Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
12.11.2006

LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE) 

Assemblée Traditionnelle du Peuple Sawa

La description d´une institution étatique est déjà chose malaisée en territoire de tradition orale. A plus forte raison d´une institution totale où la raison d´Etat et la raison sacrée se coulent, homogènes, consubstantielles dans un seul moule qu´est la culture stricto sensu. La distinction même entre le sacré et le profane (en latin: pro fanum = devant le temple) n´est-elle pas artificielle dès lors qu´elle ne définit que les deux faces d´un même mur : celui qui unit les initiés à l´intérieur du temple aux non-initiés debout au dehors? Car chez nous, le mur d´un temple ne sépare pas; il est une raison d´entrer ou de sortir, c´est-à-dire d´aller rejoindre les autres et non de s´en couper.

C´est cela le Ngondo: un tout où chaque élément est d´abord deux, à savoir lui-même et son contraire, qui ne peuvent exister l´un sans l´autre. (21) Le vécu historique de la société Sawa justifie ou suscite le projet d´édification du mieux-être (et ses réalisations politiques à l´ère précoloniale et coloniale ne sont-elles pas aussi éloquentes que son absence du projet post-colonial?) D´autre part, n´est-il pas vrai que le délabrement des structures et valeurs ancestrales est dû à la dislocation de l´harmonie traditionnelle profane-sacré du fait du complot calculé de l´Eglise (chrétienne) et de l´Etat (colonial) venus en rangs séparés parce que séparés au départ? Car même l´institution juridique que fut le Ngondo pour régler les différends n´a été détruite que pour que justice soit rendue à la manière de l´Occupant; c´est-à-dire celle de deux poids et deux mesures (l´Européenne et l´Indigène).

Que dis-je? La mesure d´extermination s´est abattue jusque sur la littérature orale(preuve qu´elle contenait un savoir gênant pour quelqu´un), les arts multiples (dont le pillage et l´exportation massive d´objets en Europe en dit assez long sur la valeur;) les jeux et danses les plus significatifs sont oubliés en majorité, remplacés par des apports totalement étrangers à nos cultures locales, et que sais-je encore? Rien n´est plus dangereux pour un oppresseur que la liberté d´expression de l´opprimé, que ladite expression soit or-dinaire ou artistique, profane ou sacrée.

Aussi, pour mieux refléter le caractère démembré du Ngondo essentiel, et pour rendre vivant un texte qui dans une rédaction rectiligne eût quelque peu manqué d´intérêt, voici ci-après notre mythique institution présentée en pièces détachées, dans l´espoir que le lecteur saura faire tout seul le montage de la machine entière (articles, interviews parus et inédits, notes et infos, etc. à l´appui).

21 Voir la chansonnette initiatique "Ebang´a ndo" (´ye mo ´mbusa, ye mo ´boso) et des jeux comme "Mananama mhele".


L´ORIGINE DU NOM "NGONDO"

A grand concept, moult de descriptions. Et le Ngondo, dans cet effort multiple et citoyen de cernement d´idées et de discernement de nuances, n´a pas fait couler tant d´encre et de salive pour rien. "Cordon ombilical!" se sont écrié nombre d´étymologistes à la manière de l´eurêka d´Archimède, en pensant confusément à l´expression duala ngond´a mutodi désignant le bout du nombril. D´autres avancent l´hypothèse du Ngonda (marche à quatre pattes de l´enfant). Les troisièmes évoquent le disque astral ngonde ou la lune, gérante des marées et des mentrues. Images certes bienvenues dans le répertoire étymologique auquel elles ajoutent couleur et relief. A ceci près, toutefois, que du bout du nombril au cordon ombilical, de la marche infantile aux exigences d´un tribunal de commerce, d´une cour d´équité ou d´une institution globale, et de l´astre au garde-fou communautaire, il y a tout de même quelque hiatus ou cacophonie sémantique...

... A moins de savoir aussi que le mot Ngondo, avant de désigner l´Assemblée Traditionnelle du Peuple Sawa, est d´abord le nom d´un cours d´eau: celui-là même qui sépare Akwa et Bell (les deux clans à la base des actes majeurs de l´Institution), et qui va rejoindre la rivière Besséké au niveau du marché de même nom, pour se jeter avec elle dans le Wuri, à hauteur justement de la zone du Fleuve marquée par le banc de sable réputé avoir hébergé longtemps les assises du Tribunal Suprême qui condamna à mort plus d´un roi duala!

L´on ne s´étonnera pas que le site du plus grand marché de la Cité (paix à ses cendres!) ait été érigé sur la rivière frontière Ngondo, avec prise directe sur le site des plus graves décisions de ladite Cité; ni qu´à cette convergence s´ajoute celle des Pirogues de course à l´arrivée et des foules venues les acclamer; comme si le site ne concentrait là les légendes et exploits que pour mieux dire le puissant symbole d´un destin unificateur de peuple et géniteur d´institution.

Une manière comme une autre d´inviter le lecteur de signes, sans doute futur Initié, à s´élancer tout seul dans la quête de son Histoire muette et des mystères d´une Fiction qui sait, qui peut, qui veut encore parler à qui a des oreilles pour entendre et des yeux pour voir.
 

Source:  | Hits: 18222 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(3)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 13140 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 15150 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 15892 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 13680 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 12059 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 11859 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 11111 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 11075 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 74956 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 22292 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 17229 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 13497 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 20025 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 21265 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 10699 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 10641 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 15669 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 14680 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 15426 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 18668 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 21693 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 15340 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 11803 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 13036 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 10267 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 21577 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 38071 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 11923 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 21572 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 14492 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 14511 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 12931 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 18142 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 16067 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 13164 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 12840 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 10570 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 11032 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 13674 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 13271 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 11926 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 11572 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 11507 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 11108 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 11034 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 10887 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 10160 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 17395 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 17024 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 14562 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks