare.
( | 20.03.2007 | 13964 hits  | 0 R)

  Moni Bilè: Parcours - Artiste, Musicien
( | 20.03.2007 | 12993 hits  | 0 R)

  Bobby James Nguimè : Le testament du makossa était une malicieuse copie de mon initiative.
( | 20.03.2007 | 11988 hits  | 0 R)

  Le vrai makossa revient "Aladji Touré Master Class"
( | 16.03.2007 | 14168 hits  | 0 R)

  Roger Milla dédicace son livre "L`épreuve de ma foi"
( | 16.03.2007 | 12256 hits  | 0 R)

  DUTA, Biennale des Arts Visuels en Afrique centrale
( | 13.03.2007 | 14227 hits  | 0 R)

  Lions : Womé Nlend se retire définitivement
( | 12.03.2007 | 13565 hits  | 0 R)

  SOCIETE : Sawanité, une certaine idée de l’humanisme
( | 12.03.2007 | 11223 hits  | 0 R)

  Sawa Village : Le grand Restaurant Africain de Francfort.
( | 11.03.2007 | 13948 hits  | 0 R)

  Von Kamerun nach Babelsberg: Die Geschichte des Schauspielers Louis Brody
( | 09.03.2007 | 28609 hits  | 1 R)

  Schwarz sein und deutsch dazu
( | 09.03.2007 | 13119 hits  | 0 R)

  Prince Douala Manga Bell : chef supérieur du canton Bell : “ Tous les chefs Bassa veulent Samson ”
( | 08.03.2007 | 14836 hits  | 0 R)

  Kribi: Les chefs de village réclament des dédommagements
( | 08.03.2007 | 13432 hits  | 0 R)

  Origine de la Journée internationale de la femme : 08 mars
( | 08.03.2007 | 9450 hits  | 0 R)

  Massao 2007: Les "gos", la radio et le Massao
( | 07.03.2007 | 13698 hits  | 0 R)

  L’Université de Yaoundé I se souvient de Francis Bebey
( | 07.03.2007 | 12602 hits  | 0 R)

  GHANA 50 ANNIVERSARY
( | 06.03.2007 | 15117 hits  | 0 R)

  Fête commémorative des Batanga
( | 01.03.2007 | 18278 hits  | 0 R)

  L’île de Manoka, chef-lieu de l’arrondissement éponyme regroupe une vingtaine d’îlots
( | 28.02.2007 | 16238 hits  | 0 R)

  Noah of the Bible was a Black Man
( | 25.02.2007 | 9966 hits  | 0 R)

  The Lost Prophet of the Bible "Enoch The Ethiopian"
( | 24.02.2007 | 18584 hits  | 0 R)

  Le Livre des Secrets d´Enoch
( | 24.02.2007 | 15105 hits  | 0 R)

  Moïse l’Africain: La vérité voilée sur l´Africain qui a inspiré le monothéisme occidental
( | 22.02.2007 | 24199 hits  | 0 R)

  Yabassi (Nkam): la conférence des chefs traditionnels Ngan Nkam s´organise
( | 21.02.2007 | 16098 hits  | 0 R)

  Les Bassas du Wouri s’opposent à une succession aux forceps.
( | 21.02.2007 | 10166 hits  | 0 R)

  Kribi : Le maire et le député se déchirent
( | 19.02.2007 | 15211 hits  | 0 R)

  Mount Cameroon Race of Hope:FCFA 130 Million Disbursed
( | 16.02.2007 | 16058 hits  | 0 R)

  Belka Tobis : parle de son Cool Assiko, Concerts et DVD
( | 15.02.2007 | 19473 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks