Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
12.09.2005

... du " JENGU " au " NGONDO "... 

Dès l´aube des temps le JENGU était considéré comme étant une divinité du « Monde Sawa ». Mais qu´est-ce que le JENGU ? Selon la tradition orale, et d´après Léopold Moumé-Etia, le JENGU est une divinité des eaux.
Notons qu´ils nous est difficile d´expliquer dans sa profondeur le mot « JENGU », lui donner un sens exact et de parler d´une manière plus claire de son origine.

Croyance
En parlant de Miengu, il s´agit des êtres « aquatiques » vénérés par les côtiers ; des êtres difformes par rapport à nous. Presque tout le Sawa rend culte à ces êtres.

Fondation
La société JENGU a vu le jour grâce à certaines circonstances, qui d´ailleurs ont provoqué la création du vase rituel. Pour assurer l´équilibre du peuple, la société JENGU a eu à jouer un rôle très capital. Elle a eu pour rôle d´assurer la vie politique et économique des populations. Elle a aussi joué le rôle de dynamisateur, c´est à dire qu´elle transmettait au Ngondo toutes ses énergies pendant ses mouvements difficiles. La société JENGU avait une force, une forte puissance. Elle servait à la médécine. Elle avait aussi pour rôle, l´initiation des jeunes (filles et garcons).
Selon Léopold Moumé-Etia, le JENGU était le plus puissant Isango de la côte camerounaise. Il formait avec les « Sociétés d´âges » et le Ngondo, l´ossature de la société Duala.

Représentation Matérielle
D´après la tradition orale, c´est à partir d´une dispute entre un ancêtre et sa femme JENGU que le vase fut fabriqué. Il était interdit à l´homme d´insulter (ou de porter des injures) à sa femme JENGU. Mais, un jour, après s´être ennivré, il se mit à insulter sa femme, ce qui provoqua la rupture du mariage. La femme emporta dans l´eau deux de leurs quatre enfants. Les deux autres qui restaient, bénéficaient des services de leur mère. Ils recevaient tout ce qu´ils demandaient. Et c´est ce qui aurait provoqué la préparation du vase rituel que l´on descendait dans l´eau pour témoigner la reconnaissance à cette mère généreuse le jour de la grande cérémonie.
Tous les côtiers ou presque se servent de la croyance aux Miengu, mais peuvent faire la liturgie JENGU que les seuls JEBALE. Le vase est préparé pour rendre les Miengu prospères.

Manifestation et Adhésion
L´initiation réservée aux adolescents des deux sexes, consistait en l´apprentissage de la langue sous la direction des grands maîtres (initiés ou illuminés). La connaissance de cette langue était très nécessaire pour la transmission des messages réservés aux seuls initiés. Pendant la manifestation JENGU, dit Moummé-Etia, un culte est rendu à la divinité. Le jeunes filles à l´âge de la puberté et les jeunes femmes rentrent en transe. Elles chantent et dansent les mélodies de JENGU.

Sacrifices
On offrait des aliments crus aux Miengu pour solliciter leur aide dans plusieurs domaines. Il s´git par exemple de la pêche : celle-ci devait être fructueuse. On sollicitait aussi des Miengu une forte progéniture, le succès dans toutes sortes d´entreprises.
En outre, trois pots d´argile sont aussi offerts, mis déposés en triangle. Ils contiennent des plantes diverses. Enfin, une pièce d´étoffe est aussi offerte aux Miengu, tout ceci, pour inciter ces derniers à rester pacifiques.

Autres cérémonies
Pour la société JENGU, selon la tradition orale et d´après Moummé-Etia, il y a une autre cérémonie non connue de la plupart des Duala (Sawa), c´est le Ngondo de minuit ou « Ngond´a bulu ».
De nos jours, ce culte aux Miengu est rendu avec presque la même rigueur mais sans sacrifices humains. Il est tenu rigoureusement secret et se pratique uniquement de nuit en lieu peu accessible.
Nous soulignons aussi que le JENGU avait en son sein un noyau très puissant censé connaître tous les secrets. Il est composé de trois dégrés ou classes. Mais c´est le premier dégré formé des « gradés » (personnes importantes, mystiquement parlant ) qui avait accès aux secerts de l´association.


Evolution
La société JENGU, dans son évolution n´a pas échappé aux diverses difficultés. C´est ainsi que le 22.10.1879 , le chef Mikano Bulu, prenait la ferme décision de ne plus être à la tête de ladite société, et décida de jetter à l´eau tous les instruments qui servaient du culte.
Les raisons qui auraient poussées le chef Mikano Bulu à prendre cette décision ne sont presque pas connues. Nous osons croire qu´il aurait failli vu le poids de ces responsabilités, et de tout ce que cette société a comme implication, sachant qu´elle était une puissance qui formait l´ossature bien après avec le Ngondo. Mais ceci n´est qu´une hypothèse parmi tant d´autres. Pour Léopold Moumé-Etia, le chef Mikano Bulu aurait été forcé par les missionnaires à abandonner cette pratique « idolâtre, incompatible avec la foi en Dieu, le dispensateur de tous le biens, le créateur de toutes choses (y compris le JENGU, si jamais il existe) ». Malgré l´abolition spectaculaire du culte, la croyance aux divinités de l´eau subsiste jusqu´à nos jours.
La société JENGU s´est « habillée de la croyance du Ngondo ». Mais, malgré le fait qu´elle se soit « fondue » dans le Ngondo avec son « tout » culturel, elle reste le plus ancien mouvement du peuple Sawa. La société JENGU est aussi vieille que le peuple Duala ; le Ngondo n´étant qu´un produit de l´évolution. Jusqu´avant la fondation du Ngondo en 1814, le JENGU existait pour les Sawa.

Mais qu´est-ce qui a amené le JENGU à s´habiller de la carapace du Ngondo?
Il serait d´abord mieux de noter que tous ces deux mouvements côtiers n´étaient composés que de mêmes individus. Ceux du JENGU étaient les mêmes ou presque, formant le cercle du Ngondo pour donner à ce dernier toute la force souhaitée.
Le Ngondo, amené par les évènements à dépasser le stade de la règlementation du commerce, devait épouser d´autres formes (juridique, politique) pour défendre avec force les intérêts du peuple Duala et même de toutes les populations intérieures.
C´est à cette période d´évolution que le Ngondo héritera de « tout » du JENGU et devin par la suite un mouvement à caractère réligieux. Ce qui est à noter c´est que malgré le fait que le JENGU, par ses éléments ait influencé le Ngondo, ce dernier l´emporte par le nom. Tous ces deux mouvements se retrouvent sous le couvert d´une seule appelation : le « NGONDO » Pourquoi ? C´est tout simplement parce qu´actuellement, c´est pendant les grandes manifestations du Ngondo qu´on sert les éléments du JENGU (préparation du vase rituel, sa descente dans l´eau par le grand initié, un fils noble JEBALE, sans oublier les chants et danses JENGU, etc…)
Le peuple Duala, par souci d´avoir un mouvement de force pouvant lutter pour l´intérêt de tous, s´est vu obligé d´unir toutes ses forces en une seule et dans un seul mouvement, le Ngondo. Notons ici que l´aide sans égal que la société JENGU n´avait cessé d´apporter au Ngondo pendant ses luttes, particulièrement à celle contre l´oppresseur, reflète encore aujourd´hui l´esprit d´entraide et d´union. La société JENGU, aujourd´hui existe encore, mais dans le Ngondo et sans plus d´éclats.


Pasteur NDOUMBE NDOUMBE


Le NJEE

Le NGOUA

 

Source:  | Hits: 21637 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(4)

PLUS DE NOUVELLES


  The JENGU Cult
( | 14.11.2005 | 27582 hits  | 0 R)

  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 13195 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 15216 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 15942 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 13732 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 12116 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 11917 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 11170 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 11126 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 75063 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 22357 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 17277 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 13530 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 20065 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 21305 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 10748 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 10696 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 15734 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 14745 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 15494 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 18734 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 21769 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 15396 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 11862 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 13075 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 10314 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 21621 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 38149 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 11973 hits  | 0 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 14552 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 14582 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 12997 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 18178 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 16120 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 13198 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 12900 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 10626 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 11083 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 13728 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 13312 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 11957 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 11624 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 11539 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 11161 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 11087 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 10940 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 10209 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 17457 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 17081 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 14629 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks