Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
18.07.2010

Le diagnostic d’un échec 

L’analyse qui suit vaut aussi bien pour la ville de Douala que pour tout le Cameroun, le déclin du Football a commence à Douala avant d’atteindre Yaoundé et de s’étaler sur tout le territoire camerounais.

Dans la situation actuelle où se trouve le football camerounais tirer à boulets rouges sur n’importe quel sélectionneur relève soit de la mesquinerie soit de l’ignorance.
Le sélectionneur (dans les dernières rencontres Paul Leguen) n’est pas le sorcier du village. Le manque de préparation à long ou à moyen terme doit faire dire que les responsables camerounais du sport soit ne sont pas conscients de la situation ou alors ils le sont mais espèrent que le miracle se produira. Une compétition ne peut se préparer sans infrastructure et sans management. Ces deux aspects qui sont deux facettes de la même médaille vont être analysés.

Si nous considérons l’infrastructure: elle n’a jamais existée. Mais le site plat naturel de la ville de Douala offrait des possibilités aux jeunes des quartiers Bali, Akwa, Nkonmondo, Bamoun, Banganté etc. En plus des routes non-goudronnées de l’époque la ville disposait d’espaces non-aménagés que nous appelions “Santiago”, Tata fusée”, “Yoro”, “Golgota”, etc.
Nul Camerounais de la génération de Roger Milla ne peut prétendre ne pas avoir vu Ndoumbé Lea, Lea Eyoum, Tokoto Jean-Pierre, Thomas Nkono, Bell Antoine etc. pendant les «inter-quartiers» organisés durant les vacances scolaires.

Si les barons du régime se sont emparés de certaines de ces places non-aménagés à l’instar du «jardin des fleurs» et de «Santiago» qui vu l’éclosion de Roger Milla, et les rues ont été goudronnées alors on est en droit d’interroger les responsables administratifs et municipaux de la ville. Quel plan d’urbanisme peut faire fi des espaces sportifs (il faut considérer toutes les disciplines sportives)? Existe-t-il un plan d’urbanisme? Si un enfant
naît et grandit dans certains quartiers de Douala, il ne ferra jamais de sport!

Dans un tel environnement il ne reste plus à nos dirigeants qu’à chercher des raccourcis c’est-à-dire se tourner vers l’Europe pour approvisionner les Lions indomptables. Et les approvisionner en choix de seconde classe (en allemand Handelsklasse II und III). C’est évident qu’un choix de deuxième ou de troisième classe ne fait pas le poids face au premier. Si ces “mercenaires”, qui dans la plupart des cas ont une nationalité européenne au départ étaient valables, ils auraient eu leur place dans les sélections européennes. Certes certains jouent dans les grands clubs européens force est de constater qu’ils ont une réputation en dessous de la moyenne. Il est inutile de faire la comparaison, joueur par joueur, d’une époque à une autre. Ce qui du reste va à l’encontre de la personnalité des joueurs encore actifs. Ceux qui connaissent le football allemand peuvent se souvenir de la phrase de Monsieur Trapatoni: «S. dumm, Flasche leer» En Français: «S. idiot, gourde vide». Ce dérapage mena à la fin de carrière de ce joueur.

Que nos dirigeants aillent faire un tour en Amérique latine pour voir ce que ces pays réalisent avec entre autre l’argent de la FIFA. Donc il nous faut des infrastructures.
Les dribles ne s’apprennent pas à l’âge de 15 ou 16 ans dans un centre de formation pour citer un Argentin. Quand on entend certains journalistes camerounais parler de talents, on se demande si c’est de l’ironie. Faites une comparaison avec les talents latino-américains ou européens et lisez leur valeur en Euro sur le marché (Ganso du Brésil à 20 ans vaut 8.000.000 Euro).

En ce qui concerne le management sans avoir la dent dure comme Achille Mbembe ou Bell Antoine on peut dire que nos dirigeants sont aveugles et ignorants. Beaucoup refusent de voir la disparition des espaces non-aménagés comme étant à l’origine du déclin du football camerounais. Un ancien ministre de la jeunesse et des sports a même fait son Baccalauréat à Douala. Comment peut-il ne pas avoir observé le rapport entre la fin de ces pépinières et le déclin du football camerounais?!

Beaucoup ne savent pas que Eugene Njoh Lea (un promotionnaire de Paul Biya et Diallo Telli) est à l’origine de la création du syndicat des footballeurs professionnels français s’est penché sur l’aspect économique du Football au Cameroun. Mais Beaucoup ignorent aussi que le Brésil par l’intermédiaire de ses Professionnels en Europe disposait des revenus qui égalaient les recettes de cacao et café. Donc une épargne qui a pu être injecté dans les circuits économiques brésiliens. On n’a pas besoin d’être sorcier pour donner raison à ce visionnaire qu’était Njoh Lea: il faut professionnaliser le football camerounais. Et on peut déjà imaginer la chaîne économique qui en découlerait.

Comme solution au problème le réalisme me fait écarter l’hypothèse d’un départ des dirigeants (encore que ce serait très souhaitable de tirer les conséquences comme dans les démocraties où l’obligation des résultats est la règle). L’urbanisation est inéluctable. Alors nos dirigeants ont besoin d’un plan d’urbanisme pensé pour que les jeunes Camerounais aient dès le bas-âge l’occasion de faire du sport en général et de jouer au football en particulier. Il ne doit plus être question qu’un Délégué du Gouvernement comme lors de ma jeunesse ait du plaisir à jouer au basketball au lycée Joss à Douala, parce qu’il n’a rien construit lui-même. Ca n’est pas normal de louer les gymnases et autres installations de l’Eglise catholique pour faire un peu de basketball le dimanche.

Il est peut-être très tôt pour juger la solution des centres de formation. Mais on peut déjà constater que le modèle camerounais est différent des modèles latino-américains et européens. Pendant que les centres de formations sont les propriétés des clubs chez ces derniers au Cameroun ils ne sont pas gérés par des clubs. L’histoire nous dira si notre modèle peut bien fonctionner.

La conséquence de la médiocrité de la gestion du football local est l’absence d’une ossature livrée par un de nos clubs. Cette absence engendrera celle des automatismes. Une grande équipe se construit en pensant et en observant aussi bien les adversaires que sa propre évolution. L’ossature d’un club permet rapidement de trouver un système qu’on peut développer. Le constat suivant peut être fait: les joueurs camerounais sont sollicités à l’étranger comme défenseurs (battants) mais pas comme des constructeurs de jeux. Le génie de la création footballistique se forme dans un environnement proche de celui des rues, c’est-à-dire des petits espaces de jeu.

Tels le Bayern de Munich (avec 5 joueurs), le FC Barcelone (avec 6 Joueurs) ou même l’Ajax d’Amsterdam lors la coupe du monde 2010 les clubs de Yaoundé et Douala formaient l’ossature de l‘équipe nationale et Bamenda Nkongsamba et autre complétaient. Aujourd’hui il n’en est plus rien, car les clubs locaux ne disposent plus de joueurs compétents. Le Canon de Yaoundé constituait l’ossature de cette équipe qui a fait la célébrité de Roger Milla et la fierté des Camerounais.

En résumé les autorités doivent mettre en place des infrastructures appropriés pour développer les sport et les équipes ou les particuliers doivent développer des centres de formations afin d’exploiter les talents découverts pendant les compétitions des jeunes et éventuellement livrer une ossature pour l’équipe nationale.

Pour réhabiliter le football camerounais tous les acteurs feraient mieux d’observer les améliorations qui ont eu lieu en Amérique Latine, en Espagne et en Allemagne au lieu de perdre du temps sur les polémiques du genre «Roger Milla contre Samuel Eto’o». À mon avis le compte à rebours a commencé pour les prochaines échéances qui auront lieu respectivement dans deux et quatre ans. Il est temps de mettre des pressions sur les responsables afin qu’ils se mettent enfin au travail.

Paul Eboumbou
Sawanaute
© www.peuplesawa.com
 

Source: Dikalo la Mboa Sawa | Hits: 12586 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  International Women´s Day 2011 (Sister Nyangon is honoured)
( | 11.03.2011 | 15872 hits  | 0 R)

  Race and Arab Nationalism in Libya by Glen Ford
( | 11.03.2011 | 15048 hits  | 0 R)

  Henriette Ekwè (Nyangon) primée aux Etats-Unis
( | 02.03.2011 | 15409 hits  | 0 R)

  Livre: COMMENT L´AFRIQUE EN EST ARRIVEE LA, par Axelle Kabou
( | 26.02.2011 | 14248 hits  | 0 R)

  Côte d´Ivoire - Le Panel de l´Union africaine propose de revenir aux Accords jamais respectés de Ouagadougou
( | 24.02.2011 | 14592 hits  | 0 R)

  Regards: La Grammaire de la Révolte
( | 14.02.2011 | 16296 hits  | 0 R)

  MISS NGONDO 2010: Ekambi Lobe
( | 12.02.2011 | 19693 hits  | 0 R)

  FOMARIC 2011: Hommage à Nkotti François
( | 09.02.2011 | 16652 hits  | 0 R)

  SCHISME DE 1814, MYTHE OU REALITE
( | 01.02.2011 | 17077 hits  | 1 R)

  CES ROIS DES BERGES DU WOURI
( | 01.02.2011 | 17271 hits  | 1 R)

  Who loves to hate Haiti? An interview with Haitian Activist Pierre Labossiere
( | 28.01.2011 | 15313 hits  | 0 R)

  COTE D´IVOIRE : L´EX REBELLE AB ACCUSE ! OUATTARA, SORO DANS LE COLLIMATEUR !
( | 13.01.2011 | 18119 hits  | 2 R)

  Kamerun: Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971)
( | 11.01.2011 | 16724 hits  | 0 R)

  L´imposture des Nations unies en Haïti et en Côte d´Ivoire
( | 09.01.2011 | 17256 hits  | 1 R)

  Et de quatre pour Samuel Eto’o Fils
( | 21.12.2010 | 15709 hits  | 0 R)

  Regards (sur la crise ivoirienne): En attendant le vote des bêtes sauvages...
( | 21.12.2010 | 14352 hits  | 0 R)

  Cote d´Ivoire: Face à l´impérialisme, l´avenir de l´Afrique se joue à Abidjan
( | 10.12.2010 | 14688 hits  | 0 R)

  Situation en Côte d´Ivoire: Déclaration et Appel du Bureau du Comité Directeur de l’UPC
( | 08.12.2010 | 19170 hits  | 1 R)

  Afrique, Colonisation: Invasion programmée de la Côte-d´Ivoire, par Aimé M. Moussy
( | 07.12.2010 | 13693 hits  | 0 R)

  Race as Biology is Fiction, Racism as a Social Problem is Real
( | 05.12.2010 | 12905 hits  | 0 R)

  Lettre ouverte au FESMAN III - par Rhode Bath-Schéba Makoumbou
( | 04.12.2010 | 17867 hits  | 0 R)

  Que sont devenues les anciennes Miss Ngondo ?
( | 04.12.2010 | 20028 hits  | 0 R)

  Le Ngondo, les sawa, l’Indépendance et la Réunification
( | 01.12.2010 | 18530 hits  | 0 R)

  PETIT-PAYS victime d’un coup monté. Un mandat d’arrêt contre Petit-Pays
( | 01.12.2010 | 17708 hits  | 0 R)

  L´HISTOIRE DU KABA -NGONDO
( | 01.12.2010 | 16776 hits  | 0 R)

  Le cinéaste Dikonguè Pipa - Les héros nationalistes honorés
( | 23.11.2010 | 14037 hits  | 0 R)

  Ngondo 2010: Foire, animations et gastronomie
( | 22.11.2010 | 20154 hits  | 0 R)

  la troisième édition du Festival Mondial des Arts Nègres
( | 04.11.2010 | 13521 hits  | 0 R)

  ACHILLE MBEMBE: POUR L´ABOLITION DES FRONTIÈRES HÉRITÉES DE LA COLONISATION
( | 03.11.2010 | 15709 hits  | 0 R)

  Gregory Isaacs, Jamaican reggae artist, dies at age 59
( | 30.10.2010 | 16663 hits  | 1 R)

  Calliste Ebenye: Le restaurant Sawa Village devient Mboa´su
( | 21.10.2010 | 16994 hits  | 0 R)

  Manu Dibango - Jean Serge Essous, qui était le maître ?
( | 15.10.2010 | 15541 hits  | 0 R)

  Thomas Eyoum ´a Ntoh: La longue agonie d´un chevalier de la plume
( | 16.09.2010 | 15519 hits  | 0 R)

  Charles Onana: L’Afrique centrale pourrait connaître le scénario rwandais
( | 16.09.2010 | 14387 hits  | 0 R)

  Hommage à Um Nyobé, 52 ans après !
( | 14.09.2010 | 16432 hits  | 1 R)

  Les migraines de la diaspora !
( | 28.08.2010 | 15824 hits  | 2 R)

  L’ultime Reconnaissance - Hommage à nos Hommes d´exception! Merci Pius NDJAWE
( | 06.08.2010 | 13170 hits  | 0 R)

  Décès jeudi de Jean Bikoko, l’un des doyens de la musique camerounaise
( | 22.07.2010 | 17264 hits  | 0 R)

  Au-delà de la débâcle des Lions indomptables au Mondial 2010
( | 25.06.2010 | 16556 hits  | 1 R)

  La Halte du Cinquantenaire ! Par Charles MOUKOURI DINA MANGA BELL
( | 01.06.2010 | 15050 hits  | 0 R)

  Kessern aus Kamerun: Die Biografie eines schwarzen Crailsheimers (1896 - 1981)
( | 22.05.2010 | 19819 hits  | 1 R)

  L´indépendance, il y a 50 ans ! L´indépendance, depuis 50 ans ?
( | 17.05.2010 | 15812 hits  | 0 R)

  Indépendance, la désullision?
( | 27.04.2010 | 13294 hits  | 0 R)

  Cinquante ans de décolonisation africaine
( | 18.03.2010 | 15694 hits  | 0 R)

  Les circonstances de l`assassinat de UM Nyobe, par Louis Noé Mbengan
( | 18.03.2010 | 15404 hits  | 0 R)

  Chefferies traditionnelles du Littoral
( | 04.03.2010 | 24020 hits  | 0 R)

  Peuplesawa rencontre Miss EBENYE BONNY
( | 19.02.2010 | 17083 hits  | 0 R)

  Grand Sawa: Le retour aux démons du «qui perd gagne» dans les Chefferies de la région du Littoral
( | 18.02.2010 | 20510 hits  | 2 R)

  LE PEULE DUALA
( | 15.02.2010 | 25402 hits  | 0 R)

  In Memoriam: Mbella Sonne Dipoko - The Bard Who Dared To Be Different
( | 13.02.2010 | 15834 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks