Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
20.03.2007

Bobby James Nguimè : Le testament du makossa était une malicieuse copie de mon initiative. 

Après tant d´années d´absence, qu´est ce qui peut bien justifier votre présence ces jours-ci au Cameroun?

Le Cameroun, c´est avant tout mon pays. Disons qu´il y a quatre mois j´ai été victime d´un grave accident de circulation à Paris, qui m´a entraîné dans un profond coma. Après ma convalescence, j´ai pris la résolution de venir me reposer au pays et mettre un terme aux rumeurs. Parti du Cameroun il y a bien longtemps, c´était aussi normal de revenir me ressourcer auprès des miens. C´est bon pour le moral. Hormis tout ceci, je suis en pourparlers avec des amis pour la réalisation de quelques projets. De temps en temps, je peux rencontrer des amis pour des soirées de musique.

Vous parlez de projets à réaliser, c´est quoi exactement?

En qualité d´artiste musicien, il y a toujours quelque chose à partager avec les autres. Les projets en question sont toujours en étude malgré leurs avancées. Il s´agit beaucoup plus de l´encadrement des jeunes pour la redynamisation de notre musique. Il n´est un secret pour personne que notre musique se meurt. Il serait honteux que nous croisions les bras. De toutes les façons le moment venu, vous saurez concrètement de quoi il est question dans ce projet de redynamisation de notre musique.

Quelles idées faites-vous de la musique camerounaise de nos jours?

J´ai toujours gardé une oreille attentive sur les œuvres de mes compatriotes. La musique camerounaise connaît en ce moment de sérieux problèmes et cela à tous les niveaux. Tel un malade, elle a besoin d´une assistance médicale appropriée au risque de la voir disparaître complètement. De nos jours, les génies se font de plus en plus rares, il n´y a plus d´originalité dans les compositions. Tout le monde préfère copier ailleurs et ramener des sonorités parfois étrangères à notre culture, pas pour l´enrichissement de soi, mais pour se faire de l´argent. Ce manque d´originalité se traduit par des textes vides sans message apparent. Heureusement, quelques-uns font la différence et sortent du lot.

N´est-ce pas la raison pour laquelle vous aviez pensé au concept "La bible du makossa" dans les années 90?

Effectivement, c´était pour remettre le makossa sur les rails. Issu d´une famille de musiciens, tout petit je rêvais de mettre un jour toutes les musiques camerounaises sur un seul et même support. Devenu grand, ce rêve était plus qu´un impératif au regard des difficultés que rencontrait le makossa à se maintenir au hit parade. C´est d´ailleurs au Cameroun que j´ai fait la première maquette en compagnie de mon frère aîné, le regretté Pablo Ekambi, Yves Mbimbé Lobé. Au niveau de l´écoute, cette " bible " a bien marché et a rappelé à beaucoup le bon vieux temps du makossa. Ce qui m´a obligé de mettre sur le marché quatre autres volumes. Malheureusement, personne n´a voulu s´en inspirer. Puis, j´ai été découragé par "Le testament du makossa" qui était une malicieuse copie de mon initiative.

Cet album, dit-on, a été en son temps piraté à grande échelle.

Eh oui, c´est ça l´autre calamité de la musique camerounaise et "La bible du makossa" en a véritablement souffert. Ce pernicieux mal contribue énormément à la déperdition de l´artiste camerounais ce d´autant plus que rien n´est fait pour le combattre. Les artistes, sur le terrain, essayent de se battre, mais ils ne sont pas soutenus par l´Etat. Ce laxisme donne libre cours aux pirates qui opèrent en toute quiétude.

Ça fait une quinzaine d´années que vous vivez en France, qu´est ce que vous y faites exactement?

Je fais de la musique en tant que professionnel, c´est d´ailleurs la raison pour laquelle j´ai décidé un jour de partir du Cameroun. Je vis exclusivement de cette musique ce qui me permet de beaucoup voyager à travers le monde dans le cadre des concerts. Depuis tout ce temps, j´ai eu l´opportunité de prêter mes talents à quelques grands noms de la musique africaine et mondiale, comme Salif Keita, Papa Wemba, Meiway… Outre ces talents, je travaille jour et nuit dans des studios en qualité d´arrangeur.

Quels sont vos nouveaux chantiers dans la musique?

En ce moment, j´ai près de soixante-dix chansons dans presque tous les rythmes du monde, jazz, funk, Rn´B, makossa… Autant de variétés, parce que je fais dorénavant de la musique professionnelle et c´est important pour moi de maîtriser les rythmes d´ailleurs. La musique, c´est un excellent moyen d´intégration. Pour être plus concret, je prépare actuellement un double album qui sortira cette année. Ca fait neuf ans que j´évolue dans l´ombre, alors que je suis un auteur-compositeur.
 

Source:  | Hits: 11665 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 13070 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 15056 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 15825 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 13613 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 11982 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 11807 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 11040 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 10999 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 74364 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 22198 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 17150 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 13415 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 19917 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 21170 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 10662 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 10593 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 15591 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 14614 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 15356 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 18566 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 21600 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 15268 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 11741 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 12936 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 10219 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 21472 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 37981 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 11873 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 21500 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 14411 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 14450 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 12837 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 18057 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 16009 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 13088 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 12753 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 10498 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 10972 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 13613 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 13185 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 11856 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 11521 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 11422 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 11058 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 10973 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 10837 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 10109 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 17324 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 16949 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 14477 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks