Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
30.11.2006

Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral 























Plus que quelques heures, les hommes en sanja pagne et les femmes en kaba, grande robe se retrouveront sur les berges du fleuve Wouri dimanche 03 novembre prochain, pour célébrer la traditionnelle fête de l’eau. Ce jour, comme il est de coutume, des eaux du fleuve sortira un message pour le peuple Sawa de Campo à Manfé. "Au-delà de tout, l’immersion du vase sacré et le recueillement du message des ancêtres demeurent le point culminant de la célébration du Ngondo", explique Money Akwa II, secrétaire général du Ngondo.
Ouvertes le 18 novembre dernier par un culte œcuménique, les festivités du Ngondo se sont poursuivies avec plus ou moins de réussite à travers des visites de cantons, des conférences-débats, des concerts de musique. Depuis quelques jours, une exposition d’art et de photographies baptisée Ngondo Art 2006 se tient au Mukanda, siége du Ngondo à Douala.

L’immersion du vase sacré considérée comme le clou des festivités est généralement précédée de la veillée culturelle, artistique, gastronomique et sportive. Après demain, les populations Sawa vont se retrouver au Parc des princes de Bali pour le Clair de lune du Ngondo, la grande veillée. Cette nuit, en présence des chefs traditionnels Sawa et d´un parterre d’invités, l’occasion est offerte au peuple Sawa de mettre en évidence les différentes facettes de sa culture. Au menu, les finales de luttes traditionnelles, l’élection de la Tolé, Miss Ngondo, les contes, les jeux et attractions. Tout ceci dans une ambiance de musique du terroir, Esséwé, ambass- bey… Pour marquer l’évènement cette année, le thème retenu porte sur l’action, Pai o madiba. "Les présents et futurs défis nous imposent la concorde. Il s’agit donc de conjuguer nos efforts […] C’est unis et dans le même élan de solidarité, d’amour que nous pourrons construire notre communauté", ajoute Money Akwa II. Une tâche pas aisée pour sa Majesté Paul Milord Mbapé Mbwanga, président exécutif du Ngondo, une institution séculaire qui date de prés de 300 ans.

Genèse

Selon certaines thèses, le Ngondo tire son existence de la première moitié des années 1800, avant l’arrivée des premiers missionnaires. "Il y avait autrefois à Pongo, au nord-ouest de Douala, un colosse qui passait pour un titan et semait la terreur dans les marchés. On l’appelait Malobé. Il commettait toutes sortes d’abus et d’exactions… Ses principales victimes étaient les Duala stricto sensu ", a-t-on appris. Déshonorés, les dignitaires des quatre clans Duala vont se réunir. Objectif, mettre fin à cette terreur. "Cette assemblée reçut donc le nom de Ngondo, du même mot qui désigne en langue duala le cordon ombilical reliant encore le nouveau-né à sa mère, après la délivrance ". De cette alliance, les Duala tirèrent l’idée de lien devant dorénavant les unir. Ainsi, le Ngondo devint le symbole de leur unité, la concrétisation d’un front uni appelé à défendre l’honneur du peuple, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Résultat, le Goliath Malobé est finalement vaincu et la paix retrouvée.

Autre version, "le Ngondo est le nom d’une rivière autrefois appelée Tongo’a ndando, [rivière de la discrimination], symbole de rivalités entre les cantons Bell et Akwa", explique Valère Epée, historien et homme de lettres. Selon lui, il s’agit du drain situé entre l’école primaire Notre Dame et la montée de l’ancien Air Afrique à Bonanjo et qui sépare les cantons Bell et Akwa. Pour implorer la paix entre ces cantons, le peuple Sawa va régulièrement organiser, non loin de là, la messe de l’eau, le Ngondo. "Sur le banc de sable du fleuve Besseke, à l’ancienne gare ferroviaire de Douala, où allaient se jeter les eaux de cette rivière. Tout ceci peut donc expliquer la mission première du Ngondo, la pacification", poursuit-il. A chaque occasion, un "initié" descendait au fond des eaux pour recueillir les messages des ancêtres, d’où la pratique de l’immersion du vase sacré.

Tribunal

Pendant plusieurs années, l’assemblée générale du Ngondo a aussi mené des activités judiciaires. Cet organe jugeait surtout les affaires d’Etat des chefs et devait réprimer les meurtres suivant la loi du Talion. C’est ainsi qu’en 1876 Eyum Ebelè, prince de Deido, fut décapité et mis en morceaux sur un banc de sable du Wouri sur décision du tribunal du peuple. En 1883, Ndumbè Lobè, roi des Bell, est à son tour condamné par son fils, Manga Ndumbè, juge suprême du Ngondo pour avoir séquestré la femme d’autrui. L’assemblée générale du peuple Sawa va jouer un rôle politique prépondérant avant et pendant l’occupation allemande. Sous la colonisation allemande, le Ngondo sera mis sous l’éteignoir à cause de ses activités judiciaires jugées contraires à la morale chrétienne. Depuis lors, plus aucune sentence de mort n’a été rendue par le tribunal du Ngondo.

Avec la signature du traité germano –duala du 12 juillet 1884, le Ngondo sera dorénavant célébré ce jour. "Cette célébration va se heurter aux caprices du temps. La fin de l’année étant marquée par la saison sèche, la marée basse et la présence des bancs de sable sur les bords du fleuve Wouri. Pour éviter les fortes pluies du mois de juillet, la fête sera déportée en fin novembre, début décembre", explique Valère Epée.
Tout au long de son existence, le Ngondo, pour s’être illustré dans la lutte pour le rétablissement des droits du peuple Sawa, va connaître le revers du colonisateur et du politique.

Sous l’administration française, à partir de 1918, le Ngondo va être tenu à l’œil. Chose impossible pour l’assemblée traditionnelle du peuple sawa, qui tient à jouer un rôle prépondérant dans les mouvements de revendications politiques de l’époque. Résultat, le Ngondo est suspendu de ses activités avec de renaître à nouveau de ses cendres en 1949. En 1977, sous le règne d’Amadou Ahidjo, président de la République unie du Cameroun, le Ngondo est à nouveau interdit. Pour ses "élans subversifs", a-t-on laissé croire. Pendant près de 15 ans, le peuple Sawa sera privé de la fête de l’eau. Puis, en 1991 le Ngondo est réhabilité par le président Paul Biya, à la suite des textes sur les libertés publiques.
 

Source: Mutations | Hits: 11650 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 13781 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 15543 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 16289 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 14047 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 12384 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 12194 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 11439 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 11400 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 76361 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 22749 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 17603 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 14258 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 20415 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 21626 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 10989 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 10947 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 16116 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 15093 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 15829 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 19204 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 22164 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 15781 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 12157 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 13398 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 10576 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 21970 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 38565 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 12275 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 22107 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 14860 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 14914 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 13352 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 18460 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 16417 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 13513 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 13331 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 10917 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 11393 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 14023 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 13681 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 12276 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 11895 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 11850 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 11434 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 11379 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 11243 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 10527 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 17789 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 17366 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 15161 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks