Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
14.10.2009

Tourisme culturel : un Gorée camerounais méconnu 

par Alexandre T Djimeli
Cameroun
Tourisme culturel : un Gorée camerounais méconnu

(Syfia Cameroun) Le village camerounais de Bimbia au bord de l´Atlantique conserve des vestiges de la traite négrière. Depuis sa découverte il y a quelques années, ce site, où les esclaves séjournaient avant d´embarquer, commence timidement à attirer les touristes.

Au Cameroun, la province anglophone du Sud-Ouest conserve encore dans la forêt de Bimbia Bonadikombo, au bord de l´océan Atlantique, des vestiges de la traite négrière. À 45 minutes en voiture de Douala, on quitte la route bitumée pour une piste en latérite qui se perd dans la forêt. Seuls les véhicules tout terrain peuvent s´y aventurer. Il faut ensuite gravir une falaise escarpée, bordée en contrebas de bambous. L´eau, qui dévale de la montagne, ruisselle parfois au milieu de la piste. Douze kilomètres encore et quelques cases en planches s´offrent à la vue. "Nous sommes enfin à Bimbia", annonce Barro Njamen, notre guide, qui connaît bien le Cameroun. Des jeunes accourent à notre rencontre en criant en pidgin (une langue dérivée de l´anglais) "ce sont des touristes, ils veulent certainement découvrir". Première visite : le Camp Saker, construit en mémoire du missionnaire anglais Alfred Saker, qui s´installa ici en 1845. Dans une pièce, négligemment entassés dans un coin, on peut voir trois petits pots, un cadenas, six bracelets, six clochettes, deux chaînes, une boucle de ceinture et deux pointes pour les scarifications. "Ces objets sont des vestiges de l´esclavage ici", commente Barro Njamen, qui, visiblement, n´en est pas à sa première expédition sur les lieux. Bimbia a en effet été pendant la traite négrière, l´une des stations d´embarquement d´esclaves de la côte ouest-africaine. Ces vestiges ont été découverts en 1987 lors des travaux de terrassement du site sur lequel est implantée l´église dédiée à la mémoire d´Alfred Saker.

Vestiges

"De plus en plus, des gens venant de partout nous demandent de les conduire ici", indique Johnson Janvier Mondoa, guide de la communauté forestière de Bimbia Bonadikombo. "Ce sont ces choses-ci qui les attirent", ajoute l´un des pensionnaires du Camp Saker, en montrant du doigt les vieux ustensiles dont se servaient les marchands d´esclaves. Les clochettes et les bracelets sont encore solides tandis que le cadenas n´est plus qu´une coque vide toute rouillée. Bien qu´en mauvais état et ébréchés, les pots ont résisté au temps. Mais la plus grande curiosité ce sont les lourdes chaînes de quelque deux mètres de long. Le visiteur peut aisément imaginer les atroces souffrances qu´enduraient les personnes enchaînées. Le guide nous montre ensuite le chemin emprunté par les esclaves ainsi entravés. Il mène à la plage où stationnent aujourd´hui 4 pirogues de pêche fouettées de temps en temps par de petites vagues. Sur un rocher noir, pointe un canon allemand. Vestige, lui, d´une autre époque, celle de colonisation allemande, avant la Première Guerre mondiale.

Avant le grand voyage

À 200 m dans l´océan, on aperçoit Nicholls Island, une île envahie par la forêt. "C´est là qu´on parquait les esclaves transportés en pirogue, indique Teta Likanjo, un habitant de la localité. C´était une sorte d´antichambre avant le grand voyage vers l´inconnu. Les esclaves y restaient jusqu´à ce que le bateau qui devait les transporter arrive. Si on y fouille bien, on retrouvera sûrement d´autres objets que les esclaves et leurs maîtres utilisaient." Les esclaves embarqués sur l´île Nicholls étaient ensuite acheminés vers les Amériques. Mais, précise Prince Oscar Etute, actuel chef de la localité, si le bateau n´était pas plein, il faisait escale à Fernando Po (l´actuelle île de Bioko en Guinée-Équatoriale, Ndlr) ou sur les côtes du Sénégal pour collecter d´autres esclaves. Seize ans après la découverte de cette nouvelle "route de l´esclave", Bimbia demeure très peu connue. Seuls quelques guides indépendants et agences font la promotion de ce site qui est au Cameroun ce que l´île de Gorée est au Sénégal. L´Unesco et l´Organisation mondiale du tourisme ont lancé en 1995 à Accra, au Ghana, le programme "Tourisme culturel sur la route de l´esclave" en vue de faire l´inventaire des sites et lieux de mémoire liés à la traite et d´étudier leur réhabilitation et leur valorisation touristique. Au total, 118 sites ont été inventoriés dans 11 pays africains, dont 10 francophones. Le projet s´attache également à la formation des acteurs du tourisme culturel. La mise en œuvre complète de ce projet fera-t-elle de Bimbia un nouveau haut lieu de pèlerinage en Afrique ?
 

Source:  | Hits: 12114 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 12922 hits  | 0 R)

  Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS
( | 04.12.2006 | 12785 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 12961 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 15137 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 12728 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 15910 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 13138 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 12260 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 16733 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 14849 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 12341 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 20122 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 17287 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 11656 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 19930 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 17626 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 18340 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 13822 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 22003 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 26494 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 24784 hits  | 2 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 13849 hits  | 0 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 13798 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 19124 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 17815 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 16814 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 30110 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 24545 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 27167 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 14883 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 34231 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 29771 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 20154 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 19745 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 19122 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 19039 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 18172 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 17938 hits  | 0 R)

  La classe de l’oncle Tom
( | 06.10.2006 | 17778 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 17698 hits  | 0 R)

  L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano
( | 06.10.2006 | 11443 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 19212 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 23905 hits  | 2 R)

  COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA
( | 04.10.2006 | 15633 hits  | 0 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 14007 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 20710 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 16799 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 9801 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 13098 hits  | 0 R)

  Sawanité : La rentrée
( | 24.09.2006 | 14067 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks