Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
23.10.2005

Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali. 

Samuel Makembè tué à la rue de la joie

Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali. L’ancien sociétaire de l’Oryx club de Douala, fils du village a trouvé la mort en allant séparer une bagarre entre une femme inspecteur de police et son compagnon d’un soir.

Les portes de la concession, rue Dikoumè Bell que l’on a fini par surnommé Rue de la joie, à Bali, sont restées ouvertes depuis le drame de la nuit de samedi 12 novembre. Les nombreuses et incessantes allées et venues témoignent de la profondeur du choc ressenti par les proches et la famille. Samuel Makembè, la soixantaine bien entamée, le maître des lieux du débit de boisson “ Jamaïca ”, à quelques centaines de mètres de l’Hôtel des Roses a trouvé la mort en allant séparer une bagarre entre une femme et un homme. L’affrontement avait débuté dans un autre bar des lieux dénommé “ Le Grand Pivot ”.

Lundi, 14 novembre dans la journée, le Prince René Bell, chef supérieur du canton Bellois est descendu sur le terrain, furieux: “ Je ne veux plus qu’il y ait une rue de la joie dans mon fief. Nous allons nous réunir avec les habitants du quartier dans ce sens dans les tout prochains jours ”, a-t-il déclaré avant de reprendre le chemin de son domicile. Pour comprendre l’attitude du Prince René et de l’ensemble des riverains de ce coin bien agité de Bali, il faut tendre l’oreille vers les témoins du drame: “ C’est vers 23 heures que j’ai été réveillé par des cris et des hurlements. Au moment où je pointe le bout de mon nez dehors, il me semble que la bagarre est déjà terminée. Mais personne ne mesure qu’un drame est en train de se dérouler. La rue Dikoumè Bell n’étant pas illuminée, on voit seulement une foule compacte sans distinction aucune de ce qui se passe ”, raconte celui que l’on appelle affectueusement Ricardo et qui habite à côté du “Grand Pivot”, là même où la bagarre a commencé.

Comportements irresponsables

La suite de l’affaire, c’est Monlaman Armelle Nina Chanceline, qui partageait la même concession que le défunt, qui la raconte: “ Nous buvions un verre à “ Jamaïca ” avec Tonton Makembè, vers 22h45. Puis, nous avons vu une bagarre se déclencher au “ Grand Pivot ”, en face. Une femme grande de taille et baraquée menaçait un homme en le tenant par le collet. La rixe s’est déplacée de quelques mètres jusqu’à se poursuivre exactement de l’autre côté du carrefour où se trouve le “ Jamaïca ”. C’est alors que Tonton Makembè m’a dit qu’il ne peut continuer à laisser une femme pourchasser un homme et le harceler de la sorte sans les séparer. Je le lui ai déconseillé. Malheureusement, il m’a pris par la main et nous avons traversé la rue. ” Samuel Makembè ne sait pas alors que son séjour sur terre touchait à la fin. Il va essayer de calmer la femme en furie mais en vain: “ Cette femme a giflé Tonton Makembè qui, surpris, va reculer. Mais, un des hommes qui tentait de séparer la bagarre depuis “ Le Grand Pivot ”, a raclé Tonton en lui demandant de quoi il se mêlait. La dame à son tour m’a frappée et je suis tombée ”, témoigne encore Armelle Nina, 20 ans. Elle se relève péniblement mais à sa surprise aucun des ivrognes qui sont là à se saouler de bière ne bouge. “ J’ai couru jusqu’à la maison de la soeur de Tonton Makembè mais elle ne m’a pas entendu cogner à sa porte. J’ai donc continué jusqu’au domicile du pasteur Endènè qui viendra au secours. Puis je suis revenu voir si Tonton Makèmbè était toujours là. ”

Armelle Nina va aussitôt prendre les jambes à son cou pour avoir les dernières nouvelles de son Tonton: “ Je l’ai trouvé aux urgences de l’Hôpital Laquintinie, couvert d’un drap blanc. Il était déjà mort ”, relate la jeune fille. Entre-temps, la police arrivée sur les lieux du drame a fait embarquer l’homme et la femme suspectés d’avoir asséné des coups qui ont écourté la vie de Samuel Makembè. Ils méditent leur sort à la police judiciaire à Bonanjo, au moins le temps de l’enquête. On sait d’ores et déjà que la femme violente serait un inspecteur de police. Mais qui n’était ni en tenue, ni de service pendant cette folle soirée. L’ancien joueur de l’Oryx de Douala a fait les frais des agissements inqualifiables des gens qui, chargés de veiller sur la sécurité des citoyens, sont davantage sous l’emprise de l’alcool et/ou non devenus leurs bourreaux.

Ce drame pose avec acuité la question de l’existence des rues de la joie dans la capitale économique du Cameroun. Celle de Bali a ouvert il y a environ cinq ans, bien après la doyenne de ces rues à Deido et avant celles de Bonapriso et plus récemment de Nkonmondo. Des rues qui sont de véritables lieux de débauche où la jouissance et le plaisir des sens ont été érigés en règle commune de vie. Et tant pis pour ceux des riverains qui aimeraient vivre dans le calme des villages d’antan. Combien faudra-t-il qu’il y ait de morts pour que ces comportements irresponsables cessent?

Par Jean-Célestin EDJANGUE
Le 16-11-2005
 

Source: Le messager | Hits: 17399 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(2)

PLUS DE NOUVELLES


  The JENGU Cult
( | 14.11.2005 | 28544 hits  | 0 R)

  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 13585 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 15356 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 16103 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 13864 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 12219 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 12034 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 11284 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 11236 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 75681 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 22520 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 14064 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 20190 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 21425 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 10845 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 10792 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 15884 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 14884 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 15621 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 18924 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 21908 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 15545 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 11988 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 13191 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 10422 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 21767 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 38353 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 12081 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 21802 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 14679 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 14710 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 13169 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 18273 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 16241 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 13337 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 13115 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 10740 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 11203 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 13853 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 13437 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 12066 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 11722 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 11647 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 11270 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 11193 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 11071 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 10316 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 17584 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 17207 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 14885 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks