Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      


06.10.2006

La classe de l’oncle Tom 

Musicien, chanteur, auteur compositeur, manager… une carrière riche pour " le blanc de Dibombari ".

En revisitant il y a quelques semaines les grands classiques du répertoire d’Eboa Lotin, André Eyoum Eyoum, plus connu sous le nom de Tom Yom’s, a rappelé au grand public quel grand artiste il est, au-delà de son image " people " d’aujourd’hui et de son actualité de manager du label RTM. Il y a bien longtemps en effet, que " l’américain de Dibombari " ne nous avait plus régalés de sa voix chaude et toute en nuance, qui lui a valu un succès phénoménal dans les années 90. Pourtant, c’est beaucoup plus tôt que commence à se construire la carrière de ce monstre sacré du Makossa. Vers 1965 précisément, lorsque le petit André, alors âgé de 8 ans, suit sa grande sœur chaque semaine à la chorale. Il en nourrit un vif intérêt pour la musique que les concerts d’Albert Brucks, donnés à son village de Dibombari vont alimenter à suffisance. Dès le lycée, il fréquente les orchestres de cabarets à Douala. La mort de son père Etome (d’où découle le " Tom " de son nom d’artiste) en 1973 va marquer un tournant décisif, puisque n’ayant plus de revenus pour ses études, il envisage de vivre de sa passion : la musique.

Malgré un talent déjà reconnu à cette époque, tout ne se fera pas tout de suite. Tom Yom’s commence à Limbé un long périple qui va l’amener tour à tour au Nigeria, en Côte d’Ivoire, au Togo ou encore au Ghana, avec à chaque étape, son lot d’expériences musicales qui devait contribuer à le mûrir. Il raconte cette anecdote vécue dans le grand cabaret " Phoenicia " à Lagos, où Miriam Makeba vint un jour lui prendre le micro des mains, pour interpréter la chanson " Malaika ". " Elle pleurait en chantant, se souvient-il. Et ça m’a beaucoup marqué ". Lorsqu’il enregistre son premier 33 tours, il fera une reprise personnalisée de cette chanson. A sa sortie, le disque rencontre un grand succès à Abidjan. Deux ans plus tard, un deuxième album sort, travaillé à Londres et Tom décide de rejoindre le Cameroun, où il n’est pas encore très connu. Raison pour laquelle après un court séjour, il repart en globe-trotter, croisant sur sa route des Stevie Wonder, Michael Jackson, et même Youssou N’Dour et Mory Kanté avec qui il enregistre une compil’ dont il ignore si elle fut jamais mise sur le marché.

Toujours est-il que son second retour au Cameroun sera gagnant, avec l’album " Time " et son titre " Djanga Nylon ", encore présent dans les esprits. A partir de là, il enchaîne les succès et les tubes, en faisant même des arrangements pour d’autres artistes comme le groupe Zangalewa, Annie Anzouer ou Franck Bell. A la fin des années 90, ses collections " Age d’or " font fureur, avec des duos mémorables. Et si ses dernières productions souffriront de la montée des musiques congolaises ou de sa nouvelle vie à la tête de RTM — créée pour soutenir et promouvoir des jeunes artistes — Tom Yom’s peut aujourd’hui se prévaloir d’une carrière aussi riche que polyvalente, faite de hauts et de bas… comme pour tous les grands artistes.

Eric ELOUGA
CT.[18/01/2006]
 

Source: Cameroun tribune | Hits: 35674 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  LE NGONDO : UN HERITAGE CULTUREL ET TRADITIONNEL
( | 07.12.2006 | 33446 hits  | 0 R)

  Le trésor que l’Allemagne doit au Cameroun
( | 07.12.2006 | 29954 hits  | 0 R)

  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 27530 hits  | 0 R)

  Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS
( | 04.12.2006 | 27098 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 26919 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 29840 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 26140 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 29060 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 26706 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 25596 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 31654 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 28791 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 26490 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 36045 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 32928 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 24475 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 36872 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 33357 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 37003 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 29684 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 40018 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 42222 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 42922 hits  | 2 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 30950 hits  | 0 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 28927 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 38026 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 36073 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 35278 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 51290 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 44166 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 47410 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 27606 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 56111 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 50122 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 38741 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 38270 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 37570 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 36792 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 36354 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 36254 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 36115 hits  | 0 R)

  L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano
( | 06.10.2006 | 24658 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 38334 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 45338 hits  | 2 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 29555 hits  | 0 R)

  COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA
( | 04.10.2006 | 28937 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 37706 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 32715 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 22104 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 26445 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks