Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
09.09.2008

André Ngangué est mort ! 

C’est un baobab du journalisme qui s’en est allé. Celui qu’on présentait comme l’un des pionniers de cette profession au Cameroun, s’est éteint ce week-end à son domicile à Douala à l’âge de 89 ans.

Journaliste « jusqu’au bout des ongles », André Ngangué, était d’abord ce virtuose du plus beau métier du monde qui a écrit les plus belles pages de la radio camerounaise. Il était également un historien, notamment du peuple Sawa, auquel il appartenait, et dont il était l’un des patriarches.

Il s’en va ainsi, en ayant tout donné à la Communauté SAWA , et au peuple camerounais à qui il aura donné tout un Ministre de la Communication : Son fils Henri Bandolo, de regretté mémoire.

Isabelle ESSONO, Rédacteur (CRTV)

----------------------------------------

Le patriarche Akwa range son micro


Le tout premier journaliste camerounais formé dans une école spécialisée est décédé dimanche dernier, à l’âge de 88 ans. La famille d’André Nganguè pleure son « patriarche » décédé avant-hier, à 88 ans. « Notre père est décédé le 7 septembre 2008 à 17 heures à l’hôpital général de Douala des suites d’une longue maladie.

Il a été malade pendant une période d’à peu près cinq mois au cours de laquelle son état de santé s’est dégradé », raconte Serge Paul Kwa Nganguè, l’un des neuf enfants du défunt. Fils de Jean Elamè Nganguè et de Jeanne Kwa Mbanguè, André Nganguè aura exercé son métier jusqu’au soir de sa vie, malgré le poids de l’âge. Diplômé de l’Ecole de journalisme de Paris, promotion 1953, il continuait à intervenir sur certaines antennes de la capitale économique, animant ici et là, de sa voix de stentor, des émissions religieuses ou sportives. Homme affable à la mémoire prodigieuse, il avait failli devenir prêtre. Recruté à la Radiodiffusion du Cameroun, il est envoyé se perfectionner en France à l’aube des années 50. Il devient alors le tout premier journaliste camerounais sorti d’une école spécialisée. Le père de l’ancien ministre et journaliste Henri Bandolo se distingue par quelques faits d’armes, à l’instar de la couverture de la passation de service entre les présidents français René Coty et Charles De Gaulle, en 1959. Il est le seul Africain accrédité au Palais de l’Elysée à ce sujet.

Jacques Doo Bell, secrétaire général des rédactions du quotidien Le Messager se souvient de lui : « J’avoue que si des gens comme nous nous sommes retrouvés dans cette profession, c’est grâce à ces aînés-là. J’étais encore collégien lorsque j’écoutais ses reportages des matches de football, lorsque je suivais ses émissions telles que « Le concert des auditeurs » ou l’émission de disques demandés. Il les animait avec tellement de professionnalisme, tellement d’allant que pour nous qui avions une certaine attirance pour les lettres, nous avions à choisir entre devenir avocat ou journaliste. Et moi j’ai choisi le journalisme parce qu’il y avait devant nous des gens comme André Nganguè, Abodel Karimou. Lorsque je suis entré dans le métier en 1970, et que je me suis retrouvé en train de travailler à côté de lui - je n’étais pas à la radio mais à l’Agence camerounaise de presse, mais nos bureaux étaient voisins -, c’était pour moi tout un plaisir. C’est quelqu’un qui était très rigoureux. Il nous en demandait à telle enseigne que certains le prenaient pour un homme méchant. C’est avec le temps que nous avons compris qu’il ne voulait que de notre bien. Il voulait faire de nous un peu de ce que lui-même était. Je ne peux pas dire que beaucoup d’entre nous ont pu atteindre ce niveau-là. Mais, nous avons pu quand même approcher son niveau, de telle manière que ceux qui travaillent avec nous ou ceux qui sont autour de nous reconnaissent que nous avons quelque chose que beaucoup n’ont pas ». En 1980, il prend sa retraite. Il avait coutume de dire de ses jeunes confrères : « Ils sont trop attirés par le gain au détriment de la déontologie ; ils ont un style tintamarresque ». En 2004, le vieux journaliste révélait au magazine « In’ Mag » qu’il n’avait de considération que pour Henri Bandolo et Charles Ndongo.

Arnaud Ntchapda, Le Jour
 

Source:  | Hits: 15031 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 14789 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 16487 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 17448 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 15078 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 13327 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 13136 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 12378 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 12321 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 79460 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 23994 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 18608 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 15211 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 21511 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 22743 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 11782 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 11672 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 17264 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 16054 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 16886 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 20503 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 23351 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 16951 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 13157 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 14420 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 11340 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 23097 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 39804 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 13272 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 23387 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 15936 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 15873 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 14314 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 19326 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 17345 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 14502 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 14365 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 11792 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 12296 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 14945 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 14809 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 13205 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 12820 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 12750 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 12272 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 12249 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 12080 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 11277 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 18675 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 18277 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 16282 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks