Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
13.05.2006

Bonne fête Maman! Ngand´a bwam a Muto !!! 

Vois-tu, lui confia-t-il un peu comme à regret, ma mère pour moi, c´est …oh! À quoi bon, tu ne comprendra jamais. (…)

J´aime ma mère, Aie! Je l´aime comme tu ne peux pas savoir. As-tu jamais aimé quelqu´un, toi ?

A la mort de mon père, j´étais âgé de quelques années seulement. Ma mère entreprit donc de m´élever. Elle y a apporté une solicitude extrême. Elle a fait tout, m´entends-tu ? Tout ce qu´elle croyait devoir faire pour mon bien. Elle me gavait de nourriture, de bonne nourriture.

Elle m´administrait un lavement toutes les semaines. Chaque soir, elle me plongeait dans une énorme marmite pleine d´eau tiède et me frottait longuement tout le corps. Trois fois par semaine, elle m´envoyait écouter les lecons du catéchiste… J´étais mieux habillé que les gosses de mon âge qui avaient leur père. Nous dormions sur des lits de bambou des deux côtés du feu que ma mère ne cessait d´attiser la nuit tandis qu´elle me racontait des fables ou me parlait de mon père, de son enfance à elle, du pays où elle était née, de ma grand-mère morte peu avant ma naissance…

Certaines nuits, nous entendions hululer un hibou ou hurler un chimpanzee: je me faisais tout petit dans mon lit et ma mère en riant me disait: “ N´aie donc pas peur, fils; il ne viendra tout de même pas te chercher là, devant moi…”

D´autres nuits, la pluie crépitait sur le toit , tandis que de violentes rafales balayaient la cour, agitaient les arbres là-bas derrière le village; alors , ma mère me disait: “ Mon Dieu! Écoute les mangues tomber. Un qui va être content demain, c´est toi. Pas vrai?..! Oh ! elle me corrigeait souvent et sans management.

Mais le souvenir même de ces punitions me la rend encore plus chère.

Tout ce qu´elle a fait pour moi, je ne l´ai deviné que ce jour où j´ai souffert pour la première fois de ma vie: ma mère était allée m´inscrire à l´école de la ville.(...)

© EZA BOTO, Ville Cruelle (p.10-11) Présence Africaine


Reine Tiyi, Epouse du Pharaon Amenophis


---------------------------------------------------------------

A la Femme Sawa .... Mut´a Sawa ....


La diversité elle, va au-delà de la langue, de l`appartenance ethnique, du lieu de résidence et de la religion pour englober des caractéristiques générales telles que, les capacités physiques les classes sociales et le cursus intellectuel. Mais aussi et surtout le sexe étant donné que l`harmonie du projet que nous appelons à l’existence ne restera qu`un leurre tant que notre communauté souffrira de carence des qualités féminines indispensables pour son animation.

C’est dans cette perspective qu’il m’est venu à l’esprit que les femmes sawas pouvaient constituer la matrice culturelle de cette auguste entreprise.

Femme africaine, Femme sawa, femme des grands fleuves , vitrine culturelle des bantous de la cote, les femmes sawas ont toujours emerveillé par leur charme singulier, symbole de la finesse et de l’élégance , par leur « Ndolè » leur « koki » et leur variété de traitement du poisson, elle sont aujourd`hui le dépositaire principal des recettes qui font la sawanité de tous les grands événements, les capacités créatives de la femme sawa lui doivent d’ailleurs le brevet d`invention du Poulet DG alors que ses qualités artistiques et sa voix exceptionnelle en ont fait une vedette incontournable de la chanson féminine africaine, mais la femme sawa c`est aussi et par-dessus tout une éloquente représentation de plus de 25% des femmes écrivains du Cameroun.

De l’intégration de la femme dans le développement, de la culture sawa nous devons passer aujourd hui à la formation des leaders ou animatrices du concept.

L`enjeu est crucial, je dirai même vital. Les femmes doivent avoir un rôle prépondérant dans l’animation la promotion et la conception de toute action nécessaire à la réalisation de nos aspirations les plus élevés, l’intuition féminine est à la mode et les femmes africaines sont désormais dans une lancée de grand succès, au Kenya, au Liberia, au Gabon, au Sénégal, en Afrique du sud les femmes sont devenues la nouvelle espérance des peuples modernes.

La persévérance des notres s`est confirmée en cette dernière décennie avec une liste interminable de noms dont j`ai l’honneur ici d´évoquer quelques uns Denise Epote, Nathalie Etoke, Geneviève Ngosso Elisabeth Ewombe, Thesrese Kouo Moukouri, Marie Angel Kingue, lydie Dooh Bunya. Eveline Mpoudi Ngole, Iwiye Kala lobe, Bebe Manga, Beko sadey, sissi Dipoko, grace Decca, Nadia ewanda ,Mbango...etc

De l’univers savant au monde des arts, la femme sawa s’est construite une place de choix dans la société camerounaise elle sert de référence aujourd hui à ses congénères du même pays et son rayonnement à travers l’Afrique est un succès incontestable reste maintenant qu elle Accorde une nouvelle attention à cette dévotion neuve à laquelle nous l`invitons à partager la responsabilité
Femmes des nos villages femme de nos cités, chacune de vous est concernée au même titre et l’espoir est grand de voir votre participation transformer en béton les fondements d’un sawa plus grand et plus dynamique.

Au moment où un groupe de scientifiques de l’université de Havard vient de démontrer que la présence d’une femme dans un groupe de travail améliore la qualité des rendements même si la quantité est moins garantie, je ne saurais faire autrement que de compter absolument sur vous.

Dr Paul Menessier [© Discours sur la Sawanité ]

 

Source:  | Hits: 10986 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 15021 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 16724 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 17735 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 15320 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 13554 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 13357 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 12578 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 12502 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 80583 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 24302 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 18829 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 15464 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 21825 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 23107 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 11958 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 11892 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 17573 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 16318 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 17081 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 20794 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 23666 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 17246 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 13399 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 14674 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 11512 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 23379 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 40127 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 13488 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 23759 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 16166 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 16139 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 14581 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 19528 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 17519 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 14755 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 14653 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 12082 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 12509 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 15171 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 15147 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 13432 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 13031 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 12966 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 12547 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 12458 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 12324 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 11477 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 18906 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 18473 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 16652 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks