Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
18.10.2008

La fin du néolibéralisme 

Le monde n´est pas tendre envers le néolibéralisme, ce fourre-tout d´idées basées sur la notion fondamentaliste que les marchés sont autocorrecteurs, qu´ils distribuent efficacement les ressources et servent l´intérêt général.

C´est le fondamentalisme de marché qui a soutenu le thatchérisme, la « reaganomique » et le « consensus de Washington » favorables aux privatisations, à la libéralisation économique et à des banques centrales indépendantes préoccupées uniquement par l´inflation.

Après un quart de siècle d´expérimentations parmi les pays en développement, les perdants apparaissent clairement : non seulement ceux qui ont adopté une politique néolibérale ont perdu la course à la croissance, mais quand il y a eu croissance, elle a bénéficié de manière disproportionnée aux plus riches.

Même si les néolibéraux se refusent à l´admettre, leur idéologie a échoué aussi à l´égard d´un autre critère, celui de l´allocation des ressources, comme à la fin des années 1990 avec les investissements consacrés à la fibre optique. Cette erreur a eu au moins un avantage inattendu : le coût des communications a baissé et l´Inde et la Chine se sont intégrées plus avant dans l´économie mondiale.

Mais aucune retombée positive n´a accompagné la mauvaise allocation à grande échelle des ressources au niveau de l´immobilier. Les maisons neuves appartenant à des familles qui n´avaient pas les moyens de les payer sont tombées en ruine et des millions de personnes se sont retrouvées à la rue. Dans certains cas, le gouvernement à dû intervenir pour sauver ce qui pouvait l´être et, quand il ne l´a pas fait, les dégâts se sont étendus. Certes, l´investissement excessif dans l´immobilier a été porteur de bénéfices à court terme : quelques Américains sont devenus propriétaires de maisons bien plus grandes que cela n´aurait été possible autrement. Mais à quel coût pour eux-mêmes et pour l´économie mondiale ? Avec leur maison, des millions de gens vont perdre les économies de toute une vie. Et les saisies dans l´immobilier ont entraîné un ralentissement mondial de l´activité. Il y a consensus quant aux prévisions : le ralentissement sera général et de longue durée.

De même, les marchés ne nous ont pas préparés à la hausse du prix du pétrole et de l´alimentation. Le problème de fond est que la rhétorique du marché est brandie de manière sélective : elle est revendiquée quand elle sert des intérêts particuliers et rejetée quand ce n´est pas le cas.

L´un des rares éléments que l´on peut mettre au crédit de George W. Bush est d´avoir réduit le fossé entre la rhétorique et la réalité, et cela comparé à Ronald Reagan qui, malgré tous ses discours en faveur de la liberté des marchés, avait imposé en toute liberté des restrictions commerciales, notamment la fameuse limitation « volontaire » à l´exportation des voitures japonaises.

La politique de George Bush a été pire, mais son outrecuidance à servir ouvertement le complexe militaro-industriel américain est bien plus apparente. L´administration Bush a pris une seule fois une mesure en faveur de l´environnement ; c´était avec les subventions en faveur de l´éthanol, dont l´intérêt écologique est douteux.

Ce mélange de rhétorique en faveur de l´ouverture des marchés et d´intervention gouvernementale a été particulièrement nuisible aux pays en développement. On leur a dit de ne plus intervenir dans l´agriculture, ce qui revenait à mettre en danger leurs paysans face à la concurrence irrésistible des Etats-Unis et de l´Europe. Leurs agriculteurs auraient peut-être pu concurrencer ceux du Nord, mais ils ne pouvaient concurrencer leurs subventions. Aussi les pays en développement ont-ils moins investi dans l´agriculture, et le fossé alimentaire s´est élargi.

Autrement dit, dans un monde d´abondance, des millions de gens dans les pays en développement ne peuvent toujours pas bénéficier du minimum nutritionnel. Dans beaucoup de ces pays, l´augmentation du coût de l´alimentation et de l´énergie aura des effets désastreux pour les plus démunis, car ces deux postes représentent une grande partie de leur dépense.

La colère dans le monde est palpable. Il n´est pas étonnant que les spéculateurs soient les premiers visés. Ils rétorquent qu´ils ne sont pas la cause du problème : « Nous sommes simplement à la recherche du juste prix. » Ce qui veut dire qu´ils ont découvert que l´offre est insuffisante.

Mais leur réponse manque de franchise. S´ils s´attendent à une hausse des prix et à une volatilité du marché, des centaines de millions d´agriculteurs vont prendre des précautions. Ils gagneront davantage s´ils font des stocks qu´ils écouleront plus tard. S´ils n´agissent pas ainsi, ils ne pourront pas se rattraper l´année prochaine si la récolte est moins abondante. Quelques grains retirés du marché par des centaines de millions d´agriculteurs un peu partout sur la planète finissent par représenter une quantité appréciable.

Les défenseurs du fondamentalisme de marché veulent faire porter la responsabilité de l´échec du marché, non à l´économie de marché mais au gouvernement. Un haut responsable chinois aurait déclaré que le problème tenait à ce que, face à la crise de l´immobilier, le gouvernement américain n´a pas fait assez pour venir en aide aux populations les moins fortunées. Je suis d´accord avec lui, mais cela ne change pas la réalité : les banques américaines ont mal géré les risques, et cela à une échelle colossale, avec des conséquences mondiales, tandis que les dirigeants de ces institutions sont partis avec des milliards de dollars d´indemnité.

Il y a aujourd´hui découplage total entre les bénéfices sociaux et les intérêts privés. S´ils ne sont pas soigneusement couplés, l´économie de marché ne peut fonctionner de manière satisfaisante.

Le fondamentalisme néolibéral est une doctrine politique au service d´intérêts privés, il ne repose pas sur une théorie économique. Il est maintenant évident qu´il ne repose pas non plus sur une expérience historique. Cette leçon est le seul bénéfice à tirer de la menace qui pèse sur l´économie mondiale.

JOSEPH E. STIGLITZ, prix Nobel d´économie 2001, est professeur à l´université Columbia (New York).


Cet article est publié sur le site des Echos en collaboration avec Project Syndicate. le [ 21/07/08]
 

Source:  | Hits: 12441 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 13897 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 15673 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 16398 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 14161 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 12508 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 12301 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 11540 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 11514 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 76913 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 22905 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 17717 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 14355 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 20565 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 21737 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 11111 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 11043 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 16239 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 15195 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 15967 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 19382 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 22309 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 15927 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 12284 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 13528 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 10661 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 22083 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 38730 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 12367 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 22262 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 15025 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 15043 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 13504 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 18563 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 16512 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 13661 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 13432 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 11004 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 11492 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 14130 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 13847 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 12378 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 11994 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 11990 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 11537 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 11464 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 11327 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 10632 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 17891 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 17491 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 15318 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks