Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
14.09.2005

Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué 

Le souci de tout peuple africain étant de maintenir son autorité, d´assurer la politique juridique et économique du pays, et de sauvegarder le patrimoine, de faire respecter les lois et les règles sociales, en assurant la sécurité des populations, en protégeant les faibles les gens de la tribu des Bakoko ne se sont pas démarqués de cette ligne qui veut que chacun se dote d´un élément de sécurité. C´est pourquoi ils ont créé le Njée, une association d´hommes, un gouvernement. Le Njée n´était ni une société sécrète, ni une société réligieuse à sa création. Le Njée est devenu une société sécrète par la force des choses, même comme cela ne se faisait pas publiquement sentir. Le Njée se voulait un mouvement d´hommes adultes, une association de gastronomie. Mais il fut considéré, à tort, comme une société sécrète.

Rôle
Le Njée, dans la tribu des Mpôh, jouait un rôle très capital, d´ailleurs, comme toute autre société traditionnelle. La promulgation d´une loi ou la mise à mort des détracteurs de la loi sur le plan juridique était de son ressort, ceci avec le concessus des chefs de l´association. Bref nous pouvons dire, que la mission quasi difficile du Njée était d´instruire les différends, d´assurer la vie politique et économique du peuple, de « manger » ses victoires, de faire respecter la loi, d´assurer le respect et la sécurité des biens et d´autrui, etc…

Représentation matérielle
Pour garder secret l´identité du Njée et pour éviter l´indiscrétion, on a fait au Njée une grande case. Cette dernière servait pour les grandes manifestations ; c´est là qu´on jouait du tam-tam pour appeler le Njée. Sur l´éthique du respect de la loi, il était scrupuleusement interdit aux femmes de connaître l´identité du Njée. La femme ne devait en aucun cas savoir que le Njée est un homme initié à cet effet. Pour les femmes, il devait rester un esprit extraordinaire, un être maléfique habitant sous terre et ne pouvant sortir que quand on avait besoin de lui.

Adhésion
Le Njée était une association d´hommes. « Tous les enfants mâles de la tribu des Mpôh de 12 à 14 ans étaient membres de l´assocition ». Il fallait passer par le stade initiatique pour apprendre le secret du Njée. Tout membre de cette association pouvait prétendre au titre de chef, à une condition : payer une centaine d´objets.
Tout homme désireux (noble, esclave, étranger) pouvait être membre du Njée (sauf les femmes), l´essentiel étant de connaître sa langue officielle (sécrète).

Manifestation
Le Njée se manifestait par une grande fête gastronomique populaire. Le tribunal se déroulait des jours et des nuits durant où l´on mangeait à sa siété.

Autre cérémonie : La cérémonie dite de « l´expiation »
Le jour de l´expiation (ou de la mise à mort du coupable), il se passait tout un cérémonial ; tout ceci pour confier au Njée toute sa puissance. Son langage consistait à utilise des expressions qui n´étaient pas accessibles aux non initiés.

Evolution
Nous savons que beaucoup de nos mouvements ont subi l´influence de la civilisation (de la culture européenne) et surtout celle de l´évangelisation. La pénétration de la civilisation européenne dans nos us et coutûmes a beaucoup contribué à la disparition de nos cultures et de nos croyances voire de nos traditions. Mais avant que le Njée ne « meurt » sur le plan de sa juridiction, ses membres, constatant que la peine de mort vidait déjà la tribu et qu´elle n´était plus possible à appliquer, éliminairent cette pratique. Le Njée adopte une nouvelle forme d´expiation (pas la moindre) qui consistait à faire recours au pouvoir d´une plante appelée « janga » ou oignon. Cette plante mystique, selon le Pasteur Théodore Emmanuel Ebobisse était confiée à une seule personne jugée noralement capable d´assurer cette responsabilité. Il lui était interdit d´en faire usage sans motif valable, sous peine de mort. Cette plante avait la faculté de rendre malade, de provoquer la mort et même de rendre la santé au coupable rependant.

Certains membres de nos associations, face à l´évangile, n´ont pas hésité à trahir ; d´autres l´on fait par vengeance ou par simple animosité. Le Njée, association d´hommes de la tribu Mpôh, n´a pas échappé à ce contact avec le courant extérieur ou à l´esprit de destruction qui habite certains individus. De nos jours, ce mouvement si cher aux Mpôh n´existe plus. Même si on le retrouve encore aujourd´hui, c´est sous forme insignifiante : c´est tout simplement une déformation et un essai de reconstitution, une simple imitation plus ou moins réussie. Le Njée a subi une fin plus ou moins brutale et comme bien d´autres de nos mouvements, il n´a pas évolué.

Les missionnaires menant un combat ardu contre les manifestations du paganisme ancien, portèrent un coup fatal sur le Njée et sur bien d´autres entre les années 1888 et 1899. Mais particulièrement pour le Njée, un chef converti au christianisme avoua publiquement qu´il était le Njée et que Njée n´était pas « Dieu ».

Pasteur NDOUMBE NDOUMBE



Le JENGU

Le NGOUA

 

Source:  | Hits: 14018 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  International Women´s Day 2011 (Sister Nyangon is honoured)
( | 11.03.2011 | 18576 hits  | 0 R)

  Race and Arab Nationalism in Libya by Glen Ford
( | 11.03.2011 | 17336 hits  | 0 R)

  Henriette Ekwè (Nyangon) primée aux Etats-Unis
( | 02.03.2011 | 17670 hits  | 0 R)

  Livre: COMMENT L´AFRIQUE EN EST ARRIVEE LA, par Axelle Kabou
( | 26.02.2011 | 16358 hits  | 0 R)

  Côte d´Ivoire - Le Panel de l´Union africaine propose de revenir aux Accords jamais respectés de Ouagadougou
( | 24.02.2011 | 16692 hits  | 0 R)

  Regards: La Grammaire de la Révolte
( | 14.02.2011 | 18868 hits  | 0 R)

  MISS NGONDO 2010: Ekambi Lobe
( | 12.02.2011 | 22652 hits  | 0 R)

  FOMARIC 2011: Hommage à Nkotti François
( | 09.02.2011 | 19070 hits  | 0 R)

  SCHISME DE 1814, MYTHE OU REALITE
( | 01.02.2011 | 19503 hits  | 1 R)

  CES ROIS DES BERGES DU WOURI
( | 01.02.2011 | 19675 hits  | 1 R)

  Who loves to hate Haiti? An interview with Haitian Activist Pierre Labossiere
( | 28.01.2011 | 17674 hits  | 0 R)

  COTE D´IVOIRE : L´EX REBELLE AB ACCUSE ! OUATTARA, SORO DANS LE COLLIMATEUR !
( | 13.01.2011 | 20867 hits  | 2 R)

  Kamerun: Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971)
( | 11.01.2011 | 19152 hits  | 0 R)

  L´imposture des Nations unies en Haïti et en Côte d´Ivoire
( | 09.01.2011 | 19986 hits  | 1 R)

  Et de quatre pour Samuel Eto’o Fils
( | 21.12.2010 | 17841 hits  | 0 R)

  Regards (sur la crise ivoirienne): En attendant le vote des bêtes sauvages...
( | 21.12.2010 | 16378 hits  | 0 R)

  Cote d´Ivoire: Face à l´impérialisme, l´avenir de l´Afrique se joue à Abidjan
( | 10.12.2010 | 17133 hits  | 0 R)

  Situation en Côte d´Ivoire: Déclaration et Appel du Bureau du Comité Directeur de l’UPC
( | 08.12.2010 | 22053 hits  | 1 R)

  Afrique, Colonisation: Invasion programmée de la Côte-d´Ivoire, par Aimé M. Moussy
( | 07.12.2010 | 15765 hits  | 0 R)

  Race as Biology is Fiction, Racism as a Social Problem is Real
( | 05.12.2010 | 14632 hits  | 0 R)

  Lettre ouverte au FESMAN III - par Rhode Bath-Schéba Makoumbou
( | 04.12.2010 | 20606 hits  | 0 R)

  Que sont devenues les anciennes Miss Ngondo ?
( | 04.12.2010 | 23081 hits  | 0 R)

  Le Ngondo, les sawa, l’Indépendance et la Réunification
( | 01.12.2010 | 20966 hits  | 0 R)

  PETIT-PAYS victime d’un coup monté. Un mandat d’arrêt contre Petit-Pays
( | 01.12.2010 | 20281 hits  | 0 R)

  L´HISTOIRE DU KABA -NGONDO
( | 01.12.2010 | 19350 hits  | 0 R)

  Le cinéaste Dikonguè Pipa - Les héros nationalistes honorés
( | 23.11.2010 | 16178 hits  | 0 R)

  Ngondo 2010: Foire, animations et gastronomie
( | 22.11.2010 | 23130 hits  | 0 R)

  la troisième édition du Festival Mondial des Arts Nègres
( | 04.11.2010 | 15454 hits  | 0 R)

  ACHILLE MBEMBE: POUR L´ABOLITION DES FRONTIÈRES HÉRITÉES DE LA COLONISATION
( | 03.11.2010 | 17632 hits  | 0 R)

  Gregory Isaacs, Jamaican reggae artist, dies at age 59
( | 30.10.2010 | 19087 hits  | 1 R)

  Calliste Ebenye: Le restaurant Sawa Village devient Mboa´su
( | 21.10.2010 | 19171 hits  | 0 R)

  Manu Dibango - Jean Serge Essous, qui était le maître ?
( | 15.10.2010 | 17843 hits  | 0 R)

  Thomas Eyoum ´a Ntoh: La longue agonie d´un chevalier de la plume
( | 16.09.2010 | 17604 hits  | 0 R)

  Charles Onana: L’Afrique centrale pourrait connaître le scénario rwandais
( | 16.09.2010 | 16259 hits  | 0 R)

  Hommage à Um Nyobé, 52 ans après !
( | 14.09.2010 | 18850 hits  | 1 R)

  Les migraines de la diaspora !
( | 28.08.2010 | 18170 hits  | 2 R)

  L’ultime Reconnaissance - Hommage à nos Hommes d´exception! Merci Pius NDJAWE
( | 06.08.2010 | 14795 hits  | 0 R)

  Décès jeudi de Jean Bikoko, l’un des doyens de la musique camerounaise
( | 22.07.2010 | 19728 hits  | 0 R)

  Le diagnostic d’un échec
( | 18.07.2010 | 14668 hits  | 0 R)

  Au-delà de la débâcle des Lions indomptables au Mondial 2010
( | 25.06.2010 | 19128 hits  | 1 R)

  La Halte du Cinquantenaire ! Par Charles MOUKOURI DINA MANGA BELL
( | 01.06.2010 | 17088 hits  | 0 R)

  Kessern aus Kamerun: Die Biografie eines schwarzen Crailsheimers (1896 - 1981)
( | 22.05.2010 | 22725 hits  | 1 R)

  L´indépendance, il y a 50 ans ! L´indépendance, depuis 50 ans ?
( | 17.05.2010 | 18387 hits  | 0 R)

  Indépendance, la désullision?
( | 27.04.2010 | 15141 hits  | 0 R)

  Cinquante ans de décolonisation africaine
( | 18.03.2010 | 18126 hits  | 0 R)

  Les circonstances de l`assassinat de UM Nyobe, par Louis Noé Mbengan
( | 18.03.2010 | 17447 hits  | 0 R)

  Chefferies traditionnelles du Littoral
( | 04.03.2010 | 27119 hits  | 0 R)

  Peuplesawa rencontre Miss EBENYE BONNY
( | 19.02.2010 | 19563 hits  | 0 R)

  Grand Sawa: Le retour aux démons du «qui perd gagne» dans les Chefferies de la région du Littoral
( | 18.02.2010 | 23187 hits  | 2 R)

  LE PEULE DUALA
( | 15.02.2010 | 29694 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks